Fédérale 2 – Alerte rouge pour Balma, feux verts pour Saint-Girons

0

Dans une poule 6 de Fédérale 2 jusqu’ici dominée par Layrac et Beaumont-de-Lomagne, le Saint-Girons Sporting Club (5è ex-æquo, 5 points) effectuait son troisième déplacement en autant de journées. Victorieux in extremis à Aramits en ouverture (17-18), battus mais récompensés par un bonus défensif à Coarraze-Nay, les Vert et Noir comptaient bien reprendre leurs bonnes habitudes. Plus facile à dire qu’à faire : le Balma Olympique Rugby Club (11è ex-æquo, 1 point), hôte du jour, avait un besoin urgent de victoire après deux défaites consécutives, en ouverture à Pont-Long (22-8), puis sur ses terres face à L’Isle-Jourdain (10-14). Qui allait faire mentir le dicton du jamais deux sans trois ? (Par Marco Matabiau/ Photos Bruno Tournier).

Avec l’appui du vent en première période, Balma investissait d’emblée le camp visiteur et ouvrait la marque sur une pénalité de Castel (3 – 0, 3è). Les quinze minutes qui suivaient était en revanche tout à l’avantage des Saint-Gironnais. Sur une pénal touche à 5 mètres, le troisième ligne Augistrou se saisissait du ballon à deux mains. Pas attaqué à la retombée, il fonçait vers l’en-but balmanais et inscrivait le premier essai de la rencontre. Le trois-quart centre Caubère transformait (7 – 3, 8è). Ce même Caubère rajoutait trois points suite à une longue séquence de jeu et une faute au sol de la défense locale (10 – 3, 16è). Sur le renvoi, l’action initiée par le troisième ligne Rietbroek et le talonneur Incamps était prolongée par Antras. L’ouvreur jouait au pied dans le dos de la défense et Bonzom, à la course, récupérait le cuir. L’ailier était repris à quelques encablures de la ligne mais le jeu rebondissait dans le petit côté où Lazerges décalait Caubère pour un nouvel essai en coin. Le trois-quart centre réussissait la transformation pourtant délicate (17 – 3, 24è).

HW7C4323
En début de rencontre, les déferlantes saint-gironnaises se sont succédées (Photo Bruno Tournier)

Les affaires balmanaises ne s’arrangeaient pas quand le trois-quart centre Tournier écopait d’un carton blanc pour une faute au sol consécutive à une monumentale percée de Maurette (31è). L’inévitable Caubère rajoutait les trois points de la pénalité (20 – 6, 32è). Pire encore, le demi de mêlée Pratmarty devait quitter ses co-équipiers. Lasserre entrait à l’ouverture et Castel glissait à la mêlée. Sur le renvoi, Balma revenait pourtant dans la partie: les Saint-Gironnais rataient leur sortie de camp et le ballon était récupéré par l’opportuniste ailier Torest qui filait marquer sans la moindre opposition. Castel convertissait la transformation (20 – 13, 33è). Voulant reprendre ses distances, “Saint-Gi” réagissait: après une belle prise en touche, Lazerges alertait Rietbroek, qui parcourait vingt mètres avec la moitié du pack adverse accroché à ses basques et à ses épaules. Finalement stoppé à trois mètres de la ligne, il libérait pour Lazerges, qui servait Maurette. Plaqué à son tour, le troisième ligne se fendait d’un superbe offload pour libérer Bonzom, qui marquait en coin (25 – 13, 37è). C’était le score à la pause.

HW7C4376
Pratmarty (ballon en mains), replacé à la mêlée, a très tôt dû céder sa place (Photo Bruno Tournier).

Saint-Girons gère son avance, Balma réagit trop tard

Désormais adossés au vent, les visiteurs démarraient mal le second acte: le pilier Valente se voyait sanctionné d’un carton blanc pour une faute au sol à proximité de ses 22 mètres (43è). Castel loupait toutefois la pénalité qui suivait. On sentait les Balmanais animés de meilleures intentions. Ils obtenaient une touche à une vingtaine de mètres de l’en-but ariégeois. Prise à deux mains d’Auguste qui, n’étant pas attaqué, filait jusqu’au coin gauche de l’en-but pour ramener les siens dans la partie. La copie quasi conforme du premier essai des Couserannais (25 -18, 47è). Le match s’animait, et M. Bordat dégainait les cartons vitesse grand V: un blanc (50è) pour le trois-quart centre Gasca (BORC), pas à 10 mètres sur une pénalité jouée rapidement par ce filou de Lazerges, et un jaune (53è) pour Estaque (SGSC), coupable d’un plaquage jugé haut sur le pilier Tomczak. Sentant la physionomie de la rencontre quelque peu changer, Balma optait pour la pénal touche, mais sur le temps de jeu suivant, Incamps grattait le ballon au sol (56è).

