Promotion Réserves – Le TEC s’offre SAF…inale

0

Lors de ces demi-finales du championnat de réserves Promotion Honneur, se retrouvaient deux équipes attendues à ce niveau de la compétition. Solide vainqueur de la poule 2 (une seule défaite), le TEC venait d’effacer Saint Orens en quarts de finale (14 – 0) et comptait bien poursuivre sa superbe saison. Face aux Toulousains, se dressait la non moins solide formation de Seilh-Aussonne-Fenouillet. Deuxièmes de la poule 1 derrière le Canton Saint Lys, les ententistes étaient venus à bout de Cazères-Le Fousseret au tour précédent (22 – 6). De quoi leur mettre du baume au coeur avant le rude affrontement qui s’annonçait… (par Marco Matabiau/ Photos Pamela Cazaux et TEC).

btr
Motivation maximale pour le SAF avant d’affronter le TEC, ultra dominateur lors de la phase de poule (Photo RugbyAmateur).

Le SAF démarrait la rencontre tambour battant. Titulaire en numéro huit en lieu et place de Richard (absent car malade), Idrissi relançait depuis sa moitié de terrain et initiait la première action chaude de l’après-midi. Après deux balayages de terrain, le ballon arrivait jusqu’à Santamans côté gauche. Le trois-quart centre pensait bien inscrire l’essai mais il était projeté en touche à deux petits mètres de l’en-but. Ce n’était que partie remise. Quelques instants plus tard, sur une mêlée à cinq, l’ouvreur Comminges feintait la croisée plein axe avec le même Santamans et allongeait pour Laurent, lancé à pleine vitesse. L’arrière transperçait la défense toulousaine et inaugurait le “planchot”. Comminges transformait (7 – 0, 4è). Le TEC réagissait dans la foulée par son troisième ligne Barkhausen, auteur d’une superbe relance sur près de 50 mètres côté gauche. L’action se poursuivait et les gaziers obtenaient une pénalité qu’Ayude convertissait en points (7 – 3, 7è). Nullement refroidi, le SAF inscrivait son deuxième essai. Santamans plaqué haut, la pénalité était rapidement jouée par Truchot. Le deuxième ligne Sow, venu se proposer sur une course rentrante, semait le désordre dans la défense toulousaine pour aplatir en moyenne position (12 – 3, 10è).

IMG_6311
Sow résiste aux retours de Moly (11) et Barkhausen (casqué) pour inscrire le deuxième essai du SAF (Photo Pamela Cazaux).

Les esprits s’échauffaient quelque peu par la suite. Du coup, les deux capitaines (Truchot pour le TEC, Saint Blanca pour le SAF) s’accrochaient et allaient “se reposer” dix minutes sur le banc (17è). Le TEC perdait aussi son centre Khafif, touché aux ischios. L’égalité numérique n’allait pas faire long feu puisque Lalande (SAF) écopait lui aussi d’un jaune pour un en-avant volontaire (23è). Ayude ne se faisait pas prier et ramenait les siens à six longueurs (12 – 6, 24è). Même si le match était encore jeune, les entraîneurs toulousains n’hésitaient pas à effectuer leur premier coaching, Latidier remplaçant l’ailier gauche Faraguna. Le SAF continuait de commettre beaucoup de fautes. Pour preuve, le troisième ligne Peloux recevait un carton blanc pour avoir remis, du pied, le ballon dans la mêlée (30è). Néanmoins, le TEC n’en profitait pas (deux pénalités ratées par Ayude). On se dirigeait tout droit vers la pause quand, dans les arrêts de jeu, une nouvelle “explication de texte” envoyait Santos (SAF) et le nouvel entrant Perrin (TEC) au frigo pour dix minutes. La pause arrivait à point nommé pour les deux camps.

