Fédérale 1 – Castanet fait plier Mâcon et peut espérer

0

Dans la course au Trophée Jean-Prat, les choses très sérieuses commençaient ce weekend avec les huitièmes de finale. Au Complexe Sportif de Lautard, l’Avenir Castanéen (5è de la poule 3 avec 52 points, 14è national) recevait l’A.S. Mâcon Rugby (1er de la poule 4 avec 67 points, 3è national). Loin de partir favoris, les Haut-Garonnais entendaient cependant réaliser une bonne performance et déjouer les pronostics face à de très ambitieux Saône-et-Loiriens… (par Marco Matabiau/ Photos Daniel Drouet).

Img_1013
Ballon sous le bras, le troisième ligne castanéen Durbesson a été très précieux autour des zones de ruck, faisant constamment avancer son équipe.

Débutant contre le vent, Castanet se montrait fébrile sur le jeu au pied des visiteurs. Occupant bien le camp adverse, l’ouvreur macônnais Debrach bénéficiait même d’une pénalité mais ne réglait pas a mire (7è). Les banlieusards toulousains entraient peu à peu dans leur match et imposaient une longue séquence de conservation près de la ligne, mais la défense visiteuse tenait bon (13è). Dans la foulée, Folliot ratait lui aussi l’occasion de déflorer le “planchot” (14è), mais ce n’était que partie remise. Quelques secondes plus tard, le même Folliot, après un bel enchainement des siens, s’échappait côté droit et transmettait à Vergé qui pointait en-but (5 – 0, 18è).

Mâcon réagissait par le pied de Debrach (5 – 3, 24è). Le combat faisait rage et la défense de Castanet, à la fois agressive et très mobile, faisait merveille. Sur un renvoi aux 22, les rouge et blanc se mettaient cependant en difficulté tout seuls et concédaient une mêlée dans leurs 15 mètres. Les trois-quarts saône-et-loiriens négociaient l’action à la perfection: Debrach, d’un maître coup de pied rasant, envoyait son ailier Alary aplatir en coin et donner l’avantage à ses couleurs (8 – 5, 32è).

Img_1001
Le deuxième ligne Allard est bien pris par Munro, mais va libérer le cuir pour son talonneur Bonnot.

Cet essai avait le don de réveiller les Castanéens. A la suite d’une action complètement folle, le centre Sabatier se repliait pour lancer le contre. Plutôt que de tergiverser, l’ailier Martin récupérait et  s’échappait au ras, transperçait la ligne de défense adverse avant de décaler son arrière Duplan. Celui-ci n’avait plus qu’à faire parler ses jambes pour déborder et inscrire l’essai en bonne position. Folliot transformait ( 12 – 8, 36è). Sur le renvoi, le Mâconnais Alary quittait ses camarades pour dix minutes pour un plaquage sur son vis-à-vis Guérin jugé dangereux par M. Frayssinet. Castanet profitait de cette supériorité numérique. Duplan, encore lui, prenait l’intervalle, accélérait et retrouvait Quarendon à son intérieur. L’ouvreur faisait le nécessaire et plongeait en-but pour le troisième essai des siens, lui aussi transformé par Folliot (19 – 8, 38è). Quelques instants plus tard, Guérin sortait, visiblement touché à la cheville après le plaquage d’Alary. Il était remplacé par Billières. Plus rien n’était marqué jusqu’à la pause.

Img_1009
Duplan vient de franchir le rideau mâconnais et s’apprête à offrir le troisième essai à son ouvreur Quarendon.

