Fédérale 3 – La Vallée du Girou résiste au réveil tardif de Tournefeuille

0

Après des débuts mitigés dans cette poule 10, deux candidats aux places qualificatives (tous deux 7è avec 11 points) se retrouvaient au Stade Alain-Mondon. L’Entente Vallée du Girou espérait réaliser la passe de trois après ses succès arrachés face à la Saudrune (13-12) et à Léguevin (23-26). Pour sa part, l’AS Tournefeuille, déjà défaite deux fois sur son herbe (par Sor Agout et Nègrepelisse) devait se refaire une santé pour se replacer dans la course aux phases finales… (par Marco Matabiau/ Photos Jean-René Huc).

Les Loups du Girou frappaient d’entrée par la botte de l’ouvreur Beneyton suite à une faute visiteuse dans un maul (3-0, 3è). Pour ne rien arranger aux affaires tournefeuillaises, le troisième ligne Clua sortait blessé dans la foulée. Il était suppléé par Rabaj, l’ancien du FCTT. Beneyton poursuivait son bon début de match avec un petit par-dessus qu’il récupérait lui-même avant de prolonger l’action vers Bosc et de trouver une superbe diagonale dans le dos de la défense adverse. De son côté, Tournefeuille faisait preuve d’une trop grande imprécision: lançant le jeu à la ligne médiane, l’ouvreur Diaz et son trois-quart centre Vergne laissaient échapper un ballon sur lequel Poux se précipitait. L’ailier poussait au pied et profitait d’une erreur d’appréciation d’Orrière pour plonger en but et inscrire le premier essai du match. Beneyton transformait (10-0, 13è).

Vallée du Girou
Poux, désormais crâne rasé, s’est montré opportuniste pour inscrire le premier essai de l’après-midi.

Face au vent, Tournefeuille continuait d’opter pour du jeu haut de pression. Le peu de lancements effectués voyaient les fautes de mains et d’appréciation se multiplier. Sur pénalité, Diaz ratait la cible une première fois (20è) mais réglait la mire quelques minutes plus tard, sanctionnant un plaquage jugé haut du pilier Saurin (10-3, 23è). Des 42 mètres, Beneyton trouvait ensuite le poteau (26è) puis permettait aux siens de reprendre leur matelas de dix points d’avance (13-3, 29è). Sur le renvoi au centre, le même Beneyton (décidément très en vue lors de cette première demi-heure) mettait Byaoui dans l’intervalle, mais le deuxième ligne italien laissait échapper le cuir au contact après une belle échappée de plus de trente mètres. Peu après, Tournefeuille parvenait enfin à tenir le ballon et à enchainer les temps de jeu, mais la défense des locaux, bien organisée et agressive à souhait, repoussait l’offensive et gagnait une pénalité (34è). Plus rien n’était inscrit jusqu’à la pause.

Vallée du Girou Messal
Duel de demis de mêlées: Cueye tente d’enrayer la progression de Messal.

La Vallée s’échappe, puis Tournefeuille se réveille

Les hommes du président Mondon attaquaient le second acte pied au plancher. Après plusieurs temps de jeu, sur les 40, le demi de mêlée Messal optait pour un petit jeu au pied côté droit. Le rebond était favorable à l’ailier Delpech, qui s’emparait du cuir et crochetait l’infortuné Orrière pour doubler la mise entre les barres. Beneyton réussissait la transformation (20-3, 45è). Moins de dix minutes plus tard, l’EVG exploitait un ballon de récupération autour de Beneyton et Saurin. Bien servi dans la ligne, Roucou décalait Bosc côté gauche. Le trois-quart centre n’avait plus qu’à sprinter pour scorer le troisième essai de la rencontre (25-3, 54è). Dans les secondes suivantes, Messal s’échappait au ras, trouvait au soutien son seconde ligne Ourgaud, qui libérait au contact pour Joyet, tout récemment entré en jeu. L’ex-Gaillacois s’arrachait et déposait l’arrière-garde tournefeuillaise pour le quatrième essai des Loups (30-3, 56è).

