Nationale 2 – La « remontada » du RC Auch met fin aux bonnes espérances du CAP

0

Ce weekend se déroulaient les premiers matchs de la saison (et de l’histoire) de Nationale 2. Une toute nouvelle compétition donc, articulée autour de deux poules de 12 équipes. Dans la poule 2, cette journée inaugurale proposait déjà un sacré choc. A domicile, le Rugby Club Auch, auteur d’un superbe parcours en Fédérale 1  l’an passé (2ème de la poule 4), recevait le Cercle Athlétique Périgueux, seulement battu en demi-finale de cette même Fédérale 1 par le futur champion rennais… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Avant la rencontre, par un discours plein d’émotion et une minute d’applaudissements, le RC Auch rendait hommage à Jean-Claude Fouga, « figure de proue » du club, décédé plus tôt cette semaine. La rencontre démarrait ensuite sur un faux rythme, les pénalités se succédant, tantôt pour les locaux (1è, 3ème), tantôt pour les visiteurs (5ème). Ces derniers allumaient la première mèche: lancement plein axe avec le trois-quarts centre Hickes (le Fidjien venu de Rennes) en fixation, puis ballon éjecté vers Caillat et Couturier, qui mettait Ouchene dans l’espace. L’arrière et capitaine faisait parler ses jambes, s’engouffrait côté gauche et débordait avant de servir Tournebize à son intérieur. L’ailier marquait sans opposition. Limpide. Caillat rajoutait deux points (7-0, 7ème). Sur le renvoi, les Périgourdins se mettaient toutefois à la faute. Le pied de Vignes, des 46 mètres, ne tremblait pas et Auch recollait au score (7-3, 10ème). Pas pour très longtemps, puisque les Auscitains commettaient à leur tour une faute. Caillat en profitait pour redonner sept longueurs d’avance aux siens (10-3, 12ème).

IMG_0059
Leurre de Seru (7), Couturier à la manœuvre: le premier essai du CAP est en route.

Le match gagnait en intensité et le RCA, après un début timide, mettait le nez à la fenêtre. Après une belle prise en touche, les Rouge et Blanc lançaient le jeu: Magnoac trouvait l’ailier Huertas à son intérieur. Point de fixation. Le ballon ressortait pour l’ouvreur gersois qui, d’un judicieux coup de pied, lobait la ligne défensive. A la lutte, Vandekerkof et Ouchene ne maitrisaient pas le cuir, au contraire de Vignes, qui récupérait acrobatiquement pour marquer (10 – 8, 15ème). Auch poursuivait sur sa lancée, dans les pas des troisièmes lignes Debets et Thierry, capitaine ce samedi. Puis Vignes ratait la cible sur une pénalité lointaine (18ème). C’était le bon quart d’heure auscitain. Pourtant c’est Périgueux qui frappait à nouveau. Après un bon maul porté, les Dordognots enchainaient petit côté. Deux temps de jeu plus tard, bien servi par son demi de mêlée Faltrept, l’ailier Yarde (visiblement aussi à l’aise à XV qu’à 7) s’échappait le long de la touche avant de servir Rousserie à son intérieur. Le deuxième ligne résistait au retour de la défense pour inscrire le deuxième essai de sa formation. Caillat transformait (17 – 8, 21è).

IMG_0072
Vandekerkof (14) et Ouchene à la lutte. Vignes, en embuscade, saura en profiter.

Groggy, Auch avait du mal à se remettre dans le sens de la marche, d’autant plus que Faltrept trouvait une superbe « 50 – 22 ». L’action qui suivait ne donnait cependant rien. Après la demi-heure, Périgueux parvenait à nouveau à franchir la ligne. Malgré une belle réception de balle haute, Vignes laissait échapper le ballon et le contre s’organisait. D’abord côté droit, puis renversement immédiat côté gauche, sur lequel Tournebize, toujours lui, déposait Vandekerkof avant de servir Ouchene à son intérieur. Un simple renvoi d’ascenseur après le premier essai. L’arrière filait sous le barres et Caillat transformait à nouveau (24 – 8, 34ème). De quoi climatiser le Stade Jacques-Fouroux! Pourtant dominateur, le CAP perdait le trois-quarts centre Couturier (carton blanc, 37è). Enfin, dans les arrêts de jeu, après une série de pénal touches, le RC Auch prenait (enfin) les points par l’intermédiaire de Vignes (24 – 11, 40ème + 3). M. Carillo sifflait alors la pause.