Le TEC engrange, le SAF vendange…

A la reprise, les débats s’équilibraient et aucune des deux équipes ne semblait en mesure de pouvoir prendre l’ascendant. Il fallait attendre plus de dix minutes pour voir Ayude inscrire trois nouveaux points (12 – 9, 52è). Le TEC recentrait les débats autour de son paquet d’avants, mais les mauls portés pourtant bien enclenchés avortaient (deux contacts illégaux étaient sanctionnés par M. Theau). Pour sa part, le SAF décidait de ne pas gérer son avance et continuait à jouer tous les ballons, même depuis ses 22 mètres (du “rugby guinguette” selon les mots de la co-entraîneur Elisabeth Quevedo). Cette option allait finir par se retourner contre les vert et noir. Sur une attaque en première main dans leurs quarante mètres, le ballon était échappé par les lignes arrières. Le Toulousain Moreno, tout juste entré en jeu, récupérait le cuir et s’échappait sur près de trente mètres avant de négocier parfaitement un deux contre un pour envoyer Litadier marquer en coin malgré le retour de deux défenseurs adverses. Avec la transformation d’Ayude, le TEC se donnait un peu d’air (16 – 12, 68è).

IMG_6378
Le TEC s’est davantage appuyé sur les ballons portés en seconde période (Photo Pamela Cazaux).

Le SAF essayait bien de réagir mais se heurtait à la défense intraitable des jaune et noir. Ces derniers rataient même l’estocade sur une nouvelle percée de Moreno. L’ouvreur feintait la passe et mettait toute la défense dans le vent. Il était repris à quelques centimètres de la ligne d’en-but et cherchait un soutien qui ne viendrait jamais (78è). La fin de match était  marquée par l’entrée du pilier Gérard Nivelle (47 ans), joueur du SAF et ancien du TEC. Quoi qu’il en soit, le score n’évoluerait plus jusqu’au coup de sifflet final. Le TEC tenait bel et bien sa finale.

Après un début de match tonitruant, dans le sillage d’un Santamans intenable, le SAF s’est peu à peu essoufflé et a semblé manquer de matûrité dans les moments clés de la rencontre. La fatigue aidant, les joueurs se sont, au fur et à mesure, montrés moins précis et tranchants. Egalement victimes de leur indiscipline (4 cartons récoltés en 26 minutes), ils se sont heurtés à l’organisation des Toulousains. En effet, le TEC a d’abord laissé passer l’orage avant de davantage s’appuyer sur son paquet d’avants (notamment après l’entrée du solide Teisseire) en seconde période. Ayude a occupé le terrain au pied et meublé le score avant que les entrants Latidier et Moreno ne fassent la différence en fin de match. Coaching payant pour Nicolas Barthes et Olivier Forgues dont les hommes valident leur superbe parcours de phase régulière par une qualification pour la finale. Une finale qu’ils disputeront face à Saint Jory-Bruguières, large vainqueur (31 – 8) du TLA.

C
Sous le regard bienveillant du président Christian Lembeye (reconnaissable à sa barbe blanche), Perrin pousse la chansonnette et célèbre la qualification du TEC pour la finale (Photo TEC).

Réactions

Olivier Forgues (Entraîneur, TEC): “Je suis heureux pour les joueurs. Beaucoup de travail et de patience. On court après ce titre en réserve depuis un moment. On a déjà perdu deux finales. Certes, rien n’est encore fait mais nous sommes en finale. On va tout faire pour bien se préparer (…) Je tiens aussi à féliciter l’équipe de Seilh très joueuse, très agréable à jouer, qui méritait sa place en demi-finale (…) On fait une entame catastrophique. On les savait joueurs, on avait donné des consignes aux joueurs afin d’être vigilants et de ne pas se faire prendre sur les pénalités. Ensuite, on a un peu redressé le tir en effectuant quelques changements. On a essayé de les recentrer autour du paquet d’avants, et ça a payé.”

