Honneur (Play-off) : La Salvetat arrive à bon port

0

Le changement d’heure digéré, il ne fallait pas arriver en retard au stade ce dimanche. Les locaux réalisent une entame tonitruante et envoient le centre Marcet à l’essai. Libralato transforme, 7-0 dès la première minute. A l’inverse, Laroque, déjà privé de nombreux éléments, allait perdre à la 5ème minute, leur deuxième ligne et capitaine Canal. D’une mission compliquée, on passait du côté ariégeois à une mission presque impossible, tant La Salvetat semble supérieure. Très propres en touche, conquérants en mêlée fermée, les Haut-garonnais dominent et mettent à la faute leurs adversaires. Ils obtiennent une pénalité que Libralato passe. Christophe Vidal (Laroque-Bélesta) reçoit même un carton blanc. Obligés de défendre, les Ariégeois sortent les barbelés. Ils se rassurent en défense, pour mieux contre-attaquer, et seront récompensés par une pénalité transformée par Cathala (10-3, 23ème). Louge, le deuxième ligne local étant sanctionné d’un carton blanc, on s’imagine que les débats seront plus équilibrés que ce que l’entame laissait présager. Mais lors de ces play-off, La Salvetat a fait montre d’une grande solidité, physique et mentale, mais aussi de réalisme. Alors que les débats s’équilibrent, Gil, troisième ligne remuant, s’en va inscrire le deuxième essai du jour pour son équipe (15-3, 27ème). Laroque réplique par une pénalité de Cathala avant la pause, et entretient l’espoir (15-6). Début du second acte et coup de théâtre. Sur un anti-jeu, l’arbitre voit rouge et exclut le talonneur De Giusti (La Salveta-Plaisance). Aussi surpris qu’assommés par ce coup du sort, les locaux vont faire le dos rond. Côté ariégeois, on reprend espoir, et la domination tend à s’inverser. Mais les attaques de Laroque sont brouillonnes, ponctuées de quelques maladresses. La Salvetat va même se nourrir de l’une d’elles pour mettre sur orbite Desfougères, qui, lancé comme un frelon, prend l’intervalle, transperce le rideau défensif adverse et va inscrire l’essai sous les poteaux. Libralato transforme (22-6, 60ème) ce qui semble être l’essai du KO. En effet, Laroque ne s’en remet pas, perd Trastet sur carton jaune (69ème) et encaisse une nouvelle pénalité (25-6). A l’orgueil, Les ariégeois marqueront tout de même un essai d’avants, collectif, sur leur point fort reconnu de tous, non transformé (25-11). Mais comme un symbole, c’est Libralato, qui claquera un drop à la 75ème. 28-11, score final. Très belle performance de La Salvetat, et beaucoup de joie côté jaune et bleu. D’abord pour avoir battu une équipe difficile à manier, et ensuite, pour accrocher une place de quart de finaliste, qui semblait si loin au moins de décembre dernier. A l’inverse, les têtes étaient basses dans le camp de Laroque Bélesta.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here