Honneur – La Saudrune à flots, Léguevin à sec

0

Dans la dernière ligne droite de phase régulière du championnat Honneur, deux équipes en course pour la qualification en phases finales se faisaient face ce dimanche à Cugnaux. L’équipe visiteuse, le Coq Léguevinois (3è, 48 points), à la recherche d’un second succès de rang, espérait consolider sa place dans le trio de tête de cette poule 2 et enclencher une dynamique positive à l’approche des playoffs. Pour sa part, à domicile, le Racing Club de la  Saudrune (5è, 40 points) comptait non seulement confirmer son regain de forme (cinq victoires en sept matchs) après le passage à vide du mois de novembre (deux revers à la maison), mais aussi effacer la lourde défaite du match aller (13 – 35).  De quoi faire de cette rencontre une affiche des plus alléchantes… (par Marco Matabiau/ Photos Sabine Roux).

IMG_0644
La bataille a fait rage dans les rucks tout au long de l’après-midi (Photo Sabine Roux).

Le début de rencontre voyait les deux équipes faire preuve d’une grande fébrilité: entre en-avants sur réceptions de balles hautes, jeu au pied approximatif et ballons perdus au sol, le jeu avait du mal à s’enclencher. Léguevin, adossé au vent, ratait l’occasion d’ouvrir le score sur une pénalité lointaine de Bosc (8è). La Saudrune proposait une défense agressive, montant vite sur les porteurs de balle de manière à empêcher les visiteurs de mettre leur jeu de mouvement en place. Déjà averti un peu plus tôt pour un déblayage limite, Boiago, le capitaine du Coq, écopait d’un carton blanc pour un acte d’anti-jeu dans un ruck (19è). Quelques minutes plus tard, c’est son coéquipier Thévenot qui recevait un carton jaune pour un plaquage sans ballon sur l’ouvreur Poux (26è). A 13 contre 15, les visiteurs subissaient. C’est le moment que De Sa Pinheiro, le demi de mêlée cugnalais, choisissait pour réveiller les siens. Après une belle conquête et une progression plein axe, il inversait, mettait dans l’intervalle son centre Lendormy, mais ce dernier assurait mal sa passe pour l’ailier Beldjoudi et gâchait cinq points tout faits (28è).

IMG_0628
Le Léguevinois Thévenot essaie de faire vivre le ballon vers son pilier Rey (Photo Sabine Roux).

C’est au contraire Léguevin qui allait marquer les premiers points de la rencontre. Dominateurs sur les ballons portés, les hommes de Marc Thevenot et Sébastien Falco emportaient leurs adversaires sur une pénal touche pour inscrire un bel essai collectif (5 – 0, 32è). Les visiteurs avaient même l’opportunité d’accentuer leur avance mais Bosc, décidément peu en réussite, manquait une nouvelle pénalité (36è). Pour ne rien arranger aux affaires de la Saudrune, De Sa Pinheiro quittait ses coéquipiers, visiblement touché à la pommette (39è). Il était remplacé par Payre. Dans les arrêts de jeu, Léguevin bénéficiait d’une nouvelle pénalité bien placée que le capitaine Boiago décidait de jouer rapidement. Il progressait sur 20 bons mètres, mais l’action finissait par avorter.

Cochet conduit la Saudrune, Thereyzol régale…

IMG_0723
A l’image de Carrère (qui musèle ici Begue), la défense de la Saudrune n’a rien lâché (Photo Sabine Roux).

Face au vent, Léguevin revenait avec d’autres intentions, parvenant à tenir davantage le ballon. Les rouge et bleu initiaient une belle action, enchainant les passes au contact et les relais entre avants et trois-quarts. Le jeu rebondissait et Bosc, d’une longue passe sautée, trouvait… Beldjoudi, l’ailier de la Saudrune, qui interceptait et allait, après 60 mètres de course, inscrire l’essai en bonne position. Cochet transformait (7 – 5, 45è). Les visiteurs réagissaient immédiatement, notamment par les piliers Rey et Galaup (qui jouait sous les yeux de son oncle Pascal) mais sans conclure. De Sa Pinheiro, remis de sa blessure, revenait sur la pelouse et Julia suppléait Thévenot du côté du Coq. Dans la foulée, sur un nouveau ballon porté, le talonneur léguevinois Darche profitait du bon travail de ses partenaires pour aplatir le deuxième essai des siens. Bosc transformait et redonnait cinq points d’avance à ses couleurs (12 – 7, 55è).

Peu après l’heure de jeu, la Saudrune perdait Beldjoudi. Placé en débordement, l’ailier s’arrêtait net, blessé à l’ischio gauche. Cela ne ralentissait pas les hommes des présidents Frédéric Lafragette, Nicolas Dedieu et Cédric Cerciat. Cochet ramenait les siens à deux petites longueurs (12 – 10, 66è). On assistait ensuite à l’action de l’après-midi. A la réception d’un long jeu au pied, Thereyzol amorçait une relance, transperçait le rideau défensif et se faisait reprendre après 40 mètres d’une folle cavale. Moreau était au relais, puis Payre héritait du ballon. Lucide, il délivrait une superbe passe au pied transversale tout en touché pour… Thereyzol, déjà replacé. L’ailier récupérait de volée, crochetait deux derniers défenseurs et allongeait le bras. Un essai magnifique tant dans sa conception que dans sa réalisation. Cochet transformait (17 – 12, 68è) et mettait même, à quelques instants du terme, les siens hors de portée sur une pénalité des 55 mètres (20 – 12, 77è). C’était le score final, même si Léguevin essayait bien de revenir dans le bonus défensif. Néanmoins, l’ultime tentative de Thévenot, des 22 mètres sur la droite, passait à gauche des barres.

