Fédérale 2 – Layrac perd la tête à Villefranche de Lauragais

0

En l’espace de trois semaines, la poule 5 de Fédérale 2 avait changé trois fois de leader. C’est tout d’abord Valence d’Agen qui avait perdu sa place, battu au FCTT, promu de ce fait en tête de classement. Les Toulousains étaient ensuite tombés de leur piédestal, sèchement défaits par l’AS Layrac (44-20) lors de la dernière journée. Ces mêmes Lot-et-Garonnais occupaient désormais la tête (15 points, 3 victoires et un match nul) et ne souhaitaient pas que la « série noire » se poursuive. Ils devaient donc se montrer vigilants car un déplacement du côté de Villefranche de Lauragais n’est jamais chose aisée. Même si le FéCéVé ne connaissait pas le meilleur début de saison possible (9è, 6 points), la venue du leader offrait une motivation décuplée, voire un supplément d’âme… (par Marco Matabiau).

Layrac ne perdait pas de temps et lançait les hostilités par Decottignies. L’ouvreur lot-et-garonnais ouvrait le score dès la 3è minute (3-0). Son homologue Eridia n’était pas en reste et ramenait le FCV à hauteur (3-3, 9è) après un bel enchainement orchestré par le demi de mêlée Allabert. Quelques instants plus tard, Decottignies redonnait l’avantage aux siens après une faute en mêlée du pilier rouge et blanc Mignot (6-3, 12è). Les locaux avaient l’occasion de repasser devant: le jeune Roques (titulaire pour la première fois de la saison) perçait côté gauche puis servait son compère du centre Groy, mais ce dernier assurait mal la dernière passe vers l’arrière Alasset (13è). Layrac contrait par ses avants, auteurs d’une belle cocotte, et lançait le jeu au large jusqu’à l’ailier Planque. La pénalité obtenue en bout d’aile était convertie en pénal touche: cette dernière ne donnait rien (17è).

Layrac Fonua
Bien orchestré par Fonua (environ 145 kg sur la balance), le maul lot-et-garonnais met Villefranche en difficulté.

Le tournant du match se produisait peu après. Un bon contest des Lauragais leur donnait une pénalité qu’Allabert jouait vite. Le capitaine se faisait alors découper par le seconde ligne visiteur Hakalo. Le Tongien écopait d’un carton rouge direct pour ce plaquage dangereux. Le pilier villefranchois Grafeuille, venu remettre les pendules à l’heure, recevait pour sa part un carton jaune (21è). Villefranche reprenait ses esprits et recollait au score peu avant la demi-heure sur une nouvelle pénalité d’Eridia (6-6, 28è) avant de prendre l’avantage. Mêlée à cinq mètres: après un premier temps de jeu, Allabert faisait donner ses avants, notamment le seconde ligne Fenet et Grafeuille, revenu en jeu. Le demi de mêlée se servait ensuite d’un faux appel pour mettre Eridia dans l’intervalle et lui offrir le premier essai de la rencontre. L’ouvreur transformait lui-même (13-6, 36è).

Le leader de la poule 5 ne s’en laissait pourtant pas compter. Decottignies ajoutait trois points (13-9, 38è) avant que Basquet ne sorte de sa boîte. Depuis ses 30 mètres, le troisième ligne, combinant avec Carabignac, franchissait le rideau défensif puis jouait rasant au pied. Alasset était mis sous pression dans ses 5 mètres et concédait une pénalité. Sur la pénal touche obtenue, Carabignac faisait d’abord donner ses gros à proximité de la ligne avant de trouver Sourbet d’une superbe croisée. L’ailier allongeait le bras et marquait. Decottignies transformait (16-13, 40è) et tout le monde partait se reposer dix minutes.

Villefranche Layrac
Beau duel dans l’alignement entre Bertrand (Villefranche) et le capitaine layracais Goguet.

