PH – Saint-Orens, la gueule de Boy face à Lézat

0

C’était le match des contradictions. D’un côté Saint-Orens, le relégué qui, après une entame de championnat catastrophique, et au prix d’une belle série de victoires s’est replacée dans la course à la qualification. De l’autre Lézat, le promu qui n’arrête plus de surprendre, mais avec un parcours régulier, qui lui vaut une bonne place pour le sprint final. La pression était sur les épaules de Saint-Orens. (par Beud Spencer)

match aller lezat saint orens
Autant à l’aller qu’au retour, Lézat s’est imposé face à Saint-Orens (photo club)

Lézat décide de jouer contre le vent en première mi-temps. Saint-Orens prend le jeu à son compte, et met la pression sur son adversaire, notamment sur un petit coup de pied rasant que l’arrière ariégeois dégage au niveau des 22. Bonne conquête locale, cocotte “des familles” et essai collectif, transformé par Cauquil (7-0, 9ème). Nouveau ballon porté dans la continuité et pénalité pour Saint-Orens. Cauquil rate la cible. On assiste à un match agréable, où les intentions sont suivies d’actes par les lignes arrières, bien aidées par des avants mobiles, mais les défenses veillent au grain. Peu avant la demi-heure de jeu, premier coup de poignard pour Saint-Orens, qui tombe un ballon, dégagé au pied par Lézat, et qui arrive à hauteur des 22. Course folle entre les lignes arrières, gagnée par les visiteurs qui s’emparent du précieux et en deux passes, Nayles aplatit sous les poteaux. Boy transforme sans problème (7-7, 28ème). Une première incursion ponctuée de sept points qui n’entame pas la détermination des hommes du président Minvielle. Ces derniers repartent à l’assaut, et s’installent dans le camp de Lézat. La défense est resserrée, il faut la contourner . C’est chose faite suite à un ballon récupéré dans un ruck, ejecté rapidement jusqu’à Grison Eyharabide. L’arrière saint-orennais file sous les perches (14-7, 38ème). Le temps pour Tissandie (Lézat) et Rolland (Saint-Orens) de se saluer et prendre un carton jaune, et l’arbitre renvoie tout le monde aux vestiaires pour une pause bien méritée.

Un Boy de chauffe

Changement de décor en seconde période, la pression des visiteurs intelligemment jouée va les mettre sur de bons rails. Cela débute avec un jeu au pied long et haut, très gênant pour les réceptionnistes. Les hommes de Eric Carteaux (entraîneur de Lézat) vont jouer leur partition à merveille, puisqu’à la 44′ suite à un ballon porté par les avants et un écroulement volontaire, Boy se voit offrir une pénalité. Le buteur ne tremble pas, 14-10. Les avants Lézatois s’illustrent à leur tour, sur des ballons portés efficaces, et mettent Boy dans un fauteuil pour claquer un drop (14-13, 47ème). Ce dernier ratera l’occasion de faire passer les siens devant sur une pénalité à la 50ème, mais vient concrétiser la domination de ses avants à la 64ème sur pénalité (14-16). Lézat prend donc l’avantage, mais perd Michelon sur carton blanc. On pense alors qu’avec un joueur en moins devant, Saint-Orens va pouvoir reprendre le dessus. Mais les Ariégeois sortent les barbelés, et en plus d’avoir une défense totalement hermétique, vont même faire preuve à nouveau d’un réalisme froid, pour planter trois points de plus par l’inévitable Boy (14-19). Les coéquipiers du capitaine local, Simon Cabanes, vont tout donner pour arracher la victoire. Ils obtiennent une pénal touche dont on imagine déjà la cocotte se former. Mais les plaquages défensifs se transforment en plaquages offensifs. Le score ne bougera plus, Lézat réalise l’exploit et prend la deuxième place du classement. Pour Saint-Orens en revanche, cette défaite, conjuguée à celle de Tarascon dimanche dernier, est un véritable coup d’arrêt aux ambitions (re)naissantes d’un groupe qui visait la montée directe après une phase retour quasi parfaite. Il reste trois matchs pour espérer mais c’est bien le promu Lézat qui a frappé un grand coup dans cette poule décidément aussi incertaine que relevée.

Les réactions :

simon cabannes saint orens
La volonté de Simon Cabanes n’aura pas permis de faire basculer le sort de cette rencontre (photo club)

Nicolas Benazet (capitaine Lézat) : Nous étions venus pour gagner, car on savait qu’en cas de victoire, on avait un pied eu phase finale. On a joué contre le vent en première période en sachant qu’il fallait faire le dos rond, et que notre buteur nous ferait sûrement passer devant en seconde.

Eric Carteaux (entraîneur Lézat): Nous nous étions fixés de trés gros objectifs sur ce déplacement, pour tester notre jeu, contre une équipe de haut niveau. On a fait le boulot en première mi-temps, même avec ces deux essais encaissés, je n’étais pas inquiet, car j’ai des garçons qui ont de la maîtrise. Nous méritons notre victoire je pense.

Simon Cabanes  (capitaine Saint-Orens) : On est déçus car on a mal utilisé notre dernière cartouche, on a manqué notre jeu au pied en première mi-temps. On le fait mieux en seconde période, mais on est tombé sur une équipe de Lézat qui nous a bien contenus, qui s’est montrée bien plus agressive aussi, ce qui fait sûrement la différence.

Feuille de match

Poule 1 ( 14ème journée)

A Saint-Orens : Lézat bat Saint-Orens 19-14 (14-7)

Arbitre: M. Jérôme Passemar (comité Midi-Pyrénées) – 200 spectateurs – pelouse grasse, temps frais.

Pour Saint-Orens: 2 essais collectif (8′), Grison Eyharabide (37′), transformations Cauquil (8′,37′),
Pour Lézat: Essai Naylies (26′), transformation Boy (26′), pénalités Boy (44′, 64′, 73′), drop Boy (47′)

Evolution du score: 5-0, 7-0, 7-5, 7-7, 12-7, 14-7; 14-10, 14-13, 14-16, 14-19
Avertissements: carton jaune Tissandie (Lézat) 40′, Rolland (Saint-Orens) 40′, carton blanc Michelon (Lézat) 66′

Composition des équipes :

Saint-Orens : Sisquet, Couquet, Leroux, Berkouk, Expert, Rolland, Cabanes, Ilbert, Dupont, Cauquil, Authie, Clua, Carbonnery,Petton, Grison Eyharabide, Duquesne, Gonzalez, Delrieu, Leydier, Camboulives, Poujade, Ricard

Lézat : Abril, Ladet, Sentenac, Coffe, Pontello, Dejean, Michelon, Tissandie, Benazet, Donini, Naylies, Sanchez, Bardy, Maury, Boy, Massat, Marty, Lavignac, Durand, Pasuello, Saint Martin, Barbero

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here