Séries Occitanie : forfait général confirmé pour…

1

Encore une histoire de fusion avortée, encore un problème d’effectif, et à l’arrivée, encore un forfait d’un groupe séniors. Triste et cruel constat qui touche aussi bien les clubs de séries que ceux de fédérale. On vient de le voir avec, en une semaine, les forfaits de Castelginest, Saint-Lary et Fumel hier…

Depuis plus de trois ans, Marssac avançait dans le brouillard (photo Christophe Fabriès)

Cette fois, il s’agit du club de Marssac XV (3ème série Occitanie) qui dépose les armes après avoir passé l’été à batailler pour rameuter les troupes. Peine perdue donc. La formation tarnaise qui évoluait en 3ème série, était dans le dur depuis trois saisons. Cette fois, elle allait dans le mur comme nous l’a dit un des dirigeants du club pleinement investi dans cette mission impossible de relancer la machine jaune et bleue. Ce dernier s’est fendu d’un message aussi juste que touchant. Nous le sortirons de l’anonymat dans un très prochain article. En attendant, beaucoup de dirigeants et/ou de bénévoles vont se reconnaître dans les propos tenus ci-dessous :

« C’est avec un sentiment de tristesse mêlé de regrets que nous vous faisons part du forfait général de Marssac XV. Fin mai, lorsque nous avons décidé de prendre la suite de l’équipe en place, on nous a assuré que la quasi totalité des joueurs restait au club. Après un rapide état des lieux, il n’en était rien, seulement 4 joueurs semblaient décidés à poursuivre l’aventure. Comme il vaut mieux avoir des regrets d’avoir tenté et échoué, plutôt que de ne rien faire et se demander si on avait pu, nous avons relevé le challenge. Pendant un moment, nous y avons cru, beaucoup de personnes se sont spontanément proposées parmi les dirigeants, d’anciens du club revenaient avec des promesses de sponsoring très alléchantes. On a atteint assez vite un vivier joueurs de 21 unités avec autant de potentiels futurs équipiers. Malheureusement peu ont donné suite et il était suicidaire de partir si peu nombreux. A 21 pour une saison complète, je ne me voyais pas infliger ça à des mecs qui avaient déjà beaucoup donné ces dernières saisons.

« La plus grosse erreur est d’avoir perdu de vue l’essentiel de notre sport : le plaisir et la convivialité… »

Apparemment pas mal de clubs galèrent autant que nous à stabiliser un effectif. Le manque d’investissement des nouvelles générations, et le sérieux fluctuant, gagnent du terrain. Beaucoup de tristesse donc de suivre une tendance qui se dessine et qui touche de plus en plus de clubs. Notre sport est de moins en moins « bancable » comme on dit. Les fameuses valeurs de l’ovalie ne semblent plus suffisantes pour attirer de nouveaux pratiquants ou fidéliser les existants. Mais il serait injuste de mettre toutes nos difficultés sur les épaules des seuls joueurs. Nous avons tous une part de responsabilité, dirigeants compris et, à mon sens, la plus grosse erreur est d’avoir perdu de vue l’essentiel de notre sport : le plaisir et la convivialité . Depuis quelques années déjà, la vie en interne au sein du MARC XV n’était pas très intense, les manifestations organisées et mobilisant l’ensemble des joueurs peu nombreuses. Certains clubs cultivent cela à merveille comme à Montredon, mais ils sont peu nombreux. Donner l’envie d’avoir envie comme disait Johnny, l’envie d’être ensemble, remettre le plaisir au centre des projets, voilà ce qui devrait guider les futurs dirigeants. Oui mais voilà, là aussi , les dirigeants se font rares, multipliant les tâches et s’y épuisant pour de maigres témoignages de reconnaissance.

Je profite de l’occasion pour lâcher une salve de remerciements. Tout d’abord à l’ensemble de vous joueurs qui étiez prêts à relever le défi, allez où votre cœur vous pousse et amusez vous ! Merci à vous dirigeants qui vous étiez présentés en nombre (ce qui augmente encore plus nos regrets). Et enfin, merci pour les messages chaleureux reçus de clubs voisins comme Vielmur, Montans et son président M. Chamayou que j’ai eu au téléphone, ou encore Lisle sur Tarn et son entraîneur Davan, qui a eu la délicatesse de m’appeler pour me demander la permission d’appeler certains joueurs au cas où le projet lislois les tenterait. Un savoir vivre et des comportements emprunts de valeurs rugbystiques, la main tendue plutôt que l’attitude rapace…ça met du baume au cœur. Je souhaite à ces clubs une excellente saison 2018-19. L’éventualité de repartir l’an prochain reste notre priorité même si cela s’annonce très compliqué, mais les mains tendues par certains clubs ont de quoi alimenter notre réflexion et raviver nos espérances, en des lendemains qui chantent. »

Aucun article à afficher

1 COMMENTAIRE

  1. Dommage pour votre dévouement au service de ce sport. Je suis de Montech et ancien joueur. Le mal, est ici aussi. Il y a même l’argent, oh pas des millions d’euros, qui fait partir les joueurs. Ce n’est plus forcément celui qui forme qui a une équipe stable; Il n’y a pas de règle, pas de savoir vivre. Il suffit d’avoir de l’argent et hop, un club tourne… Et un club qui avait la saison dernière deux équipes féminines, deux équipes seniors hommes,
    équipe bélascain, equipe juniors et deux équipes cadets, et aussi une école de rugby, se fait régulièrement plumer. Les dirigeants sont éreintés et mécontents et il y a de quoi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here