Joyet Vallée du Girou
A peine entré en jeu, Joyet a inscrit un essai de belle facture.

On imaginait “La Vallée” avoir plié l’affaire et Tournefeuille poursuivre son chemin de croix lors des 20 dernières minutes. Il n’en était rien. Les noir et bleu sortaient enfin du marasme  ambiant. Exploitant un ballon échappé par leurs adversaires, les Tournefeuillais progressaient au près et Rabaj échouait tout proche de la ligne. C’est finalement Rouby qui concluait en force et Diaz qui transformait (30-10, 61è). Ragaillardis, les protégés du président Carrère doublaient la mise quelques instants plus tard: Hody perçait, l’action se poursuivait côté gauche, puis rebondissait côté droit. Dépassée, la défense de l’EVG se mettait à la faute, occasionnant une pénalité. L’option choisie, à savoir la pénal touche, s’avérait payante: après une belle prise de Martins, les avants combinaient savamment pour envoyer le pilier Combalbert derrière la ligne (30-15, 65è).

Tournefeuille
Combalbert (bien pris par Zamorano et Rieutord) s’est beaucoup démené et a marqué le deuxième essai tournefeuillais.

Tournefeuille tenait désormais le ballon et multipliait les initiatives, mais la défense locale veillait et tentait d’exploiter la moindre faille adverse, comme sur ce nouveau ballon égaré puis poussé au pied par Joyet. Diaz assurait cependant la couverture et éloignait le danger (72è). Les Loups cherchaient le bonus offensif, comme en témoignait le choix de la pénal touche sur une pénalité 15 mètres face aux barres (72è). Néanmoins, l’action ne donnait rien. Ce sont au contraire les visiteurs qui s’illustraient. Côté droit, ils initiaient une relance depuis leurs 30 mètres. Le ballon parvenait à l’ailier Barbet, qui se fendait d’un somptueux numéro sur près de 70 mètres, déposant un à un ses adversaires pour aller inscrire un troisième essai pour ses couleurs (30-20, 76è). Les ultimes minutes de la rencontre voyaient un joueur de chaque équipe (le Tournefeuillais Cueye à la 78è, Escoubie dans les arrêts de jeu) écoper d’un carton jaune. Le second procurait une dernière pénalité que Diaz, des 38 mètres, convertissait pour arracher un point de bonus défensif (30-23, 80è + 3).

_JRH3506
Barbet a gratifié le public d’un superbe numéro de funambule sur son aile droite.

Toujours en rodage, l’AS Tournefeuille repart donc du Stade Alain-Mondon avec en poche un point de bonus pour le moins inespéré si l’on considère sa production lors de la première heure de jeu. Empruntés, imprécis, semblant déboussolés lorsqu’ils étaient en possession du ballon, les joueurs d’Antoine Bourdin et Julien Patey ont en effet attendu les 20 dernières minutes pour proposer un contenu plus structuré et à même de déstabiliser la défense des locaux. Malgré tout, le troisième ligne Hody s’est beaucoup démené et a amorcé le réveil des siens. Les banlieusards toulousains devront se remettre la tête à l’endroit avant la réception des Cantaliens de Saint Cernin.

L’Entente Vallée du Girou enchaine pour sa part un troisième succès consécutif. Appliqués lors du premier acte, les hommes de Cédric Fargues et Didier Herrerias ont profité du premier quart d’heure de la seconde période pour mettre leurs adversaires du jour à distance raisonnable. Le bonus offensif semblait à portée de main, mais les bleu et blanc sont parfois retombés dans leurs travers du début de saison. A noter tout de même la performance de la seconde ligne Ourgaud – Byaoui, très complémentaire, ainsi que celle de l’ouvreur Beneyton, à l’aise dans ses tentatives au pied (malgré deux poteaux) et dans la conduite du jeu.Cette précieuse victoire lance de bonne façon un troisième bloc qui verra l’EVG se rendre à Nérac, toujours en quête de ses premiers points, lors de la prochaine journée.