Le chassé croisé indécis se poursuit

Dès le retour des vestiaires, Eridia remettait les deux équipes à égalité  (16-16, 42è), puis « Villeuf » passait devant. Suite à un jeu au pied long des visiteurs, Alasset et Mignonat organisaient la relance depuis le fond du terrain, Roques perçait côté gauche et servait son ailier Antony. Il était repris, mais le ballon giclait pour Allabert, puis Eridia. D’un maître coup de pied transversal, l’ex-Tournefeuillais trouvait Vergne, décalé côté droit. Ballon repris de volée, crochet intérieur: l’ailier mystifiait le dernier défenseur et marquait. Eridia rajoutait deux points (23-16, 45è). Les buteurs des deux camps échangeaient ensuite les amabilités, Eridia répondant à Decottignies (26-19, 51è). Quelques secondes plus tard, les Layracais jouaient rapidement une touche dans leurs 22, mais le centre Vivès se faisait croquer. Eridia salait la note (29-19, 54è). Les bleu et blanc sortaient alors un peu de leur torpeur et dominaient quelque peu. Villefranche se contentait de défendre et se mettait à la faute: le troisième ligne Bertrand écopait d’un carton blanc (60è). Dans la foulée, Decottignies ramenait les siens à portée d’un essai transformé (29-22, 61è).

Layrac
La défense du FéCéVé, bien en place, attend le talonneur Gaston au coin du bois.

L’embellie était cependant de courte durée. Ompraret, récemment entré en jeu, recevait un carton blanc. Quelques instants plus tard, Layrac obtenait une pénalité à proximité des 22 adverses, mais Decottignies contestait auprès de M. Sebat et celui-ci retournait la pénalité (68è). Quelques temps de jeu après cela, depuis le couloir des 5 mètres, Eridia sanctionnait une nouvelle faute au sol des Lot-et-Garonnais (32-22, 72è). Layrac se procurait une nouvelle occasion d’essai, mais la belle action menée par Decottignies se terminait par un en-avant de DaSilva en bout de ligne côté gauche (77è). Après un maul effondré, Layrac revenait dans le bonus défensif grâce à l’inévitable Decottignies (32-25, 80è) et faisait tout pour obtenir le match nul. Auteurs d’une belle relance initiée depuis leurs 22, les Layracais se faisaient subtiliser le cuir par Grafeuille à la mi-terrain. Le jeune demi de mêlée Faure, tout juste entré, jouait loin au pied, mettait la pression et plaquait l’arrière Mula. Ce dernier perdait de ce fait le ballon, Eridia héritait de l’offrande et allongeait pour Groy côté gauche. Le trois-quart centre crochetait « inter » pour inscrire le troisième essai villefranchois (39-25, 80è + 2) et mettre ainsi un superbe point final à cette rencontre.

Villefranche
Les trois-quarts centres Groy (à gauche) et Roques ont montré une belle complémentarité face aux leaders.

Après Valence d’Agen et le FCTT, Layrac est donc à son tour victime de la malédiction des leaders de cette poule 5. Pourtant bien armés physiquement, les hommes de Mathieu De Carli et Eric Bourdeilh ont certes par moments réussi à déstabiliser la solide défense de leurs hôtes du jour mais ne sont jamais réellement parvenus à prendre le dessus. Empruntés en première période (même s’ils menaient à la pause), ils n’ont pas su (ou pu) accélérer pour faire la décision. Le carton rouge reçu par le seconde ligne Hakalo très tôt dans le match n’a rien arrangé à l’affaire. Signalons cependant les bonnes performances du talonneur Gaston, des troisièmes lignes ailes Basquet et Thillard Mourgue et du buteur Decottignies, auteur d’un sans-faute. Nul ne doute que certains réglages seront effectués afin de préparer au mieux la venue de Balma au Stade José-Pénétro.

Decottignies Layrac
Decottignies a inscrit 20 points (6 pénalités, 1 transformation) mais n’a pu empêcher la défaite des siens.

Depuis le début de l’exercice, Villefranche était à la recherche d’un match référence. Il se peut fort que cette rencontre face à Layrac soit le déclic attendu par les coachs Claude Guiraud et Sébastien Falco. Solides en défense et en conquête, les Lauragais n’ont pas hésité à prendre des initiatives malgré la jeunesse de leur effectif. Comme à leur habitude, ils ont choisi de déplacer le jeu afin de contourner la densité physique de leurs adversaires. Devant, l’expérience de Mignonat a été précieuse, tout comme le dynamisme et la rage des deux piliers Grafeuille et Mignot. Groy et Roques ont à plusieurs reprises troué la défense lot-et-garonnaise et Alasset (le fils de « Baby ») a fait feu de tout bois. Enfin, comment ne pas souligner la performance d’Eridia, auteur de 29 points (un essai, six pénalités, trois transformations). Le FéCéVé enregistre là son deuxième succès de la saison et peut préparer sereinement son déplacement à Saint-Sulpice la Pointe.

Eridia Villefranche
Tout comme son homologue Decottignies, Eridia (29 points, 100% de réussite) a été à la hauteur de l’événement.

