Promotion Honneur – Saint-Jory Bruguières taille patron, effeuille les Coquelicots Montéchois

0

En Occitanie, première place en jeu ce weekend dans la poule 2 de Promotion Honneur. A domicile, le Rugby Club Saint-Jory Bruguières (2è, 52 points), fort de quatre succès de rang, montait en puissance et semblait à même de dépasser au classement les visiteurs du jour. Ces visiteurs, à savoir les Coquelicots Montéchois Rugby (1er, 54 points), restaient pour leur part sur une belle série de trois victoires et s’étaient inclinés pour la dernière fois sur le terrain du TEC (24 – 31). A noter que les deux équipes s’étaient quittées sur un 18 – 18 lors du match aller dans le Tarn-et-Garonne… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur et Cyril Langeard)

Le complexe sportif René-Albus n’avait bien évidemment pas été épargné par le très fort vent qui soufflait sur la région toulousaine ce weekend. Un vent dont les locaux choisissaient de bénéficier lors du premier acte. Bien leur en prenait puisque, sur leur première incursion dans le camp adverse, ils héritaient d’une pénalité que Margarit, des 40 mètres, transformait sans peine (3 – 0, 3è). De leur côté, les Montéchois multipliaient les maladresses, que ce soient des ballons tombés ou perdus dans l’alignement. Le RCSJB remettait ainsi le couvert dans la foulée. Lancement sur mêlée: Gasc combinait avec son trois-quart centre Céolin, le demi de mêlée Ayude orchestrait les sorties rapides sur Paquet et Chéron, avant que le ballon n’échoue à Margarit. D’une longue passe, l’ouvreur mettait dans l’espace Sahuc, lequel parvenait à décaler son arrière Mongis en bout d’aile. Un essai imparable, et une transformation réussie par Margarit (10 – 0, 6è).

IMG_0007
Abeilhou dit « Abeille », ballon en mains, a rapidement mis les siens dans le sens de la marche (Photo Alain Montségur).

Pris à la gorge, les Tarn-et-Garonnais essayaient bien de se relancer, développant le jeu autour de leur trois-quarts centre Deraed et servant au maximum les ailiers Delpont et Schwarz. Néanmoins, la défense faisait bonne garde et grattait même un ballon au sol sur ses 22 mètres (10è). Saint-Jory Bruguières accentuait son avance sur une nouvelle pénalité de Margarit (13-0, 15è). « Marga » réussissait même une superbe « 50 – 22 » (plutôt une « 22-22 » d’ailleurs) mais manquait la pénalité consécutive à la touche obtenue (18è). Ce n’était que partie remise pour l’ancien Loup du Girou puisqu’il rajoutait trois points quelques instants plus tard (16-0, 21è). Les Coquelicots revenaient dans le camp adverse et bénéficiaient d’une pénalité. Face au terrible vent cependant, impossible de la tenter. Le choix de la pénal touche ne s’avérait guère payant puisque le ballon était confisqué par Pascotto. Le troisième ligne subtilisait un second ballon sur la touche suivante. La conquête montéchoise continuait de rencontrer des problèmes quand, sur un nouveau lancer à 15 mètres de la ligne adverse, la combinaison choisie échouait.

IMG_0019
Duel d’ailiers: Schwarz tente d’échapper à Bastrilles.. (Photo Alain Montségur).

Peu avant la demi-heure, Margarit écopait d’un carton blanc (29è). Le RCSJB faisait alors le dos rond en défense et grattait un nouveau ballon au sol, par Céolin cette fois (31è). Les Haut-Garonnais resserraient ensuite les rangs, optant pour du jeu à une passe. Ils obtenaient une pénalité: le demi de mêlée Ayude prenait le relais de Margarit mais ratait la cible (33è). Malgré sa supériorité numérique, c’est Montech qui subissait et il fallait un grattage de l’arrière Nobilet pour empêcher un nouvel essai des locaux (35è). Mais à force de subir, les Tarn-et-Garonnais commettaient trop de fautes. Bilan: le deuxième ligne Joly se voyait sanctionné d’un carton blanc (37è). Sur la touche qui suivait, la « cocotte » des banlieusards toulousains emportait tout et permettait à Pascotto d’inscrire le deuxième essai de la rencontre (21-0, 38è). C’était le score à a pause.

