Promotion Honneur – Les Coteaux de l’Arrêt champions d’Occitanie 2020

0

Quoi qu’il arriverait, quel que soit le vainqueur, on se souviendrait toute notre vie de ce millésime 2020, organisé à Castanet (31) sous la forme d’un « final four » (on entend déjà râler les adversaires de tout anglicisme, mais avouons que « final four » à plus de gueule que « tournoi final à quatre »). Bref, quatre équipes étaient présentes pour se disputer le droit de succéder à Vinassan au titre de champion d’Occitanie de Promotion Honneur. A l’issue de deux demies-finales et deux finales jouées en deux fois vingt minutes, bien malin était celui qui pouvait dire qui des Plages d’Orb, des Coteaux de l’Arrêt, de Lisle-sur-Tarn ou de Cazères-Le Fousseret, allait remporter le titre. Et c’était bien là toute la délectation de ce « tournoi final à quatre » où tout serait possible… (Résumé pat Wildon, photos Wildon et R. Denax)

Acte 1 – Les Coteaux prennent la poudre “d’ESCApette”
Demi-finale 1 : Coteaux de l’Arrêt 14–12 Plages d’Orb

Tout aurait pu s’arrêter là, et très vite pour les Bigourdans. Dans la configuration de la compétition, ils vont systématiquement tenter de faire la différence par l’entremise des pénalités, même si ce sont les Héraultais qui allument la première mèche. Deux pénalités plus tard, les joueurs de l’ESCA mènent au score (6-3), puis inscrivent un essai non transformé qui les fait basculer plus largement au score à la pause (11-3). De retour sur le pré, ce sont les joueurs des Plages d’Orb qui grignotent petit à petit la différence, toujours par le biais des pénalités. En deux coups, les Héraultais reviennent à 11-9 et le doute s’installe dans le collectif bigourdan. D’autant plus que Plages d’Orb inscrivent à nouveau une pénalité qui leur donne l’avantage à trois minutes de la fin du match (11-12). Mis sous pression, les Héraultais vont être poussés à la faute, celle qui permet aux Coteaux d’obtenir la pénalité de la gagne, dans la dernière minute (14-12)… et de prendre la poudre d’ESCApette pour la finale…

DSC_0140
L’ESCA a failli prendre la marée face aux Plages d’Orb. Avant de passer en force…

Acte 2 – Cazères-Le Fousseret y a cru jusqu’au bout…
Demi-finale 2 : Cazères-Le Fousseret 10–10 Lisle-sur-Tarn

Ils y auront cru ! Car ils ont eu pour eux de rapidement dominer les débats et d’avoir une rencontre à leur main. Pensez donc : une pénalité puis un essai transformé et voilà les Lislois menant 10-0. On se dit alors que cette rencontre va aller dans un seul sens. Et puis, le pied tarnais s’est fait moins lourd, la domination moins étouffante, ce qui a suffit aux joueurs de Cazères- Le Fousseret pour reprendre leur respiration, puis carrément une bouffée d’air frais avec une pénalité passée juste avant la pause (10-3). La seconde période est d’ailleurs à l’avantage des riverains de la Garonne, même si les Tarnais savent repousser toutes les attaques adverses. Sauf que dans le genre petit supplément d’âme, ce sont bien les gars de Cazères-Le Fousseret qui vont l’avoir. Après avoir fait le siège de la ligne d’essai tarnaise, les Haut-Garonnais parviennent à rallier la terre promise avec un essai et une transformation parfaitement maîtrisée, malgré la pression du score, du public et de l’instant. A 10-10 au coup de sifflet final, aucune prolongation n’est prévue, c’est donc au nombre d’essais marqués qu’il faut départager les deux équipes. Perdu ! Un essai a été inscrit de chaque côté. Une ligne plus bas, le règlement de la compétition stipule alors qu’il faut décompter le nombre de cartons reçus. Et à ce jeu-là, l’UCF n’en compte qu’un contre deux pour Lisle. L’Union Cazères-Le Fousseret est donc qualifiée pour la finale, au grand dam des Tarnais qui n’ont pas su « tuer » le match en première période.

