Reportage : Ardennes Rugby, les sangliers se portent bien

0

Depuis de nombreuses années, le rugby ardennais vivait au rythme des rivalités entre Charleville, Givet, Rethel et Vouziers. Ces quatre clubs ont néanmoins, pour le bien de chacun, décidé de s’entendre et de fusionner dans un projet commun : Ardennes Rugby. Bien leur en a pris… (Par Marco Matabiau)

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. En cette saison inaugurale (au niveau séniors, l’entente étant déjà effective depuis quelques années dans les catégories jeunes), Ardennes Rugby disputera le 8 mai prochain la finale de deuxième série de la Ligue Grand Est contre le RUS Hayange au Stade Matter de Nancy. Les deux clubs se rencontreront ainsi pour la troisième fois en moins d’un mois et demi, et même la deuxième fois en huit jours (victoire des Ardennais 32 – 24 le 27 mars, revanche lorraine 35 – 17 ce 1er mai).

received_1198046564302932
Le groupe d’Ardennes Rugby, fin prêt pour sa finale (Photo Ardennes Rugby).

Le club ardennais, présidé par Frédéric Courvoisier, aimerait ainsi couronner son superbe exercice par un titre. Comme l’explique l’entraîneur Ludovic Ferreira: « Nous avons d’abord fait une première phase de brassage 2è/ 3è/ 4è série, avec des poules plutôt « régionales »,  lors de laquelle nous avons remporté nos huit matchs. En terminant dans les deux premiers, nous nous assurions la montée dans la future Régionale 2 (l’équivalent de la Promotion Honneur/ Première Série) ». Une deuxième phase tout aussi aboutie, avec 9 succès en dix sorties (un seul revers subi le week-end passé face à… Hayange!).

FB_IMG_1651312327516
Ludovic Ferreira (casquette, sweat-shirt noir) souhaite construire sur le long terme (Photo Fabrice Jeannette, dit « Monik »).

Biberonné à l’école de rugby du SA Verdunois (comme un certain Benjamin Petre, trois-quart centre passé notamment par Agen, Brive et Albi), Coach Ferreira a d’abord été joueur au club du RO Charleville entre 2014 et 2016, puis a encadré les catégories jeunes (U16 et U19) avant de prendre en main la destinée des « grands »: « L’avantage, c’est que je connaissais pas mal de joueurs de l’effectif sénior pour les avoir entraînés les années précédentes. Au départ, nous avions un groupe hétérogène, avec des joueurs aux caractères et aux âges bien différents ». Titulaire d’un Brevet Fédéral d’Optimisation, l’ancien pilier s’appuie également sur ses meneurs (notamment le capitaine Devoitine) pour faire évoluer son projet de jeu, dans lequel il donne une grande liberté aux joueurs. Mais pas que.

FB_IMG_1651312549481
Ardennais et Lorrains se retrouveront en finale ce dimanche à Nancy pour une « belle » des plus indécises (Photo Fabrice Jeannette, dit « Monik »).

En effet, l’accent est parallèlement mis sur le relationnel en dehors du rectangle vert: « Le rugby est un sport de partage. On veut également bâtir dans cette optique-là. On souhaite que les gens qui viennent nous voir jouer le dimanche passent un bon moment ». A en juger par l’affluence lors du dernier match à domicile face à l’Entente Sportive Hagondange (environ 400 spectateurs), le club ardennais semble avoir pris la bonne direction. Un titre donnerait encore plus d’élan au projet, même si Ludovic Ferreira sait que rien ne sera facile face au club lorrain: « C’est une équipe jeune, avec des joueurs costauds et d’un bon niveau technique. Ils ont un jeu ambitieux et bénéficient d’un tutorat avec le club de Metz, qui évolue en Fédérale 2 ». Une dernière marche que les Ardennais se donnent toutefois tous les moyens de gravir.

dig
Profiter du présent et préparer l’avenir, c’est le crédo d’Ardennes Rugby: ici les U10 du RO Charleville à l’écoute de leur éducateur Olivier Duquenoy.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here