IMG_0031
Quand deux numéros 6 se retrouvent face à face: Igual au plaquage sur Pascotto (Photo Alain Montségur).

Montech donne tout pour revenir, « Saint-Jo » met les barbelés

Désormais adossés au vent, les Montéchois attaquaient le deuxième acte tambour battant dans le sillage de leurs troisièmes lignes Jandl et Lemboulas. La ligne arrière était réorganisée: l’ouvreur Perez faisait son entrée et Ferrié glissait au centre. Les Coquelicots perdaient toutefois leur troisième ligne Igual, touché à l’épaule (déjà strappée avant la rencontre). Après avoir laissé passer l’orage, le RCSJB reprenait sa marche en avant: Ayude jouait vite une pénalité à cinq mètres, Céolin venait se proposer à hauteur et marquait en force (26-0, 46è).

IMG_0059
Ferrié cherche l’intervalle, mais Minuzzo fait bonne garde… (Photo Alain Montségur).

Bénéficiant du vent, les Tarn-et-Garonnais réinvestissaient les 22 des locaux mais la défense ne cédait pas un pouce de terrain. Pour essayer de redynamiser son jeu, Montech changeait ses ailes: Schwarz et Delpont cédaient leur place à Karmouch et Mieulet, lequel se mettait en évidence sur sa première prise de balle. Peu avant l’heure de jeu, les Coquelicots obtenaient une pénalité à 5 mètres. Ils jouaient à la main, pensaient marquer, mais l’essai n’était pas validé par M. Benitez, l’attaquant ayant visiblement rampé pour se rendre jusqu’à l’en-but. Le CMR maintenait sa pression, le RCSJB défendait sa ligne mais commettait des fautes. Le capitaine Gasc se rendait même coupable d’un plaquage à l’épaule et recevait un carton jaune (65è).

Cyril 4
Jandl est tombé dans les griffes de Chéron (Photo Cyril Langeard).

Malgré cette infériorité numérique, les locaux contrôlaient bien leurs adversaires, notamment grâce aux grattages dans les zones de rucks (dont bon nombre étaient à mettre au crédit de Mathieu « Danty » Céolin). L’alignement confisquait aussi de précieuses munitions (à peine entré, « L’Anglais » Batigne chipait le cuir en premier sauteur), permettant enfin quelques incursions dans le camp adverse, comme sur cette longue percée de Margarit. Loin de démériter, Montech allait, dans les arrêts de jeu, inscrire un essai. Pénalité à 5 mètres, combinaison Campergue – Ourliac, et le solide capitaine passait la ligne, privant ainsi les locaux du bonus offensif. Deraed transformait (26 – 7, 80è + 2). M. Benitez mettait alors un terme définitif à la rencontre.

IMG_0089
Baroud d’honneur des Coquelicots: Ourliac va inscrire l’essai et priver le RCSJB du point de bonus offensif (Photo Alain Montségur).

Dans ce match entre les deux leaders de la poule 2, le Rugby Club Saint-Jory Bruguières a su d’entrée faire le nécessaire pour asseoir sa domination et ne laisser aucune illusion aux visiteurs du jour. Dans le sillage d’un paquet d’avants emmené par le solide pilier Abeilhou (dont les charges ont lourdement pesé sur la défense adverse), les joueurs des deux Benoit (Blaquière et Priéto) ont immédiatement su imposer leur rythme et marquer à chacune des occasions qui se sont présentées à eux. Menée par Margarit, la ligne de trois-quarts a également pu s’exprimer, notamment dans le premier acte. Ce succès permet au RCSJB de s’emparer de la première place avant de se rendre dans le Tarn affronter l’Aviron Castrais, actuel 5ème.

IMG_0075
Margarit (ballon en mains) a parfaitement su mener le jeu des siens (Photo Alain Montségur).

Pris d’entrée dans l’engagement, les Coquelicots Montéchois auront mis un bon quart d’heure à entrer dans cette partie. Malheureusement pour eux, le score était déjà alors de 13 à 0 en faveur des locaux. Face au très fort vent en première période, ils ont essayé de porter les ballons mais ont toujours pêché du fait de diverses maladresses et imprécisions. La conquête en touche ayant été elle aussi perturbée (malgré les cinq prises de Jandl), les munitions étaient rares. On pourra tout de même reconnaitre aux hommes de Jérôme Barthélemy et Norbert Meesseman le mérite de n’avoir jamais baissé les bras, dans les pas du talonneur Campergue ou du capitaine Ourliac, auteur d’un essai dans les ultimes instants. Désormais deuxièmes, les Tarn-et-Garonnais doivent se remobiliser d’urgence pour un nouveau choc face aux gaziers du TEC, troisièmes à un petit point derrière. La fin de saison s’annonce palpitante.

