Le XV de rêve de…Fabien Nougailhon (Grenade)

0

Ce dernier XV de rêve de la saison se devait d’être particulier. Alors on a tendu la perche à un petit jeune de 44 ans, inoxydable, exemplaire, respecté et même admiré, qui vient de raccrocher les crampons sur un titre de champion de France des réserves en fédérale 3, avec son club de coeur, Grenade. Quelle belle sortie pour Fabien Nougailhon, dit le brésilien, pour son teint mat et son rythme dans la peau. Le troisième ligne centre aura connu une carrière dense, riche de rencontres et d’anecdotes, qu’il nous distille avec l’humilité et la passion qui caractérisent un sacré bonhomme…

C7B9nAlWcAALyu1
Le brésilien tire sa révérence sur le terrain avec un grand sourire

La parole à Fabien : “En premier lieu je tiens à remercier RugbyAmateur de m’offrir cette belle tribune. Quel honneur ! Et surtout quelle responsabilité de pouvoir mettre en avant « mon XV de rêve ». Il y a eu tellement de belles rencontres au cours de ma carrière que je ne pourrais pas tous vous citer mais sachez que vous aussi vous avez été important « à m’en donné » ! Cet exercice est intéressant car il te permet revenir sur ces quelques décennies passées sur les terrains, de te ressasser exclusivement les bons, voire les excellents, moments partagés avec tout un tas de gars qui m’ont rempli de bonheur avant, pendant et après, surtout après d’ailleurs, les matchs. Maintenant pouvoir aligner 22 noms avec autant de rencontres c’était mission impossible, alors je me suis permis d’innover un peu, en créant des binômes par poste, cela me permettra de doubler le nombre d’élus. J’en profite ici pour dire un grand merci à ma femme. Merci pour ta patience et ta compréhension, de m’avoir permis ces quelques années supplémentaires pour prolonger le plaisir !”

Le huit de devant…fois 2 !

Pilier – Kiki Géraud – Lolo Valles : 2 frangins ensemble, quoi de plus normal. Liés depuis cadets ces deux-là, pourtant une colombe et une caouec, c’était pas gagné.

Pilier – Antho Montiel – Jean Pierre Pozzo-Serre : un vieux et un très vieux plein de valeurs humaines et sportives bien sûr. De vrais bons gars que j’ai plaisir à retrouver régulièrement.

Choc Destarac et Kiki Géraud, de vrais guerriers !

Talons – Vincent Choco Destarac – David Roumieu : l’association de ces 2 types accoucherait d’un terrible guerrier !

2ème ligne – Ludo Lasjunies – Jean Louis Vernetti : sauteurs, des mains sûres et du combat

2ème ligne – Romain Nava Navacrambovitch – Julien Lacrampe : s’il manque un peu de combat avec ces 2 mecs, on sera bien servi

Romain et Julien Nava encadrent le mentor de Fabien

3ème ligne centre – Vincent “Valintou” Dardenne – Pierre Piquemal, l’icône du GS :  lls n’ont jamais eu la chance de traverser un terrain avec le ballon dans les mains mais ils permettaient aux autres d’y arriver. Des stratèges

3ème ligne aile – William Bouziguet – Stéphane Véron : l’ouvreur reculera de dix mètres contre ce type de joueurs, sinon son dimanche deviendra un calvaire)

3ème ligne aile : Timothée Fonade – Vincent Cubéro : le mental de l’un dans le corps de l’autre, et Picamoles peut dire adieu à l’équipe de France

Ma charnière 

Demi de mêlée – Florent Cubero – Titi Saint Romas : autant vous dire que leurs gros, les gros adverses, et les arbitres, vont passer un sale dimanche. Bref de vrais numéros 9 quoi !

Thierry Saint romas
Sage comme une image le Titi Saint-Romas

Demi d’ouverture – Jérôme Zumthor – Pierre Delpech : un duo technico-puissant maintenant à vous de voir qui est quoi ? Au fait, on attend tous de connaitre la date du mariage pour Pierrot Delpech car Michou commence à s’inquiéter pour son « petit prince » !

Choco Destarac et Pierre Delpech, la classe, toujours

Ma ligne de trois quarts

Ailier – Jean Laurent Grillères – Lolo Granier : L’un a été un calvaire pour ses adversaires alors que l’autre a été un calvaire pour moi… en soirée !

Ailier – Christophe Roucolle : un ami parti trop vite.

Centres – Nicolas « Lapin » Durand – Ludo Bocquet : Pas beaucoup de défauts avec cette paire de centres dont un qui se reconnaîtra “méchant comme ça n’est presque pas permis”.

Centres – Yan Gendre –  Mathieu Busque : Avec lapin et Ludo, ils auraient pu tous (ou presque) prétendre à une cape chez les Barbarians tellement, ils aimaient faire « chanter le cuir » , quoi de plus normal d’avoir un « fin Landais » au milieu de ce quatuor en même temps.

Yan Gendre le Christiano Ronaldo local

Arrière – Dédé «  leboucher » Serventi – Yohan Séguier : alors un jouera en attaque et l’autre… en attaque. Dédé a été une vrai source d’inspiration, un père spirituel. En effet, sa défense, sa rigueur, son agressivité ont été une référence pour moi.

Remplaçants : Fred Cauret, Greg Morin, Philou Belot, Arnaud Gatumel, Fab « captain Gasc, Pierrot Layguebaques, Lionel Mazéres.

Mes coachs et mon soigneur

Phillippe Nougailhon, Michel Tortelli et Jean Pierre Metge :  3 « vrais personnalités » ils ont compté pour moi à des moments différents de mon apprentissage rugbystique !

Soigneur : Amor Cubéro, le fidèle parmi les fidèles

Conclusion : Pas de quinze de Rêve sans match de gala et donc obligatoirement cet honneur revient aux gars avec qui on a décroché un titre de champion de France cette année (ça valait vraiment le coup de ne pas être raisonnable et d’avoir poussé aussi tard pour acquérir ce titre, un énorme Merci à tous !

18556237_1289545647819507_3721225989773739306_n

Le XV des Champions

Piliers : Béjna et Roncadin  (Roques, Caterina)
Talon : Delin (Pinsard)
2ème ligne : Nava et Rouxel  (Lacrambe, Bourgade)
3ème ligne :  Versollato, mazzer et Mazzuchini  (Davail, Staat, Avanzini)
Demi de mélée : Margarit (Bouam’s)
Demi d’ouverture : Delpy (Manas)
Ailiers : Arranda, Andrieu L, (Montbrun, Bérrié, Bonalumi)
Centres : Dubreuil, sarramiac, (Andrieu J)
Arriéres :  Montalbano, (Réquéna)

Coachs : Sancho, Réqué, Pierre P, La Gorde
Soigneur : Dadou

18698457_10213466783453552_2468045746647590420_n

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here