Promotion Honneur – Les Rives d’Orb voient rouge contre Verfeil

0

Pour la neuvième journée du championnat de Promotion Honneur, la poule 2 proposait une affiche particulièrement indécise. L’US Verfeil Rugby (5è, 18 points) voulait repartir du bon pied après sa courte défaite, certes bonifiée, à Lavelanet (31-35) et demeurer invaincue sur ses terres. Face à elle, se dressait le Rives d’Orb XV (2è, 25 points), déjà auteur de deux succès à l’extérieur (à l’US Arize et au RC Mirapicien) et qui restait sur un impressionnant succès devant Saint Orens (41-3)… (par Marco Matabiau/ Photos Fidelop’Host).

Les visiteurs entraient bien dans le match et dominaient les premières zones d’affrontement. Ils obtenaient trois pénalités en cinq minutes (la première tentée et ratée par le buteur Armengaud). Ils optaient pour la pénal touche sur la troisième, formaient un beau maul porté, mais l’embellie était de courte durée. Le pilier droit Meyer marchait sur son homologue Pegourie. La sanction était sans appel : carton rouge direct (5è). La supériorité numérique semblait booster les Verfeillois, qui mettaient à leur tour une belle “cocotte” en route, puis une seconde. Sur celle-ci, les Héraultais se mettaient de nouveau à la faute, ce qui permettait au buteur (et arrière) local Nogues, des 20 mètres en bonne position, d’ouvrir le score (3 – 0, 12è).

Rives d'Orb
Sous le regard de son capitaine Martinez (5), Meyer est appelé par M. Bourgade: il n’aura passé que cinq petites minutes sur la pelouse.

Vexés, les joueurs des Rives d’Orb reprenaient leur marche en avant. Le demi de mêlée Escande dynamisait sur coup franc et s’infiltrait avant d’être repris tout près de la ligne. Call ramassait alors le cuir et inscrivait le premier essai de la rencontre. La transformation ne posait aucun souci à Armengaud (7-3, 16è). L’ouvreur usait ensuite du jeu au pied pour tenir les rouge et vert dans leur camp, ce qui n’empêchait nullement les hommes au figuier de lancer le jeu côté droit. L’action avortait du fait d’une incompréhension en bout d’aile entre Nogues et son ailier Peyre (22è). Dans la foulée, les visiteurs perdaient un nouveau joueur puisque le deuxième ligne et capitaine Martinez écopait d’un carton jaune pour une faute volontaire (23è).

Verfeil
Verfeil a utilisé les ballons portés pour se mettre dans le sens de la marche.

A nouveau, l’USV en profitait, obtenant une mêlée à 5 mètres. Le ballon était éjecté par Steurs. Le demi de mêlée partait en travers et, au gré d’une feinte de passe digne d’un Eric Latieule des grands jours, piégeait la ligne de défense pour aplatir au pied des poteaux. Nogues rajoutait deux points (10-7, 26è). Verfeil maintenait la pression. Sur un nouveau lancement de jeu côté droit, l’ailier Beuste prenait l’espace, servait acrobatiquement Nogues, qui prolongeait sur Peyre. L’ailier était propulsé en touche tout près du poteau de coin (29è). Les Héraultais négociaient mal la touche suivante, Plautard récupérait le ballon en fond et l’action se poursuivait. Rapidement servi, l’ouvreur Parriel allongeait vers un côté gauche totalement abandonné par la défense et Beuste marquait sans opposition. Nogues transformait à nouveau et donnait dix points d’avance aux siens (17-7, 31è). Cette avance allait néanmoins être réduite grâce à deux pénalités de l’artilleur Armengaud (34è, 36è), la deuxième consécutive à une superbe relance plein axe du troisième ligne Pattou, bien relayé par son trois-quart centre Blazy. A la pause, l’écart n’était donc plus que quatre petits points (17-13).

Verfeil
Parriel, bien cerné par Blazy (13) et Collot, libère son ballon pour Plautard (bandeau).

Verfeil opportuniste, les Rives d’Orb indisciplinées

A la reprise, les Héraultais intégraient une toute nouvelle première ligne: les solides Valette, Bonnet et Prades faisaient leur apparition sur la pelouse. Cela avait pour effet de ragaillardir le groupe, qui ne passait pas loin de l’essai quand, après un bel enchainement de passes courtes, Barthez servait son troisième ligne Collot côté droit, mais la passe de l’arrière était jugée en avant par M. Bourgade (43è). Verfeil, qui faisait un temps le dos rond et s’appuyait sur le jeu au pied de Parriel pour occuper le camp adverse, allait ensuite faire le break. Faye, récemment entré en jeu, perçait plein champ et se voyait repris à une dizaine de mètres de la terre promise. Il libérait son ballon pour Plautard. Entre raffuts et pivots, le talonneur et capitaine se frayait alors un chemin jusqu’à l’en-but pour inscrire un essai à l’arrachée. Nogues transformait à nouveau (24 – 13, 51è).