DSC_0295
Cazères-Le Fousseret (en blanc) se qualifie au terme d’un énorme temps fort en seconde période et d’un essai à la toute dernière minute…

Acte 3 – Lisle au trésor…
Finale 3e place : Lisle-sur-Tarn 24–19 Plages d’Orb

Dès l’entame de la rencontre, Lisle-sur-Tarn fait cavalier seul, à nouveau. Piqués au vif de leur demi-finale perdue d’un carton, les Tarnais enfilent les essais comme d’autres enfilent les perles. Les jeunes Héraultais semblent totalement dépassés, et démoralisés. A leurs attitudes, ils semblent même avoir baissé les bras. C’est journée portes ouvertes dans leur défense. Le score enfle en conséquence. On se dit alors que les Lislois ont retenu la leçon du début d’après -midi, les voici menant 24-3 à la pause. Sauf qu’en début de seconde période, Plages d’Orb plante un essai…suivi d’un autre. Dans un remake de la demi-finale, Lisle hésite, recule et se fait déborder. Et voici que les Héraultais refont leur retard dans ce qui pourrait être une improbable « remontada » de ce « final four ». La course effrénée des Languedociens va finir par se briser sur une défense tarnaise retrouvée. Et si les Lislois peuvent savourer leur 3e place, on est en droit de se demander ce qu’il serait advenu si les Héraultais avaient mieux défendu leur bifteck en première mi-temps…

DSC_0360
La première période verra une avalanche d’essais tarnais : le RC Plages d’Orb prend l’eau. Avant une belle réaction lors du deuxième acte

Acte 4 – InArrêtables Coteaux…
Finale : Les Coteaux de l’Arrêt 12–9 Cazères-Le Fousseret

On retiendra que Cazères-Le Fousseret aura été champion de Ligue Occitanie durant un quart d’heure. Selon une stratégie désormais bien rodée par l’ensemble des protagonistes, la moindre faute est immédiatement exploitée par un coup de pied de pénalité : mieux vaut tenir que courir. Et voici donc les Haut-Garonnais menant 6-0 face à des Bigourdans pas vraiment entrés dans leur finale. Pourtant, doucement mais sûrement, l’ESCA refait surface et recolle également par le jeu des pénalités. En deux coups de cuillère à pot, les Haut-Pyrénéens recollent au score avant la pause sifflée sur un 6-6 assez logique.

La seconde période est gravée dans le même marbre : défi physique pour pousser son adversaire à la faute, puis tenter la pénalité au pied. L’ESCA allume le premier pétard et bascule en tête pour la première fois (9-6). Cazères-Le Fousseret ne met que deux minutes pour remettre les pendules à l’heure (9-9). Le jeu à la main ressemble à une lutte de tranchées. Ça chauffe sur les lignes d’en-but mais aucun essai décisif n’est inscrit. C’est une nouvelle fois un coup de pied de pénalité qui va décider du sort de cette finale tendue. Camy ne tremble pas, et donne l’avantage définitif aux Coteaux de l’Arrêt dans la dernière minute de la rencontre. L’ESCA succède à Vinassan au palmarès de la division.

DSC_0435
Bousculés par les Haut-Garonnais, mais costauds et forts en gueule, les Bigourdans vont finalement renverser leurs adversaires et s’adjuger le titre de champion…
IMG_3256
Les “Costauds” de l’Arrêt, champions 2020 de Promotion Honneur !

Les réactions


Thierry Fourcade, président de l’ES Coteaux de l’Arrêt : Dans un contexte et un format assez particuliers, ce titre a la même saveur. On avait beaucoup d’ambition durant la saison régulière et que tout s’est arrêté d’un seul coup. Mais là, franchement, pour tous nos joueurs, pour tous nos gamins, je suis ravi pour eux. Ils le méritent. Et pour tous ceux qui étaient absents, qu’ils soient blessés ou retenus à leur travail mais qui ont fait la saison avec nous, je leur dis que ce bouclier est aussi le leur. Nous allons avoir une grande saison en Honneur cette année, j’en suis certain. Vive l’ESCA !

