Retrouvailles entre vieilles connaissances de la poule 4 pour la demi-finale du Championnat Honneur. D’un côté, le Racing Club Saudrune, auteur d’une remarquable saison, s’était successivement défait de l’USC Pouyastruc (17-8) et du RC Cévenol (19-13). Face aux banlieusards toulousains se dressait l’Union Sportive L’Ilsoise. Dauphins du RCS en phase régulière, les Bleu et Blanc avaient pour leur part fait tomber Sigean-Port La Nouvelle (26-20) et Caussade (15-13). Chacune des deux équipes l’ayant emporté à domicile en poule, il était bien difficile de dire qui allait s’adjuger la belle, et gagner sa place en finale ? (par Marco Matabiau/ Photos Chris Farmer).

IMG_0612
Le Stade Marcel-Billière avait fait le plein pour cette demi-finale.

Les quelque 1500 spectateurs présents pour cette demi-finale n’attendaient pas bien longtemps pour assister au premier essai de la rencontre : depuis ses 22, l’arrière commingeois Maret, dégageait loin devant. Bien replié, Saison servait son arrière Sauter Galiana, mais ce dernier tergiversait et son dégagement était contré. L’Isle s’organisait, éjectait le ballon côté droit, l’ailier Malet feintait la passe, s’infiltrait et servait Charlas en bout de ligne. Le troisième ligne faisait parler sa puissance et mettait les siens devant au “planchot” (5-0, 3è). Après ce bon début, les L’Islois se mettaient eux-mêmes dans la difficulté, Arrieu écopant d’un carton jaune (6è). Néanmoins, la pénalité concédée était ratée par De Sa Pinheiro. Malgré l’infériorité numérique, les bleu et blanc maintenaient leur emprise sur le jeu, multipliant les mouvements tant au près qu’au large, mais la défense des ententistes faisait la plupart du temps bonne garde, ce qui n’empêchait pas l’ailier buteur Daran de gonfler le score (8-0, 15è).

IMG_0578
Très précis dans ses tentatives, Daran donne ici huit points d’avance à son équipe.

Très nerveux, les joueurs de la Saudrune n’arrivaient pas à entrer dans cette demi-finale. Ils multipliaient en effet imprécisions et approximations, à l’image de ce ballon cafouillé par Poux dans ses 22, occasionnant pour ses adversaires une mêlée intéressante. Suite à celle-ci, l’ouvreur se voyait même sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage à retardement sur son vis-à-vis Cot (19è). Daran ne se faisait pas prier et passait trois nouveaux points (11-0, 21è). La Saudrune sortait alors de sa torpeur: un bel enchainement amené par Lendormy décalait Beldjoudi sur son aile droite. L’action rebondissait jusqu’à Saison puis Le Diguerhen mais, sur le temps suivant, le seconde ligne Figeac (habituellement troisième ligne) échappait la balle sous les poteaux (23è). Ce n’était que partie remise puisque, quelques instants après cette occasion, Saison, profitant d’un bon travail préparatoire de Sauter Galiana côté gauche, héritait du ballon côté droit. Plaqué, il levait le cuir pour son talonneur Malabre Coppolani qui marquait en coin, ce qui n’empêchait pas “Sapi” de transformer (11-7, 27è).

IMG_0600
De Sa Pinheiro dynamise l’attaque des siens : c’était là le bon quart d’heure du RC Saudrune.

Les équipes se rendaient ensuite coup pour coup. Arrieu perçait mais vendangeait un deux contre un pour son ailier Malet à 15 mètres de l’en-but (30è). C’était ensuite au tour des frères Lendormy, associés au centre de l’attaque des rouge et noir, de s’illustrer: Benjamin fixait la défense dans l’axe, puis, bien servi sur l’extérieur, Baptiste réalisait un superbe “offload” pour son ailier Dutilh, repris par une cuillère. La pénalité obtenue ne donnait rien, au contraire de celle concédée par l’ouvreur commingeois Cot quelques secondes plus tard: De Sa Pinheiro ramenait les siens à un petit point (11 – 10, 36è). La pause était atteinte sur ce score.

