Fédérale 3 : le C.O.S. rétrogradé en 1ère série ?

0
7532

Comme nous l’évoquions hier, le forfait annoncé (ou mise en sommeil) du club de Castelginest (4ème série Occitane), n’excluait pas de penser que d’autres clubs en difficulté auraient aussi recours à cette décision extrême. Un phénomène qui touche essentiellement les clubs des niveaux inférieurs régionaux. En théorie, car un club historique de fédérale 3 est également en train de déposer les armes…

SAINT LARY POUYASTRUC
SAINT LARY – POUYASTRUC, c’était en début de saison dernière, en fédérale 3… (photo GR Vin)

Lors de l’Assemblée Générale de fin de saison dernière du club de Saint-Lary (65), Jean-Marie Mir annonçait sa démission après de nombreuses années de bons et loyaux services. Il était alors remplacé par Jean Marot, passionné de rugby issu du Périgord Agenais, installé depuis à quelques kilomètres de là, à Arreau. Mais au delà de cette passation de pouvoir, la question qui restait en suspens était de savoir si le groupe séniors pourrait repartir en fédérale 3. En cause, un manque d’effectif, avec peu de recrutement et des anciens pas convaincus de pouvoir tenir la barre à eux seuls sur 10 mois . Au coeur du mois du mois d’août, alors que de nombreux clubs professionnels ont fait de Saint-Lary leur camp de bas pour leur stage estival (à l’image de Castres, le Racing, Brive, Angoulême, Vannes ou Colomiers notamment), la rumeur d’un possible forfait a donc pris de la consistance. Une réunion aux allures de dernière chance n’a pas permis au nouveau bureau d’avoir, et d’apporter, plus de garanties. Un vrai coup dur pour le club vitrine de toute la vallée d’Aure du Louron, et au-delà. Mais les difficultés à recruter et à renouveler son effectif (notamment devant) ne sont pas nouvelles. Aux problèmes géographiques et démographiques, il faut probablement ajouter la montée en fédérale 1 du « voisin » Lannemezan, qui n’a sûrement pas aidée à trouver des renforts, partis du côté du plateau, plutôt que vers le pied des pistes pyrénéennes.

Le nouveau président en a donc informé les instances de cette situation, en demandant, la mort dans l’âme, le forfait et la rétrogradation de son équipe fanion. Et il semblerait que cette option tienne la corde, puisque nous avons appris hier que Saint-Lary évoluerait très probablement en 1ère série (avec interdiction de participer au championnat de France comme le prévoit le règlement). Le COS pourrait même, selon nos informations, figurer dans la poule C, composée notamment de Boulogne sur Gesse, Mazères, Auterive, Labarthe sur Lèze, Launaguet, Eauze, Panjas, Bazet-Andrest, Aureilhan et Séméac (qui serait du coup repêché à l’étage supérieur).

De même, la poule 12 de fédérale 3 dans laquelle le Club Olympique Saint-Lary était prévu, restera-t-elle à 11 clubs ? Probablement car on voit mal les instances repêcher une équipe à 10 jours de la reprise officielle. Gimont, Beaumont de Lomagne, St Sulpice la Pointe, la Vallée du Girou, Saint-Gaudens, Grenade, le RC Montauban, Saint-Girons, Léguevin, Bon Encontre et Tournon d’Agenais risquent donc de batailler à 11 au lieu de 12.

En attendant l’officialisation de cette information, on ne peut que déplorer pareille situation, et ce gâchis, qui interpelle un peu plus sur l’état de notre rugby régional, et national.

Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here