Fédérale 2 – Graulhet peut regarder devant

0

Le défi était de taille pour Graulhet : infliger la première défaite de la saison en championnat à Angoulême qui a fusionné avec Soyaux. Une équipe programmée pour jouer en fédérale 1, et les premiers rôles dès la saison prochaine (par Simon Templar et Jonah Lomu)

Autant dire que les tarnais avaient fort à faire. Eux qui étaient passés par plusieurs trous de souris contre Saint-Médard (tirs aux buts) et Saint-Sulpice (prolongations), pour accéder à cette finale qui a soulevée l’enthousiasme d’une ville qui n’avait plus connu pareil entrain depuis si longtemps. Il faut dire que la prestation de rouge et noir contre Agde en demi-finale permettait de croire en un final triomphal. Les charentais étaient plus forts devant mais n’ont jamais dominé les débats, notamment derrière où les intentions de jeu étaient stoppées par quelques fautes de mains. Mais à défaut d’être supérieurs, les charentais ont été plus réalistes tout simplement, la force d’une grande équipe dit-on. Le tableau d’affichage est longtemps resté serré, et le dernier essai quasiment sur la sirène ne permet pas de s’en rendre compte. Score final, 23 à 13. Les hommes du duo Gély et Bellot pouvaient sortir du terrain et de cette saison la tête haute. Graulhet a retrouvé un jeu, des résultats, un public et des couleurs qu’il faudra continuer à défendre la saison prochaine en fédérale 1 dans une poule qui s’annonce très compliquée. Mais le président Gau nous a assuré que le club s’était préparé pour bien y figurer.

(photos C. Fabries – un grand merci à lui)

Devant près de 3 000 spectateurs et sous une chaleur étouffante, Graulhet a livré un belle partie face à l'ogre charentais
Devant près de 3 000 spectateurs et sous une chaleur étouffante, Graulhet a livré un belle partie face à l’ogre charentais

Réactions

Franck Maréchal (troisième ligne SCG) : “je sais qu’on peut aller encore plus loin”

C’est une belle satisfaction d’être arrivé jusqu’à cette dernière marche. Cette finale s’est jouée sur des détails et on n’a pas su gommer nos erreurs. Soyaux Angoulême a su jouer sur nos faiblesses et on n’a pas réussi à les contrer. Ils étaient très bien organisés dans toutes les lignes avec une belle conquête. Petit à petit, en fin de match, on a pris le dessus dans le jeu mais c’était trop tard. Il y a forcément de la déception après une défaite en finale, mais il ne faut pas oublier notre beau parcours avec un groupe à l’état d’esprit remarquable. C’est le rugby à l’ancienne ici avec un groupe qui vit admirablement bien et qui prend vraiment du plaisir à se retrouver sur le terrain. Avec Sébastien (Pagès) et Fabrice (Hédreville), nous avons essayé d’apporter toute notre expérience et notre vécu à ce groupe construit autour de l’envie et la hargne de vaincre. Le groupe est de très bon niveau et il faut construire autour de cela. L’an prochain, j’ai donné mon accord pour continuer au SCG en Fédérale 1. Le challenge est excitant face à des équipes très impliquées dans ce championnat et donc beaucoup possèdent des contrats professionnels. L’enjeu est beau pour ce groupe qui aime relever des challenges. Je sais qu’on peut aller encore plus loin.

graulhet angouleme finale f2 2014
Angoulême s’est heurté à une grosse défense tarnaise

David Gau (président SCG) : “Fiers d’avoir fait vibrer la ville”

La solidarité graulhétoise a failli payer lors de cette finale. Nul doute, que celle-ci sera l'acte fondateur pour bien figurer en fédérale 1 l'an prochain
La solidarité graulhétoise a failli payer lors de cette finale. Nul doute, que celle-ci sera l’acte fondateur pour bien figurer en fédérale 1 l’an prochain

