Nationale – Un Blagnac majuscule crée l’exploit face à Albi

0

La Nationale proposait ce weekend une rencontre entre Occitans. Sur son herbe, le Blagnac Sporting Club Rugby (8è, 30 points) avait alterné le bon (victoire à Aubenas) et le moins bon (lourdes défaites face à Narbonne et à Dijon) lors de ses dernières sorties. Pour sa part, le visiteur du jour, à savoir le Sporting Club Albigeois (4è, 43 points), qui disputait là son deuxième derby occitan d’affilée (après la victoire bonifiée face à Narbonne) restait sur une impressionnante série de 5 succès en 6 matchs. La série allait-elle se poursuivre, ou les Caouecs feraient-ils chuter les Cathares ? (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur).

La rencontre débutait par un moment d’hommage à Thomas Lacelle, joueur de Provence Rugby (et ex-Albigeois) récemment décédé. Lors de cette minute de silence, chacun des jaune et noir arborait une casquette, couvre-chef fétiche de leur ancien coéquipier. Le match démarrait par un bel affrontement, notamment en mêlée où Zipf (Blagnac) et Tchapnga (Albi) se rendaient coup pour coup. Le troisième ligne albigeois Calas se distinguait aussi dans l’alignement, volant le premier lancer de Piffero. Albi tenait le ballon mais Blagnac se montrait intraitable en défense et très solide sur les impacts. Les visiteurs héritaient d’une première pénalité pour une faute au sol blagnacaise. Des 20 mètres en excellente position, Boulogne, d’ordinaire artilleur hors pair, ratait la cible (12è). Dans les secondes qui suivaient, Zipf, blessé, devait prématurément quitter les siens. Il était remplacé par Weber.

Les piliers Lebrequier (Blagnac, de retour au club) et Jean-Jacques n'ont pas ménagé leurs efforts en mêlée fermée.
Les piliers Lebrequier (Blagnac, de retour au club) et Jean-Jacques n’ont pas ménagé leurs efforts en mêlée fermée.

Albi monopolisait le ballon et finissait par trouver la faille: au terme d’une longue séquence orchestrée par la charnière Boulogne-Russell, celui-ci resservait Vasuinubu à son intérieur. L’ailier fidjien s’infiltrait, crochetait et marquait le premier essai de l’après-midi. Boulogne transformait (7 – 0, 16è). Les Albigeois continuaient d’occuper le terrain caouec, entre autres grâce au long jeu au pied de Boulogne et Caminati. Sur une nouvelle offensive, le demi de mêlée blagnacais Augustin se mettait à la faute et écopait d’un carton jaune (22è). Réduits à 14, les locaux continuaient d’être dominés mais faisaient le dos rond. Ils gagnaient même une pénalité sur une mêlée à cinq mètres de leur ligne grâce à un superbe effort de Weber, “Le Fish” faisant exploser son vis-à-vis Tchapnga (25è).

Domination sans partage des Albigeois en début de rencontre: Blagnac s'arc-boute sur sa ligne et fait de la résistance.
Domination sans partage des Albigeois en début de rencontre: Blagnac s’arc-boute sur sa ligne et fait de la résistance.

Malgré tout, le SCA cherchait à enfoncer le clou et à se détacher, ne serait-ce que pour valider cette domination sans partage. En vain. Dans les ultimes instants du premier acte, c’est au contraire Blagnac qui tirait son épingle du jeu: percée monumentale du troisième ligne Lecomte (au cours de laquelle il cassait moult plaquages), puis point de fixation à quelques encablures de l’en-but. Augustin, revenu en jeu, éjectait ensuite plein axe pour Tolofua. Le trois-quart centre faisait jouer sa puissance et marquait en force au pied des barres. Augustin rajoutait les deux points de la transformation (7 – 7, 39è). Galvanisés par cette réalisation, les Balgnacais repartaient de l’avant sur le renvoi, repoussant les Albigeois dans leur camp, mais plus rien n’était marqué. M. Darche (un Léguevinois déguisé en arbitre francilien) sifflait donc la pause sur un score de parité.

Parfaitement servi par Augustin à proximité de la ligne, rien ni personne (pas même le talonneur Feltrin) n'arrêtera Tolofua.
Parfaitement servi par Augustin à proximité de la ligne, rien ni personne (pas même le talonneur Feltrin) n’arrêtera Tolofua.

L’envie de Blagnac, l’impuissance d’Albi

Le BSCR reprenait le seconde période comme il avait terminé la première. Dans le sillage des “vieux” briscards Piffero et Medves, le paquet d’avants mettait le bleu de chauffe et permettait au troisième line Ponsole de s’échapper sur près de 30 mètres avant de poursuivre par-dessus au pied. Sous pression près de sa ligne, Caminati devait sortir le ballon en touche. Sur celle-ci, Blagnac cafouillait mais le ballon retombait dans les mains de Ponsole, qui n’en demandait pas tant et inscrivait le deuxième essai de son équipe. Augustin, pourtant en position très délicate, réussissait la transformation d’un superbe coup de pied (14 – 7, 47è).

