Fédérale 1 – Saint Sulpice se retrouve contre Castelsarrasin

0

La poule 3 de Fédérale 1 voyait ce weekend s’affronter deux prétendants aux places qualificatives. A domicile, après sa défaite en terre marmandaise (10-24), l’Union Sportive Saint Sulpicienne (7è, 13 points) souhaitait basculer dans le positif (le bilan étant jusque-là de trois succès et trois revers) et bien terminer ce deuxième bloc. Le visiteur du jour, à savoir le Club Athlétique Castelsarrasin XV (2è, 21 points), ne l’entendait évidemment pas de cette oreille, comptant bien poursuivre son excellent début de saison (4 victoires, 1 nul, 1 défaite). Deux clubs qui avaient déjà croisé le fer dans un passé récent, lors d’un match épique en mai 2016 (voir article : l’USSS au dessus des nuages)… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Dire que l’USSS a mieux réussi son entame de match que la semaine précédente à Marmande pourrait être considéré comme l’euphémisme  de l’année. En effet, les Rouge et Vert débutaient parfaitement la partie dans le sillage de Salis, qui grattait un premier ballon, et autour duquel tout s’enchainait. La pénalité obtenue était convertie (en drop, le tee ayant visiblement mis un peu trop de temps à venir) par l’ouvreur Doussain. Les retardataires avaient à peine eu le temps de prendre leur place en tribune que « Saint Sul » menait déjà (3-0, 2è). « Castel » tentait de répliquer mais la pénalité de Decavel (45 mètres) fuyait les barres (5è). Ce sont au contraire les locaux qui proposaient une belle offensive initiée par Roquebert. Le trois-quarts centre XXL trouvait son troisième ligne Meneghel au relais, puis Doussain. L’action rebondissait mais la dernière passe vers l’aile gauche de Pit était mal assurée (7è).

IMG_0185
Roquebert a encore gratifié le nombreux public de ces gestes dont il a le secret.

C’était reculer pour mieux sauter: deux minutes plus tard, une nouvelle attaque d’envergure sur laquelle Meneghel, Roquebert et l’arrière Gimeno intervenaient libérait Pit qui, loin de buller, inscrivait le premier essai de la journée. Doussain transformait (10-0, 9è). L’USSS avait le dessus et ne relâchait nullement son étreinte. Fraresso dynamisait une pénalité et le jeu aboutissait dans les dix mètres tarn-et-garonnais. Servi sur le renversement, Doussain ajustait une merveille de coup de pied transversal pour… Fraresso, qui, en l’air, remettait à l’intérieur pour Celaya. Le pilier captait le cuir et plongeait en but pour un essai splendide, tant dans sa construction que dans sa réalisation. Doussain inscrivait deux points supplémentaires (17-0, 12è).

IMG_0230
Saux (casqué, 4) impeccable dans l’alignement. Encore une fois, serait-on tenté de dire.

Sonnés par cette entame, les Rouge et Blanc réagissaient cependant: l’ouvreur Decavel était repris à proximité de la ligne, le ballon était éjecté mais le trois-quarts centre tongien Lilo le perdait au contact (16è). L’accalmie n’était que de courte durée pour les visiteurs: après un bon ballon  porté du pack, Doussain trouvait Pit à son intérieur. L’ailier déchirait le rideau défensif mais assurait mal sa dernière transmission alors que Gimeno et Fraresso étaient démarqués sur la droite (19è). Sur l’action, le capitaine castelsarrasinois Laborie, touché à la hanche, devait quitter ses partenaires. Il était remplacé par Salat. Les affaires du CAC ne s’arrangeaient pas quand Doussain, sur une nouvelle pénalité, creusait un peu plus l’écart (20-0, 26è). Sur le renvoi, une nouvelle vague saint sulpicienne, à l’origine de laquelle on trouvait encore ce diable de Pit, déferlait sur des adversaires sans réponse. Servi à proximité de l’en-but, Doussain jouait rasant pour lui-même et récoltait un renvoi sous les barres.

IMG_0205
Salut aura bien tenté d’animer le jeu tarn-et-garonnais mais aura été réduit à la portion congrue lors de la première demi-heure.

Il fallait attendre les dix dernières minutes du premier acte pour voir Castelsarrasin mettre le nez à la fenêtre… et de quelle manière ! Offensive saint sulpicienne, ballon échappé dans les 5 mètres adverses, et le contre s’organisait: Decavel héritait du ballon, naviguait dans la défense et servait Salat. Le néo-entrant jouait bien le coup et décalait Mira. L’ailier manœuvrait Gimeno en un contre un et marquait en coin malgré une belle défense de l’arrière local (20-5, 31è). Les visiteurs se refaisaient un peu la santé, comme sur ce ballon gratté au sol (36è). Ils pensaient même revenir au score dans les arrêts de jeu sur une pénal touche, mais, dans la continuité, le deuxième ligne Barrieu se faisait arracher le ballon par ce filou de Roquebert. M. Sacarot sifflait la pause dans la foulée.

IMG_0237
Tebaldini (bandeau) cherche à extraire le ballon du maul avant d’alerter sa ligne de trois-quarts.

