Promotion Honneur – Saint-Jory Bruguières croque le TUC à pleines dents

0

Dans le cadre de la 16è journée du championnat de Promotion Honneur, la poule 2 proposait une affiche de haut de tableau, qui plus est doublée d’un derby. A domicile, le Toulouse Université Club (3è, 40 points, 13 matchs joués) venait de subir la loi des voisins du TEC (19-25) et ne pouvait se permettre un deuxième revers consécutif sur son herbe s’il souhaitait accrocher le wagon des places qualificatives. Les visiteurs, à savoir le Rugby Club Saint-Jory Bruguières XV (2è, 42 points, 11 matchs), restaient pour leur part sur une belle série de sept victoires en huit sorties et ne comptaient pas céder un pouce de terrain à leur hôte du jour… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Les visiteurs mettaient la main sur le ballon dès l’entame et proposaient un jeu direct à une passe autour du trio infernal Abeilhou-Paquet-Gasc. Ils ouvraient d’ailleurs rapidement le score: suite à une touche, le talonneur Paquet franchissait et libérait d’une superbe « offload ». Le ballon échouait finalement à Ceolin qui décalait Sahuc. L’ailier jouait le un contre un face à Dionnet et s’en allait pointer en coin le premier essai de la rencontre (5-0, 8è). Les Toulousains réagissaient et recollaient dans la foulée quand, des 40 mètres en face, Royo (replacé au centre) trouvait les perches (5-3, 11è). Le RCSJB XV reprenait sa marche en avant. Après une pénal touche infructueuse, les banlieusards héritaient d’une mêlée à 5. Derrière celle-ci, l’expérimenté et inoxydable troisième ligne Gasc démarrait et marquait, en force, le deuxième essai de sa formation (10-3, 15è). Loin de s’arrêter là, Saint-Jory Bruguières continuait d’appuyer sur l’accélérateur : après plusieurs temps de jeu, l’ouvreur Margarit servait Paquet, venu se proposer à plat. Grâce à sa course rentrante, le « sanglier des Ardennes » perçait le rideau et filait inscrire le troisième essai de la rencontre. La transformation était cette fois-ci réussie par Bentaiba (17-3, 20è).

IMG_0037
Sahuc dépose Dionnet pour ouvrir le score.

Jusque-là spectateur, le TUC retrouvait quelque peu ses esprits, dans le sillage de Royo et du troisième ligne Chauvain. Les pénalités se succédaient, mais elles n’étaient pas tentées. Les résidents d’Alain-Coulon optaient plutôt pour des pénal touches ou du jeu à la main et ne concrétisaient guère leurs temps forts. Les Tucistes faisaient le siège de la ligne de but adverse, mais la défense faisait le dos rond sans rompre, récupérant moult ballons dans le jeu au sol ou empêchant l’arrière Marie Chantepie de conclure côté gauche. Dans les derniers instants du premier acte, après une prise dans l’alignement du troisième ligne Dupouy, le TUC lançait une dernière fois les hostilités par son deuxième ligne Tamisier, relayé par Marie Chantepie et Dionnet, mais l’action ne donnait rien, si ce n’est un carton jaune pour Sahuc, auteur d’un plaquage au col (39è). Quelques secondes plus tard, M. Sournac mettait un terme à cette première période.

IMG_0021
Céolin et son fameux « Gasc » à pointes…

Le TUC se dépense sans compter, le RCSJB gère avec pragmatisme

Les Toulousains profitaient d’entrée de leur supériorité numérique et décalaient Royo sur l’aile gauche. Après une folle chevauchée le long de la ligne de touche, il était finalement poussé en touche par Bentaiba à quelques mètres seulement de l’en-but visiteur (41è). Ce n’était que partie remise: sur l’action suivante, le ballon était écarté et arrivait jusqu’à Dionnet, qui marquait en bonne position (17-8, 43è). Malheureusement pour eux, les Toulousains perdaient Chauvain sur blessure (45è). Cela ne les refroidissait guère, puisqu’ils obtenaient une nouvelle pénalité en bonne position. Le centre visiteur Céolin écopait même d’un carton blanc sur l’action, pour fautes répétées, même si l’ancien blagnacais s’est défendu avec un « mais moi, c’est ma première ! » qui n’a pas eu d’effet. Néanmoins, Royo manquait les perches (50è). Il rectifiait le tir un peu plus tard des 20 mètres en face (17-11, 55è). C’était le bon quart d’heure toulousain. Saint-Jory Bruguières n’avait toutefois pas encore dit son dernier mot.

IMG_0072
Marie Chantepie, toute moustache dehors, décale Dionnet : le TUC revient dans le match.

En effet, les banlieusards, après un long passage à vide, reprenaient le contrôle des opérations. Une première offensive voyait Sahuc, revenu en jeu, se faire projeter en touche à quelques encablures de la ligne (58è). Deux actions plus tard, le RCSJB XV bénéficiait d’une mêlée à 5. Surveillé comme le lait sur le feu, Gasc optait cette fois pour la passe à hauteur pour Moreno, venu se proposer main-main. La défense toulousaine était prise de vitesse et le trois-quarts centre marquait quasiment sans opposition. Bentaiba transformait (24-11, 60è). Saint-Jory Bruguières remettait le couvert trois minutes plus tard: le deuxième ligne Garet faisait des ravages dans la défense, le ballon ressortait côté gauche où Paquet et Cabrol (tout fraichement entré), tels deux trois-quarts centres, décalaient Sahuc, qui signait un doublé personnel. Bentaiba rajoutait deux points (31-11, 63è). Dès lors, le TUC se lançait dans de multiples offensives, mais quelques imprécisions ou maladresses venaient réduire à néant les efforts de Royo, Henras et Couzinet, pour ne citer qu’eux. Le score n’évoluerait plus.

