Coupe d’Occitanie séniors : l’Aude et le Tarn confirment, l’Ariège en ballottage favorable

0

Poule 2 : Hautes-Pyrénées, Gers, Haute-Garonne et Ariège

1ère journée
Hautes-Pyrénées 21-19 Ariège
Gers 14-43 Haute-Garonne

2ème journée (7 février)
Ariège 45-12 Haute-Garonne
Hautes Pyrénées – Gers (match reporté en mars)

L’Ariège qui s’était inclinée de très peu dans les Hautes-Pyrénées avait à coeur de gommer ce revers resté en travers de la gorge. Pas simple en recevant la Haute-Garonne, qui avait dominé le Gers sur ses terres. Mais le champion en titre déplorait bon nombre d’absents et une préparation tronquée à cause des matchs reportés, et donc l’obligation de s’appuyer sur de nouveaux éléments. Mais cela n’explique sûrement pas le trou d’air subli à Foix pendant un premier acte totalement acquis à la cause ariégeoise. 31-0 à la pause, tout est dit. La deuxième période sera un peu moins prolifique en points, mais surtout plus répartie. Néanmoins, la sélection Ariégeoise a largement rempli son contrat en bonifiant son succès, et en ayant les cartes en mains pour se qualifier, à l’inverse des Hauts-Garonnais. Il faudra attendre malgré tout la dernière journée et les résultats des Hautes-Pyrénées, qui ont deux matchs à jouer. Suspense garanti.

84815699_3888531431160896_7556979731652935680_n
La sélection de l’Ariège
85019095_2777003622378539_4247819863738810368_n
La sélection de la Haute-Garonne
84862650_2683362035228322_1899622253578944512_o
Image symbole d’une première mi-temps à l’avantage des Ariégeois plus déterminés (photo C. Bravo)

Réactions

Marc Baldacchino (manager de la Haute-Garonne) : Déçu par le manque d’implication de nos joueurs qui n’ont pas mis les ingrédients nécessaires pour exister dans ce sport. On savait que le match allait être compliqué, nous venions chercher une qualification, les Ariégeois eux, jouaient leur survie dans la compétition. Et la différence s’est vite vue : 29 points en 30 minutes, l’Ariège avec un jeu simple mais avec beaucoup d’envie nous a éteint. Heureusement que quelques joueurs se sont mis au niveau de Jules Beauvillain et ont empêché que la sentence soit plus lourde. Maintenant, nous ne sommes plus maîtres de notre destin, nous avons touché le fond et nous ne pouvons que rebondir pour rendre une copie bien plus belle que celle de ce week end. Nous allons nous remettre au travail pour la réception du 65, le 8 mars sur nos terres.

Dorian Loustau (centre de la sélection de l’Ariège) : Après le premier match perdu, contre les Hautes Pyrénées, le retour en bus et la soirée avait été mémorable et avait finit de souder le groupe. On s’affronte le reste de l’année, mais là, on est heureux de représenter le département ensemble ! On s’est donc retrouvés avec grand plaisir pour préparer ce match la semaine dernière, dans la bonne humeur. On avait à cœur de livrer un gros match à domicile face aux champions en titre. Après avoir bien résisté défensivement dans les 10 premières minutes, on a marqué sur nos premières occasions, ce qui a débloqué le match avec une 1ère mi-temps aboutie. La seconde a été plus compliqué physiquement, mais on a tenu le résultat, et on a pu fêter ça ensemble !

84696303_2683361608561698_3472197479305314304_o
Figure de style : Dorian Loustau (au sol) et les Ariégeois avaient plus envie que les Hauts-garonnais (photo C.Bravo)
84399690_2777003709045197_5217198225873698816_n
Les 2 Capitaines, au milieu de leurs présidents de comité respectifs, Richard SENSSAC (à droite) et Bernard PUJOL (au centre) accompagnés de Daniel FABRE (à gauche) .

Poule 3 : Aude, Pyrénées-Orientales, Hérault, Gard

1ère journée
Aude
32-10 Pyrénées Orientales
Hérault 25-0 Gard

2ème journée (7 février)
Aude 22-6 Hérault
Pyrénées Orientales 25-0 Gard

Coup double pour l’Aude, qui, en signant un deuxième succès après sa victoire contre le Pays Catalan, se qualifie d’ores-et-déjà pour les demies (le Gard étant forfait général). Un succès face à l’Hérault (privé notamment de plusieurs éléments importants, comme les Sétois, qui mettaient leur calendrier à jour) construit en première période, contre le vent (15-6 à la pause). La seconde mi-temps a été plus accrochée, dans tous les sens du terme. Terry Bauthéas (3ème ligne aile sélection Aude) confirmait : “C’était un match compliqué, mais on le savait. Nous avons eu du déchet dans notre jeu, en commettant quelques fautes, mais nous avons fait preuve de solidarité pour remporter ce match difficile”.

L’essentiel restait la victoire dans ce derby, synonyme de qualification donc, ce que Rémi Rivas appréciait à sa juste valeur : “Nous avons fait un match assez complet dans l’ensemble. On ne fait pas une super entame, mais ensuite on parvient à remettre la main sur le ballons et prendre l’avantage au tableau d’affichage, jusqu’à la mi-temps. Puis en seconde période, on sort un peu du cadre qu’on s’était fixés, en tombant un peu dans leur provocation et leur bêtise. Mais on a su s’appuyer sur une grosse défense dans nos 22 mètres, pour pouvoir ressortir de notre camp sans prendre de points. C’était un match qu’on avait coché, car si on gagnait, on accédait aux demi finales… et si on perdait, on rentrait à la maison. C’était un derby contre l’Hérault et c’est toujours assez particulier. On est un groupe de joueurs nouveaux depuis le début de l’année, le groupe vit très bien et on se régale de se retrouver lors de chaque rassemblement. Je pense que c’est ça qui fait notre force. On espère aller le plus loin possible dans la compétition, maintenant cap sur la demi-finale.” Qu’on se le dise, il faudra compter avec les Audois.

aude crédit photo pancho
L’Aude a bonifié sa victoire en terre catalane, en venant à bout de l’Hérault (©photo Pancho)
aude selection
Terry Bauthéas, Rémi Rivas et les copains de club de l’ESSAB (Eyoile Sportive St André de Bizanet) heureux que cette belle aventure en sélection audoise se poursuive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here