Honneur Occitanie : Sète – Cazères le Fousseret, destination finale

1

Le dernier carré de l’élite régionale occitane avait fière allure sur le papier. Sète-Mauvezin et La Salvetat-Cazères le Fousseret, voilà les deux affiches alléchantes qui nous étaient proposées ce weekend, toutes deux ont tenu leurs promesses avec du suspense jusqu’à la dernière minute, voire au-delà…

UCF RCSP 8 mai 2022 (8)
Plus de 1 000 personnes pour assister à la demie du « 31 » (©photo Raoul Denax)

Après avoir senti le vent du boulet contre Muret en quart de finale (voir article), l’Union Cazères le Fousseret ne souhaitait pas subir en demie. Encore mois face à la Salvetat rencontrée un mois plus tôt en finale du Terroir, et vainqueur aux tirs au but. De quoi donner envie de faire une bonne entame et la course en tête. Alary se chargeait donc de mettre les premiers points. L’ouvreur commingeois inscrira en tout 5 pénalités durant cette rencontre maîtrisée mais serrée. Car Vernier, puis Gély, le buteurs salvetains, en feront autant, permettant même au RCSP de mener au tableau d’affichage quelques instants. Il était écrit que le sort de cette rencontre se jouerait sur un détail. Ou plutôt sur une initiative, celle de l’ailier de l’UCF, Couzinié, parti long de touche pour un joli numéro mais stoppé illicitement par une cuillère (interdite à ce niveau). Double peine pour la Salvetat qui encaisse un essai de pénalité et finit le match à 14 contre 15. Les hommes du duo Lacrampe-Carrière auront le mérite de tout donner pour revenir au score, mais ceux du duo Raufast-Séguéla auront le courage et la volonté de préserver leur ligne et leur avantage.

UCF RCSP 8 mai 2022 (5)
L’UCF est parvenu à faire plier la Salvetat au terme d’un match très accroché et indécis (©photo Raoul Denax)

Cazères-le Fousseret se qualifiait pour la finale, pour la plus grande joie de Christophe Séguéla (co-entraîneur Cazères le Fousseret) : « On a disputé un vrai match de phases finales contre une très belle équipe de la Salvetat que nous avions croisé en finale du terroir. Cette rencontre a été porteuse d’enseignements et avait montré une opposition de style. On avait pris le parti d’essayer de les contrer en conquête et cela a bien fonctionné. On fait une très belle entame et globalement une bonne première mi-temps concrétisée par notre buteur, je pense qu’on aurait mérité de marquer sur quelques situations favorables avec un peu plus de patience et de précision. Le début de la seconde est bien plus difficile, ils nous ont mis à la faute et nous ont dépassés. Ensuite l’apport du banc dans les 20 dernières minutes nous a redonné de l’énergie et de la fraîcheur, on marque un essai sur un mouvement d’envergure, puis on a l’opportunité de creuser le score dans les 10 dernières minutes mais on est restés à portée et comme la semaine dernière on s’est mis en danger. On a vaillamment protégé cette avance ce qui montre la force de ce groupe de ne rien lâcher. Voilà, maintenant on est en finale et cela valide tous les efforts consentis durant la saison, cela récompense tout un club et sa politique de formation avec 80% de l’équipe issue de l’école de rugby. On va maintenant récupérer et se projeter sur la finale contre Sète. »

UCF RCSP 8 mai 2022 (101)
Les anciens de Cazères mobilisés pour remettre les maillots. Un moment forcément particulier pour Philippe Cortiade (co président du club UCF ) avec son fils Maxime, et Fréderic Bourdeil avec son fils Quentin (©photo Raoul Denax)

UCF RCSP 8 mai 2022 (102)

UCF RCSP 8 mai 2022 (103)


Sète 34-31 Mauvezin

Sète, toujours invaincu depuis le début de saison, se présentait avec les faveurs des pronostics avant d’affronter Mauvezin. Même si le quart de finale contre l’Avenir Bleu Blanc s’était soldé par une victoire au forceps. Mais les Gersois étaient bien décidés à faire déjouer les parieurs, et avaient de bons arguments pour y croire…

L’essai dès le début du match signé du 3ème ligne Duchein pour les Sétois, suivi d’un essai de pénalité laissait présager une domination sans partage (12-0 au bout de six minutes de jeu seulement). Que néni ! Mauvezin réagit, s’accroche, l’ouvreur Marconato débloque le compteur de son équipe (12-3, 10ème) avant que les… avants ne se rebellent. Le talon Castillon est à la conclusion (14ème). Marconato transforme, enquille un drop (19ème), puis une pénalité (23ème). 12-16, le match est complètement relancé. Sète a de l’orgueil et fait parler sa puissance devant. Essai de Kud, autre troisième ligne, transformé par Amakane (19-16, 30ème). Marconato par deux fois, verra ses tentatives de pénalité longue distance, échouer de peu. Le score de cette mi-temps enlevée, en restera là.

On repart sur le même rythme, le demi d’ouverture Amakane rajoute trois points (22-16, 42ème). Mauvezin répond par un essai en coin (non transformé) trois minutes plus tard (22-21). Les deux buteurs respectifs ont l’occasion de se signaler, mais seul l’héraultais en profite (25-21, 50ème). Les Gersois s’en remettent à leurs avants, qui, après une charge de Boucq, obtient une pénal touche qui se terminera par un nouvel essai de pénalité (25-28 à l’heure de jeu). Amakane égalise sur un drop, Marconato lui répond, avant que l’ouvreur sétois n’égalise à nouveau. 31-31, on joue la 70ème minute. La fin de match est forcément tendue. On croit se diriger vers des prolongations mais l’arbitre du match offre une dernière pénalité aux Sétois après le temps règlementaire. Amakane, auteur d’une partition de haute facture ne tremblera pas et envoie les Sétois en finale du championnat Honneur Occitanie.

Deux ans quasiment jour pour jour après leur montée annulée en fédérale 3 (voir interview du président Fabre), les hommes du très expérimenté duo Ruiz-Liebenberg veulent effacer cet affront et inscrire leur nom sur le planchot avant de rejoindre (enfin) la fédérale 3. Un bel objectif en point de mire qui ravit le président Jean-Luc Fabre : « 17 matchs, 17 victoires, toujours invaincus, champions de l’Hérault, et maintenant finale Occitanie, en attendant les 16èmes du championnat de France. Félicitations à cette belle bande de copains qui ne prennent pas un rond, mais qui ont un mental d’acier et envie de vivre à fond cette aventure. Merci au staff, aux supporters ! »

Mauvezin de son côté pourra regretter sa mauvaise entame de match, mais a prouvé que sa saison et sa place en demie étaient tout sauf un hasard. Pierre Marconato aurait pu être le héros du jour et ne pouvait cacher sa déception : « C’est dur de perdre ainsi, à la dernière minute, on commet des fautes, trop, on prend des pénalités… je suis persuadé que l’on pouvait gagner ce match. » Il fallait un vainqueur et un vaincu, un heureux et un déçu, dans ce bras de fer, et cela s’est joué à bien peu.

Sète et Cazères le Fousseret ont rendez-vous ce dimanche en terre tarnaise (à Aussillon) pour écrire une (très) belle page de leur histoire, pour couronner une saison qui se poursuivra en championnat de France à très court terme puis en fédérale 3 à la rentrée prochaine. Mais l’équipe qui inscrira son nom sur le jeune bouclier occitan parachèvera un travail de longue haleine. Faîtes vos jeux…

sète
Les Sétois tout à leur joie après le coup de sifflet final (photo club)

Aucun article à afficher

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here