HW7C4467
Auguste s’échappe et va ramener Balma dans la partie (Photo Bruno Tournier).

La pluie de cartons ne cessait pas. Rietbroek et Gasca, tout juste revenu en jeu, s’accrochaient près de l’en-but saint-gironnais et écopaient d’un jaune chacun (63è). Les vert et noir reprenaient leurs distances quand, suite à une percussion du remuant Auguste, Incamps mettait les mains sur le ballon et gagnait une nouvelle pénalité. Caubère, des 35 mètres (avec l’aide du vent cette fois) ne se faisait pas prier et donnait 10 longueurs d’avance aux siens (28 – 18, 70è). Quelques minutes plus tard, l’ailier Lacroix (SGSC) recevait à son tour un carton blanc pour une faute tout près de sa ligne (74è). Les rouge et blanc faisaient alors le forcing pour au moins revenir dans le bonus défensif. L’arrière Pastre naviguait côté gauche et décalait Torest le long de la ligne de touche, mais la passe intérieur de l’ailier balmanais ne trouvait pas preneur (79è). Enfin, dans les arrêts de jeu, une dernière offensive des locaux avortait, le ballon étant à nouveau gratté au sol par la défense visiteuse. M. Bordat mettait ainsi un terme à cette rencontre. Une fin de rencontre qui n’était pas pour autant synonyme de passage sous la douche pour les 44 acteurs puisque l’usage des vestiaires n’était pas autorisé. En effet, quoi de mieux, pour Saint-Girons par exemple, après 80 minutes de jeu, que de passer une heure et demi dans un bus pour rentrer chez soi sans avoir eu la possibilité de se décrotter.

HW7C4515
Saint-Girons a souffert en fin de rencontre mais a su rester solidaire (Photo Bruno Tournier).

Avec ce troisième revers en autant de sorties, le Balma ORC s’enfonce encore un peu plus dans cette poule 6. Alors qu’une victoire semblait impérative, les joueurs d’Hugues Miorin et Jean-Guy Pichoustre auront mis près de quarante minutes à entrer dans leur match. Certes déstabilisés par les absences et les blessures (dont celle de l’arrière Guillet confirmée lors de l’échauffement), ils ont longtemps subi avant de revenir sur le terrain avec un peu plus d’agressivité et de justesse. Auguste s’est signalé tant en touche que dans le jeu courant, faisant preuve d’un bel abattage, la charnière “improvisée” Castel – Lasserre a redonné un peu de vie au jeu et Torest a démontré de belles qualités d’appuis et de vitesse. Il faut maintenant se ressaisir pour se déplacer chez les Gersois de l’Entente Astarac Bigorre, dans un match qui apparait déjà primordial en vue du maintien.

HW7C4459
Le pilier Rendour tente de se défaire de Gomes et Estaque (Photo Bruno Tournier).

Pour sa part, le Saint-Girons Sporting Club, alors qu’il n’a toujours pas évolué à Léopold-Gouiric, enregistre son deuxième succès de l’exercice 2020/ 2021 et confirme son très bon début de saison. Les hommes de Lionel Heymans et Benoit Tessarotto ont construit leur victoire en première période. Face au vent, ils ont réussi à tenir le ballon sur de longues séquences, déstabilisant la défense balmanaise en de nombreuses occasions. Incamps a encore une fois amené beaucoup de dynamisme, Caubère a rayonné (18 points) et a fait bon usage du vent quand il s’est agi de repousser les locaux dans le second acte. Enfin, la troisième ligne Augistrou-Rietbroek-Maurette a tout simplement été royale. Une performance d’ensemble qui donne donc un maximum de confiance avant d’affronter Morlaàs pour la première de la saison à domicile.

KODAK Digital Still Camera
Caubère a dompté le vent et inscrit la bagatelle de 18 points.

Réactions

Benoit Tessarotto (co-entraîneur, Saint-Girons):Content du résultat. On était venus pour faire un coup ici. Une très bonne première mi-temps. Ensuite, on est tombés dans nos travers. Beaucoup de cartons, de fautes. A la fin du match, on se fait un peu peur mais on redresse la barre quand il le faut (…) On a eu beaucoup moins de ballons en deuxième période, donc pour l’utiliser, c’était plus compliqué. Sur le peu de ballons qu’on a eus, on a essayé d’occuper le terrain, donc on l’a souvent rendu. On a surtout essayé de bien défendre, même si on n’a pas été très performants par moments.

