Fédérale 2 – Mazamet-Villefranche-de-Lauragais, l’aîné bat le cadet

0

Nous évoquions ce week-end l’avant match et toute l’émotion que suscitait le face à face entre les deux frères Rayssac. Nous avons voulu savoir quel était leur ressenti après cette rencontre remportée sur le fil par Mazamet. Le club tarnais également aîné du club haut-garonnais, pour un an seulement (1905 et 1906)…

12191151_10206292720894457_8551519910360897577_o
Première minute et première charge de Yoann. Alexandre se baisse bien. le ton est donné (photo Serge Gonzalez)
12189906_10206808935374424_5548094431670787383_n
Fin du match, les sourires sont de retour…surtout pour le Mazamétain (photo S. Gonzalez)

Si le match entre les deux formations ne se résumait pas à l’opposition fraternelle, elle a donné le ton d’un match qui s’est joué dans les derniers instants. D’entrée, Yoann, l’aîné hérite du ballon et charge. En face, son frère, Alexandre, le contact fut loyal, sans retenue. Il y aura quatre cartons jaunes dans cette partie. Mais trois pour Villefranche. Une supériorité numérique dont Mazamet profitera pour marquer un essai. Mais les lauragais ont du coeur et reviennent au score à dix minutes du terme. On pense alors que le sort du match va basculer, mais une fois de plus, les derniers instants de cette rencontre vont ressembler à ceux vécus contre la Salanque et Saverdun, à savoir perdre sur le fil. La faute ici à au sang froid de Guillaume Garcia, impeccable buteur tarnais, qui avait déjà donné la victoire aux siens contre Balma il y a quelques semaines. Les deux équipes étaient, mais il ne pouvait y avoir qu’un seul vainqueur. A l’image des deux frères, qui tombaient dans les bras l’un de l’autre à la fin d’une partie que la famille Rayssac n’est pas prête d’oublier…

Les réactions des deux frères

Alexandre Rayssac (Villefranche de Lauragais) : On avait à coeur de se racheter après une deuxième défaite à la maison mais on a été trop indiscipliné en concédant 4 quatre cartons, dont le mien. C’est compliqué de jouer à 14 la moitié du match surtout contre une équipe de Mazamet très accrocheuse et qui ne lâche rien. Nous sommes dans une mauvaise spirale mais nous avons à coeur de réagir dès dimanche prochain. Après, le fait d’avoir jouer contre Yoann, ça reste toujours particulier, avec un brin d’émotion je l’avoue.

Yoann Rayssac (Mazamet) : Tout d’abord l’avant match à été dur émotionnellement car c’était la première fois que l’on se croisait avec mon frère. Sur le match on s’attendait à de l’engagement et beaucoup de jeu de la part de Villefranche. On est tombé sur une belle équipe. Sur la première action je suis tombé sur mon frère. Le début de match a été à notre avantage mais on n’a pas su se mettre à l’abri car on a manqué de précision sur le dernier geste. A la mi-temps on est à 3-3 alors qu’on a dominé. On refait 10 bonnes minutes où on marque un essai et une pénalité. Villefranche ne voulant rien lâché, ils nous ont mis la pression pendant 20 minutes où ils reviennent au score (13-13). Malgré cela on n’a pas paniqué et on a su remettre la main sur le ballon pour obtenir la dernière pénalité de la gagne. Séquence émotion à la fin du match pour Alexandre, moi et la famille. J’ai une pensée pour lui, qui aurait aimé gagner sur ses anciennes terres.

12227021_10206808936734458_614816694719899637_n
Prochaine opposition le 28 février prochain, à Villefranche de Lauragais cette fois (photo S. Gonzalez)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here