Le forcing de Mâcon, le finish de Castanet

Peu après la reprise, Folliot rajoutait trois points (22 – 8, 44è). C’est le moment que le staff macônnais choisissait pour faire entrer une première ligne toute neuve (Cobilas, Maisuradze, et Vial). Ces changements allaient donner une bouffée d’oxygène à l’équipe de Saône-et-Loire qui, dans le sillage de son maître à jouer Debrach, commençait à mettre le nez à la fenêtre. En face, Quarendon écopait d’un carton jaune pour une faute dans la zone de marque (48è). Les visiteurs en profitaient pour inscrire un essai, à nouveau par leur flèche Alary, bien décalé par son troisième ligne Nowicki. Debrach transformait et ramenait les siens à sept petites longueurs (22 – 15, 53è). Les hommes de Roger Ripol et Julien Lestang dominaient à présent copieusement les débats, notamment grâce aux ailiers feux follets Alary et Achahbar, et revenaient à deux points sur un essai collectif (22 – 20, 68è).

Img_1031
Duel de troisièmes lignes (et de numéros 19) entre le Castanéen Libes (balle en mains) et le Mâconnais Ambrosio.

On sentait les Castanéens très en difficulté et en perte de vitesse mais contre toute attente, la fin de la rencontre allait être à leur avantage. Ils enchainaient une superbe séquence défensive, récupérant le ballon à la mi-terrain, et une multitude de temps de jeu avant de bénéficier, dans les arrêts de jeu, d’une ultime pénalité. Plutôt que de la tenter, les rouge et blanc optaient pour la pénal touche. Bien leur en prenait puisque, au prix d’un superbe effort, ils inscrivaient l’essai sur un maul porté. Folliot transformait (29 – 20, 80è + 4) et sortait de ce fait Mâcon du bonus défensif. M. Prayssinet sifflait alors la fin du match.

Au terme d’une rencontre disputée sur un rythme élevé, Castanet aura finalement réalisé un gros coup, glânant quatre points terrain contre aucun à son adversaire. Après une première période au cours de laquelle leur jeu rapide a fait des ravages, les Castanéens, au courage, sont allés chercher un quatrième essai au bout du temps additionnel. Signalons, entre autres, l’activité du troisième ligne Durbesson (redoutable autour des regroupements) et du capitaine D’Aram de Valada (replacé en seconde ligne), toujours à la pointe du combat (tout comme son compère Benistant).

Enfin, comment passer sous silence la remarquable prestation de la première ligne Gagnidze – Bonnot – Cazes (la bande à Bonnot en quelque sorte) en mêlée fermée face à l’armada bourguignone. Pour leur part, les Mâconnais regretteront sans doute leur première période en demi-teinte. Ils sont cependant revenus avec de meilleures intentions après la pause, bien guidés par la charnière Dubie – Debrach (deux anciens Rochelais) et dynamisés par le duo Alary – Achahbar. Devant, le troisième ligne Nowicki a été précieux en touche. Les protégés des co-présidents Alain Piguet et Michel Berthier auront donc 9 points à remonter et compteront sur le nombreux public du Stade Emile-Vanier pour les aider dans leur tâche.

Img_0998
Collision de piliers en perspective entre Gagnidze (ballon en mains) et son homologue Toke.

Réactions

Thierry Fossat (Entraîneur, Castanet): “Fier des garçons parce que c’était loin d’être évident au départ. On fait une très bonne première mi-temps, en phase avec ce qu’on avait travaillé. Une deuxième période plus compliquée. C’est logique, on savait qu’ils avaient un très gros banc. Ils ont 35 joueurs, pas pro mais presque. Nous on rentre notre “petit” banc qui s’est envoyé. On a sorti les tripes. A 22 – 20, beaucoup nous voyaient sans doute passer à la casserole. Les garçons se sont accrochés. On finit avec un super ballon porté, on marque, on leur enlève le bonus défensif. Ce sont eux qui sont en danger, pas nous (…) On a été bons en mêlée, même si de mon point de vue, on n’a pas été très bien arbitrés. Notre gaucher a vraiment pris l’ascendant sur leur droitier, qui selon moi a été un peu protégé. On avait bien travaillé cette semaine car on avait été ridicules à Blagnac. Les garçons ont su se remettre en question et ils ont fait une très belle prestation.”

btrhdr
Les coachs castanéens Eric San Vicente et Thierry Fossat (casquette vissée sur la tête) partagent analyses et points de vue avec Christian Déléris, un ancien de la maison (Photo RugbyAmateur).

