Fédérale 2 – Le FCTT puissance 7 face à Castelnaudary

0

Pour cette 5ème journée de Fédérale 2, la poule 5 proposait un duel intrigant. Dans cette opposition entre deux mal classés, le FCTT (9ème, 7 points) recevait le Rugby Olympique Castelnaudary (11ème, 5 points). Les Toulousains, bien que battus à Leucate lors de la dernière rencontre (8 – 24), restaient à domicile sur une belle victoire face à Mazamet. Il ne fait aucun doute qu’ils voulaient confirmer leur regain de forme. Les Audois, qui venaient d’obtenir leur premier succès de la saison contre Pamiers, ne l’entendaient évidemment pas de cette oreille… (par Marco Matabiau).

fctt castelnaudary 10 17 (1)
La mêlée du FCTT, a fait le boulot (photo Meyrélie)

Adossés au vent, les Chauriens attaquaient pied au plancher et obtenaient la première pénalité du match. Une pénalité qu’ils ne tentaient pas puisqu’ils optaient pour la pénal touche… mais Marti dévissait et ne sortait pas le ballon. Quelques instants plus tard, la mêlée toulousaine faisait exploser son homologue. Les Audois étaient sanctionnés et Hernandez donnait l’avantage aux siens des 25 mètres sur la gauche (3 – 0, 9è). Dans la foulée, sur une conquête en touche, le pack local avançait et mettait ses trois-quarts dans les meilleures conditions. Il n’en fallait pas tant à Hernandez pour passer les bras et envoyer son ailier Alard (un ancien du club audois), venu à hauteur, sous les poteaux (10 – 0, 12è). Pour ne rien arranger, Castelnaudary se retrouvait à 14 suite au carton blanc reçu par le pilier Thomel (14è).

Le FCTT profitait immédiatement de cet avantage numérique : Hernandez, toujours lui, allongeait côté droit pour Bary. Le jeune centre mystifiait l’arrière Labatut d’un superbe cad’ dèb’ et passait la ligne (15 – 0, 17è). Les Audois recollaient bien au score sur une pénalité de Marti (15 – 3, 20è), mais leur défense cédait de nouveau. Après une relance initiée par Harambillet et Pérez, les artistes des lignes arrières se jouaient de leurs adversaires. Le talonneur Bourmaleau héritait du ballon et décalait Mankuka, qui marquait sans opposition (22 – 3, 25è).

SAM_5961
Le Chaurien Sibra (ballon en mains) a bien essayé d’animer le jeu des siens mais sans réel succès (Photo RugbyAmateur).

C’est alors que le troisième ligne visiteur Benoit se blessait gravement (cervicales touchées ainsi qu’un possible traumatisme crânien). Cette blessure occasionnait une longue interruption du jeu (une bonne trentaine de minutes), le temps pour les pompiers d’arriver au stade et d’évacuer Benoit vers l’hôpital Purpan. Le match reprenait tant bien que mal, les Toulousains semblant décontenancés par l’incident qui venait de se produire. Les Chauriens, en revanche, faisaient feu de tout bois et retrouvaient un certain dynamisme dans le sillage du troisième ligne Batchali. Le score restait néanmoins inchangé à la pause.

SAM_5952
Les joueurs des deux équipes au chevet du jeune Benoit, gravement touché en première période (Photo RugbyAmateur).

