Séries – Sor Agout 3 n’est plus, vive Peña 15

0

Été 2019 – Tout partait d’une envie commune simple : continuer à jouer au rugby entre “vieux” copains trentenaires (voire quadra), au sein de leur club formateur. En l’occurrence ici, Sor Agout (entente entre Saïx et Soual). Mais les Sor Agoutois évoluant en fédérale 3, la création d’une 3ème équipe, à l’esprit loisirs, n’a pas fait que des heureux au plus bas niveau régional de l’Occitanie (voir article). Et de niveau, il en sera question tout au long de la saison écoulée. Sor Agout 3 a largement dominé sa poule (16 victoires en autant de matchs), et de fait, suscité quelques grincements de dents. Il faut dire que dans cette formation de copains est composée de quelques éléments ayant évolué à des niveaux bien supérieurs, dont un, en Top 14 l’année précédente avec le Castres Olympique (Yannick Caballero, qui souhaitait terminer sa carrière aux côtés de Cyril et Alexandre, ses deux frères). Pour couper court aux polémiques grandissantes, le Comité du Tarn et la Ligue Occitanie ont tranché dans le vif : pas de phases finales pour Sor Agout 3. L’institution régionale annonçant même officiellement en avril dernier (voir article) qu’il ne serait pas possible pour une équipe de fédérale d’aligner une équipe 3 en série. Les avis étaient partagés, certes, mais le débat avait le mérite d’être ouvert. Y aurait-il une saison 2 pour l’équipe 3 qui se plie en 4 pour exister ? Telle était la question de ces dernières semaines, et même de ces derniers jours… 

86210640_10157918703123320_5646650584166563840_o
Sor Agout 3 a fait sa mue pour la prochaine saison… (photo Christophe Fabriès)

Les principaux intéressés se sont en effet bien posés la question : doit-on continuer, et si oui, sous quelle forme ? “On n’exclut pas de créer une équipe indépendante, qui ne serait pas une équipe 3, mais l’équipe fanion d’une nouvelle entité que nous pourrions créer. Ce qui entre nous, ne changera rien, sauf qu’on nous laissera tranquille cette fois.” Tels étaient les propos de Damien Delpy, en février dernier (voir article), lui le grand artisan de cette équipe 3 passée de l’ombre à la lumière.

Et finalement, ils ont tous décidé de… poursuivre l’aventure. Tout en respectant le cadre défini par la Ligue Occitanie. Damien Delpy confirme : “On avait vraiment envie de continuer à jouer ensemble. On a bien compris la position de la Ligue à notre égard, et pour respecter ce qui nous était imposé, nous avons déposé un nouveau nom : Peña XV !” Dans les pays hispaniques comme dans le sud de la France, la définition d’une peña est “un groupe d’amis se constituant en société pour partager une passion en commun, dans une ambiance informelle, et souvent liée à la fête”. Une définition complète qui colle donc parfaitement à l’état d’esprit du groupe tarnais. Néanmoins, si le nom change, tout le reste sera identique : “nous allons utilisé les mêmes installations, les mêmes terrains, avoir les mêmes maillots, les mêmes ballons, le même staff et les mêmes joueurs”, affirme l’entraîneur-joueur-coordinateur.

“Prendre du plaisir entre nous, faire la plus belle saison possible, et s’amuser.”

Les démarches administratives faites, le numéro d’affiliation attribué, ne manquait plus qu’à voir le nom de Peña XV apparaître sur le calendrier 2020-2021. Et c’est le cas depuis le weekend dernier. La “nouvelle” formation évoluera dans la poule F de 3ème/4ème série Occitanie. Avec un premier match à domicile contre Thoré XV le 20 septembre, suivi d’un déplacement à Brens, de la réception des Monts de Lacaune et d’une sortie vers un autre “nouveau”, Marssac (voir article). Une entame 100% derby du Tarn donc, qui permettra d’y voir plus clair sur les prédispositions des “Peña amigos”. Car quand on pose la question à Damien Delpy, sur les objectifs de cette saison, sa réponse fuse : “Prendre du plaisir entre nous, faire la plus belle saison possible, s’amuser. Si les résultats sont là, tant mieux, on avisera ensuite. Mais nous ne sommes pas revanchards par rapport aux histoires de la saison passée, c’est derrière nous, on a compris certaines décisions. Au moment où l’on se parle, ce qui compte le plus, je le redis, c’est de prendre du plaisir entre nous. Nous sommes bien conscients que la poule dans laquelle nous allons évolué est plus relevée, et l’on sera attendu sûrement. A nous de faire les mêmes efforts que l’an passé, car on ne gagne jamais sur un terrain de rugby sans faire des efforts individuels et collectifs.”

Nul doute que l’entraînement unique du vendredi permettra à chacun de remettre de l’huile dans les rouages. Car à partir de 35 ans, les corps en ont bien besoin. A défaut d’une première jeunesse, l’expérience sera un atout principal pour bien figurer lors des… trois mi-temps du dimanche. Après tout, il va falloir honorer ce nouveau nom d’équipe non ?

damien delpy
Pour Damien Delpy, le nom change, tout le reste sera pareil… (photo Christophe Fabriès)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here