Nationale – Narbonne maîtrise le vent et Blagnac

0

Le weekend dernier, le championnat de Nationale nous proposait une opposition mettant aux prises deux équipes en pleine confiance. Blagnac tout d’abord (7è, 25 points), qui, à domicile, entendait bien poursuivre sur sa belle dynamique (quatre victoires en cinq matchs, dont la dernière chez le qualifiable Suresnes). En face, le RC Narbonne Méditerranée (3è, 34 points), avec cinq succès consécutifs (trois à l’extérieur), venait dans l’espoir de confirmer les belles dispositions entrevues depuis la reprise. Prometteur… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur).

Blagnac commençait face à un vent puissant, et s’évertuait à conserver le ballon, mais la première erreur coûtait cher. Le cuir était échappé, récupéré par le trois quart centre Fekitoa qui poussait au pied. Dans ses 22, sous pression, l’arrière caouec Vernetti commettait un en-avant. La mêlée qui suivait entrainait une pénalité, sur laquelle les orange et noir optaient pour la pénal touche: prise limpide du troisième ligne Dumoulin et maul porté conquérant conclu par ce même Dumoulin. L’ouvreur Goutard transformait (7-0, 6è). En difficulté, malgré quelques bons contres en touche de Lecomte, les locaux peinaient à entrer dans la rencontre, comme en témoignaient ces deux touches non trouvées sur pénalité ou ce ballon perdu dans l’alignement. Pourtant, après un ballon gratté au sol, le pilier Weber jouait vite une pénalité, l’action se développait et l’ailier Tardieu se faisait reprendre 50 mètres plus loin (11è). Quelques minutes plus tard, le trois quart centre Tolofua fixait la défense plein centre et le plaqueur ne sortait pas de la zone. L’occasion était trop belle pour que Brun, des 22 mètres, ne la saisisse (7-3, 16è).

Tolofua a, dans le premier acte, trouvé quelques brèches dans la défense narbonnaise. Il échappe ici à Fekitoa.
Tolofua a, dans le premier acte, trouvé quelques brèches dans la défense narbonnaise. Il échappe ici à Fekitoa.

Le BSCR connaissait un petit moment d’euphorie: Weber, décidément très en vue en ce début de partie, grattait un ballon au sol sur le seconde ligne tongien Faleafa (17è), puis Manas et Tolofua négociaient bien un jeu de passes courtes au coeur de la défense audoise (19è), mais Narbonne reprenait sa marche en avant. Bien aidés par le long jeu au pied de Goutard, les orange et noir repoussaient les offensives et investissaient le camp blagnacais. Après une nouvelle prise en touche de Dumoulin, le ballon échouait dans les mains de Nueno. Le trois quart centre, profitant d’un léger retard défensif, prenait l’intérieur de Tolofua et s’en allait, après 40 mètres de course, inscrire le deuxième essai des siens. Goutard rajoutait deux points (14-3, 27è). Suite à un maul effondré, l’ouvreur narbonnais inscrivait trois nouveaux points (17-3, 31è). Néanmoins, ce sont bien les rouge et bleu qui faisaient le forcing en fin de période: deux ballons volés en touche par Lecomte, puis une offensive initiée par un bon départ du talonneur Villerouge, bien relayé par Manas et Tolofua. Narbonne commettait une nouvelle faute au sol, encore sanctionnée par Brun (17-6, 40è). M. Gleyze sifflait alors la pause.

Nova (bandeau) dynamise et alerte son pilier Cotet.
Nova (bandeau) dynamise et alerte son pilier Cotet.
banniere sous bock owen farrell
 

Blagnac cale, Narbonne à sa main

Dès la reprise, le RCNM s’appuyait sur une mêlée conquérante pour récupérer un ballon et occuper les vingt mètres adverses. Même si Vernetti continuait d’utiliser son puissant jeu au pied, rien n’y faisait, pas même les quatre changements effectués par le staff blagnacais autour de la 50è. Après une intense série de “pick and go” à quelques mètres de la ligne, Nova éjectait pour son capitaine (et ex-Aurillacois) Nouhaillaguet qui, après un pivot, servait Nueno dans l’intervalle, permettant à l’ex-Palois de marquer son deuxième essai personnel. Goutard rajoutait la transformation (24-6, 53è).

Nouhaillaguet s'échappe et va servir son centre Nueno: le troisième essai audois est en marche.
Nouhaillaguet s’échappe et va servir son centre Nueno: le troisième essai audois est en marche.

