Fédérale 1 – Lannemezan-Fleurance, quelle course poursuite !

0

Affiche de gala sur le plateau pour cette reprise tant attendue, accompagnée d’un temps splendide, des tribunes pleines, bref, il ne restait plus qu’à espérer un grand match. Ce ne fut pas forcément le cas au niveau technique, mais les spectateurs ont assisté à une rencontre intense de bout en bout, un engagement physique total, du combat, des intentions et surtout, un suspense insoutenable jusqu’à la fin. Vive la reprise ! (résumé et photos par GR Vin)

Bouisset a pris le trou
Bouisset facile à la main comme au pied, l’ouvreur fleurantin a réussi son entame de saison

Sur la première touche, les locaux volent le ballon sur lancer adverse, et enclenchent la première offensive, sur le retour les visiteurs se font prendre hors-jeu. L’ouvreur sud-africain Rust concrétise et commence son récital. Bouisset, son homologue, ne sera pas en reste. Dans la minute qui suit, pour un hors-jeu sur coup de pied haut, l’ouvreur gersois met les deux équipes à égalité (3-3) avant que Rust ne réponde pour un plaqueur qui ne s’est pas sorti (6-3). Malgré des efforts louables, les temps de jeu sont rares. Le jeu s’anime cependant quand Bustos Moyano, le talonneur du CAL (et ancien de Fleurance) charge irrégulièrement après une belle percée, il est prié d’aller sur le banc pendant dix minutes.

En infériorité numérique la mêlée rouge se fait bousculer, et Lanave, déterminé, va derrière la ligne. Bouisset transforme (6-10). Ce dernier s’engoufre quelques instants plus tard et impulse une belle relance. Il retrouve Okeamoa, et Lespinasse envoie le pilier Vignasse à dame. Superbe mouvement qui vient récompenser une réelle domination des visiteurs à 15 contre 14. C’est un moment fort pour Fleurance qui mène alors 6-15 et se procure une autre belle occasion, mais Cantaloup qui avait fait la différence, oublie de faire marquer Andreu.

A défaut de faire le break, Fleurance se fait pénaliser, Leraitre ayant roulé au sol. Le maître canonnier local, Rust, rapproche les siens (9-15). Toujours sur le ré-engagement c’est encore lui qui des 22m, relance coté fermé après un échange avec Paris, Belzunce fait parler les cannes et marque, Rust transforme et le CAL, qui aurait pu se retrouver mené 6-22, reprend l’avantage 16-15 en deux actions. Le chassé-croisé au score est symbolisé par la performance de deux excellents buteurs, qui tour à tour enquillent les points qui leur sont proposés sur plusieurs fautes successives. On bascule ainsi à 19-18 à la pause.

Belzunce ira inscrire l'essai
Belzunce a pris tout le monde de vitesse pour marquer l’essai

A la reprise, le scénario reste le même et les fautes en touche, mêlée, au sol ou au plaquage font briller les deux artilleurs du jour. De 19-18, le planchot indique finalement 25-30 à cinq minutes du terme. La tension est palpable, Fleurance défend sur sa ligne, Lannemezan pilonne. Cinq mêlées sont jouées dans les cinq mètres, 2 cartons jaunes sont donnés aux Fleurantins (78 et 80e) qui terminent donc à 13. Malgré la supériorité numérique les Rouge et Blanc n’arrivent pas à passer la ligne, soit par précipitation, soit sur un choix aléatoire, mais aussi et surtout grâce à une défense héroïque des Ciel et Blanc.

La répétition des mêlées et des fautes pousse les joueurs, les entraîneurs et bien sûr les supporters de Lannemezan à réclamer un essai de pénalité. Une option que Monsieur l’arbitre n’a pas jugé utile de prendre. Le score ne bougera plus. Désarroi des uns, explosion de joie chez les autres pour un match qui aura surtout valu par son incroyable intensité et suspense. La saison est lancée, l’ASF a réussi son entrée en lice et bien préparé son rendez-vous de dimanche prochain que tout le Gers attend, avec le derby contre Auch. Lannemezan a trébuché d’entrée, mais n’était pas loin de la vérité. Le CAL devra se reprendre lors d’un voyage à Oloron, où il n’est jamais simple de s’imposer.