Julien Lestang (Entraîneur, Mâcon): “On est passés à côté de notre première mi-temps. On n’a pas été à la hauteur d’un match de phases finales. Du coup, ça nous coûte ce match aujourd’hui. Il reste néanmoins encore deux mi-temps, donc tout reste jouable (…) On a manqué de constance sur 80 minutes. On a eu des bons passages mais trop de passages où on n’a pas été assez costauds. A nous maintenant de faire 80 minutes pleines la semaine prochaine pour faire un tour de plus.”

Quentin D’Aram de Valada (Deuxième ligne, Castanet): “Le dernier essai sur le ballon porté nous fait énormément de bien, d’autant plus qu’on les sort du bonus défensif. Certes on n’a rien gagné, on n’est pas qualifié, on sait que ça va être hyper dur la semaine prochaine là-bas. C’est une équipe qui est très en place. On a tout de même prouvé qu’on pouvait rivaliser notamment sur des séquences à plusieurs temps de jeu. C’est très positif face à une équipe très agressive en défense. On a d’ailleurs pris quelques “timbres” mais on n’a jamais baissé les bras. Je suis très fier des gars et d’avoir fait tomber un “gros” chez nous (…) En mêlée fermée, on a été piqués au vif lors du dernier match à Blagnac où on avait “ramassé”. On était très revanchards dans ce domaine. Il fallait surtout ne rien lâcher, surtout quand on était dans le dur.”

Img_1023
Replacé en deuxième ligne, D’Aram de Valada assure ici la continuité du jeu de son équipe.

Grégory Paquelet (Arrière, Mâcon): “Une première période catastrophique. Je pense que c’est là-dessus qu’on perd le match aujourd’hui. On n’a pas produit notre jeu habituel. On s’est trop débarrassés du ballon. En deuxième mi-temps, on a un peu plus mis la main sur la balle. Du coup, on a marqué deux essais mais ça n’a pas suffi. A la fin, ils ont refait surface et ont marqué un essai dans les arrêts de jeu (…) La semaine prochaine, il faudra absolument qu’on mette notre système de jeu en place pour espérer se qualifier.”


Feuille de match

A Castanet (Complexe Sportif de Lautard): Avenir Castanéen bat A.S. Mâcon Rugby 29 à 20 (mi-temps: 19 à 8)

Arbitrage: M. Loïc Frayssinet assisté de MM. Pierre Courbin et Didier Dayre (Comité Côte d’Argent).

Pour Castanet: 4 essais Vergé (18è), Duplan (36è), Quarendon (38è), collectif (80è + 4), 1 pénalité (44è) et 3 transformations Folliot.

Pour Mâcon: 3 essais Alary (32è, 53è), collectif (68è), 1 pénalité (24è) et 1 transformation Debrach.

Cartons jaunes: pour Castanet, Quarendon (48è); pour Mâcon, Alary (38è).

Composition Castanet: Duplan; Martin, Sabatier, Folliot, Guérin; Quarendon (o), Verdier (m, cap); Vergé, Lecomte, Durbesson; Allard, D’Aram de Valada (cap); Gagnidze, Bonnot, Cazes.

Sur le banc: Tarroque, L’affront, Mbodgi, Libes, Brody, Salut, Bélières, Fontbostier.

Entraîneurs: Eric San Vicente, Jean-Louis Bouladou et Thierry Fossat.

Composition Mâcon: Paquelet; Alary, Mathuriau, Perruchoud, Achahbar; Debrach (o, cap), Dubie (m); Susler, Munro, Nowicki; Dufour, Birembaut; Toke, Vuli, Combier.

Sur le banc: Cobilas, Maisuradze, Angels, Ambrosio, Perrier, Murray, Leclerc, Vial.

Entraîneurs: Roger Ripol et Julien Lestang.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here