Fédérales : les causeries du week-end

0

Poule 4
Castanet 38-7 Lourdes
Fabrice Delpech (manager Castanet)
On a fait le boulot. Malgré le temps, on a réussi à envoyer du jeu, c’est intéressant. Lourdes a résisté tant qu’il a pu et a eu le mérite de jouer jusqu’au bout. On obtient le bonus en deuxième mi-temps avant que Lourdes ne nous l’enlève. Puis on le récupère à nouveau à dix minutes du terme. C’était une nécessité vu les autres résultats de la poule. On va jouer un 16e de finale à Hagetmau où il faudra prendre le bonus pour être sûr de la qualification et ne pas attendre les autres. On voulait jouer les phases finales, et bien voilà, nous les avons avant l’heure. Poule 5
Millau 29-21 Villefranche-de-Lauragais
Julien Sidobre (entraîneur Villefranche-de-Lauragais)
C’est une défaite extrêmement amère vu la physionomie de la fin de match. Jusque là, le match s’était résumé à un chassé croisé où nous dominions sans faire vraiment la différence. Alors que notre supériorité en mêlée était sans partage, vers dix minutes de la fin, après des consignes données par l’entraîneur-joueur à son banc, deux piliers sont tour à tour sortis soi-disant sur blessure. Il y avait cinq piliers sur la feuille de match et un troisième est sorti sur coaching. L’arbitre a alors à tort ordonné des mêlées simulées alors qu’il restait un pilier valide. Non content de changer la donne, cet acte de tricherie avéré a eu de grosses conséquences. Outre la perte de cet avantage certain, nous étions à 14 suite à un carton blanc et ils font rentrer un troisième ligne à la place du pilier grâce à leur stratagème et c’est ce dernier qui dans la ligne des trois quarts participe à la combinaison sur lequel nous encaissons un essai à la fin du match nous enlevant le bonus. Nous avons donc porté réclamation car la décision de l’arbitre qui s’est retranché derrière l’avis du délégué était une erreur réglementaire. Quant à l’attitude de l’adversaire, elle est décevante. On s’est battu pour pouvoir pousser les mêlées, fait passer des passeports de première ligne à nos piliers, travaillé cette phase de jeu qui est l’essence même du rugby et de l’affrontement pour un tel résultat. C’est vraiment frustrant et décevant. Je n’aurai rien dit si on avait pris 40 points mais là…

Poule 7
Fleurance 20-16 Saverdun
Eric Mercadier (entraîneur Saverdun)
Prendre un point de bonus chez une des meilleures équipes de la poule , il est vrai qu’au vu de nos dernières prestations à l’extérieur, ça peut sembler être un bon résultat. Mais quand tu es un compétiteur, tu te dis que ce n’est pas possible de perdre un tel match. Nous avons encaissé 2 essais en 10 mn contre le vent alors que nous avions parfaitement maîtrisé la première demi-heure , nous n’avons pas su trouver des solutions en touche, nous avons passé plusieurs fois la ligne d’essai sans prendre de points, nous avons loupé des occasions immanquables, alors à la fin, bien sûr on perd le match. Par contre l’envie, l’état d’esprit et la motivation étaient au rendez-vous, garder tout cela avec un peu plus de maîtrise pour recevoir Morlaas dimanche, est primordial, car ce sera le match du maintien, le dernier à domicile de la saison mais aussi le dernier de notre capitaine courage, Vivian Pons. Je vois tout le monde avec des petits papiers faire des comptes d’apothicaire, et si un tel gagnait là, et si un autre perdait chez lui, avec des si…Il faut simplement gagner nos 2 derniers matchs et ne compter que sur nous. Et ainsi, se donner les moyens de faire une belle fin de saison.

Gaillac 37 – Nafarroa 10
Jérôme Arru (co-entraineur Gaillac) :
Mon groupe réalise une entame très moyenne avec beaucoup de fautes de mains. Nous avons du mal à concrétiser nos actions et à enchainer des temps de jeu. Par la suite, on remet la main sur le ballon en fixant cette équipe et en inscrivant de très beau essais. Nous sommes en position favorable pour la qualification mais il ne faut oublier qu’il reste encore deux matchs à jouer, dont la réception ce dimanche du Boucau vainqueur du leader graulhétois ce week-end. Ils viendront jouer leur survie en Fédérale 2 chez nous et le match s’annonce compliqué. Nous voulons bien finir à Gaillac et on va prendre ce match très au sérieux. Avec de la détermination et un match accompli, nous serons bien lancés pour la dernière ligne droite des phases finales. En ce qui concerne la montée en Fédérale 1, nous ne l’avons même pas évoquée et c’est très hypothétique. Nous n’interdisons rien et sportivement, tout le groupe donnera le maximum. Les garçons sont des compétiteurs et comme tous compétiteurs qui se respectent, on veut aller le plus loin possible.

Poule 8
Saint-Sulpice 6-7 Lombez-Samatan
Diego Garcia (troisième ligne et capitaine USSS)
C’est un peu le casse du siècle. Les conditions de jeu étaient compliquées avec le vent, la pluie et le froid. On fait une entame digne des grands matchs avec de l’engagement, des placages offensifs. Un vrai niveau de phases finales. Puis l’aspect tactique a prévalu étant donné la faillite des buteurs des deux côtés, nous laissons 12 points en route. On mène 6 à 0 pendant très longtemps avec le vent de face en première période. Les consignes à la mi-temps étaient d’occuper avec l’appui du vent. On a pourtant continué à jouer de partout, agréable pour nos supporters moins pour nos entraîneurs. On relance un énième ballon et on prend une interception avec essai entre les poteaux à cinq minutes du terme. Et derrière on ne parvient pas à revenir. On laisse échapper une victoire qui nous mettait ex æquo avec Orthez le leader qui a perdu. Au lieu de ça Lombez nous subtilise la deuxième place. Mais on apprend, on doit progresser dans la gestion des matchs et l’intelligence tactique. Il ne manque pas grand chose pour devenir une grande équipe. La mauvaise nouvelle reste la blessure de Stéphane Doussain qui s’est fait les croisés alors qu’il a fait un match énorme au centre, on a une pensée pour lui.

Tournefeuille 22-14 Aire-sur-Adour
Mathieu Richard (talonneur Tournefeuille)
Nous avions à cœur de faire un bon match, nous avons été parfaits en conquête et nos 3/4 avaient envie de franchir la ligne à chaque ballon et à partir de là, malgré un début de match laborieux, nous avons pu faire la différence face à une équipe accrocheuse car elle joue le maintien. C’est une victoire pour l’honneur mais comme c’est tout ce qu’il nous reste je suis fier de la réaction des joueurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here