Fédérale 1- Blagnac, en avant toute contre Bobigny

0

C’était le choc de cette quatrième journée en fédérale 1, le premier Bobigny se déplaçait chez un troisième aux dents longues Blagnac, qui restait une belle victoire à Valence d’Agen. Une bonne performance des joueurs de Deylaud et Mercadier, viendrait valider un début de saison très réussi… (par Beud Spencer – Photos Itata’é)

blagnac-bobigny-10-16-4
De la première à la dernière minute, le combat devant fut féroce (photo Itata’é)

Le début de la rencontre est à l’avantage des locaux, et plus exactement les avants qui obtiennent une première pénalité, réussie par Ducousso, qui double la mise trois minutes plus tard (6-0). Bobigny réduit le score sur pénalité dans la foulée. Les hommes d’Eric Mercadier et Christophe Deylaud réagissen et reviennent dans le camp grâce à leur meneur Mignonat qui profite de plusieurs pilonnages proches de l’en but pour marquer l’essai (13-3, 9ème). Les joueurs de la Seine Saint-Denis sont manifestement gênés par cette belle entame adverse, mais refont surface petit à petit, et recollent au score grâce à une pénalité. Ducousso enquille aussi et redonne dix points d’avance (16-6). Bobigny justifie son rang et prend le jeu à son compte, imprime un gros temps de jeu, et mettent à mal les locaux. D’autant plus que Céolin se fait prendre à talonner à la main un ballon au sol, et reçoit un carton jaune. Ses coéquipiers vont devoir sortir les barbelés. Bobigny joue la pénal touche, insiste, pilonne, et après huit temps de jeu envoie le ballon sur les extérieurs. Aprile, l’arrière balbynien (oui c’est bien ainsi que les habitants de Bobigny s’appellent), bien intercalé repique intérieur et aplatit sous les poteaux. Essai transformé, 16-13, score à la pause.

Les avants de Blagnac ont fait le boulot…

thibaut-de-freitas-et-thomas-mignonat-en-tete-blagnac-bobigny-10-16
Thibaut de Freitas et Thomas Mignonat en tête de cortège pour faire avancer le groupé blagnacais (photo Itata’é)

Blagnac débute le second acte en infériorité numérique, mais pas pour longtemps. Pour être volontairement rentré sur le côté d’un maul Viviers (Bobigny) écope d’un jaune lui aussi. Blagnac en profite pour s’imposer en mêlée fermée et marquer trois points (19-13). Nous assistons à un très bon match, beaucoup d’intensité, beaucoup de jeu à la main, beaucoup de plaquages, très peut de temps morts, bref, du bon rugby. Charreau, l’ailier local, se joue de la défense de Bobigny, navigue inter-exter, revient intérieur, tape un petit par dessus pour lui-même et marque un superbe essai que Ducousso transforme en coin (24-13). Le break est fait, Bobigny fait rentrer du sang neuf, et revient sur pénalité à un quart d’heure du terme. Mais Ducousso maintient l’écart dans la minute qui suit (27-16). Bobigny donne tout pour revenir, mais voit la défense blagnacaise se dresser comme un seul homme. Au coup de sifflet final, les trois quarts iront saluer leurs avants conscients de leur grande performance individuelle et collective. C’était un grand match, et comme on le dit dans ces cas-là, il faut être deux. Bobigny a proposé un jeu propre, offensif, pas récompensé par la seule faute que Blagnac a livré une plus grosse partie.

Le BSCR qui dépasse son adversaire du jour au classement pour se retrouver seul deuxième, à deux points de….Cognac. A égalité de points avec Rodez. Les deux équipes se rencontrent à Paul Lignon ce dimanche, un gros match en perspective…

blagnac-bobigny-10-16-5
Bobigny vient de craquer, et ne fera jamais son retard (photo Itata’é)

Les réactions

Alexandre Compan (entraîneur Bobigny): nous avons vécu un début de match compliqué, on court après le score pour rattraper 13 points. On prend un carton et derrière on prend 8 points, Blagnac a fait un sans faute au pied. On a traîné comme un boulet, ce début de match,  

Lissandro Gomez Lopez (capitaine Bobigny): On fait une entame de match catastrophique, et on court après le score tout le match, mais Blagnac a très bien défendu.

Eric Mercadier (entraîneur Blagnac): 
nous avions pris confiance avec cette victoire à Valence, et quand on est en confiance on prend des initiatives, ça veut dire aussi que les garçons se sentent bien. je suis très fier d’eux, surtout devant, où la première ligne a tenu la route. Nous avons été performants face à une très bonne équipe. C’est encourageant.

blagnac-bobigny-10-16-1
Eric Mercadier s’est levé plusieurs fois pour mieux observer le travail des avants

Mathieu Vachon (capitaine Blagnac): c’est le huit de devant qui nous fait gagner, nous avons prouvé une grande force collective, maintenant on va se déplacer chez un concurrent au titre Jean Prat, il faudra démontrer la même force collective

Christophe Deylaud (entraîneur Blagnac): je ne pense pas avoir vu un grand Blagnac, mais une équipe qui se construit petit à petit plutôt. J‘ai vu une bonne équipe de Bobigny en revanche, qui nous bien gêné, on a fait une première mi-temps catastrophique sur le plan défensif, mais on est satisfait de l’état d’esprit, de la solidarité, et comme l’équipe 2 est dans le même état d’esprit, c’est très intéressant pour la suite. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here