Fédérale 1 – Blagnac en haut de l’affiche

0

Pour cette première journée de la phase retour, le Blagnac Sporting Rugby Club recevait les Charentais-Maritimes du Rugby Athletic Club Angérien. Avant le match, les deux clubs se partageaient, avec 28 points (6 victoires et 3 défaites chacun), la troisième place de la poule 3. Blagnac avait enchaîné deux succès bonifiés juste avant la trêve alors que Saint Jean d’Angély, vainqueur à l’aller (21-15), était allé chercher sa première victoire à l’extérieur de la saison chez des Ruthénois, pourtant difficiles à manœuvrer à domicile. On s’attendait donc à un match accroché et indécis entre deux prétendants à la qualification pour les phases finales… (par Marco Matabiau)

blagnac st jean d'angley itata'é (1)
Blagnac a su imposer son jeu en première période (photo Itata’é)

Ce dimanche, il ne fallait pas arriver en retard à Ernest-Argelès si l’on espérait voir les deux équipes au complet. En effet, dès la première minute, Saint Jean perdait son pilier droit Hygonnet (blessure au genou). Deux minutes plus tard, c’est le Blagnacais Fono, touché gravement à l’épaule gauche, qui quittait prématurément ses coéquipiers. Le match démarrait néanmoins sur un bon rythme. A la 9ème, le demi de mêlée «caouec» Pagès dynamisait, jouant rapidement une pénalité à la main. La ligne de Saint Jean se retrouvait hors-jeu. Nouvelle pénalité, quinze mètres face aux barres. Ducousso, l’artilleur local, ne se faisait pas prier pour inaugurer le tableau d’affichage (3-0). Les visiteurs tentaient bien de réagir, notamment par l’intermédiaire des troisième ligne Lavenatakoroi (ex-Béziers) et trois-quart centre Davetawalu (ex-Albi, USAP), mais la défense des rouge et bleu, à l’image d’un Vachon des grands jours, faisait bonne garde.

Les Angériens se procuraient une belle occasion sur une prise d’intervalle de Bolavucu, qui servait parfaitement son ailier Pageneau, mais Dauraubedin évitait le pire grâce à sa belle défense en bord de touche. A la 19ème, le même Dauraubedin allait s’illustrer, perçant plein champ sur plus de 50 mètres après avoir combiné avec Tolofua. L’action rebondissait, le pilier visiteur Traoré se mettait à la faute et écopait d’un carton jaune. Sur la pénal touche suivante, Van Blerk captait le ballon, le pack blagnacais s’organisait en maul porté et envoyait le troisième ligne De Freitas derrière la ligne. Ducousso transformait. Les hommes de Christophe Deylaud et Eric Mercadier prenaient le large (10-0, 21è). Ils continuaient à répondre au défi physique que les Charentais-Maritimes essayaient d’imposer, tant dans le jeu courant que dans les phases statiques. Sur une nouvelle prise en touche, le maul des Blagnacais avançait sur une bonne trentaine de mètres et le flanker visiteur Gateau n’avait d’autre choix que de se mettre à la faute. Nouveau carton. Nouvelle pénal touche. Et nouvel essai pour Blagnac, cette fois-ci par le capitaine Vachon. Avec la transformation de Ducousso, les locaux menaient largement à la pause (17-0). Une avance logique au vu de leur domination et de leur emprise physique sur la rencontre.

Une fin de match en trompe l’oeil…

blagnac st jean d'angley itata'é (2)
Les visages Blagnacais démontrent bien leur investissement total dans cette partie (photo Itata’é)

Les joueurs du trio Hamacek (ex-Béziers)–Bagate–Lienhart revenaient sur le terrain avec de meilleures intentions. A l’image de leur capitaine Chenin, les violet et blanc retrouvaient de l’ardeur au combat, mais Blagnac continuait malgré tout à maîtriser son sujet et obtenait une nouvelle pénalité après une énième démonstration de force de ses avants. Ducousso capitalisait (20-0, 50è). Trois minutes plus tard, le centre Tolofua faisait parler sa puissance, traversait le rideau adverse et emportait le dernier défenseur avec lui dans l’en-but. Du bord de touche, Ducousso ne tremblait pas (27 -0, 54è). C’est le moment que les coachs blagnacais choisissaient pour faire sortir leurs deux piliers Martin et Lebrequier, ovationnés à juste titre pour leur partition sans faille, tant dans le combat au sol qu’en mêlée fermée. Cependant, peu avant l’heure de jeu, les choses se gâtaient pour les «caouecs»: l’omniprésent Vachon sortait blessé au bras et  Belhaouari, tout juste entré en jeu, recevait un carton jaune pour avoir effondré un maul dynamique adverse.

De plus, l’alignement de Saint Jean retrouvait des couleurs, notamment grâce à l’entrée en jeu de Praud. Suite à une série de «pick and go», Traoré pointait en coin (27 – 5, 62è). Les visiteurs semblaient mieux physiquement, la paire fidjienne Lavenatakoroi – Davetawalu trouvait désormais quelques espaces à exploiter et sur une nouvelle prise en touche de Praud, Battilana, toujours en coin,  doublait la mise pour son équipe (27-10, 68è). La fin de match allait laisser un goût amer aux locaux : à la 78è, Belhaouari recevait un carton rouge direct pour un plaquage à l’épaule sur Anel. Puis, sur la sirène, Saint Jean clôturait la marque sur un essai collectif consécutif à un ballon porté. La transformation de Menjoulou ramenait les siens à 27-17. Un score final qui ne reflète pourtant pas réellement l’emprise physique des Blagnacais sur la rencontre.

