PH – Saint-Lys et Saint-Orens s’offrent un match incroyable

0

Quel match ! Quel scénario ! Quels renversements de situations ! Oui, les coeurs ont été mis à rude épreuve dimanche du côté de Saint-Lys, face à Saint-Orens. Un match qui fera date…

saint lys saint orens barrage avril 2016 (3)
110 minutes de match et une séance de tirs au but, ça vous épuise un homme (photo club)

Saint-Orens débute ce match en prenant de nombreuses initiatives d’envergure, mais sans concrétiser, la faute à une défense de Saint-Lys bien en place. Une pénalité de chaque côté permettra de faire bouger le planchot. A un bel essai inscrit par les visiteurs, les locaux répondent par un ballon porté vainqueur en fin de première période. Déjà un signe, la pause est sifflée sur un score de parité 10-10.

Le deuxième acte est moins rythmé. Saint-Lys, plus costaud devant, confisque le ballon et prive Saint-Orens de munitions. Mais le temps s’égraine vite et l’on arrive à la 80ème sans qu’aucun point n’ait été inscrit. Rémi Durand, l’arrière saint-lysien a la balle de match sur une pénalité, mais la rate. Il faut avoir recours à des prolongations. Saint-Lys fait parler sa puissance sur un nouveau ballon porté de près de 30 mètres qui finit sa course derrière la ligne. On croit que le match vient de basculer, mais Saint-Orens va puiser dans ses réserves jusqu’à la dernière minute de la deuxième mi-temps de ces prolongations suffocantes. Et inscrivent un superbe essai, sous les perches. 17-17, égalité parfaite à nouveau, place aux tirs aux buts.

saint lys saint orens barrage avril 2016 (6)
Le match résumait sur ces deux photos : des avants de Saint-Lys conquérants…
saint orens saint lys avril 2016 (2)
…et des offensives au large menées par Saint-Orens…

Une séance de tirs aux buts dantesque…

Chaque équipe désigne 5 buteurs. La pression cumulée sûrement à une grosse fatigue fait rater 3 tirs de chaque côté. A noter la précision du pilier de Saint-Orens Julien Duquesne. 2-2 à la fin de la première série, il faut avoir recours à une deuxième, avec mort subite. Saint-Lys passe son tir, et met la pression sur les épaules de Saint-Orens. C’est le troisième ligne centre Jessy Gueffier, qui a pris ses responsabilités mais rate la cible. Saint-Lys se qualifie au bout du suspense. Et d’un match qui méritait deux vainqueurs…

saint lys saint orens barrage avril 2016 (1)
Les joueurs des deux camps ont tout donné (photo club)
saint lys saint orens barrage avril 2016 (7)
Rémi Durand aurait pu donner la victoire aux siens à la dernière seconde, mais…
saint lys saint orens barrage avril 2016 (5)
Le stress et la déception après un échec au tir au but

Réactions

Francis Jean (manager Saint-Orens) : Un match pour le moins serré, entre deux formations au style opposé. La rencontre s’est déroulée dans un très bon état d’esprit, et dirigée par un très bon arbitrage, il faut le souligner aussi. Beaucoup de regrets forcément, mais c’est un peu le reflet de notre saison, où nous avons lutté avec un groupe très jeune, très volontaire, mais un peu limité devant en terme de puissance, ce qui s’est fait cruellement ressentir contre Saint-Lys, à qui nous souhaitons bonne chance pour la suite.

Dorian Barrau (pilier Saint-Lys) : C’est un match qu’on a assez mal débuté, pendant le premier quart d’heure on ne touche pas le ballon, c’est nous qui encaissons le premier essai mais après on s’est repris. On revient au score en s’appuyant sur notre puissance devant. Malheureusement on loupe une pénalité qui peut nous donner la victoire en toute fin de match ce qui nous envoie en prolongations. On arrive à marquer le premier essai sur un maul de près de 40 mètres mais l’équipe de St Orens n’a rien lâché non plus et marque un essai juste avant le coup de sifflet final. On s’est offert une stressante séance de tirs au but, qu’on remporte en mort subite. Maintenant il nous reste une semaine pour bien travailler le prochain match afin d’espérer continuer le plus longtemps possible notre aventure.

