Retraite : Julien Tourtoulou “Il faut savoir dire stop”

0

De ses débuts à Foix, à ses années pro avec Colomiers, en passant par Quillan, Saint-Sulpice-sur-Lèze, et pour finir un retour aux sources, à Villeneuve du Paréage, Julien Tourtoulou aura vécu de belles aventures rugbystiques. Il a même connu le niveau international en portant à de nombreuses reprises la tunique espagnole. A 32 ans, le grand Julien a décidé de refermer le livre de joueur dans lequel une multitude d’anecdotes ressortiront avec le temps. Il en ouvre un autre, pour mieux s’impliquer dans sa vie de famille, et dans son entreprise, Religion Rugby…

julien tourtoulou photo jean louis mevel
Sous les couleurs de Colomiers, face à Oyonnax en 2011 (photo JL Mevel)

“J’ai le corps meurtri par de nombreuses années de rugby magnifiques. C’est dur d’être et avoir été” nous a confié le désormais ex-troisième ligne, qui poursuit “Quand je me lance dans un projet, je le fais à fond. Lorsque je me suis engagé pour Villeneuve du Paréage en début de saison dernière, je pensais faire plus, et mieux. Mais je me suis blessé et c’était dur de revenir. Les hivers se font plus frais en fin de carrière (rires), et je voyais bien que l’envie me quittait peu à peu. La boucle est bouclée je pense, j’ai beaucoup donné à un sport qui m’a énormément apporté. Il faut savoir dire stop avant de faire la saison de trop aussi. J’ai envie de passer plus de temps avec ma famille, de consacrer plus de temps à mes filles”.

Movember 2015 (14)
Julien va porter un autre regard sur le rugby désormais

Le chef d’entreprise, fondateur de la marque Religion Rugby, très occupé par ses projets de développement, ne dit pourtant pas non à un éventuel retour au bord des terrains, comme entraîneur : “Je crois que j’ai ça dans le sang, mais je sais quel temps il faut y consacrer, donc ce n’est pas d’actualité. On verra bien plus tard”.

Oui, le rugby est bel et bien une religion pour l’Ariégeois…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here