Plein d'opportunisme, Ponsole grapille un précieux ballon et marque le deuxième essai caouec.
Plein d’opportunisme, Ponsole grapille un précieux ballon et marque le deuxième essai caouec.

Le staff albigeois décidait alors d’injecter du sang neuf, changeant toute la première ligne. Gaillard était également remplacé par Foures. Quelques instants plus tard, Essid prenait la place d’Engelbrecht (51è). Le coaching portait ses fruits puisque les visiteurs héritaient d’une pénalité consécutive à un contre et un ballon gardé au sol par le trois-quart centre blagnacais Piron. Boulogne réduisait l’écart (14 – 10, 54è). Mais simplement de façon éphémère. En effet, quelques instants plus tard, l’ouvreur blagnacais Seunes réalisait un festival (agrémenté d’un pivot pour se défaire d’un plaquage) avant de servir Lecomte venu à hauteur. Le troisième ligne sprintait jusqu’à la ligne et inscrivait le troisième essai des rouge et bleu (19 – 10, 57è).

14+5=19. "Lecomte" est bon pour le BSCR.
14+5=19. “Lecomte” est bon pour le BSCR.

Albi sentait le vent du boulet. Après le pack, c’était maintenant la ligne de trois-quarts qui était réorganisée, Caminati et Vasuinubu cédant leur place à Vidal et Mjekevu, le Sud-africain notamment passé par Perpignan. les jaune et noir faisaient tout pour revenir dans la partie. Ils marquaient tout d’abord un essai par Calas: derrière une mêlée à 5 dominatrice, “Caillou” se saisissait du cuir et redonnait espoir aux Tarnais, d’autant plus que Boulogne réussissait la transformation et ramenait les siens à deux petits points. La fin de match était irrespirable: Albi jouait tous les coups à fond, mais Blagnac ne cédait pas un pouce de terrain et rivalisait dans l’intensité. Une relance initiée côté droit avortait quand Tagotago assurait mal sa passe vers Mjekevu (77è). Malgré cette défense acharnée, les Albigeois pensaient refaire les coups de Nice et Bourg en Bresse quand Boulogne se voyait offrir une ultime opportunité des 50 mètres suite à une mêlée gagnante. Cependant, le coup de pied du buteur albigeois s’avérait et trop court et trop à droite. La chance tarnaise était passée. Blagnac tenait bel et bien son exploit.

Replacé à l'ouverture après la sortie de Russell, Boulogne (ici sous le regard de Mjekevu) a eu la balle de match au bout de son crampon.
Replacé à l’ouverture après la sortie de Russell, Boulogne (ici sous le regard de Mjekevu) a eu la balle de match au bout de son crampon.

Ce derby d’Occitanie a pour le moins tenu ses promesses. Jouée sous un soleil radieux, cette opposition aura d’abord connu une très large domination albigeoise. Impériaux en conquête (notamment grâce au capitaine André et à Calas), les hommes d’Arnaud Méla, Jérémy Wanin et Romain Lalliard ont privé leurs adversaires de ballon, sans toutefois réussir à se détacher. La seconde période aura été plus compliquée, les jaune et noir subissant les coups de boutoir caouecs sans jamais réellement réussir à desserrer l’étreinte. Leur indsicipline (bien qu’ils n’aient reçu aucun carton) leur aura également été fort préjudiciable. Cette défaite, certes bonifiée, porte un coup d’arrêt à la bonne dynamique enclenchée depuis la reprise de la compétition et pourrait sonner le glas d’une demi-finale d’accession à domicile. Pas le temps de gamberger pourtant puisque se profile un périlleux déplacement à Cognac – Saint Jean qui, pour la petite histoire, était largement venu s’imposer au Stadium (22 – 34) le 20 février dernier.

Une fois encore, l'Albigeois Calas aura plané sur l'alignement.
Une fois encore, l’Albigeois Calas aura plané sur l’alignement.

Si Blagnac cherchait un match référence, il n’y a pas à douter que ce succès face à l’armada albigeoise entre largement dans cette catégorie. Malmenés d’entrée, les joueurs de Christophe Deylaud, Eric Escribano et Romain Fuertes ont, tel le roseau, plié sans jamais rompre. Au final, ils ont écoeuré leurs adversaires du jour, répondant plus que présents sur les impacts et maintenant une intensité rare tout au long des 80 minutes, chose qu’ils n’avaient pas forcément réussi à faire par le passé. L’essai inscrit juste avant la pause aura certainement galvanisé un groupe dans lequel Weber (auteur d’un match plein, tant dans a tenue de mêlée que dans l’implication défensive), Ponsole (sorti largement vainqueur de son duel face à Engelbrecht) et bien sûr Seunes (qui au fil des matchs confirme son énorme potentiel) auront montré la voie. Un succès de prestige qui devrait permettre au BSCR de préparer plus sereinement son prochain déplacement au Stade Maurice-Trélut de Tarbes.

