Tournefeuille : le manager démis de ses fonctions

0

La défaite de Peyrehorade aura été celle de trop. En tout cas, elle s’est avérée fatale pour Pierre Marty, manager et entraîneur principal de l’A.S. Tournefeuille qui a été contraint de quitter son poste hier.

Pierre Marty Tournefeuille
Pierre Marty aura vu sa mission s’arrêter prématurément (photo club)

La descente de Fédérale 2 digérée, l’AST s’était mobilisée cet été pour rejoindre rapidement l’étage supérieur. Une ambition que ne cachait pas Christophe Guiter, le directeur sportif du club. Quelques mois plus tard, les banlieusards toulousains se retrouvent à une décevante 6e place au classement et voient s’éloigner les strapontins qualificatifs. Une situation délicate renforcée par la lourde défaite à Peyrehorade (39-3), alors que jusque là les coéquipiers de Benjamin Guiral avaient toujours au moins obtenu un bonus défensif à l’extérieur. Et comme le seul match de décembre avait débouché sur la première défaite à domicile, certes face au leader Pamiers, le président Laurent Carrère a pris ses responsabilités.

Hier, après avoir signifié sa décision à l’intéressé, le Président a annoncé aux joueurs le départ de Pierre Marty, entraîneur principal. Ce dernier sera remplacé par Christophe Guiter, ce qui augmente les prérogatives de l’ancien joueur du Stade Toulousain. Un choix interne donc qui aura surtout vocation à faire réagir un groupe qui vaut sûrement mieux que sa position actuelle. La réception de Pouyastruc ce week-end, qui n’a pas encore remporté le moindre succès, sera l’occasion parfaite pour relancer une équipe qui peut encore croire à la qualification avec un calendrier favorable. Les hommes du tandem DupuyFabre, confirmé dans leur rôle d’entraîneurs, délivreront leur première réponse ce dimanche.

La réaction de Laurent Carrère : “C’est une décision collégiale en fait. L’intégration de Pierre a été difficile. Il y avait un vent de révolte depuis décembre, mais je l’ai défendu contre vents et marées. La défaite de Peyrehorade, a sonné comme une démission collective, c’était celle de trop. Le bureau a donc décidé d’écarter Pierre, et j’ai pris mes responsabilités de président c’est vrai. Je lui ai proposé de reprendre en charge les jeunes, en lieu et place de Christophe Guiter, mais il a refusé, ce que je peux comprendre. Christophe Guiter devient donc entraîneur numéro un. C’est une solution interne et provisoire”.

tournefeuille photo R laffont
La dernière victoire de Tournefeuille remonte au 23 novembre dernier contre Vic (photo R. Laffont)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here