Guillaume Mandou (entraîneur Saint-Orens) : Un match de phase finale se joue sur des détails mais je ne pensais pas un jour vivre cette issue ! Je tiens tout d’abord à féliciter les joueurs du Canton Saint-Lys pour leur qualification ainsi que les dirigeants pour leur formidable accueil malgré l’enjeu de la rencontre. Ensuite je voulais également féliciter l’arbitre qui a réalisé une prestation à la hauteur de l’enjeu et je pense que c’est bien de le souligner. Pour ma part et sur l’issue de la rencontre, j’étais très triste, car je suis fortement attaché à ce groupe de joueurs, tous sans exception. Pour certains, ils me connaissent depuis l’école de rugby. Je tiens à adresser un vibrant hommage à ce groupe tant pour les qualités rugbystiques qu’humaines. Je suis triste car ils se sont envoyés pendant 110 minutes. On a développé notre jeu de mouvement sur la première mi-temps mais malheureusement sans scorer. Ensuite on est pris sur notre point faible de la saison :les mauls portés. Bref sur l’ensemble du match je n’ai vraiment rien à redire à mes joueurs. Je trouve ce groupe tout simplement formidable.

Michel Minvielle (président Saint-Orens) : Il ne fallait pas être cardiaque ! Deux équipes différentes, bien arbitrées, qui n’ont pas réussies à se départager avant les tirs aux buts. Déçu forcément.

Rémi Durand (arrière Saint-Lys) : Nous avons rencontré une équipe de St Orens vaillante et complète. Ils ont bien entamé le match en marquant rapidement, mais nous avons su répondre et égaliser juste avant la pause. La deuxième mi temps était moins spectaculaire, aucune des deux équipes n’arrivait à trouver la faille. Mais je rate la pénalité qui pouvait faire la différence en fin de match. Nous avons donc démarré les prolongations en trombe avec un gros travail de nos avants sur un maul de 40 mètres qui se conclut par un essai. Saint-Orens y a toujours cru, est revenu dans notre camp en deuxième mi-temps de la prolongation et marque entre les poteaux à la dernière seconde. Et puis la séance des tirs au but a commencé. Personnellement, j’avais joué 100 minutes, j’avais des crampes au mollet droit…bref, c’était aléatoire, mais nous remportons la séance quand même. Tant mieux pour nous bien sûr, mais nous avons joué une grosse équipe de St Orens, qu’il convient de saluer.

Julien Canes (2ème ligne et capitaine Saint-Orens) : C’était un match plaisant à jouer déjà, avec un bon esprit d’esprit. On a bien vu les différences et les forces en présence de chaque équipe. Saint-Lys était plus fort devant, on a eu du mal à les contrer quand ils structuraient des mauls, ils marquent deux essais là-dessus. Nous avec notre jeu plus à la toulousaine (rires), on a joué notre jeu, et on est parvenus à égaliser à la dernière seconde des prolongations. Pour les tirs aux but, on a désigné 5 tireurs, 4 trois quarts et Julien Duquesnes, notre pilier, très adroit dans l’exercice et qui a bien réussi sa frappe. une belle perf quand on voit que la première série se termine à 2-2. Pour le 6ème tir, Saint-Lys le marque. Jessy Gueffier, notre 8 a eu le courage d’y aller à son tour, mais malheureusement échoue. C’est comme ça, on ne lui en veut pas du tout, c’est la loterie. On était très déçus de perdre, mais il fallait bien un vainqueur. Et puis, notre groupe est jeune, se construit, et c’est encourageant pour l’avenir, car le niveau augmente chaque année.

saint lys saint orens barrage avril 2016 (2)
Un très bel état d’esprit de la première à la dernière minute du match, et même après (photo club)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here