Réactions

Claude Guiraud (Entraîneur, Villefranche): « Un bon match. On était un peu sous pression car nous avions des absents. On a intégré des jeunes. On a fait du jeu contre une belle équipe invaincue jusque-là. Un fait de jeu les force à jouer à 14. Néanmoins, on marque 3 essais. La victoire est méritée (…) C’est une équipe très dense et très compacte. On les savait très dangereux sur les ballons portés. On voulait avant tout mettre la main sur le ballon, les déplacer pour aller jouer le plus possible dans les espaces libres. Cela nous a réussi. »

Guiraud Villefranche
Claude Guiraud (au premier plan) et Sébastien Falco (en noir au second) avaient bien préparé le plan de match.

Mathieu De Carli (Entraîneur, Layrac): « Jouer à 14, c’est très compliqué, mais même en jouant à 15, je ne sais pas si on aurait pu rapporter quelque chose, vue la faiblesse de l’engagement qu’on a mis aujourd’hui. On avait senti des signes évocateurs même après le débrief de la vidéo du match contre le FCTT, à savoir un défaut d’engagement et d’investissement personnel. Perdre à l’extérieur, ce n’est pas grave. Ce qui me gêne, c’est la manière. On ne mérite pas beaucoup mieux aujourd’hui. On a l’occasion de ramener un point de bonus mais on ne réussit pas du fait de ces fautes individuelles. A nous de rebondir. Le costume de leader de la poule après 4 journées était un peu grand pour nous. Il faut rester ce que nous sommes, des besogneux, et travailler pour faire en sorte de nous reprendre dès la semaine prochaine contre Balma. »

Di Carli Layrac
A l’issue du match, Mathieu De Carli était plus déçu par la manière que par le résultat lui-même.

Mathieu Mignonat (Troisième ligne, Ville franche): « Content d’avoir gagné. Cela fait du bien de  valider un trimestre de travail avec de nouveaux joueurs qui apportent leur expérience d’ailleurs. On se reconstruit peu à peu. Cette victoire nous donne de bonnes bases pour nous déplacer et continuer la saison (…) On a de jeunes joueurs prometteurs, qui amènent beaucoup d’envie. Un groupe solidaire avec lequel on peut bâtir. »

Villefranche
Dans le sillage de Mignonat (oreille bandée), les avants du FCV ont fait plus que contrarier leurs adversaires du jour.

Michaël Mula (Arrière, Layrac): « Un gros manque d’envie. On ne se déplace pas. Face à une équipe qui joue, c’est compliqué. De plus, on a été trop indisciplinés (…) On s’est entêté à jouer devant, on n’a pas envoyé de jeu. En étant nuls en première mi-temps, on tourne devant. Ensuite, on ne réussit pas à enchainer, on n’est jamais réellement entrés dans le match. »


Feuille de match

A Villefranche de Lauragais (stade municipal): FC Villefranchois bat AS Layrac 39 à 25 (mi-temps: 16 – 13 pour Layrac).

Arbitrage: M. Laurent Sebat (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: pour Villefranche, Bertrand (60è); pour Layrac, Ompraret (66è).

Cartons jaunes: pour Villefranche, Grafeuille (21è).

Cartons rouges: pour Layrac, Hakalo (21è).

Pour le FCV: 3 essais Eridia (36è), Vergne (45è), Groy (80è + 2), 6 pénalités (9è, 28è, 42è, 51è, 54è, 72è) et 3 transformations Eridia

Pour l’ASL: 1 essai Sourbet (40è), 6 pénalités (3è, 12è, 38è, 48è, 61è, 80è) et 1 transformation Decottignies.

Composition FCV: Alasset; Vergne, Groy, Roques, Antony; Eridia (o), Allabert (m, cap); Mignonat, Bertrand, Lafon; Galy, Fenet; Grafeuille, Parriel, Mignot.

Sur le banc: Morel, Bergada, Rumeau, Dega, Durrieu, Faure, Jouarry.

Entraîneurs: Claude Guiraud et Sébastien Falco.

Composition ASL: Mula; Planque, Da Silva, Vivès, Sourbet; Decottignies (o), Carabignac (m); Fonua, Basquet, Thillard Mourgue; Hakalo, Goguet (cap); Calmel, Gaston, Rigal (cap).

Sur le banc: Gasc, Papa, Massardi, Ompraret, Tesquet, Solal, Quittard.

Entraîneurs: Mathieu De Carli et Eric Bourdeilh.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here