Phliponeau – Les Portes du Comminges s’ouvrent les portes de la finale

0

Après avoir respectivement écarté Oval Drôme (45 – 8) et les Haut-Savoyards de Sallanches (37 – 22) au tour précédent, les Portes du Comminges (entente entre Mazères, Cazères et Le Fousseret) et l’US Carmaux se retrouvaient ce dimanche au Stade de Loudes de L’Union en demi-finale du Championnat U18 Phliponeau. Au vu du potentiel offensif affiché par les deux équipes au cours de ces phases finales, on pouvait s’attendre à un match spectaculaire, enlevé et haut en couleurs… (par Marco Matabiau, photos Raoul Denax).

portes du comminges carmaux demi finale 2017 phliponeau (3)

Malheur aux retardataires ce dimanche au Stade de Loudes. En effet, dès la 3è minute, le jeu au pied de l’ouvreur commingeois Marcel était contré, le Carmausin Delcayre récupérait et enchainait avec son pilier Durand. L’action, initiée côté droit, rebondissait jusqu’à l’aile gauche sur laquelle Gaben, bien servi, manœuvrait le dernier défenseur et passait la ligne. Le même Gaben transformait lui-même: 7-0. Ce coup du sort ne douchait nullement les ardeurs des ententistes puisque, non seulement ils revenaient au score grâce au pied de Marcel (7-3, 10è) mais ils imprimaient également le rythme de ce début de partie, n’hésitant pas à prendre des initiatives depuis leurs 22 mètres, s’appuyant sur un duo de trois-quarts centres Cortiade-Pons aux appuis dévastateurs et aux attitudes plus qu’intéressantes ballon en mains.

C’est néanmoins Carmaux qui réalisait le premier break de la rencontre quand l’ailier Vidal, sur son côté droit, ramassait un ballon mal ajusté et déposait la défense adverse dans un mouchoir de poche avant de faire parler sa remarquable pointe de vitesse. Avec la transformation de Gaben, le score était désormais de 14 à 3 pour les protégés du président Soubrié (18è). On se disait que les Commingeois avaient sans doute pris un coup sur la tête. Il n’en était rien puisqu’ils allaient inscrire la bagatelle de trois essais en huit minutes avant les citrons. C’était tout d’abord Couzinié, bien mis dans l’intervalle par son demi de mêlée Descouens côté gauche (14-8, 23è) qui redonnait l’espoir aux siens. L’arrière Bertini, venu «main main» soutenir son pilier Dinnat en plein cœur de la défense (14 – 13, 27è) confirmait le retour en force des rouge et noir. Enfin, le troisième ligne Riquoir, bien servi par l’intenable Bertini d’un superbe «offload» à cinq mètres de l’en-but tarnais, donnait un avantage fort mérité aux Commingeois juste avant la pause (20-14, 31è). Au terme de cette première période enlevée et rafraîchissante, tout restait donc à faire…

portes du comminges carmaux demi finale 2017 phliponeau (2)

La maîtrise des Commingeois fait la différence…

Dès la reprise, le match repartait sur les mêmes bases, les joueurs du duo Ribère – Duclos imprimaient toujours un rythme élevé à la rencontre, déplaçant sans cesse le jeu et se refusant à rendre le ballon au pied. Mais c’est bel et bien Carmaux qui tirait les marrons du feu puisque Gaben, sur pénalité, réduisait l’écart au score (20 – 17, 40è). Les joueurs des deux camps montraient alors quelques signes de nervosité: Pons (Comminges) écopait d’un carton jaune (45è), imité quelques instants plus tard par le nouvel entrant Carmausin Paternoster (47è). Sur le coup, la pénalité tentée par Marcel passait à côté mais une faute sur la réception entrainait une mêlée à cinq mètres. Sur celle-ci, les ententistes multipliaient les «pick and go» avant que Marcel ne fasse jouer sa vista et ne s’engouffre entre deux défenseurs pour plonger derrière la ligne. Il transformait lui-même, donnant 10 points d’avance aux siens (27 – 17, 49è). Tout semblait désormais sourire aux finalistes malheureux de l’édition 2016, comme leur cinquième essai en est la preuve: prise en touche de Bourdeil (très précieux dans les airs comme au sol), petit jeu au pied par-dessus de Marcel, récupération de Cortiade qui prolongeait jusqu’à Gardelle. Ce dernier, d’une magnifique chistera, retrouvait Pons venu le redoubler. Tout simplement superbe. L’essai du trois-quart centre, après transformation, donnait 17 points d’avance à son équipe (34 – 17, 55è). Pourtant, les rouge et vert ne désarmaient pas. Ils allaient inscrire deux essais avant le coup de sifflet final, le premier en force par le seconde ligne Wozniak (34 – 22, 67è), le second dans les arrêts de jeu, suite à une pénalité à cinq mètres jouée rapidement. Côté droit, Senent, replacé à la mêlée, trouvait sur l’aile opposée son arrière Gaben, complètement démarqué, d’un maitre coup de pied transversal (70è + 2).

