Fédérale 3 – Carmaux sort de la mine

0

Lionel, quel est votre sentiment après cette première victoire de la saison ?
C’est un réel « ouf ! » de soulagement. Nous attendions cette victoire depuis un moment. Après une série de défaites où l’on passe près du succès, nous savions que la roue allait tourner à un moment ou à un autre. Depuis le début de la saison, les garçons font du bon boulot mais perdent de peu sur des fautes de jeu en fin de match. Face à Arpajon on y est enfin arrivé. La solidarité à toute épreuve des garçons et l’envie depuis le début du championnat sont récompensées. En plus de cela, Arpajon, c’est le troisième au classement qui tombe à Jean Vareilles.

Quels ont été les ingrédients de ce succès ?

Les joueurs font une très belle entame de match. On investit le camp visiteur puis on marque un essai très tôt en bout de ligne. Ensuite, nous faisons preuve d’initiatives sans breaker au score. Dans la foulée, on retombe un peu dans nos travers, et nos erreurs de placements profitent à Arpajon. Nous encaissons alors deux essais. Notre buteur, Daurelle, nous permet quand même de recoller puis de passer devant au score juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, la physionomie est la même. Nous dominons mais nous ne concrétisons pas. A l’heure de jeu, Ludovic Roux, notre arrière, nous libère. On restera devant au score jusqu’à la fin même réduits à 14. Nous faisons de bons groupés pénétrants en fin de match où nous avançons de vingt ou trente mètres à chaque fois mais on s’écroule juste sur leur ligne. Les gars ont été solidaires, hargneux et vaillants dans les zones de ruck et de déblayage. Nous avons été un peu en difficulté en conquête car notre talonneur se blesse très tôt dans le match. C’est la victoire du courage, un vrai succès d’hommes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here