Mercatovale : Sébastien Falco passe du Coq à…

0

A 35 ans, Sébastien Falco est un tout jeune entraîneur, qui a vécu beaucoup d’émotions avec Léguevin, le club qui lui aura permis de s’exprimer pour la première fois dans ce rôle. Mais après trois ans de bons et loyaux services, voilà que l’ancien talonneur donne un nouveau élan à sa carrière de coach. A un niveau supérieur, et dans un club qu’il connaît bien…

17862278_10212710367661055_7594331709612937273_n
Avec les coqs de Léguevin, une aventure qui restera gravée pour toujours (photo club)

Sébastien, vous nous annoncez que vous quittez Léguevin…
Oui. En premier lieu, je tiens à dire tout mon amour pour le Coq Leguevinois : j’y ai passé en tant qu’entraîneur trois merveilleuses années, avec quelques bas, mais surtout beaucoup de hauts, tant sur le plan sportif que sur le plan humain. Les gens que j’y ai côtoyé sont des personnes en or que ce soit les joueurs, les autres entraîneurs, les dirigeants ou les proches du club. Je les remercie pour leur confiance, leur patience et leur dévouement. Je n’ai pas toujours été tendre, mais les joueurs ont toujours été avec moi pour atteindre les objectifs. J’ai une pensée particulière pour Christian et David, les anciens présidents qui n’ont pas hésité à me lancer dans le grand bain alors que j’étais jeune et sans expérience. Longue vie au Coq en fédérale 3 !

Et quelle est votre future destination ?
Pour ce qui est de la nouvelle aventure qui m’attend, ce sera à Villefranche de Lauragais. Je n’arrive pas en terre inconnue, puisque j’y ai joué il y a quelques années. J’ai été particulièrement marqué par ce club lors de mon passage, j’y ai pris un énorme plaisir sportif et j’y ai vécu une aventure humaine énorme.

Quel sera l’objectif pour la saison prochaine ?
Le challenge est immense pour moi, car certains joueurs arrêtent, donc dans un premier temps mon job sera de trouver des mecs pour bâtir une équipe très compétitive. Je compte aussi m’appuyer sur les jeunes du club qui ont, selon moi, beaucoup de qualités. Le FCV se qualifie tous les ans depuis quelques temps, ce sera encore l’objectif l’an prochain. Pour atteindre les phases finales, il va falloir beaucoup travailler, et moi le premier. Je pars donc dans ce club qui a un état d’esprit formidable et un très beau passé, avec l’envie de me retrousser les manches, de travailler dans la continuité, tout en amenant ma touche personnelle. Et de vivre encore de beaux moments comme seul le rugby en procure.

Quid de votre binôme ?
Claude Guiraud, reste en place, on formera le duo d’entraîneurs pour l’équipe première. J’ai hâte de commencer… 
falco au fcv en 2014
Sébastien Falco, élasto blanc autour de la tête, en première ligne, évidemement, quand il portait les couleurs du FCV (photo club)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here