Au final, les Portes du Comminges s’imposent donc 34 à 29 au terme d’une rencontre qui n’a pu qu’enjouer le nombreux public présent. En effet, le match a tenu toutes ses promesses, les deux équipes proposant un jeu agréable, plein d’alternance, se refusant la plupart du temps à jouer au pied. Les jeunes Carmausins n’ont pas à rougir de leur défaite. Un peu «courts» en effectif, ils ont livré un match solide, affichant eux aussi de belles intentions, même si certains lancements de jeu laissaient trop peu d’espace en bout d’aile à l’explosif Vidal ou à Gaben (néanmoins auteur de 19 des 29 points de son équipe). On notera tout de même une certaine supériorité dans le jeu de ligne de la part des Commingeois, notamment autour de la triplette Marcel – Cortiade – Pons. Leur but était de déplacer le jeu afin de faire courir et de fatiguer leurs adversaires, ce qu’ils ont parfaitement réussi à accomplir. Il reste maintenant à ce groupe une dernière marche à gravir afin de ramener le titre qui s’était refusé à eux l’an passé.

portes du comminges carmaux demi finale 2017 phliponeau (4)

Réactions

Eric Duclos (Entraîneur, Portes du Comminges): «Le fait que nous ayons été plus nombreux qu’eux sur la feuille de match nous a bien arrangés, tout comme le fait qu’on avait des gabarits un peu moins imposants, avec cette chaleur. On était sur une dynamique intéressante depuis le match de barrages contre l’Entente des Coteaux que l’on avait attaqué invaincus. On a vu ce jour-là qu’on pouvait perdre un match, ça nous a recentrés sur ce qu’il était nécessaire de réaliser pour atteindre la finale et vaincre la malédiction de l’an passé (défaites en finales du championnat des Pyrénées et du championnat de France). On va essayer d’en gagner une cette année. Tout le mérite en revient aux joueurs qui s’entraînent assidûment et qui sont à l’écoute (…) Depuis le début de la saison, notre priorité est de déplacer le jeu en conservant le ballon et en l’utilisant au mieux en attendant la faute de l’adversaire. Jusqu’ici, ça a plutôt bien réussi.»

Jean-Pierre Aué (Manager, Carmaux): «Certes, nous avons perdu. Néanmoins, je suis heureux d’avoir assisté à un match d’un tel niveau, de grande qualité. Il fallait un gagnant et un perdant. Malheureusement, ce coup-ci, on est du côté des perdants. Mais on perd contre une équipe avec une réelle valeur rugbystique, qui a attaqué tous les ballons. Il est vrai que leur banc de touche était plus fourni que le nôtre. On s’est présentés à 18. On traîne ce manque d’effectif depuis le début des barrages. On a senti notre équipe fatiguée. Les Portes du Comminges en ont bien profité. Ils avaient le talent pour le faire. A la fin, ils ont relâché un petit peu après avoir fait un break. Nous avons su en profiter pour effectuer un baroud d’honneur, qui fait qu’on marque notamment un essai dans les arrêts de jeu, d’où un score presque flatteur pour nous. Quoi qu’il en soit, une victoire des Commingeois fort méritée. Je suis néanmoins très content de mes joueurs: arriver à ce niveau-là avec un effectif plus que réduit est une très belle performance. Bravo aux joueurs et aux coachs. Au final, je suis très heureux – pour un perdant c’est rare – car aujourd’hui, j’ai assisté à ce que j’aime: du rugby champagne.»

Yann Marcel (Demi d’ouverture et capitaine, Portes du Comminges): «On a eu une entame assez compliquée. On leur a rendu des ballons au pied. Ce n’étaient pas vraiment les consignes. Derrière, on a pris deux essais coup sur coup. Puis on a réussi à mettre de l’engagement, à déplacer le ballon. On savait qu’il faisait chaud et qu’ils étaient lourds devant avec, en plus, un banc restreint. On s’est mis à jouer comme on sait le faire depuis le début de la saison. On est passés devant, on a creusé l’écart puis on a tenu le score jusqu’au bout (…) On est en juniors. Le but, même si on joue forcément pour gagner, c’est de se faire plaisir. En plus, comme ils avaient un bon triangle derrière, la consigne était de rendre le moins de ballons possible au pied. On a plutôt bien réussi à le faire.»

portes du comminges carmaux demi finale 2017 phliponeau (6)

Feuille de match

À L’Union (Stade de Loudes): Portes du Comminges bat US Carmaux 34 – 29 (mi-temps: 20 – 14).
Arbitrage: M. Pierre Bru assisté de René Bordeneuve et Thierry Melliet (Comité Armagnac Bigorre)

Pour Portes du Comminges: 5 essais Couzinié (23è), Bertini (27è), Marceau (31è), Marcel (49è), Pons (55è) 1 pénalité (10è), 2 transformations Marcel, 1 transformation Bertini.
Pour US Carmaux: 4 essais Gaben (3è, 70è + 2), Vidal (18è), Wozniak (67è), 1 pénalité (40è) 3 transformations Gaben.
Cartons jaunes: à Portes du Comminges, Pons (45è), Rouaix (70è + 1) ; à Carmaux, Paternoster (47è).

Portes du Comminges: Bertini ; Gardelle, Pons, Cortiade, Couzinié ; Marcel (o, cap), Descouens (m) ; Weishaupt, Bourdeil, Riquoir ; Soula, Loze ; Ramos, Porcet, Dinnat.
Remplaçants : Changmansao, Berges, Maury, Rouaix, Imbart, Lavocat, Sicard.
Entraîneurs: Vincent Ribère et Eric Duclos.

US Carmaux: Gaben ; Vidal, Tonioni, Petiot Martin, Senent ; Boudes (o), Martinez (m) ; Delcayre, Laffon, Marceau (cap) ; Wozniak, Toreau ; Durand, Hernandez, Mary.
Remplaçants: Bernard, Paternoster, Lenfant, Guichard, Pouget.
Entraîneurs: Joris Daurele et Jean-Christophe Laffon.

portes du comminges carmaux demi finale 2017 phliponeau (8)
Avec de tels supporters, les Portes du Comminges peuvent compter sur un 16ème homme motivé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here