1/4 de finale 3ème série – Causeries et debrief

0

La troisième série s’est offert le luxe de perdre les deux premiers de chaque poule. Il faut dire malgré tout que la concurrence avait été rude pendant les matchs de poule. Et la montée en puissance de certaines équipes, perceptible. Mais de là à envisager le scénario incroyable vécu par chaque qualifié…ce sera donc une opposition nord-sud, Tarn-Ariège pour deux tickets en finale et pour la deuxième série…

Toulouse Rugby Club 20-23 Castelnau Bastide 117

Castelnau Bastide avait été la première équipe à faire chuter le TRC, jusque là invaincu, en match de poule (30-25). Les Ariégeois restaient sur une dynamique de 7 victoires consécutives, en ayant battus les autres cadors de la poule (St Jean du Falga et Haut Salat notamment), et endossaient le costume du parfait outsider. A l’inverse, le TRC, invincible jusqu’au 14 février, enchaînait trois défaites consécutives pour terminer sa phase de poule. L’ombre d’un doute planait, tout comme le spectre d’une élimination prématurée en phase finale déjà vécu la saison dernière.

A 20-3 à l’heure de jeu pour le TRC, il paraissait compliqué de croire à une remontée ariégeoise. Et pourtant, Eychenne marquait pour l’USCB 117 un premier essai à la 70ème. Lagarde passait une pénalité avant que Mazerolles marque un deuxième essai à la 78ème ! Un essai entâché d’un en-avant selon les toulousains, qui soulevait la colère de Gaël Arrandiga. Le coach toulousain se voyait expulser par l’arbitre pour des propos qualifiés de « déplacés ». Résultat : la double peine. Pénalité au centre du terrain, et la qualification au bout du pied de Lagarde. Le buteur, frappe le ballon qui prend la direction des perches et…passe. 23-20, fin du match. La « remontada » s’applique aussi dans le rugby.

Que ce soit contre Montagne Noire en barrages, ou le TRC en quart, le pied de Lagarde ne tremble pas. (photo C. Bravo)
Que ce soit contre Montagne Noire en barrages, ou le TRC en quart, le pied de Lagarde ne tremble pas. (photo C. Bravo)

IMG_8046 (Copier)

Julien Drilhon (demi de mêlée TRC) : Notre fin de saison était plutôt difficile du fait du manque de joueurs pour blessures et autres. Nous n’avons pas été au complet aux entraînements donc difficile de préparer de belles phases finales. Pour notre 1/4 de finale perdu l’affaire est tout autre. Outre le fait d’être tombé sur une équipe vaillante, avec des supporters très limites dans leurs discours, insultants parfois, nous sommes malheureusement tombés sur un arbitre qui avait choisi son camp dès le début. Il nous a sanctionné sur chaque mêlée, pour des raisons « d’opposables », en gros sur des soupçons. Bref ce qui fait que nous n’avons pas eu de ballons et du coup nous n’avons fait que défendre, en étant bien entendu, tout le temps à la faute. La cerise sur le gâteau est le carton rouge donné à notre coach qui râlait car on venait de prendre un essai entaché d’un énorme en avant, pas vu par l’arbitre de touche non plus. Ce qui signifiait une pénalité sur le renvoi. Beau cadeau pour Castelnau qui en plus des 10 minutes de temps supplémentaires, a eu la gagne avec cette pénalité.
Notre prestation fut donc moyenne, car pas de ballons. Voilà très déçu de jouer dans de telles conditions, c’est malheureux pour ces niveaux de séries, qui ne vont pas attirer du monde avec de telles injustices.