IMG_0088
Duel de 8 en touche: l’Auscitain Thierry prend le meilleur sur son homologue Lambert.

Une deuxième période complètement folle

Dès le retour, après une belle avancée de Vandekerkof, le RCA obtenait une pénalité, mais Vignes connaissait son troisième échec de la journée (42è). Partie remise, puisqu’après que le troisième ligne Lambert a gardé le ballon au sol, l’arrière auscitain réglait la mire (24 – 14, 45è). Les affaires du CAP ne s’arrangeaient pas: pour une succession de fautes, le deuxième ligne Iftimiciuc recevait à son tour un carton blanc (47è). La valse des changements commençait: le pilier capiste Léon cédait sa place au massif Fidjien Tawake alors que, du côté des Gersois, le talonneur Bosque était suppléé par Larre-Larrouy. A moins de trente minutes du terme, Périgueux reprenait treize longueurs d’avance grâce à la botte de Caillat (27-14, 51è), mais Auch ne s’en laissait pas comptait et recollait à nouveau, toujours par Vignes (27-17, 54è). Dans les instants qui suivaient, la mêlée locale se mettait à la faute et se voyait pénalisée. Pourtant en bonne position, Caillat trouvait le poteau droit. Sans nul doute le tournant de la rencontre (56è).

IMG_0146
Sitôt entré en jeu, le talonneur Larre-Larrouy s’est signalé, en particulier par cette charge sur Caillat.

Le staff du RCA faisait entrer du sang frais, Sarrade et Capberbet remplaçant Debets et Capezzone (l’Argentin arrivé de Saint Sulpice sur Lèze à l’intersaison). Puis, après une belle trouée de Vignes, Huertas débordait et glanait une pénalité, que Vignes convertissait (27-20, 59ème). Les coachs périgourdins effectuaient à leur tour quelques changements, faisant entrer Tindilière et Tixier en lieu et place de Lavergne et de l’ancien Aurillacois Fourcade (60ème). Le match avançant, Auch accentuait sa pression et cumulait les pénal touches. Sur l’une d’elles, après une belle prise de Thierry, Larre-Larrouy sonnait la charge. Ducoussou, fraichement entré à l’ouverture, ne pouvait concrétiser. Qu’à cela ne tienne: la pénalité suivante était jouée à la main. Magnoac tentait sa chance, Ducousso retentait la sienne, mais c’est Vignes qui concluait en coin (27-25, 68ème).

IMG_0227
L’affrontement en mêlée a tenu toutes ses promesses, notamment entre Janlin (1) et Tawake.

Désormais, Auch semblait avoir le vent dans les voiles et Périgueux commettait davantage d’erreurs et d’imprécisions. Cela se traduisait dans les faits quand Auch, après une superbe percée de Ducousso plein axe et par la botte de l’inévitable Vignes, finissait par passer devant au score (28-27, 73ème). L’euphorie n’était que de courte durée. Quelques instants plus tard, Tallet, qui venait de remplacer l’habituel artilleur Caillat, trouvait à son tour le chemin des barres (30-28, 77ème). L’air gersois, pourtant réputé si pur, devenait irrespirable. Les Rouge et Blanc jetaient alors leurs dernières forces dans la (rude) bataille et réussissaient à enchainer les temps de jeu et à récolter une ultime pénalité. Trop lointaine pour être tentée. On optait alors pour la pénal touche. Nouvelle prise de Thierry, « cocotte » d’école. Le pack périgourdin se mettait à la faute et, sur l’avantage, Ducousso claquait le drop libérateur (31-30, 80ème + 4). Le dernier coup de sifflet de M. Carillo retentissait alors. Auch tenait son exploit pour la première de la saison à domicile.

IMG_0195
Ducousso perce. L’entrée en jeu de l’ex-Appaméen a apporté le petit plus nécessaire au RCA.

