Insolite : quatre points et… un mariage

0

Dire que Rabastens (de Bigorre) traverse une saison compliquée en Honneur Occitanie est un doux euphémisme. Dernier de la poule 3 avec 10 défaites en autant de rencontres, sans aucun bonus défensif, le chemin de croix a pris une toute autre tournure ce dimanche…

L’effectif haut-pyrénéen, à défaut d’être quantitatif, est assurément qualitatif. Car le groupe séniors, composé en grande partie de jeunes, s’accroche depuis le mois d’août pour défendre au mieux les couleurs du club. Un groupe qui vit bien comme on dit, même dans cette spirale négative, et qui travaille chaque semaine dans la bonne humeur. Peut-être faut-il chercher dans cette saine ambiance, les raisons d’un succès inespéré.

Car oui, Rabastens, dernier avec 0 point, recevait Montesquieu Volvestre, solide 4ème de poule avec 35 points au compteur. La magie du rugby opère parfois sans que l’on s’y attende vraiment. Les gars de Bigorre se sont filés, et sont payés en retour de leurs nombreux efforts, après cinq longs mois d’attente. Une victoire 26-24, à la saveur particulière on s’en doute, qui récompense l’abnégation de tous et qui prépare sûrement de beaux lendemains pour la saison prochaine. Inutile de préciser que ce succès a été fêté comme il se doit. Comme il est utile de mentionner qu’après chaque défaite, le groupe reste uni aussi pour passer de bonnes soirées. Pour preuve, l’instauration de soirées à thèmes depuis septembre dernier. Deux joueurs-cagolins, sont ainsi désignés pour en choisir celui du weekend suivant.

Comme ils n’étaient pas à la noce depuis de nombreux mois, le thème du mariage a été unanimement approuvé. Et voilà que le club house s’est transformé en paroisse, où Jean Daulon (auteur de la pénalité de la gagne), a demandé la main de Benoît Susserre, devant les témoins Amaury Cazajous et Benjamin Lapeyre. Le curé d’un soir, Thibaut Daléas a validé le tout. Les heureux mariés, qui étaient aussi les cagolins du weekend précédent donc, ont ouvert le bal par un rock endiablé, et chacun a pu ensuite se soumettre à la sacro-sainte tradition du bouchon de rhum (voir notre article en 2019).

Vous l’aurez compris, on en s’ennuie pas chez les Rouge et Noir, qui nous ont même chargé de transmettre que les portes du club house et des vestiaires, étaient grandes ouvertes pour quiconque aurait envie de se joindre à cette joyeuse bande, qui devrait faire parler d’elle la saison prochaine… aussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here