Le jeu limpide des Toulousains fait lâcher Castelnaudary…

Dès la reprise, le FCTT accentuait son avance sur un nouvel essai de Mankuka, placé en débordement par Harambillet après une belle intervention de Parriel, tout juste entré en jeu (29 – 3, 42è). Sur un hors-jeu de ligne, Hernandez rajoutait trois points (32 – 3, 47è), puis Balangué, servi par le nouvel entrant Gomez d’une magnifique chistera, salait la note (37 – 3, 53è). Face à une telle domination, Castelnaudary ne désarmait nullement, cherchant sans cesse à accélérer le jeu par le demi de mêlée Sibra. Cependant, les hommes du président Bergerou allaient à nouveau être victimes de leur indiscipline, recevant tour à tour un carton jaune (Labatut, 59è) et un carton blanc (Moussaoui, 67è). Ils permettaient ainsi au FCTT d’alourdir le score, Alard imitant Mankuka et y allant de son doublé (44 – 3, 61è), et Tabeuguia (auteur de charges impressionnantes tout au long de ce match) franchissant la ligne en force après une déviation en touche (51 – 3, 68è). Hernandez ajoutait même trois points sur une dernière pénalité (54 – 3, 79è). C’est pourtant Castelnaudary qui clôturait la marque sur un essai collectif (54 – 10, 80è + 1), récompensant ainsi l’état d’esprit irréprochable dont les Chauriens avaient fait montre au cours de cette rencontre.

SAM_5958
Le FCTT a été très solide en défense et a profité de toutes les occasions pour scorer (Photo RugbyAmateur).

Au classement, les deux clubs n’étaient séparés que par deux petits points au coup d’envoi. On a pourtant pu voir la nette différence entre les deux équipes. Après sa superbe performance de la semaine passée, Castelnaudary a eu du mal à enchainer. Malgré un jeu ouvert et des intentions, les joueurs de Philippe Guicherd et Romain Fauré n’ont jamais réussi à mettre en difficulté leurs adversaires ni à conclure leurs actions et ont fini par encaisser plus de cinquante points. Citons cependant les performances de Sibra à l’animation et de Batchali, pas avare de ses efforts, à la fois combattant et relanceur insatiable. Il s’agira de panser ses plaies afin de préparer la réception de Millau (large vainqueur de Leucate ce weekend) dimanche prochain. Pour sa part, le FCTT, après un début de saison mi-figue mi-raisin, semble s’être acclimaté à la Fédérale 2 et avoir trouvé ses marques. La puissance du pack permet de glaner bon nombre de ballons, ballons fort bien utilisés par les lignes arrières. Si toute l’équipe est à féliciter, mentions spéciales pour le demi de mêlée Pessègue (son père Yvan a dû lui donner quelques « ficelles » du métier), dont c’était la première, ainsi que pour Mankuka et Alard, chacun auteur d’un doublé. Une victoire bonifiée qu’il faudra valider à l’extérieur, pourquoi pas à la Salanque dès dimanche, même si l’on sait qu’il n’est jamais aisé de s’imposer en terre catalane.

SAM_5969
Les avants du FCTT ont globalement dominé leurs adversaires, fournissant de nombreuses munitions à leurs trois-quarts (Photo RugbyAmateur).

Réactions

Antoine Bourdin (Entraîneur, FCTT): « Après ce match, nos premières pensées vont à ce jeune de 19 ans qui est resté blessé aux cervicales. Le voir allongé au sol comme cela, c’est difficile. On lui souhaite déjà un bon rétablissement en espérant que ça va bien se passer pour lui. C’est vrai que ça gâche un peu la fête, car on est solidaires dans ce genre de situations. Évidemment, on est très satisfaits d’avoir gagné avec le bonus (…) C’est vrai qu’on a eu du mal à s’y remettre après la blessure. Je comprends tout à fait que ça puisse en « refroidir » certains de voir un joueur blessé de telle façon. Heureusement pour nous, la mi-temps est arrivée derrière, ce qui nous a permis de reprendre nos esprits et de repartir sur de meilleures bases. Les joueurs ont su trouver les ressources nécessaires pour s’y remettre, ce qui n’est pas toujours évident. C’est pour cela que je les en félicite. »

SAM_5948
Les coachs toulousains Laurent Jalabert (de dos) et Antoine Bourdin en grande discussion pendant la longue interruption du match (Photo RugbyAmateur).