Gaillard (et ce n'est pas peu dire), bien soutenu par André et Engelbrecht, s'apprête à défier Weber, auteur ce samedi d'un match plein.
Gaillard (et ce n’est pas peu dire), bien soutenu par André et Engelbrecht, s’apprête à défier Weber, auteur ce samedi d’un match plein.

Réactions

Benoit Trey (Président, Blagnac):On est fiers du groupe, de ce qu’il a accompli aujourd’hui. A l’image de la saison d’ailleurs. On nous promettait la foudre et des grosses désillusions. Au final, on est à la hauteur. On prouve qu’on est capables de bouger même des grosses écuries. On va pouvoir bâtir. Avec ces victoires, on se forge des souvenirs ainsi qu’une belle expérience avec des jeunes qui s’aguerrissent. On a l’avenir devant nous, dans ce championnat dans lequel on souhaite bien figurer et regarder vers le haut“.

IMG_8276
Au terme de la rencontre, les Caouecs ont entonné un “Chalala” de la victoire des plus retentissants.

Eric Escribano (Entraîneur, BSCR):Très fier pour les joueurs et le club au vu du travail accompli. Cela prouve qu’on a un super groupe de copains. On a 17 joueurs blessés. On avait préparé des choses, on a appliqué à la lettre. On a réussi à faire déjouer cette belle équipe d’Albi qui va jouer la montée en Pro D2 (…) La semaine de repos nous a fait du bien. On  avait laissé une semaine de vacances aux joueurs. A la pause, quand on a vu qu’on était dans le match, on s’est dit qu’on ne pouvait pas le lâcher. C’est la force de ce groupe. Ce qui fait plaisir, c’est de voir que les valeurs de ce sport existent encore”.

IMG_8258
Eric Escribano au coup de sifflet final. Une image vaut mille mots.

Paul Farret (Troisième ligne, SCA):Beaucoup de déception. On revient de vacances. Fallait qu’on arrive et qu’on gagne. On s’était fixé des objectifs, on était sur une bonne dynamique de victoires. On doit le gagner cent fois et on ne s’en donne pas les moyens. Il va falloir gagner les prochains (…) On n’a pas réussi à concrétiser en première mi-temps. On passe 30 minutes dans leur camp, on leur confisque le ballon. On ne réussit pas à aller derrière la ligne. En seconde période, on est sous pression et on n’arrive pas à faire ce qu’on doit faire“.

L'ailier tarnais Sicart, à créditer d'une belle performance, est bien muselé par Maurens. Un cliché qui résume bien cet affrontement entre ces deux clubs d'Occitanie.
L’ailier tarnais Sicart, à créditer d’une belle performance, est bien muselé par Maurens. Un cliché qui résume bien cet affrontement entre ces deux clubs d’Occitanie.

Frédéric Medves (Troisième ligne et capitaine, Blagnac): “On savait qu’Albi allait mettre de l’intensité, ce qu’ils font dès le début de match. Ils inscrivent un essai et sont à la limite d’en mettre un second dans la foulée. On est à la rupture, mais on ne lâche pas. On revient sur un essai de Neke (Tolofua). Il y a plein de choses imparfaites mais on avait une grosse envie de prendre un des quatre premiers. On s’était raté contre Bourg et Narbonne. On a finalement réussi. C’était un des objectifs de la saison avec le maintien. On est heureux. On va fêter ça”.

IMG_8045
Le capitaine Medves peut enfin savourer un succès contre une des grosses écuries de la Nationale.

Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): Blagnac Sporting Club Rugby bat Sporting Club Albigeois 19 à 17 (mi-temps: 7 à 7).

Arbitrage: M. Alexis Darche (Ile-de-France) assisté de MM. Yannick Vals et Pierre Alquier (Occitanie).

Cartons jaunes: à Blagnac, Augustin (22è).

Pour le BSCR: 3 essais Tolofua (37è), Ponsole (47è), Lecomte (57è), 2 transformations Augustin.

Pour le SCA: 2 essais Vasuinubu (16è), Calas (67è), 1 pénalité (54è) et 2 transformations Boulogne.

Composition BSCR: Vernetti; Graulle, Piron, Tolofua, Villemur; Seunes (o), Augustin (m); Ponsole, Lecomte, Medves (cap); Maurens, Banière; Lebrequier, Piffero, Zipf.

Sur le banc: Weber, Villerouge, Manas, Cugier, Bertolissi, Gaignard, Bardaud, De Sousa.

Entraîneurs: Christophe Deylaud, Eric Escribano et Romain Fuertes.

Composition Albi: Caminati; Sicart, Tagotago, Vaccaro, Vasuinubu; Russell (o), Boulogne (m); Engelbrecht, Calas, Farret; André (cap), Gaillard; Tchapnga, Feltrin, Jean-Jacques .

Sur le banc: Boundjema, Dedieu, Foures, Essid, Vidal, Mjekevu, Doan, Nevers.

Entraîneurs: Arnaud Méla, Jérémy Wanin et Romain Lalliard

IMG_8115

IMG_8104
Chaque ballon valait son pesant d’or ce samedi

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here