Vallée du Girou
La dimension physique apportée par Byaoui (balle en mains) a fait beaucoup de bien aux Loups du Girou.

Réactions

Didier Herrerias (Entraîneur, Vallée du Girou): “Content de l’évolution de l’équipe. On commence à avancer dans le bon sens, et on gagne. En revanche, très frustré du comportement et de la suffisance dont on fait preuve sur la fin. Cela nous fait perdre le point de bonus offensif alors qu’on menait 30 à 3. C’est très décevant. Il va falloir vite régler ça, sinon on ne pourra pas viser ce que l’on veut. Tournefeuille est allé se chercher le point de bonus défensif, mais on leur a aussi donné tout ce qu’il fallait.”

Didier Herrerias
Didier Herrerias retirait beaucoup de points positifs de ce succès mais insistait aussi sur les manques de son groupe.

Antoine Bourdin (Entraîneur, Tournefeuille): “Un point de bonus inespéré tant on a été hors sujet pendant 65 minutes. C’est à se demander si on s’entraîne quand on voit le rendu. On va se mettre au travail mardi sérieusement, avec un investissement supérieur avec ce que l’on a connu ces 15 derniers jours, de manière à être en mesure de bien recevoir Saint Cernin.”

Antoine Bourdin
Antoine Bourdin avait visiblement hâte de se remettre au travail après une performance tournfeuillaise en demi-teinte.

Tholzan Morzelle (Talonneur et capitaine, Vallée du Girou): “Une équipe compliquée à manœuvrer en première mi-temps. En seconde c’est mieux, avec 20 premières minutes très solides, puis on s’écroule. C’est peut-être dû à un manque de confiance. On veut sans doute surjouer, on fait trop d’erreurs individuelles. Tournefeuille revient et va chercher un point de bonus (…) On en est à notre troisième victoire d’affilée. Cela fait du bien. On a eu un début de saison délicat, avec un groupe assez neuf. On sent qu’on a encore une bonne marge de progression.”

Guillaume Diaz (Demi d’ouverture, Tournefeuille): “Frustrant. On ne joue que les 20 dernières minutes. On remonte et on gratte ce bonus défensif qui nous fait du bien. On passe au travers de notre première mi-temps. On a été dominés dans l’engagement (…) A 30 à 3, j’ai le sentiment qu’on s’est décomplexés, qu’on s’est dits qu’il n’y avait plus rien à perdre. On doit ce pendant être sûrs de nos forces bien avant et mieux démarrer les rencontres.”


Feuille de match

A Pechbonnieu (Stade Alain-Mondon): Entente Vallée du Girou bat AS Tournefeuille 30 à 20 (mi-temps: 13 à 3).

Arbitrage: M. Hervé Delaleux (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: pour l’EVG, Escoubie (80è + 2); pour l’AST, Cueye (79è).

Pour l’EVG: 4 essais Poux (14è), Delpech (45è), Bosc (54è), Joyet (56è), 2 pénalités (3è, 29è) et 2 transformations Beneyton.

Pour l’AST: 3 essais Rouby (61è), Combalbert (65è), Barbet (70è), 2 pénalités (23è, 80è + 3) et 1 transformation Diaz.

Composition EVG: Stéphan; Poux, Bosc, Bouras, Delpech; Beneyton (o), Messal (m); Roucou, Martin, Rey; Ourgaud, Byaoui; Saurin, Morzelle (cap), Mizzi.

Sur le banc: Teisseire, Zamorano, Gasc, Rieutord, Furlan, Escoubie, Joyet.

Entraîneurs: Cédric Fargues et Didier Herrerias.

Composition AST: Orrière; Lacourie, Letienne, Vergne, Murat; Diaz (o), Cueye (m); Clua, Rouby, Hody; Yzabel, Iragne (cap); Combalbert, Sabardine, Gellibert.

Sur le banc: Abrachi, Mulumba, Dalouze, Rabaj, Martins, Azéma, Barbet.

Entraîneurs: Antoine Bourdin et Julien Patey.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de