Du mieux pour le CAC, l’USSS en gestion

Dès la reprise, pour le CAC, le talonneur sud-africain Van der Westhuisen remplaçait Torrent. La sortie de ce dernier n’empêchait pas ses coéquipiers de prendre la marée sur une cocotte d’école, au sortir de laquelle le pilier Celaya en profitait pour inscrire son deuxième essai de l’après-midi. Doussain, décidément en réussite, rajoutait les deux points de la transformation (27-5, 43è). Les Tarn-et-Garonnais continuaient le turnover en première ligne, Bergada et Hemilembolo suppléant El Youmouri et Turano. « Castel » lançait ensuite une belle attaque: Decavel (le trois-quart centre), servi sur ses 40 mètres côté droit, faisait parler ses jambes et laissait tout le monde sur place pour marquer le deuxième essai de sa formation (27-10, 47è).

IMG_0269
L’arrière Sicard bien pris par la défense combinée de Kalo et Fraresso.

C’était désormais à l’USSS de perdre un de ses joueurs phares: Pit devait en effet quitter ses coéquipiers et était remplacé par Jeudy. Quelques instants plus tard, Decavel (toujours le trois-quart centre) se faisait croquer au sol face à ses barres. L’occasion était trop belle pour Doussain, qui rajoutait trois unités au compteur des Rouge et Vert (30-10, 51è). Quelques instants plus tard, le même Decavel sortait blessé, apparemment touché à la cheville. Les locaux sentaient qu’aller chercher le bonus offensif était à leur portée. Ils optaient donc pour une nouvelle pénal touche, mais le CAC faisait bonne garde (54è). L’essai arrivait cependant quelques minutes plus tard: après une nouvelle séquence de domination, de pilonnages et de « pick and go » à proximité de la ligne, Roquebert ramassait et scorait en force. Doussain, impeccable ce dimanche, transformait (37-10, 59è).

IMG_0206
Avec son trois-quart centre de frère Louis, Paul Decavel aura tout tenté pour maintenir les siens dans la partie.

Les vingt dernières minutes de la partie allaient être à l’avantage des Castelsarrasinois. Jeudy écopait d’un carton jaune pour une obstruction sur Salut (62è). Souhaitant profiter de la supériorité numérique, les Rouge et Blanc choisissaient la pénal touche, mais ils perdaient le ballon dans l’alignement (64è). Ils inscrivaient tout de même un troisième essai quand Lilo allongeait côté gauche pour Sicard. L’arrière redressait sa course et décalait Mira, qui réalisait un doublé personnel. Bounaudet transformait (37-17, 67è). Même s’ils perdaient un nouveau ballon sur une touche à 5 mètres (73è), les joueurs du CAC ne désarmaient pas et finissaient sur une bonne note: Mira, bien servi par Lilo et auteur de deux crochets intérieur, réalisait un triplé. Bounaudet transformait de nouveau (37-24, 78è). Dans les ultimes secondes, après un accrochage, le pilier argentin Bergada recevait un carton jaune (80è), mais plus rien ne serait marqué.

IMG_0290
Da Cunha (casque noir) s’apprête à défier Salat (18) et Hemilembolo.

Tout était réuni pour faire de cette affiche de Fédérale 1 un grand match. Castelsarrasin, second de poule, se déplaçait à Saint Sulpice, vexé par sa contre-performance récente à Marmande. Et dans la grande tradition de Gaston-Sauret, grand match il y a eu. Les premières vingt minutes ont été tout à l’avantage des locaux: engagement total, précision chirurgicale des lancements, abnégation défensive. Rien ne manquait. Le score de 17-0 au bout de douze minutes était même flatteur pour les visiteurs, tant ils ont été dans l’incapacité de répondre au plan mis en place par le duo Labat – Argentin et exécuté au millimètre par leurs joueurs. Mention particulière pour les éternels Caujolle (qui évoluait pour l’occasion à droite), Saux et Roquebert, dans le sillage desquels Pit et Gimeno ont su trouver de nombreux espaces. N’oublions pas non plus le doublé du jeune pilier Celaya ni les 17 points (à 7 sur 7) d’un Doussain des grands jours. Les quinze jours de repos ne seront pas de trop pour préparer le délicat déplacement à Graulhet, large vainqueur ce weekend à Castanet (45-15).

IMG_0241
Tant dans la conduite du jeu que dans ses tentatives au pied, Doussain a fait un sans-faute.

Il est possible que le CA Castelsarrasin ne s’attendait pas à subir une telle furia lors des vingt premières minutes. Les joueurs du manager Mouss Garioub connaissaient sans doute la (les) valeur(s) de leur adversaire du jour, mais c’est certainement une tout autre affaire que d’y être confronté. Les Rouge et Blanc, certes privés de nombreux titulaires (ils ont également perdu l’arrière Bertrand avant même le coup d’envoi et le capitaine Laborie après une vingtaine de minutes), ont dû attendre une bonne demi-heure pour enfin desserrer l’étau et exprimer leur potentiel. Et on peut dire que le jeu proposé lors des 50 dernières minutes a de quoi faire saliver les suiveurs du CAC. La paire de centres Lilo – Decavel, fort complémentaire, a fait des misères à la défense locale. Quant à l’ailier Mira, il repart de Gaston-Sauret avec un triplé personnel sous le bras. Pourtant, ce revers fait reculer « Castel » à la cinquième place de la poule. La pause va faire le plus grand bien pour panser ses blessures, en espérant le retour de quelques cadres pour la réception du TOEC – TOAC – FCT, battu d’un point (15-16) par Marmande à Georges-Aybram.