Que dire sur cette rencontre, si ce n’est que les 44 acteurs ont régalé le nombreux public de Jacques-Fouroux. Auteur d’un premier acte parfaitement maitrisé, lors duquel il a inscrit trois essais de fort belle facture, le CA Périgueux n’aura pas réussi à garder le même élan en seconde période. Plus approximatifs, beaucoup trop sanctionnés, les hommes du trio Richard Hill – Juan-Carlos Bado – Louis Dubois ont peu à peu laissé les Auscitains grignoter leur retard et reprendre confiance, jusqu’à se faire dépasser à l’ultime seconde de la rencontre. Les Dordognots, s’ils rapportent toutefois un point de bonus défensif, pourront s’en vouloir d’avoir laissé échapper un succès qui leur tendait on ne peut plus les bras. Saluons les performances du pilier Lavergne (qui avait pourtant fort à faire face à Menabdishvili), du troisième ligne Fourcade (précieux au plus près des zones d’affrontement), de l’ouvreur Caillat (tant dans l’organisation du jeu de son équipe que pour la longueur de son jeu au pied) de Tournebize, à créditer d’une solide performance sur son aile, et du capitaine Ouchene, toujours avide d’espaces. Prochain match pour les Bleu et Blanc: la réception de Tyrosse (vainqueur du RC Bassin d’Arcachon 31 – 22 ce weekend) le samedi 17.

IMG_0097
Sur son aile gauche, Tournebize s’est souvent montré à son avantage.

« Fier comme un Gascon ». La citation de D’Artagnan (sous la plume d’Alexandre Dumas) n’aura que rarement trouvé plus bel écho que ce samedi soir en terre auscitaine. Malmené d’entrée de match, face à la précision chirurgicale du CAP, le RC Auch a d’abord fait le dos rond, sans se désunir. Les quarante dernières minutes ont vu les hommes de Grégory Menkarska, Clément Briscadieu et Frédéric Pujo remettre le bleu de chauffe pour progressivement reprendre le dessus et finalement l’emporter. Le deuxième ligne Soufflet s’est envoyé sans compter. Le capitaine Thierry a parfaitement mené son paquet d’avants, lui-même cornaqué de main de maitre par l’ex-Blagnacais Brun. En parlant d’ex-Blagnacais, Ducousso (arrivé cet été de Pamiers) a signé son entrée par de belles prises d’initiative et un drop décisif. Enfin, comment ne pas mentionner Vignes, auteur d’une performance majuscule et de 27 points (comme l’an passé à Fleurance !). Après cette remontée incroyable (-13 pts à 30 minutes de la fin), le RCA devra redescendre de son petit nuage afin de préparer une nouvelle réception, celle du Saint-Jean-de-Luz d’un certain Serge Millas.

IMG_0052
Intensité maximale de bout en bout. Le « Soufflet » n’est nullement retombé pendant la rencontre.

Réactions

Frédéric Pujo (Entraîneur, RCA): « Une première mi-temps vraiment trop timorée. On ne reconnaissait pas notre équipe. On regardait jouer cette équipe de Périgueux, qui a de belles individualités et joue avec beaucoup de vitesse. A la pause, on a dit aux joueurs qu’il ne fallait pas avoir de regrets, tenir le ballon et qu’on était capables de faire des belles choses. Sur la seconde période, nos joueurs ont montré de très belles choses. Je suis très fier d’eux aujourd’hui ».

IMG_0152
Frédéric Pujo (tee-shirt rouge) ne cachait pas sa fierté au terme de ce match.

Juan-Carlos Bado (Entraîneur, CAP): « On commence bien, on est en place. On leur donne les cartouches pour revenir. On a été pénalisés. En deuxième mi-temps, je n’ai pas trop compris l’arbitrage. Ils reviennent de treize points de retard. A la fin, on prend une pénalité sur un ballon complètement contrôlé. Après, il faut féliciter Auch pour leur engagement et se mettre au travail ».

IMG_0101
Juan-Carlos Bado n’a pas bien compris certaines décisions arbitrales.

Baptiste Brun (Demi de mêlée, RCA): « Cela fait du bien de jouer devant ce public. On a mis du temps a entrer dans la partie. On s’est fait peur les 20 premières minutes. Je pense qu’on était un peu étonnés de voir le niveau qu’il y avait en face. Le niveau est vraiment monté d’un cran par rapport aux matchs amicaux. Périgueux sera à mon avis une des grosses équipes de la poule. On a bien maîtrisé la fin, même si on s’est encore fait peur sur la fin en encaissant une pénalité. Ce match reste de très bon augure pour la suite ».