Bertrand Murillo (co-président Castelnau Bastide 117) : On avait l’impression qu’on pouvait marquer à tout moment. On a la chance de le faire de suite après le 3ème essai du TRC. Ce qui nous a permis d’y croire. Sur l’ensemble du match, il me semble qu’on fait plus que jeu égal, en tenant le ballon contre le vent et en restant dans le coup à la pause. On se trompe en début de seconde, et on prend des points. Mais on y a cru jusqu’au bout. Je comprends la frustration des Toulousains, de par le scénario, avec cet essai, et ce carton rouge, sûrement sévère. Mais on les sentait un peu hésitants dans le jeu, et déstabilisés depuis plus de 20 minutes. Ils ont plus perdu ce match en première mi-temps je pense. On va bien préparer la demi-finale, avec un effectif quasi au complet. On aborde Briatexte sans avoir trop d’info, mais je pense que ce sera du 50-50. Il sera temps ensuite de penser à la montée. Mais je n’oublie pas qu’on a commencé la saison avec 18 joueurs. On a réussi à alimenter le groupe avec de nouveaux joueurs, tout le monde a tiré dans le même sens et voilà le résultat. C’est déjà très beau d’être en demi, et on va tout faire pour aller au bout bien sûr.

Valence d’Albi 18-12 Brulhois

Valence d’Albi a crée la surprise en sortant un premier de poule. Les Tarnais ont pris le score pour ne jamais plus le lâcher face à une équipe du Brulhois qui a pourtant fait le siège dans les 22 adverses.

Mathieu Monesma (entraîneur Brulhois) : Valence a livré un bon match et mérite sa victoire. Je suis forcément déçu car je pensais qu’on pouvait passer. Mais on a oublié les fondamentaux, à savoir la bonne agressivité et le combat. Bravo aux joueurs et aux entraîneurs de Valence.

Haut-Salat 11-9 Saint-Jean-du-Falga

Ce derby de l’Ariège a tenu toutes ses promesses, et s’est déroulé dans un état d’esprit remarquable. Saint-Jean-du-Falga n’était pas épargné entre l’échauffement et le début du match, sa charnière. Haut-Salat marquait un essai d’entrée, avant de se faire dépasser au score sur deux pénalités de Bonnans (5-6 à la pause). Le duel de buteur continue en seconde période. Bonnans enquille trois points de plus, mais Durrieu n’est pas en reste. Il aligne deux coups de pied de près de 40m, à la 65ème, puis à 5 minutes du terme. 11-9 pour le Haut-Salat. Saint-Jean prend l’option ballon porté, sans réussite. Mais obtient une pénalité. Bonnans, à 35m en moyenne position peut envoyer les siens en demi-finale. Mais il rate son coup de pied et ce sont bien les hommes de la vallée qui continuent l’aventure.

haut salat 2016
Haut-Salat en route vers la montée ? (photo club)

Jean-Pierre Estrade (co-entraîneur Saint-Jean-du-Falga) : On a un deux contre un mal négocié qui nous aurait permis de tuer la rencontre peut être. Après cette dernière pénalité, c’est à quitte ou double. Mais on a vu un bon match, dans un très bon état d’esprit, et il fallait un vainqueur. C’est dommage pour nous mais j’ai envie de retenir le bon parcours de notre équipe, composée de nouveaux et jeunes joueurs. On rate la montée qui était notre objectif, mais on va tout faire pour revenir plus fort l’an prochain.

Gérard Maingueneau (entraîneur Haut-Salat) : On a rien lâché, même avec des gabarits moins costauds, on a joué avec le mental. On aurait pu scorer plus tôt mais eux aussi avec un trois contre un mal négocié. Ca se termine à l’arrachée, mais on est forcément content. L’an dernier, on avait été sorti en quart contre Mirepoix, cette année on franchit un pas de plus. L’objectif est d’aller au bout désormais.

Giovanni Mangionne (centre Saint-Jean-du-Falga) : Nous sommes passés à côté de notre match, chose qui ne pardonne pas en phase finale. Nous n’avons pas réussi à produire notre jeu habituel et surtout bridé par une équipe du Haut Salat qui a mis beaucoup de rythme. Nous avons quand même eu quelques bonnes actions mais qui au final n’ont abouti à rien, à cause d’un manque de réalisme et de lucidité. A la 80ème, on rate cette pénalité qui nous aurait fait passer devant. Haut Salt ne vole pas le match, je pense qu’ils méritaient de gagner.

Fin de la conversation

Briatexte – Labastide-Saint-Georges

Voir le résumé et les réactions

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here