KODAK Digital Still Camera
Benoit Tessarotto (en vert) et Lionel Heymans sont satisfaits du début de saison de leurs protégés.

Jean-Guy Pichoustre (Entraîneur, Balma):Face à une bonne équipe, on a été absents pendant une mi-temps. On avait le vent mais on tourne avec 12 points de retard. On manque d’agressivité, on ne se reconnait pas. Je suis certainement un des premiers responsables. On va essayer de travailler, pas se cacher derrière les absences. Aujourd’hui, on n’est pas bons, peu importe qui est sur le terrain. On a ce que l’on mérite: trois matchs, trois défaites.

KODAK Digital Still Camera
Hugues Miorin et Jean-Guy Pichoustre espéraient certainement connaitre un tout autre début de saison.

Guillaume Lazerges (Demi de mêlée, Saint-Girons):Assez fier d’avoir gagné ici, même si on savait qu’ils avaient de nombreux joueurs blessés. On en a aussi. On a fait une très bonne première mi-temps contre le vent. On a marqué des points, on les a mis en danger en portant le ballon. En seconde période, on a patiné, on s’est laissé aller. On a pris quelques cartons. Mais de la satisfaction dans l’ensemble. Un match à l’extérieur, c’est toujours difficile. Sur nos trois déplacements, on revient avec deux victoires et un bonus. Je suis très satisfait du groupe. On voit qu’on doit néanmoins continuer à travailler en essayant d’aller chercher quelque chose au bout. Il faut juste espérer que la saison pourra se poursuivre dans d’autres conditions. Aujourd’hui, par exemple, on n’a pas de vestiaires, pas de douches, c’est compliqué.

HW7C4423
Lazerges a, une fois encore, parfaitement orchestré le jeu de son équipe (Photo Bruno Tournier).

Maxime Castel (Demi d’ouverture, Balma):On ne rentre pas dans le match. Même si on ouvre le score, après c’est la cata. On se donne comme consigne de ne pas faire de faute mais au final, on oublie le plus important, à savoir mettre du combat. Du coup, les trente premières minutes sont catastrophiques (…) Après la pause, l’état d’esprit était différent. On avait envie de ne pas se poser de questions, de jouer. Contre le vent, on savait qu’on devait porter le ballon. On a quelques motifs de satisfaction. C’est le premier match dans lequel on arrive à se retrouver dans le bazar, mais il y a encore beaucoup trop de lacunes et de choses à revoir. On part de très, très loin, même si  je crois en ce groupe. Je ne sais pas si ça vient du covid, de la préparation, mais personne n’est à 100% à l’heure actuelle.

HW7C4312
Castel, replacé en urgence à la mêlée, a fourni une belle prestation (Photo Bruno Tournier).

Feuille de match

A Balma:  Saint-Girons Sporting Club bat Balma Olympique Rugby Club 28 à 18 (mi-temps: 25 à 13).

Arbitrage: M. Morgan Bordat (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Balma, Tournier (30è), Gasca (50è); à Saint-Girons, Valente (43è), Lacroix (74è).

Cartons jaunes: à Balma, Gasca (63è); à Saint-Girons, Estaque (53è), Rietbroek (63è).

Pour le BORC: 2 essais Torest (33è), Auguste (47è), 2 pénalités (3è, 24è) et 1 transformation Castel.

Pour le SGSC: 3 essais Augistrou (8è), Caubère (18è), Bonzom (37è), 3 pénalités (16è, 32è, 70è) et 2 transformations Caubère.

Composition BORC: Pastre; Ferrante, Tournier, Gasca, Torest; Castel (o), Pratmarty (m) ; Cabot (cap), Auguste, Sabrier; Gros Desormeaux, Morales;  Schiano, Izard, Byaoui.

Sur le banc: Tomczak, Rendour, Bezy, Boulet, Cassard, Pravoni, Lasserre.

Entraîneurs: Hugues Miorin et Jean-Guy Pichoustre.

Composition Saint-Girons: Oronos; Lacroix, Durrieu, Caubère, Bonzom; Antras (o), Lazerges (m, cap); Maurette, Rietbroek L., Augistrou; Estaque, Jaen; Valente, Incamps, Gomes.

Sur le banc: Desbiaux, Barbaste, Pons, Laberty, Augistrou, Bocchese, Roux.

Entraîneurs: Lionel Heymans et Benoit Tessarotto.


La photo bonus

Herrerias Vigne
Jeannot Vigne, 89 printemps, casquette vissée sur la tête, en grande discussion avec Didier Herrerias (venu en voisin), l’ex-mentor des Loups du Girou qu’il a vu débuter en “première” à Balma au milieu des années 1990.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here