8ème de finale PH Occitanie – Le TEC en terre inconnue, Poussan en terre promise

0

Après une première levée consacrée aux barrages, on entrait dans le vif du sujet en séries régionales. Ce dimanche se tenaient en effet les huitièmes de finales. Large vainqueur de l’US Foix (31-13) le weekend passé, l’Association Sportive Poussan XV se déplaçait sur le terrain du Bazacle pour y affronter le Toulouse Electrogaz Club, qualifié directement pour les « playoffs ». A qui l’avantage : à des Héraultais en pleine dynamique ou à des Haut-Garonnais plus reposés ? (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Sur un terrain digne de l’outback australien, c’est le TEC qui frappait le premier. Le pilier Hasler était victime d’un plaquage haut. La pénalité occasionnée était transformée par Guérard (3-0, 3è). L’arrière toulousain avait l’opportunité de doubler la mise, mais sa lointaine tentative (50 mètres) échouait (6è). Les locaux gardaient la mainmise sur le jeu, à l’image de cette double percée de Filloux, puis de Duffourd Verdenne, mais Pouilly échappait le ballon sur le temps de jeu suivant. Peu à peu, les visiteurs entraient dans leur partie, jouant tous les ballons, et les gaziers multipliaient les fautes (plaquage haut) et les imprécisions (deux touches non trouvées sur pénalité par Truchot Prat). Les Héraultais se voyaient récompensés de leurs diverses prises d’initiative quand l’ouvreur Burguillos, des 35 mètres, remettait les deux équipes à égalité (3-3, 13è).

IMG_0018
Le pilier toulousain Gandois vient taquiner le troisième ligne héraultais Goujon.

Les Poussannais avaient des fourmis dans les jambes, à l’image de Carriol. Le jeune arrière relançait depuis ses 10 mètres, trouvait un espace et cherchait du soutien aux 40, mais sa passe était interceptée par Duffourd Verdenne, qui lançait ainsi le contre avec Bajon. Deux temps de jeu plus tard, le TEC obtenait une nouvelle pénalité. Guérard s’exécutait et redonnait trois longueurs d’avance aux siens (6-3, 26è). Peu après la demi-heure, pourtant en très bonne position (22 mètres en face), l’arrière ne réglait pas la mire (32è). C’est au contraire l’ASP qui tirait les marrons du feu: lancement avec le trois-quarts centre Betti en premier attaquant, jeu direct à une passe, puis, servi à 15 mètres de la ligne de but, Burguillos feintait la passe, s’infiltrait et marquait. Il transformait lui-même (10-6, 40è). Les arrêts de jeu allaient voir les visiteurs terminer à 14, quand le deuxième ligne Vito écopait d’un carton jaune pour plaquage haut (40è + 4). M. Bailly mettait ensuite un terme à la première période.

IMG_0025
Duel de trois-quarts centres: le casqué Hassane tente de se débarrasser de Faraguna.

Poussan prône le jeu et maîtrise le second acte

Les premières chaleurs se faisant sans doute sentir, les Héraultais faisaient immédiatement entrer des joueurs frais, Huart (talonneur) et Ramone (deuxième ligne) suppléant Mendoza et Sauvagnac. Toujours en infériorité numérique, l’ASP s’appuyait sur une féroce défense mais ne pouvait rien faire quand, suite à une prise de Pouilly dans l’alignement, la « cocotte » toulousaine s’organisait (profitant ainsi de l’absence momentanée du solide Vito) et emportait tout sur son passage pour envoyer le talonneur Dauriac derrière la ligne. Guérard rajoutait deux points et le TEC reprenait les devants (13 – 10, 48è).

IMG_0104
Ce maul porté bien organisé amènera Dauriac derrière la ligne d’en-but héraultaise.

