PH – Carmaux-Saint-Juéry, duel entre frères

0

Saint-Juéry contre Carmaux, c’est un derby que beaucoup de supporters des deux camps, attendent avec impatience. Même si les Carmausins font face à de nombreux blessés, le match ne manquera pas d’intérêt. Il aura même une saveur particulière pour la famille Daurele, en ayant un fiston dans chaque équipe, Joris et Bastien.

bastien daurele a carmaux
Bastien portera bien les couleurs de Saint-Juéry dimanche (photo FB)

Ce dernier, l’âiné de 25 ans, raconte : “On avait déjà joué l’un contre l’autre quand je jouais à Gaillac, mais là, c’est quand même beaucoup plus particulier oui”. Il faut dire que Bastien a passé 13 ans à Carmaux, donc se retrouver en face de son club formateur restera une émotion à part. Victime d’une grosse blessure à l’épaule, il était parti du club minier pour aller entraîner les Reichel de Gaillac pendant presque deux ans. Au moment de pouvoir reprendre le jeu, des copains l’ont contacté pour signer à Saint-Juéry “Je les ai suivis, et j’ai été très bien accueilli. L’ambiance est super”. 

1380592_672580376099386_1133585465_n
Bastien et Joris devraient avoir des choses à se raconter après le match de dimanche…

On imagine qu’il y aura de l’ambiance au prochain repas familial aussi, quand on sait que le papa, Alain, est aussi le soigneur de…Carmaux. Que d’émotions donc au moment d’arriver au stade et de disputer ce match. Bastien espère une chose : “A la fin du match, j’espère qu’ils resteront boire une bière (rires)”. Joris ne dit pas autre chose pour l’après match “J’espère qu’on fera une bonne troisième mi-temps oui. Je suis content de jouer contre Bastien, même si j’aurais préféré joué avec lui. Je lui souhaite un bon match.” Il a beau être le cadet, quand il s’agit de parler du résultat du match, Joris s’affirme, avec un petit sourire : “Ce sera un match particulier, c’est sûr, mais il n’y aura pas de cadeaux, il ne faut pas qu’il marque”. On veut bien le croire le “petit” Joris qui aurait mis un petit marron à son frère lors de leur premier face à face. “Baptiste n’a pas oublié je pense” rigole-t-il. “Je me fais chambrer depuis quatre ans depuis ça, donc oui je ne peux pas oublier” rétorque amusé le grand frère.

Quelle que soit l’issue de ce match, il en restera une belle histoire de famille à raconter au petit garçon de Bastien qui vient de naître, et dont le parrain n’est autre que…son frère, Joris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here