Nationale – Blagnac, un Cognac pour bien digérer le premier bloc

0

En Nationale, un match ô combien important se tenait ce weekend sur les berges de la Garonne. Avec deux victoires en trois matchs (la dernière en date en terre dacquoise 12-17), le Blagnac Sporting Rugby Club (9è, 16 points) souhaitait enchainer et renouer avec la victoire à domicile pour consolider sa place en milieu de tableau. Il y avait fort à parier que les visiteurs du jour, à savoir l’Union Cognac Saint Jean d’Angely (7è, 19 points), ne l’entendaient pas de cette oreille. Les Charentais n’avaient emporté qu’une seule rencontre depuis la reprise, mais elle avait été acquise hors de leurs bases (29-34 à Suresnes). De quoi leur donner des idées pour effacer la victoire caouec du match aller (14-22)… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur).

Sur un terrain des plus gras, Blagnac connaissait la meilleure entame, notamment en conquête directe. Le gaucher Biscioni, dans son duel face au Géorgien Sharashidze, gagnait une pénalité en mêlée (2è). Dans l’alignement, Mutel contrait deux lancers adverses (2è, 4è) et Mignonat signait son retour par une belle prise à deux mains (5è). L’UCS répondait avec ses armes, à savoir une défense haute et agressive qui faisait avorter toutes les tentatives de leurs hôtes du jour. Sur une nouvelle prise en touche (du capitaine Medves cette fois), les locaux obtenaient une pénalité mais l’ouvreur Seunes ratait la cible (11è). Le BSCR se voyait accorder une nouvelle pénalité quelques instants plus tard: l’arrière Vernetti prenait le relais et, des 40 mètres en bonne position, ouvrait le score (3-0, 15è). Le fils du « Yéti » récidivait cinq minutes plus tard, des 42 mètres en face (6-0, 20è). Entretemps, les Charentais avaient eu l’occasion d’enfin sortir de leur torpeur, mais le coup de pied rasant de l’arrière Dospital, dans les 22 côté gauche, avait été bien anticipé et couvert par Seunes (17è).

Vernetti a mis Blagnac sur de bons rails, réussissant deux coups de pieds longue distance.
Vernetti a mis Blagnac sur de bons rails, réussissant deux coups de pieds longue distance. (©Photos Alain Montségur)

Les visiteurs commençaient à trouver leurs marques. Suite à une belle conquête en touche par le  seconde ligne Geffre, le pilier fidjien Vatubua s’échappait du maul puis trouvait au relais son troisième ligne (et compatriote) Davetawalu. L’action rebondissait, la ligne de défense blagnacaise se mettait hors-jeu et écopait d’une pénalité. L’UCS optait pour la pénal touche, mais le BSCR faisait de la résistance et gardait sa ligne inviolée (22è). Peu avant la demi-heure, Biscioni (Blagnac) et Sharashidze (Cognac Saint Jean), déjà avertis par Monsieur Lac pour des irrégularités en mêlée, allaient se reposer dix minutes (28è). Dans la foulée, les Haut-Garonnais perdaient leur demi de mêlée Ferrary, touché à l’épaule. Il était remplacé par Augustin, habituel demi d’ouverture (31è). Ce remaniement ne perturbait en rien les Caouecs: l’ailier Tardieu se retrouvait à la tombée d’une chandelle offensive de Seunes. Le jeu s’enchainait autour du troisième ligne Ponsole (ancien protégé de Didier Herrerias chez les Loups du Girou) et du talonneur Piffero. Dans la continuité, le revenant Mignonat se fendait d’un superbe pivot et d’un offload pour libérer Vernetti. Ce dernier allongeait côté droit pour servir Verdy le long de la touche. Le troisième ligne, parfaitement démarqué, n’avait plus qu’à filer dans l’en-but pour inscrire le premier essai des siens (11 – 0, 36è). Le score restait inchangé jusqu’à la pause.

L'explication en mêlée a été sévère entre le Géorgien de Cognac Sharashidze et le Blagnacais Biscioni.
L’explication en mêlée a été sévère entre le Géorgien de Cognac Sharashidze et le Blagnacais Biscioni.

Blagnac se régale au près, Cognac-Saint Jean d’Angely voit ses ailes coupées

Sans doute sermonnés à la mi-temps, les visiteurs montraient de toute autres intentions dès le coup d’envoi du second acte: une percée de Geffre et un relais du seconde ligne fidjien Lavetanakoroi initiaient une belle séquence de conservation, à laquelle Medves venait toutefois mettre fin en grattant le ballon au sol. Quelques minutes plus tard, Blagnac jouait une touche à cinq mètres: Mutel captait le cuir, transmettait à Mignonat qui libérait Piffero dans le couloir. Pour sa 101è avec le club, le talonneur canadien pensait tenir son essai mais il était poussé en touche in-extremis (44è). Ce n’était que partie remise: après une série de « pick and go » au pied des poteaux, Mignonat, bien soutenu par ses coéquipiers, marquait en force. Augustin transformait et Blagnac faisait le break (18-0, 48è).