IMG_0061
Duel de numéros 13: Céolin au plaquage sur Royo.

Au terme d’une partie très agréable à suivre, le RCSJB XV s’impose ainsi sur le terrain du TUC, concurrent direct à la qualification. Malmenés d’entrée, les joueurs de Jean Roddaz et François Giraudeaux auront eu le mérite de réagir et de revenir dans la partie à une demi-heure de la fin. Il aura sans doute manqué un brin de réussite, mais il y a fort à parier que les absences de nombreux cadres (à l’instar de  Bonhoure, suspendu, ou de Randriambololona, blessé) auront elles aussi pesé dans la balance. L’écart final de 20 points apparait un peu lourd au vu de l’investissement des joueurs, à l’image des Chauvain (excellent jusqu’à sa sortie), Royo (véritable dynamiteur de la ligne d’attaque) et Dionnet, doté d’appuis et d’une vitesse redoutables.

IMG_0015
Jusqu’à sa sortie prématurée, Chauvain (ballon en mains) se sera montré à son avantage dans le jeu de mouvement proposé par les Toulousains.

Pour sa part, après plusieurs semaines sans jouer, le Rugby Club Saint-Jory Bruguières XV a su d’entrée marquer la rencontre de son empreinte. Jeu au près, conquête impeccable, défense de fer: tout y était pour réussir un « coup » à l’extérieur. Les hommes de Benoit Priéto et Benoit Blaquière (présent sur le banc malgré une crise de goutte) ont rapidement pris le score dans le sillage du pilier Abeilhou et de Paquet (l’ancien du Stade Toulousain, passé entre autres par Angoulême et Rennes). Ils ont ensuite su gérer leur avance avant de faire, en trois minutes chrono, le nécessaire pour décrocher non seulement un précieux succès hors de leurs bases, mais également un point de bonus offensif qui pourrait s’avérer crucial dans la course à la première place de la poule.

IMG_0092
Les ailiers au charbon: Auer (14) et Sahuc ne sont pas trop de deux pour mettre un terme aux envies de relance du remuant Dupont.

Réactions

Benoit Blaquière (Entraîneur, RCSJB XV): « On était venus pour gagner oui, on prend de plus un point de bonus offensif, ce qui n’était pas forcément un objectif. Face à une belle équipe qui joue tous les ballons. On savait qu’on était plus vieux, moins bien préparés physiquement qu’eux. On gagne malgré tout. Les joueurs ont appliqué les consignes : on leur avait demandé de jouer petit, devant, à une passe et de n’écarter les ballons que lorsqu’on les avait bien resserrés. Cela a été bien fait. Félicitations aux joueurs. On les attendait un peu parce qu’on n’a pas fait une super semaine, mais c’est vraiment très bien ».

IMG_0041
« Blaqui » très satisfait du point de bonus offensif.

Jean Roddaz (Entraîneur, TUC): « Notre début de match nous plombe. On est un peu trop spectateurs. On prend trois essais, on est menés 17 à 3. Et ce n’est qu’à partir de ce moment qu’on commence à jouer notre jeu et à y aller. Dommage qu’on ne score pas dans tous nos temps forts. On revient à 11 – 17, on peut passer devant si on remarque. Eux ont scoré à chaque fois qu’ils ont venus chez nous ».

IMG_0056
Coach Roddaz regrettait le réveil tardif de ses joueurs.

Victor Paquet (Talonneur, RCSJB XV): « Très satisfait des 5 points. On n’avait pas joué depuis deux semaines. Forfait la semaine dernière contre Villeneuve de Paréage. On était allés à Lavelanet un peu en dilettante. Là, ça nous remet dans le bain. On a de gros matchs qui arrivent. On avait une certaine crainte face à cette équipe du TUC très joueuse. Des matchs très appréciables à jouer ».

IMG_0032
Intraitable sur les lancers, auteur d’un essai, Paquet (le Carolo-Macérien d’origine) a en plus initié l’action du premier essai de sa formation d’un superbe « offload ».

Feuille de match

A Toulouse (Stade Alain-Coulon):  Rugby Club Saint-Jory Bruguières XV bat Toulouse Université Club (mi-temps: 17 à 3).

Arbitrage: M. Tom Sournac (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à RCSJB XV, Ceolin (50è). Cartons jaunes: à RCSJB XV, Sahuc (39è).

Pour Saint Jory Bruguières: 5 essais Sahuc (8è, 63è), Gasc (15è), Paquet (20è), Moreno (60è), 3 transformations Bentaiba.

Pour le TUC: 1 essai Dionnet (42è), 2 pénalités (11è, 55è) Royo.

Composition Saint-Jory Bruguières : Bentaiba; Auer,  Ceolin, Moreno, Sahuc; Margarit (o), Ayude (m); Gasc (cap), Pascotto, Foltran; Cheron, Garet; Abeilhou, Paquet Brunet.

Sur le banc: Cabrol, Tubia, Marty, Batigne, Coracin, Bastrilles, Mongis.

Entraîneurs: Benoit Blaquière et Benoit Priéto.

Composition TUC: Marie Chantepie; Dupont, Royo, Le Tallec, Dionnet; Alliot (o), Hudrisier (m); Chauvain, Dupouy, Dupouy C; Tamisier, Manfredi.; Ladhari (cap), Izard, Léon.

Sur le banc: Pereira, Remy, Lagesse, Delrieu, Mourey, Henras, Couzinet.

Entraîneurs: Jean Roddaz et François Giraudeaux.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here