La mêlée du CAL n'arrivera pas à conclure
La mêlée du CAL n’arrive pas à conclure, à 13 contre 15, l’ASF tient son exploit

Les réactions 

Mickael Carré, entraîneur Fleurance : « Félicitations à tout le groupe, très content après 8 mois sans jouer de goûter à la victoire. On a maitrisé le match sauf à la fin où on se manque avec cette nouvelle règle, et on se remet la pression. Mais vraiment félicitations aux joueurs, car ils ont répondu présent de suite dans l’engagement physique, de bon augure avant dimanche prochain. »

Mathieu Courtes, capitaine ASF : « C’était un match saccadé contre une grosse équipe de Lannemezan, on est restés solidaire jusqu’à la fin. Dans l’état d’esprit, on est en place, reste à confirmer dimanche prochain. Il y a eu beaucoup de fautes des deux cotés, mais il y avait longtemps qu’on n’avait pas joué, sans compter les nouvelles règles à digérer, ce n’est pas simple. C’est une belle victoire qui nous met dans de bonnes conditions pour dimanche, et j’espère pour le début de saison. »

Le capitaine Courtes
Le capitaine Courtes, précieux dans les airs

Sébastien Pettigiani, entraîneur CAL : « On est déçus bien sûr car on aurait pu gagner à la fin. C’est un match à 50/50 et ça bascule pour eux. On a fait beaucoup de fautes, on a été très indisciplinés, on se met une pression inutile et on n’est plus lucide. il va falloir travailler sur ce point. Chaque fois qu’on marquait, on reprenait la pression. On a une phase aller compliquée, donc avec une défaite à la maison, on se complique encore plus la vie. » 

Sebastien Pettigiani
Sebastien Pettigiani forcément déçu

Thibaud Paris, capitaine CAL : « Ce n’est qu’un premier match, mais on espérait mieux c’est évident. Beaucoup de déchet, d’approximation. On n’a pas réussi à enchainer, des deux côtés d’ailleurs, et dans ces conditions c’est compliqué, même si à la fin on doit marquer. Après, on ne perd pas le match que sur la dernière action, on doit se mettre à l’abri bien avant. Il faut se reconcentrer car tous les weekends, ce sera compliqué. A partir de mardi, il faut s’y remettre, évacuer ce sentiment de frustration et repartir de l’avant. »

Les explications au capitaine Paris
Monsieur l’arbitre s’est employé à expliquer ses décisions, ici avec le capitaine Paris

La feuille de match

LANNEMEZAN : 1E Belzunce (29) 1T 6P Rust (5, 10, 28, 39, 47, 52)

Cartons jaunes : Moyano (13) Gabarre (62)

FLEURANCE : 2 E Lanave (18) Vignasse (24) 1T (18) 6P Bouisset (6, 37, 42, 45, 55, 62)

Cartons jaunes :  Hill Denzel (78) Durango Herrera (80)

Evolution du score : 3-0, 3-3, 6-3, 6-10, 6-15, 9-15, 16-15, 16-18, 19-18, 19-21, 19-24, 22-24, 25-24, 25-27, 25-30


IMG_0217
Dernière mêlée, Fleurance fait le dos rond, mais ne craquera pas
L'occasion manquée de Cantaloup
L’occasion manquée de Cantaloup, alors qu’Andreu attendait l’offrande sur sa gauche
L'efficace précision de Bouisset
Bouisset dans ses oeuvre
L'ASF et Lespinasse se sont bien accrochés
L’ASF et Lespinasse se sont accrochés jusqu’au bout
L'artilleur maison Rust
La réussite de l’artilleur maison Rust, n’a pas suffi à donner la victoire au CAL, mais nul doute que le Sud Africain sera un atout précieux pour la suite de la saison
La machine Okéamoa
La machine Okéamoa a souvent obligé la défense rouge et blanche à s’employer à plusieurs

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here