Sur le renvoi, Bajon et Dauriac, en confiance, organisaient une belle remontée de terrain, mais la longue passe de Duffourd Verdenne était interceptée par Constantin. L’ailier mettait le turbo avant de se faire reprendre dans les 22 adverses. Il gagnait toutefois une pénalité que Burguillos transformait (13-13, 52è). Peu avant, sur la même action, le deuxième ligne toulousain Valadier s’était rendu coupable d’une faute et avait laissé ses camarades à 14 (51è). Une infériorité numérique qui nuisait aux locaux et dont les visiteurs profitaient à merveille puisque Burguillos, toujours lui, permettait à sa formation de prendre l’avantage après une pénalité de 40 mètres (16-13, 58è). Le TEC avait une première occasion de recoller, mais Guérard échouait (61è). Ce n’était que partie remise puisque, quelques minutes plus tard, Faraguna prenait le relais du buteur attitré et égalisait (16-16, 68è).

IMG_0101
Truchot Prat à la manœuvre derrière le ruck toulousain.

La rencontre allait se gagner (ou se perdre, c’est selon) sur des détails. A ce petit jeu-là, les Poussanais se montraient les plus lucides. Après un hors-jeu de la ligne défensive toulousaine, Burguillos inscrivait une pénalité (19 – 16, 71è). Les locaux, sentant peut-être le match leur échapper, perdaient alors quelque peu leur lucidité: Guérard commettait un en-avant volontaire après une belle offensive héraultaise initiée par le capitaine Sauvagnac (désormais replacé au centre) et Carriol et recevait un carton jaune (77è). Cette première « biscotte » était dans la foulée suivie d’une deuxième, Donck se rendant coupable d’un plaquage haut sur Leguay (79è). La messe semblait dite, mais même à 13, les Toulousains ne désarmaient pas. Toutefois, privé de soutien, Serres concédait une ultime pénalité. Une pénalité que l’immanquable Burguillos se chargeait de transformer (22 – 16, 80è + 3). M. Bailly donnait alors le dernier coup de sifflet de l’après-midi.

IMG_0098
Ballon sous le bras, Dubois s’extrait du maul. Gêné par Leguay (toute barbe dehors), Pouilly ne pourra pas « fumer » le pilier de l’ASP.

Joué dans des conditions plus que printanières (amis sur un terrain tout juste praticable, tant il était sec), ce huitième de finale a mis aux prises deux équipes joueuses, avides de faire vivre le ballon. Pourtant à domicile, le Toulouse Electrogaz Club n’a jamais vraiment su se montrer dangereux, la faute à de trop nombreuses approximations. Les joueurs du trio Tesseire – Barthes – Milhavet ont certes eu des occasions mais ont souvent manqué de précision (et de gaz, un comble!!!) dans leurs lancements ou sur les ballons de contre qui semblaient exploitables. Le talonneur Dauriac et les troisième ligne Bajon auront pourtant tout donné pour permettre aux leurs de passer l’obstacle héraultais. Malheureusement pour les Jaune et Noir, leur saison s’arrête là.

IMG_0080
Dauriac a trouvé un espace et tente de fausser compagnie à la défense poussanaise.

Pour sa part, l’Association Sportive Poussan XV poursuit sa route dans ces phases finales de Promotion Honneur. Jouant tous les ballons (notamment un grand nombre de pénalités à la main), les hommes de Laurent Boissot et Elian Bouscary, soutenus par un  public venu nombreux, ont fait mentir les pronostics et sont venus chercher en terre toulousaine un succès qui ne doit rien au hasard. Bien organisés autour de Sauvagnac (d’abord troisième ligne, puis trois-quarts centre) et emmenés par le dynamique demi de mêlée Rouquet, les Héraultais ont aussi peu compter sur les charges du pilier Dubois (« Dudu » qui, selon certains le long de la main courante, était pourtant rentré bien tard d' »Escale à Sète », et pas que pour admirer les voiliers), sur l’activité incessante de Leguay ainsi que sur les jambes et les appuis de Carriol. Enfin, comment ne pas mentionner la superbe performance de Burguillos, auteur de tous les points de son équipe, soit 22 unités. Direction désormais les quarts de finale afin de, pourquoi pas, prolonger un peu plus l’aventure.