Romain Fauré (Entraîneur, ROC): « On ne va pas se chercher d’excuses. On félicite cette équipe du FCTT qui a fait preuve de maîtrise et qui a respecté les fondamentaux. Nous en revanche, on est frustrés et déçus de la défaite (…) L’incident a fait qu’il y a eu cette sensation de rébellion, les deux équipes sont entrées dans une sorte de faux match, mais ça ne nous a pas permis de scorer ni de revenir (…) A l’image de notre saison, on essaie de produire du jeu mais on n’arrive pas à scorer dans les zones de marque. On se met le doute. A l’inverse, le FCTT a été très efficace. Leur victoire est amplement méritée. »

SAM_5950
Romain Fauré, le coentraîneur du ROC, a reconnu la supériorité de ses adversaires du jour (Photo RugbyAmateur).

Jules-César Tabeuguia (Deuxième ligne, FCTT) : « Il s’agissait de la cinquième journée, on avait déjà trois défaites et seulement une victoire. On ne pouvait plus continuer comme ça. On s’était dit qu’il fallait réunir tous les ingrédients pour pouvoir gagner aujourd’hui. C’était loin d’être facile, mais on a tenu et on a gagné avec le bonus (…) On voulait ferrailler d’entrée de jeu puisqu’ils avaient réalisé une superbe performance lors du dernier match. On n’a pas lâché et ça a fini par payer (…) Après le long arrêt de jeu, on a un peu perdu le fil, mais on avait toujours en tête de faire le boulot. Suite la défaite initiale (contre Prades) à la maison, on  a décidé qu’il ne fallait plus perdre. Du coup, on est repartis de plus belle, et cela a donné ce résultat très favorable. »

Benoit Sibra (Demi de mêlée, ROC): « On a laissé beaucoup de jus la semaine passée contre Pamiers. Du coup, on n’est pas rentrés dans le match. Aujourd’hui, on n’a pas les ressources pour enchaîner deux matchs complets (…) On les a laissés avancer. C’est une belle équipe, qui joue bien derrière notamment. On a été sur le reculoir en permanence (…) Lorsque la blessure intervient, il y a déjà 20 points d’écart, donc ce n’est pas ce qui fait la différence. Elle est aussi symptomatique de l’engagement qu’on n’a pas mis aujourd’hui. On blesse un gars à l’échauffement, un autre au bout de trente minutes (…) On a essayé de jouer quelques ballons pour travailler et se faire un minimum plaisir, mais on a été trop défaillants dans de nombreux secteurs du jeu. »

Feuille de match

A Toulouse (Stade Georges-Aybram) : FCTT Rugby Olympique bat Rugby Olympique Castelnaudary 54 à 10 (mi-temps: 22 à 3). Arbitrage: M. Frédéric Vergnaud (Comité Côte d’Argent)

Pour le FCTT: 7 essais Alard (14è, 61è), Bary (17è), Mankuka (25è, 42è), Balangué (53è), Tabeuguia (68è), 3 pénalités (9è, 47è, 79è), 5 transformations Hernandez

Pour le ROC: 1 essai collectif (80è + 1), 1 pénalité (20è) 1 transformation Marti

Cartons blancs: au ROC, Thomel (14è), Moussaoui (67è); au FCTT, Bourmaleau (34è). Cartons jaunes: au ROC, Labatut (59è).

Composition FCTT : Harambillet; Alard, Lassalle, Bary, Mankuka; Hernandez (o), Pessègue (m); Perez, Balangué, Loubière (cap); Tabeuguia, Nyatto; Flitti, Bourmaleau, Raynaud. Sur le banc: Perea, Berail, Martzel, Cettolo, Rabaj, Gomez, Parriel.

Entraîneurs: Antoine Bourdin et Laurent Jalabert.

Composition ROC : Labatut (cap); Filaquier, Fabre, Planes, Barbier; Marti (o), Sibra (m); Batchali, Bastide, Benoit; Billard, Moussaoui; Ferriol, Puapua, Thomel. Sur le banc: Binet, Ahcini, Esquirol, Lefort, Soum, Barrière, Barthes.

Entraîneurs: Romain Fauré et Philippe Guicherd.

 

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here