Top 14 : la finale vue par les entraîneurs tarnais

0

Nous avons demandé à plusieurs entraîneurs tarnais, dont certains anciens de la maison bleue et blanche, de nous donner leur avis et leur pronostic pour la finale de Top 14. L’optimisme est de mise, même si…(par Simon Templar)

Christophe Lucquiaud (ancien demi de mêlée, champion de France en 1993 et actuel entraîneur du SC Mazamet) : castrais
En tant que Castrais, je mise un ticket sur le CO. Au vu de la finale de Coupe d’Europe remportée par le RCT, il y a de quoi se faire des soucis pour les Castrais. Après, est-ce que les Toulonnais auront récupéré ou seront-ils toujours sur leur petit nuage ? La clé sera là. Y a deux aspects différents, la continuité toulonnaise face à la fraîcheur et la récupération de 15 jours des Castrais. La partie s’annonce serrée car le RCT grandit un peu plus chaque année et affiche cette année haut et fort leur objectif de faire le doublé. Au CO de se servir de ces annonces prématurées pour trouver un supplément de motivation, mais nul doute que les Castrais seront prêts mentalement à ce niveau-là. La discipline, la conquête et les petits détails seront primordiaux mais si les Varois rééditent leur performance de Cardiff, ce sera compliqué pour les Tarnais. La partie sera cadenassée et si le RCT ne prend pas le score rapidement, le CO peut rêver d’un doublé. Si les Castrais arrivent à faire douter l’armada rouge et noire comme ce fut le cas face à Clermont par exemple, je pense que physiquement, ils peuvent tenir. Je vois un 20 à 18 pour le CO.

Philippe Garrigues (ancien ailier du CO, actuel coach de l’UA Gaillac) : 
Je pense que le CO a toutes ses chances sur cette finale. Toulon enchaînera le troisième match de grosse intensité en trois semaines et Castres a pu récupérer pendant quinze jours. Les valeurs humaines du collectif bleu et blanc peuvent faire déjouer l’armada toulonnaise. Attention tout de même au RCT, qui ne fera pas les mêmes bêtises que l’an dernier en pensant que le doublé est acquis. Ils ont une revanche à prendre sur eux-mêmes et leur motivation sera décuplée. La partie peut se gagner sur un exploit individuel des deux côtés. Les deux formations possèdent des défenses hermétiques et le score sera serré. Je suis chauvin et je mise sur un 24-22 pour le CO, avec je l’espère des essais.

finale-top14-entraineurs-castrais
Les castrais brandiront-ils le bouclier pour la deuxième année consécutive ?

Ismaëlia Lassissi (ancien troisième ligne centre du CO et international ivoirien, actuel entraîneur de l’Aviron Castrais) : 
Nul ne peut se prononcer sur l’épilogue de cette saison de Top 14. Une finale, c’est du 50/50 et cela se jouera avant tout sur l’envie. Toulon part favori puisqu’ils sont doubles champions d’Europe mais Castres a montré des atouts pour réaliser l’exploit. Avec une défense de fer, une touche propre et un triangle d’attaque complémentaire ‘’Evans-Dulin-Grosso’’, le CO ne réussit pas à Toulon ces dernières saisons. C’est une belle histoire d’amour entre les deux finalistes et Castres n’a jamais pris une déculottée face au RCT. La partie se jouera sur des détails et j’espère que l’arbitre fera son boulot correctement. En disant cela, je souhaite surtout qu’il ne cherchera pas à offrir une belle fin de carrière à Wilkinson. Johnny, on le respecte tous mais pour lever le bouclier de Brennus, il faudra qu’il le mérite. Mon cœur est Castrais donc je vois le CO l’emporter de trois points 15-12. 

Renaud Gély (coach SC Graulhet, club montant en Fédérale 1) : 
Une finale c’est du 50/50 puisque tous les compteurs sont remis à zéro. Toulon a beaucoup plus d’armes que le CO mais auront-ils bien récupéré de leur folle semaine ? Côté Castrais, on a eu le temps de régénérer les organismes durant quinze jours. Nous serons tous à fond derrière le CO samedi et mon chauvinisme tarnais prédit un 19-17 pour le Castres Olympique. 

Nicolas Hallinger (ancien troisième ligne du C.O et ancien coach de Lavaur et de Labruguière) : 
Je suis Castrais de sang donc je vois un doublé du CO mais je sais que ce sera une partie compliquée. Comme toutes les finales, cela se jouera sur des détails et sur le mental. A ce jour, les deux formations ont montré des forces mentales à toutes épreuves. Les Toulonnais montent en puissance comme jamais auparavant et cela peut inquiéter. Le RCT, ce sont des individualités au service d’un collectif. Les Castrais devront se resserrer pour contrarier cette machine de puissance et de maîtrise qu’est Toulon. Le score sera cadenassé et le verdict peut se jouer à l’usure. Le physique et la fraîcheur des finalistes feront la différence. Le CO est capable de renverser des montagnes comme Clermont ou Montpellier. Mais samedi, ce sera un col hors catégorie face aux Varois. Je suis chauvin avant tout, (ndlr : 19-14) me suffit largement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here