IMG_0053
Rouquet, à la fois animateur et régulateur. En ce dimanche pascal, le demi de mêlée héraultais a montré qu’il n’était pas un « 9 » en chocolat.

Réactions

Elian Bouscary (Entraîneur, ASP): « C’est magnifique. En début de saison, on n’avait pas de joueurs. Aujourd’hui, on se qualifie, avec quasiment tous les joueurs qui sont issus de la formation poussannaise. C’est super pour le club, les bénévoles, les joueurs, pour nous. C’est fabuleux ».

IMG_0038
Elian Bouscary rendait hommage à tous les acteurs du club après le succès de ses joueurs.

Patrick Milhavet (Entraîneur, TEC): « C’est dommage. On fait trop de fautes pendant le match. Ils se nourrissent de nos erreurs. C’est dur de s’arrêter là, surtout que c’était la dernière de certains joueurs. A faire autant de fautes dans un match de phases finales, c’est trop compliqué ».

IMG_0060
Patrick Milhavet regrettait le trop grand nombre de fautes commises par son équipe.

Thibault Sauvagnac (Troisième ligne et capitaine, ASP): « On est heureux. On vient faire un résultat à l’extérieur. Un quart de finale chez des seconds de poule. On savait que c’était une équipe joueuse. Fier de mon équipe. Ils ont répondu présents sur tous les points ».

IMG_0031
Rencontre de capitaines en vue: Sauvagnac démarre balle en mains, Aussel (casque gris) est en poursuite.

Baptiste Aussel (Troisième ligne et capitaine, TEC): « Déçus parce qu’on sait qu’il y avait quelque chose à aller chercher. On fait trop de fautes. On a joué leur jeu au lieu de jouer le nôtre. C’était la dernière pour beaucoup de « vieux ». L’an prochain, on n’est pas sûrs d’avoir un terrain. On n’a pas l’impression que les institutions soient derrière nous. On est un club avec une vraie envie d’avancer. On espère qu’on réussira à se remobiliser et à repartir tous ensemble de l’avant ».


Feuille de match

A Toulouse (Stade du Bazacle):  Association Sportive Poussan XV bat Toulouse Electrogaz Club 22 à 16 (mi-temps: 10 à 6).

Arbitrage: M. Yoan Bailly assisté de MM. Valentin Esteban et David Lourenco (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: au TEC, Valadier (51è).

Cartons jaunes: au TEC, Guérard (77è), Donck (79è); à l’ASP, Vito (40è + 4).

Pour l’ASP: 1 essai 40è), 5 pénalités (13è, 52è, 58è, 71è, 80è + 3) et 1 transformation Burguillos.

Pour le TEC: 1 essai Dauriac (48è), 3 pénalités Guérard (3è, 26è), Faraguna (68è), 1 transformation Guérard.

IMG_0001
Apéritif et grillades: les supporters du TEC étaient eux aussi en mode phases finales.

Composition ASP: Carriol; Constantin, Hassane, Betti B., Gaborit; Burguillos (o), Rouquet (m); Sauvagnac T. (cap), Goujon, Leguay; Vito, Sauvagnac F.; Dubois, Mendoza, Burgos.

Sur le banc: Beaumann, Huart, Ramone, Sauvagnac Q., Falcioni, Daveneau, Martin.

Entraîneurs: Laurent Boissot et Elian Bouscary.

Composition TEC: Guérard; Roux, Agnona, Faraguna, Chartier; Duffourd Verdenne (o), Truchot Prat (m); Bajon, Aussel (cap), Filloux; Valadier, Pouilly; Hasler, Dauriac, Gandois.

Sur le banc: Magne, Ragot, Serres, Hebraud, Donck, Barbier, Cardona.

Entraîneurs: Patrick Milhavet, Jérôme Teisseire et Nicolas Barthes.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here