Le deuxième tournant du match se produisait quelques instants plus tard. Martinez, déjà averti lors du premier acte, se voyait sanctionné d’un deuxième carton jaune pour un plaquage jugé illicite par M. Bourgade. Si en musique, deux noires valent une blanche, en rugby, deux jaunes valent un rouge. Le capitaine laissait donc ses coéquipiers à 13 alors qu’il restait plus de 25 minutes à jouer (53è). Les Héraultais ne se décourageaient pas pour autant et repartaient de l’avant. Ils recollaient au score sur une pénalité d’Armengaud (24 – 16, 64è), reprenant espoir quant à un éventuel point de bonus défensif.

Verfeil
Bien soutenu par Mouilleron, Bordeloup tente d’échapper à Armengaud: c’était le (très) bon quart d’heure verfeillois.

Un espoir qui ne faisait que passer. Verfeil reprenait ses distances. Derrière un ruck, Armengaud optait pour un jeu au pied haut de pression, mais il se faisait contrer par Faye, décidément intenable depuis son entrée. Le ballon était ensuite poussé au pied par le deuxième ligne Vicente qui, au prix d’une belle course de près de 40 mètres, mettait tout le monde d’accord pour marquer le quatrième essai des siens. De son pied droit, l’impeccable Nogues bonifiait le tout (31 – 16, 69è). Quelques secondes plus tard, Faye recevait un carton blanc. La pénalité obtenue était jouée vite par les Rives d’Orb. Bien servi dans la ligne, le trois-quart centre Martineau prenait le trou et passait en revue toute la défense verfeilloise pour inscrire un superbe essai qu’Armengaud transformait (31 – 23, 71è). Les Héraultais pouvaient à nouveau espérer le point de bonus défensif et jetaient leurs dernières forces dans la bataille, mais rien n’y faisait. A l’inverse, l’USV, dans sa quête du bonus offensif, se voyait octroyer une dernière touche à cinq mètres mais la négociait mal. Plus rien ne serait marqué jusqu’au terme de ce match.

Verfeil
Ballester (casque rouge) mis sous pression par Faye et Guallar (casque bleu): la défense verfeilloise a le plus souvent fait échec aux offensives héraultaises.

Le sort de cette rencontre a sans doute été scellé dans les cinq premières minutes. En écopant immédiatement de ce carton rouge, les Rives d’Orb (entente entre les clubs de Cazouls, Cessenon et Maraussan) se sont tirées une balle dans le pied. Même s’ils se sont dépensés sans compter, les joueurs d’Eric Challier, Romain Silvestre et Steve Ballester, bien armés physiquement et techniquement, n’ont en effet que trop rarement réussi à mettre la défense verfeilloise en réelle difficulté malgré des enchainements de belle qualité. Notons les performances de Pattou, véritable dynamiteur du centre du terrain, et de Blazy, toujours dans les bons coups, sans oublier Armengaud, auteur de 13 points (à  5 sur 6). Les Héraultais souhaiteront certainement reprendre leur marche en avant lors du match en retard de la septième journée à jouer au TEC le weekend prochain.

Rives d'Orb
Pattou (qui s’apprête à défier Steurs) a montré de belles qualités d’explosivité à chacune de ses prises de balles.

Pour sa part, après un début de match en demi-teinte, l’US Verfeil a réalisé un gros coup dans son antre de Gabriel-Dandrieu. Profitant certes de l’indiscipline héraultaise, ils ont su ne rien lâcher en défense et saisir les opportunités quand elles se sont présentées. Avec un peu plus de justesse technique, les hommes de Laurent Cettolo et Geoffrey Accorsi auraient peut-être même pu inscrire un ou deux essais supplémentaires en première période. Ils ont néanmoins dû attendre la seconde période pour se détacher et faire plier leurs adversaires. En bon capitaine, Plautard a été précieux, tout comme le jeune Machicot, très à son avantage dans l’alignement et pas avare d’effort en défense. Parriel a souvent soulagé les siens par son jeu au pied long. Enfin, l’ex-Tournfeuillais Nogues (11 points, 100% de réussite) a été égal à lui-même. Place maintenant au derby face à Saint-Orens pour, là aussi, un match en retard de la septième journée.

