Honneur – Montesquieu au forceps contre Saint-Girons

0

Après un match des équipes réserves sous le déluge (victoire des visiteurs 10-23), le terrain déjà gras, désormais labouré par endroits, voyait le soleil, et le vent, revenir juste à temps pour accueillir ce “derby”, où le cinquième au classement, Montesquieu, accueillait le troisième, Saint-Girons, avec comme objectif pour les locaux de recoller au podium. Avec un public présent massivement malgré la météo, un brin chambreur, retour sur match tendu, avec sa pluie d’essais, de contestations, de cartons, de jeu au pied… (par Jérémy VdC)

asm-sgsc_les-plaquages-ont-ete-rugueux-voir-limites
Pas de cadeaux entre joueurs du Volvestre et du Couserans

Avant même le coup d’envoi, Saint-Girons note déjà un premier coup dur : victime d’un claquage à l’échauffement, Pujol, le troisième-ligne et chef d’orchestre de l’alignement du SGSC, est contraint de laisser sa place de titulaire, alors que les visiteurs ont déjà un groupe restreint de vingt joueurs. Dès les premières secondes, l’ASM met l’adversaire sous pression sur les points de rencontre, domine le début de rencontre et choisit de jouer, préférant aller en touche que de tenter les trois points sur les pénalités. Mais face à la défense des noir et vert, Icard, l’arrière local, finit par changer d’avis et débloque le score sur une pénalité face aux perches (3-0, 8’). Réveillés, les visiteurs mettent la main sur la balle et, opportunistes, inscrivent deux essais en deux minutes par l’intermédiaire de Zorzi. Le premier, suite à un intervalle pris dans la défense étirée de Montesquieu, conclu par  duel victorieux face à l’arrière des rouge et bleu ; le second grâce à une interception sur la ligne médiane et à sa pointe de vitesse (3-14, 14’). Les minutes suivantes permettent à l’arbitre de réchauffer ses mains et son carton jaune, envoyant sur le banc un montesquivien et deux saint-gironnais, coupables tous les trois de gestes d’anti-jeu. Les locaux dominent mais se heurtent à une grosse défense ariégeoise. Icard profite malgré tout de quelques faute des visiteurs pour ajouter deux pénalités (9-14, score à la mi-temps).

asm-sgsc_duel-de-regard-chez-les-capitaines
Jérôme Passemard l’arbitre, contraint de rappeler à l’ordre les capitaines, a eu du travail

Début du second acte. Le public a à peine le temps de savourer sa bière, que l’ASM relance depuis ses vingt-deux mètres, les ¾ profitant de leur vitesse pour remonter le terrain et permettre à Vignaux d’inscrire le premier essai des siens, pour repasser devant au score (16-14, 45’). Les amoureux du rugby champagne apprécieront à leur façon les deux actions suivantes. La première est l’œuvre du jeune ailier de l’ASM Lourde, qui, après le bon travail de ses gros pour récupérer le ballon sur leurs cinq mètres, voit son dégagement contré par Pons, qui n’a plus qu’à plonger (16-19, 47’). Les visiteurs imitent leurs adversaires sur le renvoi. Héritant du ballon dans ses vingt-deux, le demi d’ouverture du SGSC tente de se dégager, mais Inard parvient lui aussi à contrer la frappe avant de foncer tout droit, jouer un 2 contre 1 d’école et offrir l’essai à son ailier Boukercha (23-19, 49’).

Après toutes ces émotions, le niveau et l’intensité de jeu baissent, inversement à la tension entre les deux camps. Alors que les avants de Montesquieu accusent le coup physiquement, obligeant l’arbitre à stopper de nombreuses fois le chrono pour que le soigneur intervienne, Lionel Heymans, coach de Saint-Girons, est recadré par le délégué fédéral. La réaction des supporters visiteurs ne se fait pas attendre, ces derniers imaginant alors une belle romance entre ce dernier et un des dirigeants des rouge et bleu, réclamant un bisou à chaque fois que les deux protagonistes parlaient entre eux. Mais retour sur le terrain, où le buteur de Montesquieu ajoute une pénalité (26-19, 54’). Saint-Girons passe les vingt dernières minutes du match dans le camp adverse, mais n’inscrit aucun point, accumulant pourtant les mauls écroulés sur la ligne par une défense acharnée de l’ASM, sans que l’arbitre n’accorde de pénalité attendue par le camp du SGSC. Les locaux bénéficient même d’une dernière relance, mais une faute dans un ruck permet à l’arbitre de siffler la fin du match, sous les huées d’une partie du public.