Le pragmatisme de L’Isle, les erreurs de La Saudrune

Sur le coup de renvoi du second acte, Jardin commettait un en-avant dans ses 22 et la Saudrune reprenait immédiatement la pression, incapable de sortir proprement de son camp face au pressing adverse. Sur une mêlée proche de la ligne, Charlas ramassait, Tourou le relayait. Un maul porté se formait, duquel s’extrayait le même Tourou pour marquer en bonne position (16-10, 45è). Les banlieusards toulousains continuaient d’être approximatifs: De Sa Pinheiro assurait mal sa passe, le L’Islois Samaran récupérait le ballon et lançait le contre. Après un point de fixation, Maret, servi le long de la ligne côté gauche, déposait tout son monde et inscrivait l’essai du break (21-10, 53è). Bien que sonnée, la Saudrune effectuait quelques changements, faisant notamment entrer Payre à la mêlée. De son côté, L’Isle en Dodon se faisait encore pénaliser, Tourou (tout faichement entré en jeu) recevant un carton blanc pour un en-avant-volontaire (57è).

IMG_0682
Lendormy (casque rouge) ne peut rien faire: Maret inscrit le troisième essai de l’USL.

Cette infériorité numérique coûtait trois points aux L’Islois, Cochet ajustant la mire des 30 mètres en bonne position (21-13, 60è). On pouvait penser que les protégés des présidents Cerciat et Sahuqué avaient les moyens de recoller. Pourtant, sur le renvoi, le match basculait pour de bon. Poux (en difficulté ce dimanche) tentait de dégager depuis ses 22 mais se faisait contrer. Le ballon filait dans l’en-but et Arrieu, plein d’opportunisme, plongeait pour inscrire le 4è essai de son équipe. Daignan transformait (28-13, 61è). La Saudrune mettait tout en œuvre pour remonter son handicap, mais l’offensive menée côté gauche par Poux et Lendormy ne donnait rien, si ce n’est un coup franc, puis une pénalité. Sans suite. Décidément indisciplinés, les Commingeois se voyaient encore réduits à 14 quand Truillet prenait à son tour un carton blanc (73è). Jouée à la main, la pénalité ne donnait rien non plus, les L’Islois défendant leur ligne de but tels des morts de fin. Dans les arrêts de jeu, une dernière relance, initiée par Cochet depuis ses 10 mètres et poursuivie par Lendormy et Beldjoudi, ne connaissait pas meilleur sort. M. Isac (dit “Zizou”) mettait alors un terme à la rencontre, envoyant L’Isle en Dodon en finale du Championnat d’Occitanie.

IMG_0715
Poux se fait contrer. Arrieu profitera de l’aubaine pour mettre l’USL à distance raisonnable.

Au terme d’un match qu’ils ont globalement maîtrisé malgré une grande indiscipline (30 minutes passées à 14), les L’Islois ont confirmé les bonnes dispositions entrevues dès le début de saison. S’appuyant sur un pack conquérant (la puissante triplette Tourou – Gilibert – Charlas a fait des ravages dans le jeu courant, dominant physiquement la quasi totalité des impacts), les hommes d’Olivier Charlas, Christophe Lafforgue et Jérôme Suderie ont fait preuve d’une solidité défensive impressionnante ainsi qu’un d’un froid réalisme (trois essais inscrits suite à des contres ou des ballons de récupération).

IMG_0760
Bien pris par Arrieu (12), Saison tente d’assurer la continuité du jeu vers Montsarrat.

Leurs adversaires du jour ont pour leur part montré beaucoup trop de fébrilité pour espérer s’imposer: malgré de bonnes intentions, ils se sont sans cesse heurtés au mur défensif l’islois. De plus, les habituels meneurs de jeu que sont De Sa Pinheiro et Poux n’ont pas suffisamment pesé sur les débats. A noter tout de même la bonne entrée de Payre ainsi que le bon match du toujours solide Lendormy. Auteurs d’un superbe parcours jusque-là, les hommes de Benjamin Rioux et Mathieu Poujade vont pouvoir récupérer quelques jours avant de se focaliser sur le championnat de France. L’USL emmènera quant à elle tout un village disputer la première finale de la Ligue Occitanie face aux Haut-Pyrénéens d’Oursbelille, vainqueurs pour leur part des Tarnais de Sor-Agout (19 – 12).

IMG_0706
Galoux (ballon sous le bras), le capitaine du RCS, se sera dépensé sans compter dans le combat au près.

Réactions

Olivier Charlas (Entraîneur, L’Isle en Dodon): “C’est tout simplement énorme. 1600 habitants. Toute une tribune, tout un peuple qui est venu nous soutenir. Après, sur le match, on a bien maîtrisé même si on a pris trois cartons. On passe donc trente minutes à 14. On a eu les ressources, l’énergie, le mental pour défendre bec et ongles notre ligne, même jusqu’à la dernière minute (…) On peut avoir un peu de chance sur un match, mais arriver à ce niveau, ce n’est plus du hasard. C’est tout un groupe qui travaille. Ce sont aussi des bénévoles. Chapeau à tout le monde.”