Thomas Mignonat (ballon en mains) cherche à démarquer Piffero. "Migno" trouvera finalement l'ouverture quelques instants plus tard.
Thomas Mignonat (ballon en mains) cherche à démarquer Piffero. « Migno » trouvera finalement l’ouverture quelques instants plus tard.

Cognac Saint Jean effectuait quelques changements, espérant donner un peu d’allant à l’équipe. Fraichement entré en jeu, Lalarme pensait sonner le réveil de son équipe en convertissant une pénalité (18-3, 53è), mais il n’en était rien. Le BSCR remettait la marche avant et contrôlait la rencontre, en multipliant les phases de jeu autour des zones d’affrontement. Augustin sanctionnait une nouvelle fois une faute charentaise dans un maul (21-3, 59è) puis, dans les dix dernières minutes, les Blagnacais faisaient le forcing pour inscrire ce troisième essai, synonyme de point de bonus offensif. Le talonneur entrant Villerouge s’y essayait une première fois sans succès sur une nouvelle combinaison en touche bien emmenée par le seconde ligne suppléant Maurens (70è). C’était ensuite au tour du trois-quart centre Tolofua de se faire reprendre à quelques encablures de la ligne (73è) avant que Villerouge, décidément intenable en cette fin de partie, n’inscrive ce troisième essai tant attendu après une nouvelle démonstration de force du pack du BSCR (26-3, 75è). Il s’agissait là des derniers points de la rencontre.

Le capitaine charentais Billou s'apprête à éjecter le ballon alors que Ponsole veille.
Le capitaine charentais Billou s’apprête à éjecter le ballon alors que Ponsole veille.(©Photos Alain Montségur)

Dans un match « pivot » pour savoir quelle orientation donner à la suite de sa saison, le Blagnac SCR a fait preuve d’une grande maîtrise. Sur un terrain difficile, les joueurs de Christophe Deylaud, Eric Escribano et Romain Fuertes ont pris le match par le bon bout, privant d’entrée les visiteurs du jour de la moindre munition.  Le défi qu’ils ont proposé à l’UCS a largement tourné en leur faveur. Encore une fois, le jeu au pied d’occupation et de pression ainsi que la conquête directe (notamment la touche) ont été deux des  grandes satisfactions de la journée. Au final, difficile de faire ressortir des individualités dans cette performance collective aboutie. On citera tout de même la deuxième ligne Mutel – Mignonat (« Migno » de retour aux affaires alors que la saison du FéCéVé reste interrompue), le capitaine Medves, très présent et précieux dans les zones de combat, et le jeune ouvreur Seunes, dont la longueur et la précision dans le jeu au pied ont fortement été appréciées. Avec ce point de bonus, Blagnac boucle parfaitement ce premier bloc, confirme sa bonne forme actuelle et pourra se préparer sereinement pour le futur déplacement à Suresnes.

Duel d'ouvreurs entre le Blagnacais Seunes et son homologue Debladis.
Duel d’ouvreurs entre le Blagnacais Seunes et son homologue Debladis.(©Photos Alain Montségur)

Pour sa part, l’Union Cognac Saint Jean n’a jamais été en mesure de réellement inquiéter son adversaire du jour. Le terrain lourd et gras a certes empêché les Charentais de mettre leur jeu de mouvement en place, mais ils ont été incapables de répondre au jeu direct proposé par les Caouecs. Déficients en conquête, subissant la plupart des impacts autour des zones de ruck, les joueurs de Fabrice Landreau et Nicolas Cabannes se seront essentiellement appuyés sur quelques éclairs de leurs joueurs fidjiens, tant ceux du paquet d’avants (Vatubua, Lavetanakoroi et Davetawalu) que celui des lignes arrières, le trois-quart centre Ramoka, très performant au centre du terrain mais peu enclin à faire jouer dans son sillage. Il s’agit désormais de bien récupérer et de se remettre la tête à l’endroit pour préparer au mieux la réception du Stade Dijonnais.

Davetawalu pris en tenaille par Weber (3) et Medves: une image qui illustre la mainmise des Blagnacais sur la rencontre.
Davetawalu pris en tenaille par Weber (3) et Medves: une image qui illustre la mainmise des Blagnacais sur la rencontre.