Avec cette victoire, les montesquiviens reviennent donc à hauteur de leurs adversaires du jour avant d’aller affronter Tarascon, actuel second avec un petit point d’avance sur ce duo. Quant au SGSC, il recevra une lanterne rouge qui se refait une santé depuis deux rencontres, Moissac, avec l’envie de repartir de l’avant.

asm-sgsc_les-maillots-ont-ete-mis-a-rude-epreuve-devant
Montesquieu a su faire le dos rond en fin de partie

Les réactions

Laurent Brun (coach de Montesquieu) : « Ce fut un match compliqué, mais on s’y attendait. On connaissait les valeurs guerrières de Saint-Girons. L’entame a été à leur avantage, car on prend deux essais. On a rien lâché, fait l’effort physiquement, rugbystiquement aussi pour faire le jeu, et ça a payé. Le chemin est encore long. Il y a des points à retravailler. On a d’autres matchs aussi durs que celui d’aujourd’hui qui nous attendent. En clair, satisfait, oui, mais il y a encore du boulot ! »

asm-sgsc_laurent-brun-dubitatif-a-3-14-au-score
Laurent Brun perplexe après deux essais encaissés en début de match

Lionel Heymans (coach de Saint-Girons) : « On marque plus d’essais que l’adversaire, en archi-dominant la deuxième mi-temps, mais sans être récompensés. La séquence du ballon porté, je pense que 9 arbitres sur 10 vont sous les poteaux pour un essai de pénalité ; nous il ne nous donne même pas une pénalité. On a un effectif réduit en ce moment, on fait le dos rond, avec plus de types dans les tribunes, blessés, que de gars sur le terrain. Il faut serrer les dents, et ça finira par payer. Mais je suis vraiment déçu pour les mecs aujourd’hui, parce qu’ils méritaient autre chose qu’un point de bonus défensif, même si c’est toujours ça de pris. On fait du jeu, on produit, on tient le ballon, on n’est pas récompensés. »

Guillaume Lazerges (demi de mêlée et capitaine de Saint-Girons) : « Ce n’est pas passé loin, c’est dommage. On fait une bonne entame, on se nourrit de leurs erreurs, on arrive à marquer deux essais. Après on est tombés un peu dans la folie, on pensait peut-être que ça allait être trop facile, et eux sont bien revenus, ils sont restés soudés. Je pense que Benjamin Icard y fait beaucoup, avec son bon coup de pied, il les tient pas loin au score. On est tombé un peu dans la facilité, c’est dommage pour nous. Il y a aussi le regret de passer un quart-d’heure chez eux, de manquer quelques lancers, peut-être les plus importants. On n’en a pas manqué beaucoup depuis le début de la saison, et aujourd’hui on en manque quelques-uns qui peuvent faire la différence. Mais bon, on travaille, on a un blessé ce matin à l’entrainement qui est notre sauteur principal, donc ça ne nous fait pas du bien. Il y a les jeunes, les moins jeunes, on est 18-19 joueurs, on a un effectif un peu serré parce qu’on a beaucoup de blessés. On a joué face à une belle équipe, qui était peut-être plus structurée que nous. »

asm-sgsc_lazerges-emmene-ses-troupes-au-combat saint girons
Guillaume Lazerges espérait plus de ce déplacement en terre montesquivienne. Il espère une réaction contre Moissac désormais

Benjamin Icard (demi d’ouverture de Montesquieu) : « J’ai pas mal buté, mais c’est surtout le travail des copains ! Ce n’est pas une grande victoire, elle est acquise plutôt au forceps, mais on n’a rien lâché. On a eu une hécatombe de blessés, du coup on serre les dents pour faire jouer tout le monde. C’est à l’envie qu’on l’a gagné ce match, parce qu’on était mal embarqués, avec ces deux essais encaissés coup sur coup. En début de saison je pense qu’on aurait pris quarante points à la sortie. L’esprit de groupe est revenu, ça fait plaisir. »

La feuille de match
Au stade Jean Castet de Montesquieu-Volvestre (31) :
Amicale Sportive Montesquieu 26-19 Saint-Girons Sporting Club (mi-temps : 9-14)
Arbitre : Jérôme Passemar (Midi-Pyrénées)

Pour Montesquieu : deux essais de Vignaux (45’) et Boukercha (49’), quatre pénalités (8’, 18’, 40’, 54’) et deux transformations (45’, 49’) d’Icard
Carton jaune : Lenormand (anti-jeu, 21’)
Pour Saint-Girons : trois essais de Zorzi (12’, 14’) et X. Pons (47’), deux transformations de Lazerges (12’, 14’)
Cartons jaunes : X. Pons (anti-jeu, 18’), Maurette (anti-jeu, 28’)

Évolution du score : 3-0, 3-7, 3-14, 6-14, 9-14 ; 16-14, 16-19, 23-19, 26-19

Les compositions

Montesquieu-Volvestre : Vignaux ; Boukercha, Inard, Rouaix, Subra ; Icard (o), Auban (m) ; Huillet, Tahar, Amiot ; Pinson, Guchens (cap) ; Mahieu, Ramon, Lenormand
Remplaçants : Durand, Mouton, M. Chardeau, K. Chardeau, Favareille, Lourde, Monteils
Entraîneurs : Laurent Brun et Jérôme Boucheron
Buteur : Icard (pénalités : 4/4, transformations : 2/2)

Saint-Girons : Parenti ; Duba, Di Grégorio, Zorzi, Oronos ; Dissegna (o), Lazerges (m) (cap) ; Pujol, Desbiaux, Desclaux ; Jaen, X. Pons ; Soum, D. Pons, Barbaste
Remplaçants : Estaque, Maurette, Augistrou, Caubere, Roux
Entraîneur : Lionel Heymans
Buteur : Lazerges (pénalité : 0/1, transformations : 2/3)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here