2ème série – Rabastens étouffe Castelnau, et remporte le titre

0

Dans l’enceinte mythique d’Ernest Wallon, la finale opposait les deux meilleures équipes de Midi-Pyrénées. L’invaincu Castelnau-Montratier ou l’outsider Rabastens, se sont disputés ce bout de bois tant convoité. La bataille des tribunes était remportée par les tarnais qui donnaient déjà de la voix. La veille, les équipes réserves étaient opposés et c’est Castelnau qui remportait le titre. Leurs aînés étaient très motivés pour accrocher un doublé historique…mais Rabastens, qui attendait son heure depuis 17 ans, aussi… (Par Tonton Coach – Pour RugbyAmateur.fr, photos Christophe Fabries)

88 (37)

Rabastens perd le toss et débute vent dans le dos. Dès le coup d’envoi, les Tarnais envahissent le camp castelnaudais et envoient déjà à la percussion leurs perce-murailles Miquel et Navarro. La défense lotoise veille.  Un drop est manqué par Rabastens. Sur le coup de pied de renvoi, les Castelnaudais profitent de la naïveté adverse pour récupérer le ballon et mener une contre-attaque. Mais sur le renversement, une passe mal assurée permet à Escoubié d’intercepter et de marquer au milieu des pagelles sans opposition. Il transforme lui-même l’essai. 7-0 alors que nous étions dans un temps fort lotois. Rabastens applique un pressing tout terrain très haut faisant déjouer totalement leurs adversaires. Comme la semaine dernière, les Tarnais tissent une toile d’araignée annihilant toutes les velléités de Castelnau. Les coups de butoir des avants tarnais font mal qui concèdent une pénalité. Des 35 mètres face aux perches, Escoubié porte le score à 10-0 (6ème). Castelnau est KO debout, mais tel un taureau blessé, ne veut pas abdiquer. Pour preuve, cette belle attaque qui, après un pilonnage suivi d’un renversement, permet à Letourneur d’adresser une passe au pied à son ailier Guilhem, récupérant le ballon après un rebond qui lobe Escoubié, pour marquer un essai plein d’opportunisme. Il transforme lui-même cet essai (10-7, 12’). Rabastens ne s’en laisse pas comter et rend coup par coup à son adversaire. Sur une touche à 5 mètres de l’en-but lotois, prise de balle à deux mains de Maurel, ouverture vers Muratet qui prend la défense à contre-pied pour marquer sous les poteaux. Transformation d’Escoubié pour un (17-7, 15ème). Castelnau accuse le coup et semble groggy. Rabastens en profite pour mener des attaques dangereuses et Jaen perce plein champ mais une mauvaise passe arrête l’action qui allait à dame.

10 (15)

10 (16)

10 (17)
L’interception du début de match….

Castelnau subit et ne sait où donner de la tête tant la domination de Rabastens est sans partage, la conquête lotoise est totalement défaillante en ce jour de finale. Encore une percussion successive de Miquel et Navarro mettent à la faute les lotois et la pénalité est convertie par Escoubié pour un 20-7 à la 24ième minute. Castelnau essaie de répliquer notamment par des percussions plein champ de Rabe mais il est le seul à pouvoir franchir car malheureusement ses actions sont souvent mal terminées. En effet, Castelnau s’entête à changer sans arrêt de sens de ses attaques et retombe à chaque fois dans les mailles du filet tarnais. A la 34’, une belle attaque de Castelnau se développe après intervention de Rabe en milieu de terrain mais la défense glissée de Rabastens est efficace et stoppe l’offensive. La mi-temps est sifflée sur ce score de 20 à 7 en faveur de Rabastens, qui reflète bien la physionomie de ce match.

Rabastens gère le second acte

88 (55)

Dès le coup d’envoi, Rabastens occupe le camp adverse, ayant fait rentrer du lourd et grand, domine les débats devant. Castelnau tente de réagir, Guilhem permet aux siens de revenir à 20 à 10 sur pénalité à la 50’.  Le COC s’entête à défier physiquement son adversaire mais dans un jeu trop stéréotypé et surtout ponctué de nombreuses fautes. Rabastens gère son avance et ne semble pas être mis en danger tant les attaques de Castelnau sont stériles. Les hommes de Guillochon et Pagès sont tout proches de marquer un essai par Fernandes, tel un footballeur, tente de prendre de vitesse son adversaire après un petit coup de pied par dessus (54’). Une échauffourée entre Chambily et Goze sur le bord de touche permet à certains pseudo supporters de se distinguer bien tristement en se mêlant à la bagarre et de faire dégénérer la fête. Pendant ce temps-là, l’arbitre du jour essaie d’arrêter ces débordements à coup de sifflets mais difficilement. La sanction tombe : carton rouge de chaque côté. On finira donc à 14 contre 14, mais on adressera aussi un carton rouge à ces quelques énervés, et probablement imbibés,  qui n’ont rien à faire dans une enceinte sportive.