Si Narbonne ne relâchait pas son étreinte, Blagnac avait tout de même quelques occasions de revenir dans la partie, mais deux ballons perdus dans l’alignement, notamment sur une touche à 5 mètres (59è), privaient les coéquipiers du capitaine Medves de munitions intéressantes. Les orange et noir n’avaient pas ce type de problèmes: sur une nouvelle attaque au large, l’inévitable Nueno déchirait une nouvelle fois le rideau défensif, perçait sur une trentaine de mètres avant de fixer le dernier défenseur et d’offrir à l’ami Nova, bien venu se proposer à l’intérieur, le quatrième essai audois. Les deux points supplémentaires de Goutard salaient un peu plus la note (31-6, 62è).

Onze points (à 5 sur 5), un jeu au pied de déplacement sans faille: Goutard a joué une belle partition ce dimanche.
Onze points (à 5 sur 5), un jeu au pied de déplacement sans faille: Goutard a joué une belle partition ce dimanche.

Loin de baisser les bras, le BSCR faisait alors le forcing pour finir sur une bonne note, enchainant mêlées, touches et pénalités. Narbonne faisait le dos rond mais finissait par se mettre à la faute un peu trop souvent. Nouhaillaguet écopait alors d’un carton jaune (72è). Désormais en supériorité numérique, les hommes du président Trey faisaient enfin sauter e verrou. Après une mêlée dans les 22 adverses, Brun optait pour le petit côté et servait Graulle. L’ailier se faisait reprendre, mais sur le retour, le  deuxième ligne Mignonat venait à hauteur et marquait en force face à trois défenseurs (31-11, 77è). C’était le score final.

Le troisième ligne blagnacais Lecomte (7) a été précieux en touche, notamment en contre.
Le troisième ligne blagnacais Lecomte (7) a été précieux en touche, notamment en contre.

Cette rencontre entre deux des équipes en forme de la Nationale n’aura en fait pas tardé à livrer son verdict. Restant sur une belle série de 4 victoires en 5 matchs, le Blagnac SCR n’a rien pu faire face au RCNM. Face au vent lors du premier acte, les joueurs du trio Deylaud – Escribano – Fuertes ont eu du mal à entrer dans la rencontre. Ils ont été trop imprécis, que ce soit dans leurs lancements de jeu (de nombreux ballons ont été échappés et immédiatement exploités par leurs adversaires) ou dans la conquête directe. Pourtant, comme à leur habitude, ils n’ont rien lâché, s’envoyant en défense (à l’image du seconde ligne Mutel) et parvenant même à inscrire un essai, certes anecdotique, peu avant le terme. Après ce coup d’arrêt, il s’agira dès lors de bien accueillir le RC Aubenas Vals, certes lanterne rouge de la poule mais battu de peu chez le leader niçois (23-29).

Encore une fois, Mutel (ici face à son homologue sud-africain Visser) a livré une très solide prestation.
Encore une fois, Mutel (ici face à son homologue sud-africain Visser) a livré une très solide prestation.

Pour sa part, solide en conquête (notamment grâce à Dumoulin et Sese dans l’alignement), appliqué et pragmatique en attaque (Nueno a été impérial), le RC Narbonne Méditerranée s’impose pour la sixième fois consécutive depuis la reprise. Maîtres du vent (notamment grâce à la botte de Goutard), les joueurs de Laurent Balue et Patrick Pezery ont une nouvelle fois démontré qu’il faudra compter avec eux pour les accessits à la Pro D2 et que, si l’énergie déployée dans ce match est renouvelable, un développement durable de la domination des orange et noir est à prévoir. Prochain chapitre sur la pelouse de l’US Dacquoise le weekend prochain.

Nueno (ballon sous le bras) a été un des grands artisans de la victoire narbonnaise en terre caouec.
Nueno (ballon sous le bras) a été un des grands artisans de la victoire narbonnaise en terre caouec.

Réactions

Laurent Balue (Entraîneur, Narbonne):On s’attendait à un gros match au vu des performances de Blagnac sur la mois de janvier, à l’image de leur dernière victoire chez une belle équipe de Suresnes. On s’était préparés toute la semaine. Depuis la reprise, on s’entend dire qu’on ne gagne que contre des “petites” équipes. On voulait montrer que même contre une équipe comme Blagnac, on était capables de répondre présents (…) On savait que c’était une défense beaucoup dans le contrôle, qui glissait. La consigne était de venir attaquer sur les épaules intérieures. On ne voulait pas jouer et se fatiguer sur un jeu à une passe. gros coup de chapeau à nos avants qui ont fait un gros match en conquête et à notre charnière qui a parfaitement géré le match dans des conditions climatiques très délicates”.