IMG_0273
Crochets, prises d’intervalle, accélérations: Mira a sorti toute la panoplie du parfait ailier ce dimanche, en route vers un triplé personnel.

Réactions

Victor Labat (Entraîneur, USSS) : « Très satisfait. L’objectif était de gagner face à un deuxième de poule. C’est chose faite (…) Les joueurs ont eu une dure semaine. On s’est dit les choses. Il était temps de retrouver nos vraies valeurs, celles sur lesquelles le club est bâti. On était en dehors des clous. On a remis un coup de « rape ». Cela  a été positif ».

IMG_0162
Victor Labat, très satisfait que « Saint Sul » se soit retrouvé face à un des gros calibres de la poule 3.

Jonathan Elgoyhen (Entraîneur, CAC) : « Saint Sulpice est mieux entré dans le match que nous. Maintenant, on arrive sur les fins des deux mi-temps à les contrer, en envoyant beaucoup de jeu. Pourtant, ça n’a pas suffi sur ce match. On savait que la spécialité de la maison était surtout axée sur le combat. Ils l’ont démontré. Je pense aussi qu’ils auraient dû être sanctionnés sur du jeu déloyal. Au contraire, ce sont nos joueurs qui ont pris des cartons jaunes en répondant à ces agressions. Moi, j’entraîne des joueurs de rugby, pas des boxeurs ou des mauvais garçons ».

IMG_0203
Coach Elgoyhen savait que le déplacement à Gaston-Sauret serait un test pour le CAC.

Ludovic Caujolle (Pilier, USSS) :« On recevait les seconds. On les connait depuis quelques années. On avait bataillé à l’époque (en 2016)) pour l’accession en Fédérale 1. Quelques anciens sont venus nous voir aujourd’hui pour remettre un peu d’essence dans le moteur. On voulait une grosse envie d’entrée car à Marmande, on est passés complètement à côté. On a attaqué pied au plancher. On a su être comme il y a quelques années: « Saint Sul » ne lâche rien quand il reçoit un gros à la maison. C’est la preuve que ces valeurs-là, on les a toujours ».

IMG_0264
Caujolle (au premier plan, strap noir au poignet) et ses camarades du paquet d’avants ont fait passé une difficile après-midi à leurs homologues.

Lucas Giry (Deuxième ligne, CAC) : « Match compliqué. On démarre mal la première mi-temps, mal la deuxième. On prend des points. On essaie de revenir, mais on est tombés sur une équipe vaillante, sérieuse et appliquée (…) Surpris par ce premier quart d’heure. Une équipe qui joue beaucoup au ras, des beaux « poulets ». Surpris sur l’intensité qu’ils ont proposée. On pensait arriver à les déplacer, c’est l’inverse qui s’est produit. Maintenant, on va travailler sur le prochain bloc ».

IMG_0311
Pourvoyeur de ballons en touche, Giry (casque noir) s’est aussi montré disponible dans le jeu courant.

Feuille de match

A Saint Sulpice sur Lèze (Stade Gaston-Sauret): Union Sportive Saint Sulpicienne bat Club Athlétique Castelsarrasin XV 37 à 24 (mi-temps: 20 à 5).

Arbitrage: M. Ludovic Sacarot (Nouvelle Aquitaine) assisté de MM. Jérôme Passemar et Benoit Lapassade (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: au CAC, Bergada (80è); à l’USSS, Jeudy (62è).

Pour l’USSS: 4 essais Pit (9è), Celaya (12è, 43è), Roquebert (59è), 3 pénalités (2è, 26è, 51è) et 4 transformations Doussain.

Pour le CAC: 4 essais Mira (31è, 67è, 77è), Decavel L. (47è), 2 transformations Bounaudet.

Composition USSS : Gimeno; Fraresso, Kalo, Roquebert, Pit; Doussain (o), Tebaldini (m); Meneghel, Bonhoure, Salis; Perez Alday, Saux; Caujolle, Soulage (cap), Celaya.

Sur le banc: Viozelange, Belinguier, Da Cunha, Cassard, Jeudy, Latapie, Cherel, Rizzo.

Entraîneurs: Victor Labat et Olivier Argentin.

Composition CAC : Sicard B.; Mira, Decavel L., Lilo, Andron; Decavel P. (o), Salut (m); Sicard G., Julia, Laborie (cap); Giry, Barrieu; El Youmouri, Torrent, Turano.

Sur le banc: Van der Westhuisen, Bergada, Salat, Nacagilaba, Bounaudet, Bertrand, Reymond, Hemilembolo.

Entraîneurs: Philippe Maymat et Jonathan Elgoyhen.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here