Fédérale 1 – Limoges-Niort, retrouvailles à tous les étages

0

Afin de contextualiser la rencontre de samedi dernier à Beaublanc, laissez-nous vous citer deux valeurs. Tout d’abord, 888, comme le nombre de jours séparant le dernier match disputé par l’USA Limoges au sein de la poule Elite de Fédérale 1 (en 2017-2018, victoire contre Chambéry 27-19) et cette réception de Niort pour la première journée du cru 2020-2021. Entre temps, de l’eau a coulé sous les ponts pour les Haut-Viennois, avec une rétrogradation en Fédérale 2 durant l’été 2018, une interdiction de phase finale en 2019 et la remontée en Fédérale 1 acquise après l’arrêt des compétitions grâce à une première place dans la poule 8. Puis un chiffre : 6.  Comme le nombre de mois sans match officiel, la faute à la crise sanitaire débutée à l’hiver 2020. Et si Niort et son solide recrutement arrivaient à Limoges avec l’étiquette de favori et l’envie de frapper fort d’entrée, les locaux comptaient bien faire valoir leurs atouts. Retour sur un match en nocturne, bien plus équilibré que certains ne le pensaient…  (Résumé et photos par Jérémy VdC)

Le maire de Limoges a donné le coup d’envoi fictif, inaugurant ainsi le retour de l’USAL en Fédérale 1 (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Si en ouverture, le match des Espoirs tournait largement en faveurs des Deux-Sévriens (14-52), tandis que sur l’Annexe les féminines locales venaient à bout de Dijon (31-20), les quelques 1500 supporters espéraient avoir également du spectacle pour le « dessert » de ce samedi soir entre les deux équipes fanions de Limoges et Niort.

Les Usalistes se mettaient d’ailleurs rapidement au travail, profitant d’une faute en mêlée des visiteurs et du pied longue distance de Barboutie, de retour en Haute-Vienne après deux saisons à Bergerac (3-0, 3’). Si par la suite, le pack niortais se montrait plus appliqué et dense que son homologue Limougeaud, ce sont bien les Rouge et Bleu qui scoraient de nouveau, profitant d’une pénalité pour un plaquage illicite de Grundlingh sur Lachaux, avec un carton jaune en prime (6-0, 12’). Le quart-d’heure passé, le NRC remettait la main sur le ballon et profitait d’une touche bien positionnée pour déclencher un maul, avant d’écarter sur les ailes après plusieurs mètres gagnés. Las, un en-avant en bout de ligne coupait l’action, et permettait à Limoges de repartir dans le camp adverse. Les promus jouaient crânement leur chance, et sur un nouveau plaquage illicite, Fournier continuait le 100% au pied de son équipe (9-0, 22’).

Les buteurs Limougeauds ont été en réussite (crédit Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Piqués à vif, les Rouge et Blanc campaient alors de longues minutes du côté de la ligne de l’USAL, enchaînant les mêlées dominatrices puis les pénaltouches, sans toutefois trouver la faille dans la défense. Et alors que la pause approchait, et que les locaux avaient eu des munitions supplémentaires pour aggraver la marque, le NRC se remettait la tête à l’endroit grâce à deux pénalités de Guénin (lui aussi ancien de Limoges jusqu’en 2018), profitant des fautes répétées des avants Haut-Viennois (9-3, 37’ puis 9-6, 40’+3’).

Guénin, passé par l’USAL, a remis Niort dans le droit chemin vers la victoire, malgré quelques sifflets (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Niort dominateur en conquête, Limoges tout près de la victoire en fin de partie

Au retour des vestiaires, les deux formations revenaient avec autant d’intentions que lors du premier acte, avec notamment une belle percée des trois-quarts Rouge et Bleu. Mais la défense niortaise restait attentive sur ses cinq mètres et finissait par récupérer une pénalité pour se dégager. Plusieurs temps de jeu plus tard, et alors que l’USAL se montrait de nouveau trop tendre au niveau du pack, une nouvelle pénalité de Guénin permettait aux siens de revenir à hauteur (9-9, 44’). Dans la foulée, Fakataulavelua, à peine rentré en jeu, écopait d’un carton pour une nouvelle mêlée écroulée, et laissait le NRC passer devant au score (9-12, 49’).

Niort a fait parler sa densité pour fendre la défense locale (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Décidant de contourner la puissance des avants Deux-Sévriens par la vitesse de ses trois-quarts, l’USAL répondait rapidement à Niort peu avant l’heure de jeu dans le duel de buteurs, une nouvelle fois à la suite d’un plaquage jugé illicite (12-12, 55’). Mais Niort avait bien compris que ses avants étaient un peu plus denses, et multipliait les percées de Grundlingh ou encore Fierro. La délivrance pour les visiteurs arrivait, en mettant les locaux à la faute sur… une mêlée à cinq mètres. L’arbitre s’en allait sous les perches pour accorder un essai de pénalité (12-19, 67’).

