PH – Arize-Lézat, un derby d’abord, une troisième mi-temps partagée ensuite

0

Quoi de mieux qu’un derby pour égailler après midi ensoleillé d’un dimanche automnal ? D’autant que les équipes réserves avaient proposé du jeu, certes haché par moments, mais c’est ce qui permet aux acteurs de tenir le rythme aussi. Les équipes première pouvaient faire leur entrée…(par Txori)

Lézat arborait fièrement ses (devenus fameux) nouveaux maillots “gaufrés” face à l’Arize qui étrennait sa nouvelle parure made in Ozus Rugby de sieur Ludo Quezel. Trois minutes ont suffit pour tester la solidité du matériel de son adversaire. On se frictionne, on se chamaille, on fait connaissance, ce sera le fil conducteur de l’après midi, sans que cela ne dégénère ni que de gros coups soient donnés : c’est un derby ne l’oublions pas.

arize lezat
Un derby un peu fade mais disputé jusqu’au bout

Une première mi temps assez terne qui voit Lézat virer en tête 9-6 avec pas grand chose à se mettre sous la dent. On notera toutefois la bonne résistance des Lézatois en défense, ainsi que le déboulé du sosie officiel de Piri Weepu du côté de l’Arize, Benjamin Asna, qui, en bon agriculteur, a tracé un joli sillon lors de son accélération.

Les locaux investissent le camp lézatois en début de seconde période et, comme à la parade, Jérémy Commenge, l’ouvreur de Daumazan, y va de son drop de 45m avec une facilité déconcertante. 9-9 tout est à refaire pour Lézat, qui y retourne, Boy se voit offrir deux opportunités de passer devant au score mais rate la cible. L’adage “jamais deux sans trois” ne se vérifie pas et il redonne l’avantage aux siens (9-12). Les Daumazanais réinvestissent alors le camp adverse, Commenge en profite pour tenter un drop du gauche cette fois. Irritant pour l’adversaire, l’artilleur remet les deux équipes à égalité (12-12).

Et l’on arrive au fameux tournant du match, car ce ne fût pas une grande ligne droite, l’arriere de l’Arize, Milhorat (que certains comparent à Sadourny…pour les moins de 20 ans, il y a google) déboule le long de la touche, à hauteur des 22 lézatois. En avant, mêlée pour lézat, ballon chipé (c’est comme volé mais moins grave) et Commenge, encore lui, file entres les pagelles (c’est comme les poteaux, mais en Ariege). 19-12 l’affaire est entendue. Boy marquera bien une dernière pénalité qui assurera un bonus défensif mérité (19-15).

Un petit après midi de rugby ponctué par une troisième mi-temps commune, rythmée aux chants de Nadau repris par les joueurs des deux équipes, une bien belle image de notre sport en somme.

lezat-arize
Preuve d’une 3ème mi-temps partagée entre voisins

Réactions

Yoan MILHORAT, arrière de l’US Arize :  “Un derby ça se joue jamais à grand chose. Ce n’est très certainement pas le plus beau match de la saison, mais la victoire est là. On reste une bande de copains, et on prend les matchs les uns après les autres”

Michel Sabatier (entraîneur de l’US Arize) : «Ce fut une rencontre disputée, comme un derby. On savait les Lézatois plus forts devant, mais on a su faire face, et grâce notamment à notre buteur, prendre les points quand il le fallait

Eric Carteaux (entraîneur de Lézat) : « Je suis satisfait car c’est un bon point de bonus défensif que nous ramenons. En travaillant encore plus, nous allons y arriver. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here