Les rouge et bleu se sont en effet montrés intraitables sur les fondamentaux, solides en mêlée fermée, impériaux en touche et ultra agressifs et efficaces en défense, avec une mention spéciale pour le duo Vachon-De Freitas, étincelant ce dimanche. Les Angériens doivent quant à eux se demander comment ils ont pu à ce point passer au travers de la première période, dominés qu’ils ont été dans tous les secteurs du jeu. Même si réaction il y a eu, elle a été bien trop tardive et timide pour mettre en doute l’issue de la rencontre.

Blagnac peut regarder vers le haut du classement qu'il domine désormais, à égalité de points avec Bobigny
Blagnac peut regarder vers le haut du classement qu’il domine désormais, à égalité de points avec Bobigny

Réactions

eric-mercadierEric Mercadier (co-entraîneur, Blagnac): Quatre points, j’aurais signé d’entrée avant le match, mais vue la physionomie du match, je suis un peu déçu parce que je pense qu’il y avait la place pour en prendre cinq. Je suis hyper fier des avants. Ils ont fait une partie énorme. On les a souvent décriés sur la mêlée, les mauls, et aujourd’hui ils ont été très performants. Je suis également déçu du fait qu’on ait pris des cartons stupides et peiné d’avoir autant de blessés. Le discours que l’on a eu avec Christophe (Deylaud), c’était qu’il fallait absolument gagner. On avait subi physiquement lors du match aller. On se devait une revanche, et au-delà de la revanche, il fallait surtout qu’on marque les points de la victoire, ce qu’on a fait.»

Benjamin Bagate (Entraîneur, Saint Jean d’Angely): «On a été tout simplement absents en première mi-temps. Au rugby, quand on ne met pas les ingrédients, les mêmes depuis 50 ans, c’est-à-dire l’envie, la solidarité et l’enthousiasme, il se passe ce qui s’est passé. 17-0 à la mi-temps. On fait des fautes, on prend des cartons. En plus, notre pilier droit, qui est un joueur important, se blesse d’entrée au genou. Certes, c’était un match de reprise, mais il va falloir qu’on dégonfle un peu la tête et qu’on se remette un peu à travailler sérieusement. En seconde période, on a eu une bonne réaction suite à notre piètre prestation du premier acte. Mais il est toujours dommage de devoir attendre pour réagir. Maintenant, après une coupure de près de deux mois, c’est une nouvelle saison qui redémarre.»

thibaut de freitasThibault De Freitas (Troisième ligne, Blagnac): «On avait à cœur de bien faire les choses. On avait été bien accueillis au match aller. Il fallait qu’on retrouve notre niveau d’engagement en défense. Ça fait plaisir d’être soudés autour des copains. Il y en avait toujours un pour rattraper les erreurs éventuelles des autres. A nous de continuer dans cet état d’esprit. On n’avait pas joué depuis un petit moment (matchs amicaux annulés au dernier moment). On était un peu en manque de rythme. Je pense que ça s’est ressenti sur la deuxième période où on était un peu plus dans le dur. De plus, je pense que Saint Jean est une des plus grosses équipes de la poule. Il fallait qu’on les batte parce qu’ils étaient ex-aequo avec nous au classement. Après, dans le groupe, on s’était promis des choses, on s’était regardés dans les yeux, on savait ce qui nous attendait, qu’il fallait en premier lieu répondre au défi physique, et on l’a fait.»

Isikili  Davetawalu (Trois-quart centre, Saint Jean d’Angely)): «C’était un match très difficile pour une reprise. Difficile aussi car nous jouions à l’extérieur. C’était un match physique. Il n’est jamais évident de venir jouer ici. On savait que ça allait être compliqué. On a compris qu’on n’était pas dans le match en première mi-temps. On est revenus sur les vingt dernières minutes de la seconde période, mais c’était trop tard.»

blagnac st jean d'angely (1)Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): Blagnac S.C.R. bat R.A.C. Angérien 27 à 17 (mi-temps: 17 – 0) – Arbitrage: M. Mickaël Simon (Comité Côte d’Azur)

Pour Blagnac: trois essais De Freitas (21è), Vachon (40è), Tolofua (53è), deux pénalités (9è, 50è), trois transformations Ducousso

Pour Saint Jean d’Angély: trois essais Traoré (62è), Battilana (68è), collectif (80è), une transformation Menjoulou.

Cartons jaunes: à Saint Jean, Traoré (19è) ; à Blagnac, Belhaouari (59è).
Cartons blancs: à Saint Jean, Gateau (40è).
Cartons rouges: à Blagnac, Belhaouari (78è).

Composition

Blagnac : Dauraubedin ; Charrueau, Laguerre, Tolofua, Villemur ; Ducousso (o), Pagès (m) ; Fono, Vachon (cap), De Freitas ; Van Blerk, Banière ; Lebrequier, Piffero, Martin.
Sur le banc: Raynaud, Berail, Cazabat, Jouve, Brun, Ferre, Giovannoni, Belhaouari.
Entraîneurs: Christophe Deylaud et Eric Mercadier.

Saint Jean d’Angély: Ouchene ; Guitoune, Bolavucu, Davetawalu, Pageneau ; Menjoulou (o), Marchini (m) ; Lavenatakoroi, N’Diaye Preira, Gateau ; Richard, Chenin (cap) ; Hygonnet, Humbert, Clarac.
Sur le banc: Battilana, Guignouard, Praud, Limousin, Anel, Mounier, Bordes, Traoré.
Entraîneurs: Benjamin Bagate, Christophe Hamacek et Igor Lienhart.

blagnac st jean d'angely (3)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here