Pliant sur ses cinq mètres, le pack Limougeaud a concédé un essai de pénalité, récompensant la puissance Niortaise en mêlée (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Et si dans la foulée Limoges répondait au pied depuis la ligne médiane (15-19, 68’), les Rouge et Blanc tenaient bon durant les dernières minutes, annihilant les tentatives de Chalopin sur l’aile mais surtout profitant de la défaillance Usaliste sur les touches (trois ballons perdus par les locaux dans les dernières minutes). Le coup de sifflet de final était donc une délivrance pour les Niortais, soulagés de décrocher une précieuse victoire à l’extérieur, idéale pour lancer leur saison. Quant aux Limougeauds, ils ont su montrer de belles choses pour leur première sortie de la saison, et pouvaient être fiers de leur bonus défensif obtenu contre un « favori » de la poule, malgré l’amertume de la défaite à Beaublanc…

Les réactions

Laurent Dossat (co-entraîneur du Niort RC) : « On souhaitait vraiment débuter par une victoire. On savait que pour attaquer une saison dans une poule compliquée, gagner le premier match à l’extérieur fait du bien au moral. On a bien préparé la saison, je suis content pour les joueurs, et notamment pour Damien (Fierro) et Stéphane (Guénin) qui méritent beaucoup et qui ont été artisans de la victoire face à leur ancien club. Une pensée pour le petit René Coindé qui est aussi originaire de Limoges. On a été indiscipliné en début de match, sûrement dû à la fébrilité. C’est un peu ce que l’on craignait. On a un groupe d’expérience mais qui fait preuve de beaucoup d’humilité, et qui devrait peut-être plus se lâcher à quelques moments. On a su se reprendre petit à petit. On savait que le pack de Limoges était peut-être un peu plus léger, c’est une équipe qui monte de Fédérale 2, et souvent pour les promus, il faut plusieurs matchs pour s’adapter aux mêlées de Fédérale 1… On savait qu’il fallait insister dans ce secteur-là, et qu’il fallait les priver de ballons, parce qu’ils sont très bons derrière. Je rends hommage à cette équipe de Limoges, parce qu’ils ont beaucoup de qualité, ils l’ont montré, et je pense qu’on les verra très rapidement gagner des matchs, et peut être même dans la première partie de la poule. »

Le co-entraîneur du NRC (à droite) était soulagé de l’emporter en Haute-Vienne (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Damien Fierro (troisième-ligne aile du Niort RC, passé par Limoges durant quatre saisons en Fédérale 1) : «Je pensais depuis un long moment à ce match, depuis que le calendrier était sorti. C’était un peu l’histoire d’un retour, peut-être d’une revanche, je ne sais pas trop… J’avais ce match dans un coin de la tête, je voulais qu’on le prépare bien, sans manquer de respect à Limoges qui montait de Fédérale 2. Et comme disait Laurent, on a vu une très belle équipe en face, vaillante. J’ai joué quatre ans ici, je les retrouve comme à l’époque, avec une défense qui ne lâche rien. Je pense qu’ils vont faire une belle saison. Pour le match, je pense que la différence s’est faite sur la conquête, où on les a dominés. Je pense que c’est ce secteur qui nous a permis de gagner la rencontre. »

Fierro (et son strip sous l’oeil) était fier de revenir jouer à Beaublanc, qui plus est avec la victoire au bout (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