IMG_0649
Pour Olivier Charlas, ce succès récompense non seulement ses joueurs, mais aussi le travail de tous les bénévoles.

Benjamin Rioux (Entraîneur, Saudrune): “On tombe sur une équipe qui, d’entrée de championnat, avait affiché ses ambitions de monter en Fédérale 3. Ils l’ont fait. Ils ont recruté notamment en Fédérale 1, construisant un projet depuis longtemps là-dessus. Il n’y a rien à redire. Maintenant, j’espère qu’on les retrouvera un de ces quatre.”

IMG_0589
Malgré l’élimination, Benjamin Rioux a donné rendez-vous pour des joutes futures.

Benjamin Charlas (Troisième ligne, L’Isle en Dodon): “Une équipe qu’on connaissait déjà, qui avait un gros potentiel. Ils avaient fini premiers de notre poule. On savait que ça allait être un match très rude, devant comme derrière. On a fait un très gros pressing défensif. Ils ont selon moi été très surpris par notre agressivité et notre générosité (…) Après le match retour chez nous, que nous avons gagné, ils ont dit qu’ils souhaitaient nous recroiser, voilà qui est fait ! Aujourd’hui on n’est pas venus à 22, on est venus à tout un village. C’est exceptionnel. On va jouer la première finale du Championnat d’Occitanie.”

IMG_0557
Comme ici face à Saison (7) et Jardin, le puissant Charlas a souvent dominé l’affrontement.

Baptiste Lendormy (Trois-quart centre, Saudrune): “On débute mal le match. Ils démarrent mieux que nous, avec une plus grosse envie. Vingt premières minutes difficiles où on ne voit pas le jour. On prend un essai, deux pénalités, bref, on ramasse. Après on revient dans le match, on réussit à les déplacer et à tenir le ballon. Dès l’entame de la seconde période, on subit de nouveau, ils reviennent super bien. On prend un contre assassin qui fait mal à la tête. On court après le score tout le long, ils sont solides, bien en place. Ils ont été supérieurs aujourd’hui et méritent leur victoire.”

IMG_0849
Les frères Lendormy : l’ainé Benjamin à gauche (en opposition sur la photo ci-dessous), et le cadet, Baptiste, à droite), joueurs symbole de la Saudrune, étaient associés au centre pour cette demi-finale.
DSC_8421
(photo LéaF)

Feuille de match

A Rieumes (Stade Marcel-Billière):  Union Sportive L’Isloise bat Racing Club Saudrune 28 à 13 (mi-temps:11 à 10)

Arbitrage: M. Patrice Isac assisté de MM. David Courrèges et Frédéric Ibos (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à L’Isle en Dodon, Tourou A. (57è), Truillet (73è).

Cartons jaunes: à L’Isle en Dodon, Arrieu (6è); à La Saudrune, Poux (19è).

Pour l’US L’Isloise: 4 essais Charlas (3è), Tourou (47è), Maret (53è), Arrieu (61è), 2 pénalités Daran (15è, 21è), 1 transformation Daignan.

Pour le RC Saudrune: 1 essai Malabre Coppolani (27è), 2 pénalités De Sa Pinheiro (36è), Cochet (60è), 1 transformation De Sa Pinheiro.

IMG_0766
A l’image de Maret (15) et du capitaine Gilibert, les L’Islois ont refusé d’abdiquer en défense, même en fin de rencontre.

Composition US L’Isloise: Maret; Daran, Cortes, Arrieu, Malet; Cot (o), Carivenc (m); Charlas, Sarmaran, Molinengo; Gilibert (cap), Tourou V.; Barrière, Belmonte (cap), Daneau.

Sur le banc: Bolle, Tourou A., Marrou, Dutrain, Truillet, Daignan, Souze.

Entraîneurs: Olivier Charlas, Christophe Lafforgue et Jérôme Suderie.

IMG_0844
L’Isle en Dodon jouera la finale du Championnat d’Occitanie face à Oursbelille.

Composition RC Saudrune: Sauter Galiana; Beldjoudi, Lendormy Be., Lendormy Ba., Dutilh; Poux (o), De Sa Pinheiro (m); Jardin, Saison, Ondars; Galoux (cap), Figeac; Le Diguerhen, Malabre Coppolani, Chetouani.

Sur le banc: Meyer, Courtial, Vieban, Sery, Montsarrat, Payre, Cochet.

Entraîneurs: Benjamin Rioux et Mathieu Poujade.

IMG_0781
Le diable de la Saudrune avait pourtant fait le déplacement. Cela n’a pas suffi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here