Elisabeth Quevedo (Entraîneur, SAF): “On paie notre inconstance au niveau du jeu. Trop de cartons, trop d’indiscipline. Cela nous coûte cher. On joue trente minutes à quatorze, dix minutes à treize. C’est compliqué de gagner dans ces conditions. On gâche aussi trop de munitions en perdant trop de ballons au contact. A ce niveau-là, ça ne paie pas. C’est dommage car je pense qu’on avait le niveau pour rivaliser avec cette équipe. Sur un match de phases finales, on le sait, c’est le plus fort du moment qui l’emporte. Je le répète, c’est dommage car on avait bien bossé pour préparer ce match. On était prêts mais on a fait trop de fautes. Cela nous coûte la victoire.”

30743715_10156266078973908_18807232292454400_o

Mendy Litadier (Ailier, TEC): “On est tombés sur une très bonne équipe du SAF, très valeureuse et joueuse. On est soulagés de les avoir battus et d’atteindre la finale. C’est le travail de toute une année qui se concrétise (…) On a eu un peu peur suite à l’entame qu’ils ont réalisée mais on est restés solidaires et concentrés sur le match (…) Aujourd’hui, je pense que c’est la cohésion de notre groupe qui a fait la différence.”

Christopher Santamans (Trois-quart centre, SAF): “On est frustrés, dégoûtés, même si je pense qu’on a tout donné. On domine en première période, on inscrit douze points. Ensuite, on ne fait que défendre, on n’a plus le ballon. Le coeur y était néanmoins pour nous tous (…) Certes, nous avons pris des cartons mais c’est lié au jeu. Quand il y a de l’intensité, il y a aussi parfois des fautes, des mauvais gestes. Les deux équipes ont reçu des cartons, mais nous un peu plus c’est sûr (…) Mis à part dans les dix premières minutes, nous avons manqué de réalisme. Ensuite, on perd le fil. C’est dommage. On est un groupe très jeune. Ce manque d’expérience nous fait peut-être défaut aujourd’hui.”


Feuille de match

A Roques sur Garonne (Stade Albert-Nauroy): Toulouse Electrogaz Club bat Seilh Aussonne Fenouillet 16 à 12 (mi-temps: 6 à 12)

Arbitrage: M. Marius Theau (Comité Midi-Pyrénées)

Pour le TEC: 1 essai Litadier (68è), 3 pénalités (7è, 24è, 52è) et 1 transformation Ayude

Pour le SAF: 2 essais Laurent (4è), Sow (10è), 1 transformation Comminges.

Cartons blancs: au SAF, Peloux (30è).

Cartons jaunes: au SAF, Saint Blanca (17è), Lalande (23è), Sow (40è + 3); au TEC, Truchot (17è), Perrin (40è +3).

rbt
Le duel (tout amical celui-là) avait déjà commencé lors de la rédaction de la feuille de match entre Régis Arrivetz (à gauche, SAF) et Thomas Landes (TEC) (Photo RugbyAmateur).

Composition TEC: Ayude; Marie, Khafif, Mamin, Moly; Faraguna (o), Truchot (m, cap); Barkhausen, Couturier, Dispans; Tesseyre, Piazza; Manick, Ragot, Pena.

Sur le banc: Perrin, Teisseire, Elbriak, Chaumette, Litadier, Masini, Moreno.

Entraîneurs: Nicolas Barthes et Olivier Forgues.

Composition SAF: Laurent; Roux, Santamans, Lalande, Cantegreil; Comminges (o), Stryjak (m); Idrissi, Arlie, Peloix; Sow, Saint Blanca (cap); Santos, Lebbouch, Berges Cau.

Sur le banc: Nivelle, Soustre, Bonnaud, Guerinaud, Laygues, Durousseau, Dandre.

Entraîneurs: Elisabeth Quevedo et Alain Picotto.

rbthdr
En connaisseur, le piler rieumois Stéphane Akha était présent…
rbthdr
…tout comme Gilles Sicre, qui a visiblement fait fonctionner la buvette. (Photos RugbyAmateur).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here