Fédérale 2 – Villefranche-de-Lauragais éloigne Cahors de la course à la qualification

0

Dans une poule 5 très serrée où les 6 premiers étaient encore qualifiables à trois journées de la fin, tous les points comptent et le faux pas est interdit pour espérer voir le carré vert au mois de mai. Cahors (6ème) était donc venu chercher une lueur d’espoir dans le Lauragais en se déplaçant à Villefranche (3ème). En cas de bon résultat, la réception du cinquième (Pamiers) et un dernier déplacement à Castelsarrasin (4ème), les Cadurciens pouvaient encore y croire. Quant aux Villefranchois, ils avaient leur destin en main : si les deux prochaines réceptions de Cahors et Malemort s’avéraient positives, ils pouvaient officialiser leur qualification avant leur dernier déplacement chez leur voisin de Pamiers… (par Maniac, Photos l’Ovalie de Valou).

fcv cahors
Des intentions de jeu et du soutien permanent, la force du FCV en début de partie

De l’enjeu, du public, du soleil, tout était donc réuni pour assister à une belle partie. Les intentions offensives de Villefranche se font vite connaitre avec une première faute cadurcienne qui permet au buteur local Eridia, d’ouvrir le score (3-0 ; 1ère). Les attaques se poursuivent, après plusieurs temps de jeu le pilier Rayssac inscrit en force le premier essai des siens, transformé (10-0 ; 11ième). Les Villefranchois semblent inarrêtables en ce début de match, le demi de mêlée Allabert s’échappe petit côté et conclut tout en vitesse, un deuxième essai transformé (17-0 ; 24ième). Quelle entame !

Les cadurciens mettent enfin la main sur le ballon et se montrent plus que réalistes. Ils ouvrent leur compteur point grâce à leur troisième ligne centre Payen, qui marque en coin, essai non transformé (17-5 ; 28ème). L’espoir de revenir au score est de courte durée : suite à  une relance dans leurs 22 mètres, les Lotois perdent le ballon, l’arrière du FCV Alasset n’en demandait pas tant pour inscrire le troisième essai villefranchois, non transformé (22-5 ; 33ième). Tout semble réussir aux locaux même si les cadurciens ne lâchent rien. La preuve avec cette pénalité jouée rapidement par l’ouvreur qui tape à suivre, aucune couverture des Villefranchois, cela se jouera à la course, l’arrière cadurcien Hart est le plus rapide et marque en coin, essai transformé (22-12; 37ième). Mais le dernier mot reviendra à Villefranche dans ce premier acte puisqu’une nouvelle faute permet à Eridia d’inscrire 3 nouveaux points. Le score est de 25 à 12 à la mi-temps d’un match enlevé.

La seconde période est plus équilibrée, il faudra attendre l’heure de jeu pour voir Villefranche assommer Cahors, suite à un nouveau ballon perdu dans son camp. Eridia s’arrache pour inscrire le quatrième essai pour le FCV entre les perches, qu’il transforme lui-même (32-12 ; 60ème). Les dix dernières minutes sont à l’avantage de Cahors qui inscrira un nouvel essai par Brioux (32-19 ; 73ème) mais le score est acquis pour le FCV qui viendra arrondir son score sur une dernière pénalité de Groy, 35 à 19 score final. Villefranche tient toujours son destin entre ses mains, à l’inverse de Cahors. Mais peut être que les ciel et blancs pourront compter sur des sanctions de la FFR suite aux débordements intervenus dans le match entre Castelsarrasin et Mazamet. A suivre…

54515913_1916103325184000_3310645127734624256_o
Eridia, un des grands artisans de la victoire du FCV

Réactions :

Nicolas Hallinger (co-entraîneur FCV) : Victoire ô combien importante pour continuer notre chemin vers la qualification. Face à cette belle équipe de Cahors, nous avons réalisé de bonnes choses sur ce match. Il y a eu une volonté de jeu, facilitée par le retour du soleil, enfin. Les joueurs ont appliqué ce qu’on avait décidé, de mettre du rythme, de la vitesse et de l’alternance. Le fait aussi de retrouver des joueurs blessés de longue durée amène de la dynamique positive au groupe. Les joueurs se sont investis pour jouer ensemble, on a trouvé du jeu collectif avant et 3/4. Mais comme toujours mon côté exigeant me rend insatisfait car a laissé des points en route et donner des points à Cahors. Nous devons encore améliorer certains points. Mais je suis content de ce que l’équipe a réalisé ce week-end. Le FCV est toujours là et les joueurs doivent continuer à travailler comme ils le font depuis un petit moment.

Mathieu Mignonat (troisième ligne centre – capitaine FCV) : Nous avons fait un match sérieux dans l’ensemble. Une conquête, des lancements et des sorties de camp propres. Il reste bien sûr des points à améliorer, comme la discipline et des ballons rendus trop facilement à l’adversaire, surtout contre des équipes comme Cahors qui les exploitent très bien. Nous allons profiter des ces 15 jours pour préparer au mieux la réception de Malemort et le déplacement à Pamiers pour assurer notre qualification.

fcv cahors 3
Toute la détermination du capitaine du FCV, Mathieu Mignonat.

François Richard (ailier – Cahors) : Beaucoup de regrets forcément même si la saison ne se joue pas ici. On prépare ce match depuis quinze jours en sachant que ce serait le tournant de la saison. Soit on gagnait et on espérait pouvoir se qualifier, soit on perdait et on abandonnait toute chance de qualification. Nous avons pris deux essais en contre et face à une équipe comme celle de Villefranche, cela se paye cash. On a relevé la tête en deuxième mi-temps, mais c’était trop tard. On va essayer de finir cette saison de la meilleure manière possible pour offrir un bon départ aux joueurs et entraîneurs qui quitteront le club à la fin de la saison, et tenter de se classer le mieux possible.

Emmanuel Rodrigues (co-entraîneur Cahors) : Nous n’avons pas réalisé une bonne entame car les consignes n’ont pas été appliquées. J’avais demandé de ne pas gratter les ballons et de réaliser un gros rideau défensif, ce n’est pas du tout ce qui a été appliqué par les joueurs. Je vais retenir tout de même la deuxième période qui montre le vrai visage de Cahors. C’est du jeu comme cela que nous avons mis en place avec mes collègues qui ont récemment été remerciés et que je regrette beaucoup. C’est malheureusement une saison où, du moins sur le plan de la gestion humaine, le club n’a pas été à la hauteur de ses ambitions. Cela fait malheureusement parti du rugby aujourd’hui, mais on va se relever… tout le monde va se relever.


Composition des équipes :

Villefranche-de-Lauragais : Alasset ; Vergne, Groy, Anderhalt, Jamme de Lagoutine ; (o) Eridia ; (m) Allabert ; Blache, Mignonat (cap.), Lafon ; Nunez, Julien ; Y. Rayssac, Bortolozzo, Pradalié.

Remplaçants : Torrent, Marquié, Rumeau, Boistard, Melliès, Sauvage, Barrau.

Cahors : Hart ; Saindou, Castagne, Brioux, Richard ; (o) Sanchez, (m) Salut ; Bodiang (cap.), Payen, Carbonel ; Dupuy, Manie ; Carles, Lacroix, Pradines.

Remplaçants : Jarosz, Hahn, Tran, Roche, Morou, Palot, Marques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here