IMG_0082
Le talonneur montéchois Campergue a sonné quelques belles charges tout au long de la rencontre (Photo Alain Montségur).

Réactions

Benoit Blaquière (Entraîneur, Saint-Jory Bruguières) : « On avait bien préparé ce match. On savait qu’on allait avoir une belle équipe en face. On savait un peu comment les jouer par rapport à ce vent. Comme on était chez nous, on avait choisi de prendre le vent en première période. On l’a fait et bien fait. On a marqué sur tous nos temps forts. En seconde mi-temps, il fallait tenir le ballon, se rapprocher un peu, faire des passes plus courtes. Les consignes ont été respectées. Les mecs s’envoient de plus en plus. Certains sont en fin de carrière et ont sans doute envie d’aller chercher quelque chose. Ils commencent à se montrer ».

IMG_0070
Benoit Blaquière apprécie la montée en puissance de son effectif… avant d’apprécier la montée de son équipe en Honneur ?

Clément Ourliac (Deuxième ligne et capitaine, Montech): « Un match très compliqué face à une très grosse équipe de Saint-Jory Bruguières. Un match à oublier afin de basculer sur la réception du TEC pour bien préparer les phases finales (…) En première mi-temps, face au vent, très difficile de se dégager face à une équipe solide, qui nous a fait mal devant. On a pris des pénalités. De l’indiscipline. On tourne à 0-21 à la pause. Après on court après le score ».

Cyril 2
Le deuxième ligne Joly s’est employé en défense (Photo Cyril Langeard).

Fabien Gasc (Troisième ligne et capitaine, Saint-Jory Bruguières): « Très heureux. Il nous fallait une victoire pour pouvoir jouer les deux premières places. C’est chose faite. On perd le bonus sur la fin mais ce n’est pas grave. On a les deux pieds en phases finales. C’était l’objectif (…) On avait décidé d’attaquer fort, avec le vent. Mettre des points d’entrée. Comme dirait un certain Blaquière, on a été cliniques. On a beaucoup donné en défense par la suite car Montech n’a rien lâché ».

Cyril 1
Au plus près du combat… (Photo Cyril Langeard).

Feuille de match

A Bruguières (Complexe Sportif René Albus): Rugby Club Saint-Jory Bruguières bat Coquelicots Montechois Rugby 26 à 7 ( mi-temps: 21 à 0).

Arbitrage: M. Marvin Benitez assisté de Tom Sournac et Matthieu Bruel  (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Saint-Jory Bruguières, Margarit (29è); à Montech, Joly (37è).

Cartons jaunes: à Saint-Jory Bruguières, Gasc (65è).

Pour Saint-Jory Bruguières: 3 essais Mongis (6è), Pascotto (38è), Céolin (46è), 3 pénalités (3è, 15è, 21è) et 1 transformation Margarit.

Pour Montech: 1 essai Ourliac (80è + 2), 1 transformation Deraed.

Composition Saint-Jory Bruguières: Mongis; Minuzzo, Sahuc, Ceolin, Bastrilles; Margarit (o), Ayude (m); Gasc (cap), Foltran, Pascotto; Garet, Chéron; Marty, Paquet, Abeilhou.

Sur le banc: Cabrol, Tubia, Batigne, Coracin, Auer, Moreno, Bentaiba.

Entraîneurs: Benoit Blaquière et Benoit Priéto.

Cyril 3
Malgré la pression de Campergue, Ayude alerte sa ligne de trois-quarts (Photo Cyril Langeard).

Composition Montech: Nobilet; Schwarz, Prades, Deraed, Delpont; Ferrié (o), Bordes (m); Jandl, Lemboulas, Igual; Ourliac (cap), Joly; Taudou, Campergue, Emboulas.

Sur le banc: Prévot, Bauer, Berge, Balsemin, Perez, Mieulet, Karmouch.

Entraîneurs: Jérôme Barthélemy et Norbert Meesseman

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here