Discipline : Mirepoix, le carton rouge de la discorde, finalement retiré

3

Lors de la dernière finale de 1ère série, Montréjeau a soulevé le bouclier face à une équipe de Mirepoix, valeureuse, mais qui n’arrivait pas à digérer cette défaite, plus qu’injuste à leurs yeux. Pour rappel, le capitaine du RCM, Hugues Andraut, a reçu un carton rouge peu avant la pause, très contesté (voir le résumé du match). Un carton qui finalement n’existe plus. Explications…

montréjeau mirepoix finale 2018 (3)
35ème minute, la finale vient de basculer (photo Léaf)

Une décision forcément lourde de conséquence sur le résultat final. Mais fait rare, la Commission de Discipline de du Comité Midi-Pyrénées a pris la décision, après étude du dossier, d’annuler ce carton, ce qui permet au joueur de pouvoir participer aux phases finales. Hugues Andraut, reconnu pour son état d’esprit irréprochable, s’est exprimé ainsi : « Peut être que certaines personnes de la Commission ont vu les images et se sont rendues compte que ce carton rouge était très sévère, pour ne pas dire injuste. Sur le plaquage, en retombant au sol, je touche peut être la tête de mon adversaire avec le pied, mais je jure qu’il n’y a rien de volontaire, et le mec n’a pas la moindre égratignure. Si comme l’arbitre le dit, je m’étais assis pour lui mettre un coup de semelle sur la face, cela aurait laissé des traces je pense. Ce qui est dommage dans cette histoire, c’est que la fête a été gâchée. Montréjeau mérite certainement le titre au vu de sa saison, mais en finale c’est dommage de gagner comme ça. On ne peut pas savoir si le carton rouge change quelque chose au résultat, mais pour moi c’est assez terrible, j’ai eu du mal à m’en remettre. J’essaye toute la saison d’organiser mes gardes dans mon boulot (il est vétérinaire), pour être aux matchs et aux entraînements, dans le but de jouer ce genre de match, et voilà le résultat. Mais bon au moins, je vais pouvoir jouer le championnat de France. On va essayer de faire le mieux possible et de profiter des matchs sous le soleil. »

Une dernière phrase qui en dit long sur le mental et sans doute aussi l’envie de repartir au combat dans ces phases finales du championnat de France. Mirepoix rentrera dans le vif du sujet avec un duel prometteur face à l’Entente de la Têt, dont le nom sonne comme un clin d’oeil au fameux carton rouge de la discorde. Les Catalans sont devenus champions de leur Comité, c’est dire si les débats seront équilibrés.

Nul doute qu’il y aura du monde du côté d’Espéraza (11) pour soutenir les deux formations, et pour une belle ambiance. Nul doute aussi que les Mirapiciens veulent vivre une nouvelle épopée pour enlever le goût amer de cette finale perdue contre Montréjeau.

mirepoix montréjeau 03 18 pvillalba (1)
Mirepoix est bien décidé à revivre de belles émotions avec ses supporters, comme tout au long de son mois d’avril (photo Pascal Villalba)

Aucun article à afficher

3 Commentaires

  1. Je ne comprends pas la polémique, l’arbitre de touche signalé une faute, et l’arbitre de centre respecte le règlement, c’est un peu comme les plaquages au dessus des épaules, la plupart sont involontaire mais sanctionné quand même, l’arbitre de centre à très bien arbitré et comme dans toutes finales il faut un vainqueur, on peut pas reprocher d’avoir manqué les penalites accordé à Mirepoix
    Bonne chance aux deux équipes pour le France.

  2. Je ne comprends pas la polémique, l’arbitre de touche signalé une faute, et l’arbitre de centre respecte le règlement, c’est un peu comme les plaquages au dessus des épaules, la plupart sont involontaire mais sanctionné quand même, l’arbitre de centre à très bien arbitré et comme dans toutes finales il faut un vainqueur, on peut pas reprocher d’avoir manqué les penalites accordé à Mirepoix
    Bonne chance aux deux équipes pour le France.

  3. L’arbitrage marche un peu sur la tête. Il y avait pour cette rencontre pas moins de 6 arbitres : celui de champ, 2 arbitres de touche, 2 arbitres d’en-but, et un dernier qui devait être »administratif ». Il ne manquait plus qu’un dernier arbitre en hélicoptère pour avoir une vision élevée des débats. Pour accorder un essai, il faut que le staff arbitral soit certain que le ballon a bien été applati. Pour exclure un joueur définitivement d’une finale en début de rencontre, on se contente d’une suspicion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here