Si le match a été âpre et disputé, il a plus valu par son intensité que par ses envolées. Incapable de mettre son jeu en place ou d’enchainer trois temps de jeu, Léguevin peut se mordre les doigts d’avoir laissé échapper une rencontre qu’il semblait maîtriser, au moins jusqu’à l’heure de jeu. Les insuffisances en conquête (notamment trois touches perdues dans le dernier quart d’heure) ainsi que la faillite des buteurs (il est vrai que le vent ne rendait pas les choses des plus faciles) ont coûté cher ce dimanche. Alban s’étant imposé à Bressols, le Coq retombe à la 4ème place de la poule. Pas la meilleure façon de préparer la venue du Mazères Cassagne Sports. Pour sa part, la Saudrune a fait preuve de courage, de solidarité et n’a jamais lâché même si la situation semblait mal engagée par moments. Les rouge et noir ont été plus présents que leurs adversaires dans la bataille des rucks et le pied de Cochet (10 points) les a tenus à flot. Les hommes d’Olivier Sahuque et Johny Pereira, toujours en course pour la qualification (ils ne sont plus qu’à quatre points de leur adversaire du jour), terminent sur une bonne note à domicile avant de se rendre à Moissac le weekend prochain.

IMG_0803
Léguevin a été trop approximatif en conquête, laissant échapper de nombreux ballons, notamment en fin de match (Photo Sabine Roux).

Réactions

Johny Pereira (Entraîneur, Saudrune): “On avait un peu de pression sachant que Léguevin joue le haut du tableau. On savait qu’on rencontrait une belle équipe. En première période, on n’a pas conclu deux ou trois coups qui auraient pu faire la différence. Eux ont été réalistes: ils viennent une fois chez nous, ils marquent un essai sur un ballon porté. Ils passent devant. En seconde mi-temps, sur un fait de jeu, on va derrière la ligne. On retiendra qu’on a mis du courage, même si de mon point de vue, on n’a pas été très bons en conservation sur les phases de rucks (…) On avait travaillé de manière à les gêner en conquête, de perturber leurs lancements de jeu et de les amener rapidement au sol de manière à éviter les ballons portés. Dans l’ensemble, j’estime qu’on a su le faire.”

IMG_0756
A l’image de Galoux, la Saudrune a mis l’accent sur les fondamentaux et a finipar s’imposer (Photo Sabine Roux).

Sébastien Falco (Entraîneur, Léguevin): “Avant tout, je voudrais m’excuser auprès de Rugby Amateur qui s’est déplacé pour assister à ce match pas très joli. Aujourd’hui, on a été d’une nullité rare. On manque d’intelligence. Nos leaders ont failli. Certaines décisions que nous prenons sont incompréhensibles comme lorsqu’on choisit de ne pas tenter l’avant-dernière pénalité des 22 en face. Cela nous aurait permis de rentrer dans le bonus défensif. Au lieu de ça, on va en touche, on ne réfléchit pas. Cela reflète bien le match. On a manqué de jugeote toute la seconde période. On pouvait tenir le score, puis revenir. En première mi-temps, on joue avec le vent mais on ne sait pas en profiter. Aujourd’hui, c’était une parodie de rugby. Il faut vite qu’on se ressaisisse. Je peux te dire que mercredi, les types, ils vont saigner du nez.”

Pierre Cochet (Arrière, Saudrune): “On a fait un gros match. On avait pris 35 points chez eux à l’aller. On avait à coeur de se racheter. Mathématiquement, on n’est pas morts, donc on joue chaque rencontre avec l’objectif de se qualifier. Aujourd’hui, on fait une entame difficile contre le vent. Heureusement qu’ils ratent des points au pied et qu’ils nous laissent en vie. Ensuite, on leur met une interception, puis une belle action qui nous fait passer devant. Au final on ne lâche pas. On est heureux.”


Feuille de match

A Cugnaux (Stade Raymond-Gasc): Racing Club de la Saudrune bat Coq Léguevinois 20 à 12 (mi-temps: 5 – 0 pour Léguevin)

Arbitrage: M. Florian Estève (Comité Midi-Pyrénées)

Pour la Saudrune: 2 essais Beldjoudi (45è), Thereyzol (68è), 2 pénalités (66è, 77è) et 2 transformations Cochet.

Pour Léguevin: 2 essais collectif (32è), Darche (55è), 1 transformation Bosc.

Cartons blancs: à Léguevin, Boiago (19è)
Cartons jaunes: à Léguevin, Thévenot (26è)

Composition Saudrune: Cochet; Beldjoudi, Ibanez, Lendormy, Thereyzol; Poux (o), De Sa Pinheiro (m); Carrère, Figeac (cap), Sery; Rivière, Galoux; Courtial, Le Diguerhen, Pereira.

Sur le banc: Imacht S., Drezen, Oumbark, Moreau, Revilla, Payre, Fromont.

Entraîneurs: Olivier Sahuque et Clément Santamans.

Composition Léguevin: Gay; Galeau, Ancaert, Boiago (cap), Pagèze; Bosc (o), Thevenot (m); Begue, Gatay, Goubert; Delpont, Carpentier; Galaup, Darche, Rey.

Sur le banc:  Gisteau B., Faure, Gisteau J.,Bayol, Julia, Mazet, Commenge.

Entraîneurs: Marc Thevenot et Sébastien Falco.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here