Nicolas Courdil : la victoire à…20 points

0

En Honneur, lors de la rencontre entre Saint-Gaudens et La Salvetat, le jeune pilier du SSGLXV, Nicolas Courdil, a fait les frais de plusieurs échauffourrées dans un match plus qu’engagé. Pour RugbyAmateur, il a accepté de revenir sur un dimanche qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Nicolas tente malgré tout de garder le sourire
Nicolas tente malgré tout de garder le sourire

Toujours invaincu et leader de sa poule, le Stade Saint-Gaudinois laisse quand même des plumes lors de rencontres parfois âpres. Les adversaires ne s’en laissent pas compter et semblent vouloir tomber les armes à la main. Nicolas Courdil revient sur un début de match sans histoire :  “Il y a une première mi-temps correcte en terme de jeu avec des occasions de part et d’autre. De notre côté, ce sont les trois quarts qui se sont surtout mis en valeur notamment sur nos 2 essais et de leur côté on prend un essai un peu bête devant suite à une mêlée où l’on pousse trop. La bonne mire de Benoît Germa au pied nous permet aussi d’avoir une avance confortable à la mi temps.” Mais alors que l’on pense que les protégés de Christophe Laurent s’acheminent vers une victoire sans encombre, quelques nuages sont venus assombrir le deuxième acte :  “Le match s’ est haché notamment à cause de nombreuses fautes de notre part et de mauvais gestes de la part de notre adversaire du jour. Sur ce qui est de la bagarre, il est vrai que j’ai été pas mal amoché. J’attaque la bagarre avec une arcade déjà ouverte suite à deux coups de poing sur une mêlée relevée en milieu de seconde mi-temps et sur la bagarre je reprends de nombreux coups sur la même partie de mon visage notamment un qui m’explose la paumette.”

Résultat des courses : 20 points de suture et une hémorragie conjonctivale, la photo se passant de commentaires, le jeune pilier a été fortement amoché. Ce dernier regrettait une issue évitable selon lui : “Cette bagarre qui a clos le match n’a selon moi été déclenchée par les visiteurs que parce qu’ils ont mal digéré la défaite. Si à chaque fois qu’une équipe perd un match, un joueur finit avec le même visage que le mien, je pense que le rugby perdra ses lettres de noblesse.” Pas sûr que du côté de La Salvetat, on voit ces incidents du même oeil. Celui de Nicolas sera ausculté en fin de semaine par un ophtalmologiste pour évaluer d’éventuelles séquelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here