Réactions

Christophe Deylaud (Entraîneur, BSCR): « Au-delà de la rencontre, on s’était fixés certains objectifs en terme de points. On avait quatre matchs, dont trois à domicile. On est sur le tableau de marche qu’on s’était fixés, sans aucune prétention. Il fallait qu’on ait une réaction d’orgueil, de fierté, par rapport à ce début de saison que nous avions un peu loupé. Le fait que le groupe se retrouve de plus en plus fera qu’on devrait engranger davantage de points (…) Contre Bourg, on n’avait pas été submergés. Le peu qu’il nous manque par rapport à ce type d’équipe fait une très haute marche. C’est sur cela qu’il faut qu’on arrive à travailler. A nous d’éliminer ce déchet pour franchir un palier, une étape. L’essentiel, c’est que les gars ne jouent pas avec le frein à main. Même si on ne fait pas de grandes envolées, on est cohérents avec le travail qu’on fait. C’est ce qui est intéressant« .

Lutte farouche dans l'alignement entre les casqués Geffre (UCS, jaune) et Medves.
Lutte farouche dans l’alignement entre les casqués Geffre (UCS, jaune) et Medves.(©Photos Alain Montségur)

Fabrice Landreau (Entraîneur, UCS): « On a été privés de ballons. Blagnac nous a cadenassés. On n’a pas pu mettre en place notre jeu de mouvement. On a été pris sur la conquête en touche. Ils ont bien occupé le terrain grâce à un long jeu au pied auquel on n’a pas été capables de répondre. Le terrain était très meuble. Difficile dans ce cas de trouver les extérieurs. Aujourd’hui, nous n’avions pas les armes pour pouvoir rivaliser avec la conquête de Blagnac. Le score est élevé mais juste, totalement mérité pour les Blagnacais. On n’était pas assez forts aujourd’hui pour pouvoir inverser la tendance (…) Notre indiscipline est liée à la pression de l’adversaire. Ils maitrisent les mauls, le jeu au près.Malheureusement, on a beau plaquer aux jambes, on essaie de sortir, on ne se sort pas, et on est logiquement sanctionnés« .

Fabrice Landreau reconnaissait l'impuissance de son équipe face au BSCR lors de cette rencontre.
Fabrice Landreau reconnaissait l’impuissance de son équipe face au BSCR lors de cette rencontre.

Benoit Piffero (Talonneur, BSCR): « Rencontre disputée dans des conditions pas évidentes, sur un terrain très lourd. On n’a certainement pas produit le jeu le plus spectaculaire de la poule, mais en ce début d’année, on souhaite surtout se rassurer, prendre des points et gagner des matchs. On l’avait déjà fait à deux reprises. On voulait valider ce bloc-là face à une solide équipe de Cognac, qui avait perdu la semaine dernière à domicile et qui voulait sans doute se racheter. On a été efficaces. »

Mutel (ballon bien calé sous le bras) a encore livré une prestation sans fausse note.
Mutel (ballon bien calé sous le bras) a encore livré une prestation sans fausse note.(©Photos Alain Montségur)

Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): Blagnac Sporting Rugby Club bat Union Cognac Saint Jean d’Angely 26 à 3 (mi-temps: 11 à 0).

Arbitrage: M. Anthony Lac (Ligue PACA) assisté de MM. Kevin Bralley (Ligue Occitanie) et Jérôme Couvreur (Ligue Nouvelle Aquitaine).

Cartons jaunes: à  Blagnac, Biscioni (28è); à Cognac Saint Jean, Sharashidze (28è).

Pour le BSCR:  3 essais Verdy (36è), Mignonat (48è), Villerouge (75è), 3 pénalités Vernetti (15è, 20è), Augustin (59è), 1 transformation Augustin.

Pour l’UCS: 1 pénalité Lalarme (53è).

Composition BSCR: Vernetti; Graulle, Tolofua, Gaignard, Tardieu; Seunes (o), Ferrary (m); Verdy, Ponsole, Medves (cap); Mignonat, Mutel; Weber, Piffero, Biscioni.

Sur le banc: Martin, Villerouge, Banière, Maurens, Augustin, Ochoa, Bonnet, De Sousa.

Entraîneurs: Christophe Deylaud, Eric Escribano et Romain Fuertes.

Composition UCS: Dospital; Duhourquet, Mioche, Ramoka, Lefort; Debladis (o), Billou (m, cap); Davetawalu, Bidegain, Decubber; Lavetanakoroi, Geffre; Sharashidze, Gau, Vatubua.

Sur le banc: Prudhon, Aho, Gateau, Zubizarreta, Berger, Lalarme, Vunisa, Hygonnet.

Entraîneurs: Fabrice Landreau et Nicolas Cabannes.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here