Sebastien Danovaro (co-entraîneur de l’USA Limoges) : «Mon sentiment est assez partagé. J’ai de la fierté, d’avoir joué une équipe de Niort, qui, même si je n’aime pas dire ça, a trois fois notre budget et quelques joueurs professionnels, fier d’avoir rivalisé avec eux. Mais il nous manque quelque chose en conquête, le gain du match se joue là. Avec le rugby qu’on a proposé, je pense que si on capte la moitié des ballons perdus, il y a moyen de gagner la partie. Je suis aussi très fier de mes joueurs, parce qu’on n’a pas pu faire de match amical durant la préparation, on ne savait pas trop où on en était. On a peut-être manqué d’automatisme, mais je ne pense pas que ce manque de match ait pesé sur le physique. On joue Niort, qui a battu une équipe de Nationale et un habitué de Fédérale 1 en amical, qui est venu avec son Armada ce soir. Donc oui, je peux être fier des garçons. Mais je suis aussi frustré. On peut presque se dire qu’on pouvait gagner le match. Défensivement et collectivement on était en place, le jeu au pied a été très précis. Les joueurs ont été exceptionnels d’abnégation, de combativité, de courage, contre une équipe qui notamment devant avait un tonnage bien supérieur au nôtre. Il faut qu’on travaille, qu’on se regarde nous, qu’on améliore ce qui a été négatif. Je ne veux pas parler de l’arbitrage, parce qu’il ne nous fait pas perdre. Mais j’ai simplement dit qu’il y avait une règle que je n’avais pas comprise. Sur les touches, le relayeur ne bouge pas, ils avancent et si le ballon n’est pas au fond, normalement on peut écrouler. Une fois il nous pénalise, une fois ils viennent devant, c’est protection illicite et il met une pénalité contre nous, et juste après un bras cassé. L’arbitre me dit qu’il ne le voit pas comme ça, donc c’est juste la question que je suis allé lui poser après le match. Et puis sur l’action où Ludo Fournier remonte le ballon sur cinquante mètres, ils viennent délibérément plonger sur le ballon à cinq mètres de la ligne pour éviter qu’il circule, et je pense que là, on est en position de marquer… Dans mes souvenirs c’est minimum pénalité et carton jaune, voire essai de pénalité… Pour le reste, l’arbitre a fait son travail, et je ne veux pas me cacher derrière l’arbitrage. Je pense que si on se réfugie derrière l’arbitrage, on n’avancera pas. J’ai de l’amertume parce que les gars ont tout donné. Maintenant, tous les matchs sont importants. On va donc bien préparer Floirac, surtout qu’après on est exempt. Il faut qu’on joue ce match avec le même état d’esprit que ce soir, on va travailler cette semaine. On s’est dit les choses tout à l’heure sur le terrain après le match, maintenant il faut que ça se concrétise en victoire.»

Malgré la défaite, le duo Masurel-Danovaro trouve des points de satisfaction et espère aller faire un coup à Floirac (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

La feuille de match

Au Stade Beaublanc de Limoges (87) :

Union Sportive Athlétique Limoges 15-19 Niort Rugby Club (mi-temps : 9-6)

Environ 1500 personnes

Arbitres : M. LALOO Aurélien (Ligue Nouvelle-Aquitaine), assisté de MM. DESPINOY Charles (Ligue Auvergne-Rhône-Alpes) et USSON Sébastien (Ligue Centre-Val de Loire)

Représentant Fédéral : M. LAGUIBEAU Patrick (Ligue Nouvelle-Aquitaine)

Superviseur : M. COGNE Gilles (Ligue Nouvelle-Aquitaine)

Pour Limoges : cinq pénalités de Barboutie (3’, 68’) et Fournier (12’, 22’, 55’)

Cartons jaunes : Fakataulavelua (47’, faute en mêlée), Chabrier (64’, fautes répétées)

Pour Niort : un essai de pénalité (67’), quatre pénalités de Guénin (37’, 40’+3’, 44’, 50’)

Cartons jaunes : Grundlingh (12’, plaquage illicite), Lescalmel (22’, plaquage illicite), Vunibaka (55’, plaquage illicite)

USA Limoges

Fournier ; Drelon, Couturier, Godfroy, Cavalière ; Barboutie (o), Lachaux (m) (cap) ; Schmitt, Vea, Russell L. ; Masima, Chabrier ; Margveliani, Fau, Framont

Remplaçants : Boudot, Hoare, Brachet, Calvet, Conio, Paramelle, Chalopin, Fakataulavelua

Staff : Danovaro, Masurel, Batoux

Buteurs : Barboutie (pénalités : 2/2), Fournier (pénalités : 3/3)

Niort RC

Guénin ; Cougnaud, Luteau, Vunibaka, Bretagnolle ; Lescalmel (o), Alcacebe (m) (cap) ; Fierro, Grundlingh, Giraud ; Qovu, Destruels ; Kesterman, André, Serra

Remplaçants : Tomascu, Bougerol, Singer, Nieto, Alligner, Dominici, Coindé, Sevestre

Staff : Dossat, Morel

Buteur : Guénin (pénalités : 4/5)

Malgré de belles percées, les trois-quarts Limougeauds n’ont pas trouvé la faille (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)
Le duel des avants a été permanent, en conquête ou sous les chandelles (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)
Les contacts furent rudes, même sur les coups de pied de dégagement (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)
Les joueurs du NRC étaient heureux au coup de sifflet final (crédit photo Jeremy VdC – RugbyAmateur.fr)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here