Laurent Balue s'avouait très satisfait de la performance de ses joueurs.
Laurent Balue s’avouait très satisfait de la performance de ses joueurs.

Eric Escribano (Entraîneur, Blagnac): “Il n’y a rien à dire. une différence vraiment flagrante entre les deux équipes. Narbonne a parfaitement maîtrisé son sujet de bout en bout. On voit que c’est en ce moment la meilleure équipe de la poule. Ils sont agressifs, ils font mal. Ils ont ce système de passages à vide qui est très efficace. Une équipe structurée. On voit que ça bosse bien avec les deux coachs Patrick Pezery et Laurent Balue (…) On s’est parfois laissés fixer bêtement sur des faux appels. Le score est lourd. On manque des occasions, pas eux. C’est la différence entre des joueurs expérimentés et une équipe encore jeune (…) Malgré tout, on ne lâche rien. Rien à reprocher aux joueurs: on joue contre meilleur, on a perdu. Dimanche prochain, on remet le bleu de chauffe pour recevoir Aubenas, qui a pris un bonus défensif à Nice. Dans cette poule, tout est compliqué et intéressant pour tout le monde”.

Duel pour le gain du ballon entre l'arrière audois Justes et l'ouvreur haut-garonnais Seunes.
Duel pour le gain du ballon entre l’arrière audois Justes et l’ouvreur haut-garonnais Seunes.

Flavien Nouhaillaguet (Troisième  ligne et capitaine, Narbonne): “Le résultat va au-delà de nos espérances. On arrive à récupérer un bonus ici. On avait qu’on allait affronter une équipe très costaud devant avec beaucoup de qualité, comme nous sur une très bonne dynamique. On souhaitait faire un gros match. Des conditions difficiles: même si on est habitués au vent, je pense qu’il n’y en a pas autant à Narbonne. On a plutôt bien géré ce vent. Une bonne entame de seconde période où, malgré l’appui du vent, ils n’arrivent pas à sortir de chez eux. Un gros match devant et nos trois-quarts ont concrétisé nos temps forts (…) On a bien bossé cette semaine. On avait vu qu’il y aurait des opportuités. On a su les saisir. Tant mieux pour nous”.


Malgré le huis clos imposé, Jean-Pierre Marrot, le plus célèbre supporter narbonnais, avait effectué le déplacement pour soutenir "ses" orange et noir.
Malgré le huis clos imposé, Jean-Pierre Marrot, le plus célèbre supporter narbonnais, avait effectué le déplacement pour soutenir “ses” Orange et Noir.

Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès):  Racing Club Narbonne Méditerranée bat Blagnac Sporting Rugby Club 31 à 11 (mi-temps:17 à 6).

Arbitrage: M. Eric Gleyze assisté de MM. Cédric Huesco et Benoit Lapassade.

Cartons jaunes: à Narbonne, Nouhaillaguet (72è).

Pour le RCNM: 4 essais Dumoulin (6è), Nueno (27è, 53è), Nova (62è), 1 pénalité (31è) et 4 transformations Goutard.

Pour le BSCR: 1 essais Mignonat (77è), 2 pénalités (16è, 40è) Brun.

Composition RCNM: Justes; Namy, Nueno, Fekitoa, Ducom E.; Goutard (o), Nova (m); Nouhaillaguet (cap), Sese, Dumoulin; Visser, Faleafa; Cotet, Rochier, Abadie.

Sur le banc: Blanc, Martinez, Plaza, Recordier, Bessaguet, Nawaqatabu, Ducom P., Make.

Entraîneurs: Patrick Pezery et Laurent Balue.

Composition BSCR: Vernetti; Tardieu, Tolofua, Gaignard, Villemur; Seunes (o), Brun (m); Manas, Lecomte, Medves (cap); Mutel, Maurens; Weber, Villerouge, Martin.

Sur le banc: Biscioni, Piffero, Mignonat, Banière, Augustin, Graulle, Labadie, De Sousa.

Entraîneurs: Christophe Deylaud, Eric Escribano et Romain Fuertes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here