IMG_0154
Belle première à Jacques-Fouroux pour l’ancien Caouec Baptiste Brun.

Djamel Ouchene (Arrière et capitaine, CAP): « Déception, compte tenu de la physionomie du match. On est devant au score quasiment toute la partie. On a fait face à une belle équipe d’Auch qui n’a jamais baissé les bras, qui s’est rapprochée en se nourrissant de notre indiscipline. Ils ont été portés par leur public et se sont appuyés sur leurs fondamentaux. Une victoire auscitaine au finish (…) L’indiscipline a été le fil rouge, avec plus de 20 fautes commises, forcément, ça les maintient dans le match. On perd le fil de la rencontre peu à peu. Félicitations à eux ».

IMG_0080
Certes déçu, le capitaine Ouchene a tenu à féliciter les Auscitains pour leur succès.

Mathieu Vignes (Arrière, RCA): « Très fier du groupe. On a 13 points de retard à la mi-temps. On se grattait un peu la tête (…) On avait un peu d’appréhension. Nouvelle division. Une grosse équipe de Périgueux qui arrivait sur notre terrain. Il ne fallait pas se tromper aujourd’hui. Il nous fallait cette victoire. En première mi-temps, on déjoue un peu. Ils se nourrissent de nos erreurs. A la mi-temps, on s’est dit qu’il fallait tenir le ballon, envoyer du jeu, et que ça allait finir par payer ».

IMG_0108
Encore un grand cru pour Vignes: 2 essais, 6 sur 10 dans ses tentatives au pied (la plupart lointaines), et une présence rassurante pour l’ensemble de sa formation.

Richard Fourcade (Troisième ligne, CAP): « On a contre-joué. On a fait beaucoup de fautes. Ils se sont nourris de nos erreurs. On aurait dû être plus pragmatiques, notamment dans les zones de marque. A l’extérieur, il faut être beaucoup plus propre et discipliné. On prend 21 pénalités. On ne peut pas gagner un match comme ça (…) Retour de vestiaire, on fait une faute, on les remet dans le match. On a joué toute la deuxième période dans notre camp. Ils ont été bons, mais on a fait beaucoup trop d’erreurs je le répète ».

IMG_0085
Fourcade (barbe) a été précieux, tant en conquête que dans la lutte des mauls.

Feuille de match

A Auch (Stade Jacques-Fouroux): Rugby Club Auch bat Club Athlétique Périgueux 31 à 30 (mi-temps: 24 à 11 pour le CAP).

Arbitrage: M. Ludovic Carillo assisté de MM. Cédric Hueso et Bastien Rodriguez (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Périgueux, Couturier (37è), Iftimiciuc (47è).

Pour le RCA: 2 essais Vignes (15è, 68è), 6 pénalités Vignes (10è, 40è + 3, 45è, 54è, 59è, 74è), 1 drop Ducousso (80è + 4).

Pour le CAP: 3 essais Tournebize (7è), Rousserie (21è), Ouchene (34è), 3 pénalités Caillat (12è, 51è), Tallet (78è), 3 transformations Caillat.

Composition RCA: Vignes; Vandekerkof, Mignardi, André, Huertas; Magnoac (o), Brun (m); Thierry (cap), Dardenne, Debets; Capezzone, Soufflet; Menabdishvili, Bosque, Janlin.

Sur le banc: Larre-Larrouy, Lombart-Buret, Sarrade, Capberbet, Massard,  Ducousso, Gaignard, Halzuet.

Entraîneurs: Grégory Menkarska, Clément Briscadieu et Frédéric Pujo.

Composition CAP: Ouchene (cap); Yarde, Couturier, Hickes, Tournebize; Caillat (o), Faltrept (m); Lambert, Seru, Fourcade; Iftimiciuc, Rousserie; Léon, Aryouet, Lavergne.

Sur le banc: Lançon, Tindiliere, Pace, Tixier, Tallet, Chapon, De Chaville, Tawake.

Entraîneurs: Richard Hill, Juan-Carlos Bado et Louis Dubois.

IMG_0031
En début de match, le public a rendu un vibrant hommage à Jean-Claude Fouga (voir article), grand serviteur du club récemment décédé.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here