Retour au sportif, une dernière pénalité de Letourneur viendra limiter la casse pour Castelnau (75’) mais la cause était entendue. 20 à 13 pour Rabastens, le baroud d’honneur des lotois ne changera pas la donne. Rabastens était vraiment trop fort et mérite totalement sa victoire. Terrible pour Castelnau, invaincu toute la saison et qui trébuche sur la dernière marche, la plus importante : cruelle défaite, à peine compensée par la victoire de leur réservistes la veille, contre…Rabastens.

10 (19)

Feuille de match

Rabastens bat Castelnau-Montratier par 20 à 13. (Mi-temps 20 à 7)

Castelnau-Montratier : Etienne- Lafargue- Barraud- Gleye- Rabe- Couture (cap)- Carles- Ricard- Marin- Letourneur- Lafon- Casez- Marie- Guilhem- Lacharne. Remplaçants : Brugidou- Sabrie- Marin- Chambily- Gaydou- Combarieu- Péchambert. Entraineurs : Bouton Philippe et Lavergne Joel.

1 essai : Guilhem (12’), 1 transformation Guilhem et 2 pénalités Guilhem(50’) et Letourneur(75’).

1 carton rouge Chambily 60’).

Rabastens : Castres- Miquel- Fadier- Carme- Capus- Jaens- Maurel- Navarro- Rochas- Escoubié- Gay- Muratet- Balyaert- Esclapes- Fuentes. Remplaçants : Fontes- Lopez- Payet- Fernandez- Rieugnie- Goze- Robert. Entraineurs : Guillochon et Pages.

2 essais : Escoubié(2’), Muratet (15’) 2 transformations et 2 pénalité (6’ et 24’) Escoubié.

1 carton rouge Goze (60’).

Arbitre : Laborie David assisté de Laverre Cyril et Bourgade J-Marc.

88 (73)

88 (71)

Les réactions

Nicolas Navarro, troisième ligne centre Rabastens : « Victoire totalement méritée. On marque d’entrée, on gère notre avance et on les remet peut-être un peu dans le match mais nous avons été solidaires jusqu’au bout. Défensivement, notre système est au point car on nous avait dit qu’ils étaient lourds et qu’il fallait les faire tomber de suite. Ce que l’on a fait en les pressant très haut pour les faire déjouer »

Pierre Jean Miquel, talonneur et capitaine Rabastens : « Content, très content même car cela faisait 17 ans que le club attendait cela après des années de galère. C’est la victoire d’un groupe de copains. Le groupe s’est reconstruit autour des entraineurs et c’est super car cela fait plus de 25 ans que l’on se connait pour certains. Notre défense est bâtie sur l’étouffement de l’adversaire et cela a payé. Au début de la saison on n’avait pas confiance en nous et puis petit à petit nous avons pris conscience de nos possibilités et cela a payé. C’est merveilleux pour tout le club »

Romain Couture, capitaine et troisième ligne Castelnau Montratier : « Première défaite de la saison…en finale, c’est dur mais c’est comme cela. On rentre mal dans la partie. On se fait intercepter d’entrée et ils marquent. Ensuite on passe du temps à courir après le score et notre conquête est défaillante. On n’arrive pas à poser notre jeu alors que toute l’année nous y sommes parvenus. Rabastens nous a proposé une superbe défense et nous n’avons pas su nous en sortir. Hier (samedi) c’est la B de chez nous qui avait gagné le titre, aujourd’hui c’est eux donc une victoire chacun. On va tout faire pour se rattraper en championnat de France. »

Fourniols Claude, président Castelnau Montratier : « Une défaite est toujours dure mais je félicite Rabastens . On savait que le début du match était important et ils  y sont mieux rentrés que nous. Ils nous ont mis la pression et nous n’avons pas su nous en sortir. Nous sommes à une victoire chacun car notre B a gagné contre eux. Les autres équipes savent comment on joue et comment nous contrer, cela nous était arrivé lors des matchs précédents mais cette fois nous n’avons pas su nous en sortir. Donc ils ont été plus forts que nous, encore félicitations à eux. »

88 (65)
88 (65)
88 (1)
88 (1)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here