IMG_3262
Un trio d’entraîneurs, dont Sébastien Simon (en haut à g.) et un capitaine de l’ESCA heureux d’avoir conquis le précieux bouclier de champion Promotion Honneur d’Occitanie…

Sébastien Simon, co-entraîneur de l’ES Coteaux de l’Arrêt : “On avait fait une superbe saison et on a perdu un seul match. Je pense qu’on faisait partie des prétendants au titre. On avait un peu la pression parce qu’on voulait montrer que ce qu’on avait fait n’était pas dû au hasard, même si le format a été totalement différent et les effectifs aussi. Ce titre était extrêmement important pour le club. On est venus ici pour le gagner et on est très heureux de l’avoir emporter car nous avons eu deux matches très, très difficiles. On est heureux pour le club, pour les dirigeants qui sont fabuleux, et les joueurs qui n’ont rien lâché. C’est un groupe qui a une vertu de combat, qui a su répondre présent tout le temps, malgré les blessés, les absents, bravo à eux.” 

119560785_323437888735883_519512466913443900_n
Sébastien Simon, stressé pendant ces deux rencontres très disputées, avant le grand soulagement…(Photo Raoul Denax)

Thierry Raufast, entraîneur Cazères-Le Fousseret : “Ça se joue sur des petits détails. On NE passe pas loin? mais on a besoin de travailler encore. Après, le format [du Final Four] fait que la pression est immédiate et amène la peur de l’erreur. On n’a pas assez mis de volume. On a eu l’occasion de « tuer » le match mais on n’a pas su le faire. C’est une déception, mais on va se servir de cette déception pour rebondir et bien attaquer le championnat dimanche prochain. Maintenant, il y a un beau champion qui a mérité ce titre aussi.


119583758_789656561846201_5880559579295099670_n
Eric Pérez tourne déjà son regard vers le championnat Honneur (Photo Raoul Denax)

Eric Pérez, manager de Cazères-Le Fousseret : C’est une déception pour les joueurs et pour le staff aussi bien sûr. On a la balle de match, ça ne tient à pas grand-chose au final. Bravo à eux, en espérant qu’on a été un beau finaliste. On doit pouvoir se servir de cette déception pour le championnat Honneur, qui commence à la maison dimanche prochain face aux Baronnies. Il faut que les joueurs se souviennent de cette frustration pour aller chercher quelque chose en championnat justement. Les défaites vont nous faire grandir parce que c’est un groupe jeune. 


IMG_3232

Sébastien Jimenez, co-entraîneur Lisle sur Tarn : “Sur le premier match, on a beaucoup de regrets, on a un temps fort dans leurs 22, de là, ils [Cazères-Le Fousseret] viennent chez nous, on n’arrive pas à se dégager… Il y a encore beaucoup de détails à améliorer pour passer ce cap. On est quand même fiers de notre groupe qui a su se hisser au niveau « Honneur ». Pour la petite finale, tout le monde a joué, on a su mettre du rythme et on l’emporte, c’est le principal. On va rester sur ce match-là pour travailler encore plus pour la saison qui va bientôt démarrer, en espérant faire aussi bien que la saison dernière.


 

119562489_3490461297682853_6009400635517373855_o
Laurent Martini, à gauche,

Laurent Martini, représentant de la Ligue, et dirigeant de l’UCF : J’ai eu l’occasion de voir les quatre présidents des clubs engagés aux différentes mi-temps. Et le sentiment général est que tout le monde va de le même sens, avec un vraie unité sur le fait que nous avons vécu une superbe journée. Et ce qui nous remonte des différents terrains où se sont déroulées les autres finales, c’était aussi extraordinaire. Je pense que nous avons réalisé une belle opération. Sur les boucliers, il n’y aura une police d’écriture différente. Dans vingt ou trente ans, on se dira que c’est l’ESCA qui est champion. Et l’on oubliera les conditions de cette année particulière. C’était bien de ne pas laisser une saison blanche, sans vainqueur, sans rien. Les équipes participantes à ces phases finales sont d’accord avec nous.


PORT FOLIO de la journée

COTEAUX DE L’ARRÊT – PLAGES D’ORB

DSC_0052

DSC_0102

DSC_0113

DSC_0140

DSC_0157


LISLE-SUR-TARN – CAZERES-LE FOUSSERET

DSC_0215

DSC_0234

DSC_0259

DSC_0281

DSC_0287

DSC_0295

 


LISLE SUR TARN – PLAGES D’ORB

DSC_0308

DSC_0312

DSC_0320

DSC_0352

DSC_0360

DSC_0386

 


COTEAUX DE L’ARRÊT – CAZERES-LE FOUSSERET

DSC_0415

DSC_0417

DSC_0429

DSC_0432

 

DSC_0436

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here