La déception passée après cette défaite, le sentiment qui prédomine, c’est la fierté. La fierté d’avoir réussi à accomplir une aussi belle saison. Honnêtement, on ne s’y attendait pas en début d’exercice et nous n’avions pas la prétention d’aller jusque-là. Fiers aussi d’avoir fait vibrer cette ville, ces couleurs, ce club et d’avoir fait vivre des riches émotions au peuple rouge et noir, qui n’en n’avait pas connu depuis longtemps. Le bouclier aurait été la cerise sur le gâteau. Nous perdons la partie sur des petits détails et un manque de précision face à un adversaire de qualité. Les vingt premières minutes ont été mauvaises et en ratant cette entame, le scénario s’est compliqué. Ce début de match n’est pas à l’image de notre niveau puisque nous manquons des pénaltouches, nous prenons un carton jaune, nous manquons les dernières passes. Individuellement, Soyaux Angoulême possédait un léger avantage mais nous aurions pu les mettre à mal. Le mauvais début de match conditionne malheureusement le reste de la partie. L’adversaire mérite son titre, c’est un groupe très complet, le plus complet que l’on ait rencontré cette saison, une équipe en configuration Fédérale 1. Concernant la saison prochaine, cela fait déjà 3 mois que l’on travaille pour être prêt à la Fédérale 1. Il ne nous reste qu’à boucler quelques détails sur des dossiers sportifs et administratifs mais tout est quasiment prêt déjà. Après le recrutement de joueurs d’expériences la saison dernière, cette année la volonté est de renforcer le paquet d’avant pour répondre aux joutes de la Fédérale 1. Nous souhaitons amener de la densité dans ce secteur et doubler tous nos postes afin d’avoir un effectif de 33-35 joueurs de même niveau pour pouvoir honorablement lutter dans ce championnat difficile. L’objectif sera raisonnablement le maintien. Nous essayerons de l’obtenir le plus vite possible et pas trop dans la douleur. Nous aimerions ne pas attendre l’ultime journée pour être serein. Il faudra aussi essayer de préparer les saisons à venir et surfer sur cette fin de saison fabuleuse pour travailler dans la continuité. Aussi bien au niveau sportif que pour notre public afin de continuer d’attirer du monde au stade. Le début de saison la saison prochaine conditionnera la suite et ce sera très important de bien démarrer.

 

Romain Bille (arrière-buteur du SCG) : “Une bande copains s’est créée”

Le Sporting gardera en mémoire cette saison et pourra compter sur un public retrouvé
Le Sporting gardera en mémoire cette saison et pourra compter sur un public retrouvé

Il nous manque un peu de lucidité de physique sur cette finale pour espérer l’emporter. Physiquement, nous étions déjà dans le rouge avant la fin de la première mi-temps. Le score est accroché jusqu’à 5 ou 10 minutes de la fin et il ne nous manque pas grand-chose, juste quelques détails. Il y a de la fierté d’en être arrivé là mais cela fait quand même c… de perdre en finale, d’autant que sur le match on mérite le titre autant que notre adversaire. On se console avec cette belle saison et cette montée en Fédérale 1 que le club espérait depuis 3 ans. Depuis mon arrivée et la reconstruction du groupe après la descente en Fédérale 2 il y a trois ans, il y a eu beaucoup de changements et il a fallu repartir à zéro. Avec une quinzaine de départs et autant d’arrivées, le travail porte ses fruits trois ans plus tard. Un bande de copains s’est créée, avec l’arrivée d’espoirs et d’anciens du Top 14 ou de Pro D2 qui ont voulu relever un challenge sportif pour aider ce club à remonter. Aujourd’hui, c’est le fruit d’un long travail d’une bande de copains qui a connu à l’intersaison l’apport de joueurs expérimentés, venus apporter un gros plus lors des matchs-clés. Cette montée en Fédérale 1 nous nous ne l’attendions pas vraiment. En faisant un gros début de saison, il fallait que l’on continue à assurer pour décrocher la première place de la poule, objectif annoncé en début de saison. Notre vaillance et notre conquête tout au long de la saison ont été les clés du succès. Une conquête qui justement nous faisait défaut ces deux dernières saisons. Maintenant se profile la Fédérale 1, seulement 4 ou 5 joueurs ont connu ce niveau avec Graulhet plus les trois anciens. (Pagès, Maréchal et Hédreville) Le maintien sera l’objectif, tout en se faisant plaisir. Après je laisse aux personnes concernées le recrutement qui sera important. Il nous faudra avoir du matériel devant pour pallier le faussé qu’il y a entre la Fédérale 1 et la Fédérale 2. Ce sera important d’avoir 2 packs costauds pour faire tourner et répondre présents aux joutes de ce niveau exigeant. L’état d’esprit sera le même que cette année et nous ne changerons pas nos habitudes.

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here