Verfeil
Nogues a encore une fois été des plus précis dans ses tentatives.

Réactions

Laurent Cettolo (Entraîneur, Verfeil): “Très heureux d’avoir gagné. On rate le bonus offensif, c’est dommage, même si au départ, on ne s’attendait pas à éventuellement pouvoir le jouer. On fait une très belle partie dans l’engagement, dans l’investissement. Je tiens à féliciter l’ensemble des joueurs. Un petit clin d’œil à certains pronostiqueurs grands spécialistes du rugby languedocien a priori, qui donnaient unanimement la victoire des Rives d’Orb… Le fait est qu’on reste invaincus à domicile.”

Verfeil
Tout comme son acolyte Geoffrey “Bielsa” Accorsi, Laurent Cettolo (lunettes vissées sur le nez) a apprécié l’engagement et la détermination de ses joueurs.

Eric Challier (Entraîneur, Rives d’Orb): “On s’incline surtout à cause de notre indiscipline. On passe quasiment la moitié du match en infériorité numérique, à 14, puis à 13. Difficile dans ces conditions de s’imposer à l’extérieur, notamment chez une équipe comme Verfeil très valeureuse et bien organisée en conquête. On a tout de même essayé, sur les quelques ballons que nous avons eu, d’envoyer un peu de jeu. C’est comme cela qu’on a l’habitude de jouer, mais aujourd’hui, c’était quasiment impossible. A 15 contre 15, on aurait pu espérer un bonus défensif, voire bien mieux. Je suis tout de même satisfait de l’état d’esprit des garçons qui n’ont rien lâché.”

Rives d'Orb
Eric Challier regrettait l’indiscipline dont ses joueurs avaient fait preuve mais relevait aussi leur volonté de ne rien lâcher jusqu’au coup de sifflet final.

Aurélien Machicot (Troisième ligne, Verfeil): “Un match compliqué. On a fait une bonne entame, on est bien entrés dans le match, ce qu’on n’avait pas forcément réussi à faire depuis le début de saison. Après, malgré les cartons, ils ont réussi à coller au score, mais on a tenu bon (…) On s’était bien préparé à un rude combat physique. On savait que c’était une grosse équipe et qu’il fallait sortir un gros match. Je pense qu’on l’a fait.”

Verfeil
Encore une belle prise pour Machicot: le jeune troisième ligne s’est montré à son avantage, tant en conquête directe que dans le jeu courant.

Mathias Armengaud (Demi d’ouverture, Rives d’Orb): “On joue à 13 quasiment tout le match. On prend deux cartons rouge, on fait beaucoup de fautes. On s’est accrochés pour éviter de prendre un voyage. Ils ne volent pas le match. On aurait peut-être mérité de repartir avec au moins un point. On se contentera de cela. L’état d’esprit était là (…) On a essayé de jouer un peu. Après c’est difficile, on est sur la fatigue, on est sur le reculoir. On repart avec rien au niveau comptable, mais il y a tout de même de bonnes choses à retenir pour la suite.”


Feuille de match

A Verfeil (Stade Gabriel-Dandrieu): US Verfeil Rugby bat Rives d’Orb XV 31 à 23 (mi-temps: 17 à 13).

Arbitrage: Clément Bourgade (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Verfeil, Faye (70è).

Carons jaunes: à Rives d’Orb, Martinez (23è, 53è).

Cartons rouges: à Rives d’Orb, Meyer (5è), Martinez (53è).

Pour Verfeil: 4 essais Steurs (26è), Beuste (31è), Plautard (51è), Vicente (69è), 1 pénalité (12è) et 4 transformations Nogues.

Pour les Rives d’Orb: 2 essais Call (16è), Martineau (71è), 3 pénalités (34è, 36è, 64è) et 2 transformations Armengaud.

Composition Verfeil: Nogues; Beuste, Guallar, Durin, Peyre; Parriel (o), Steurs (m); Bordeloup, Machicot, Chinette; Vicente, Makuku ; Pegourie, Plautard (cap), Possamai.

Sur le banc: Perez, Amouroux, Mouilleron, Verdalle, Clair, Faye, Mansour.

Entraîneurs: Geoffrey Accorsi et Laurent Cettolo.

Composition Rives d’Orb: Barthez; Sire, Blazy, Peralta, Ballester; Armengaud Mathias (o), Escande (m); Pattou, Mouziouls, Collot; Martinez (cap), Morillon; Meyer, Trilles, Call.

Sur le banc: Valette, Bonnet, Prades, Berlou, Martineau, Armengaud Marc, Berna.

Entraîneurs: Eric Challier, Romain Silvestre et Steve Ballester.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here